Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sony Alpha A6100 et A6600 : l’APS-C toujours en vie

29/08/2019 | Patrick Lévêque

Après l’Alpha 6400 lancé en janvier dernier, Sony complète sa gamme hybride APS-C avec l’arrivée de l’Alpha 6600 et de l’Alpha 6100 en compagnie des zooms Sony E 16-55 f/2,8 GS et Sony E 70-350 f/4,5-6,3 OSS.

L’Alpha 6100 est un appareil destiné aux utilisateurs débutants ou déjà aguerris souhaitant disposer d’un matériel de qualité à objectif interchangeable en vue de photographier et filmer dans n’importe quelles conditions.

JPEG - 127.5 ko
Sony Alpha 6100

Positionné en haut de gamme, l’Alpha 6600 bénéficie de nombreuses améliorations afin de répondre aux besoins des photographes experts et des vidéastes très exigeants. Grâce à sa nouvelle ergonomie et l’utilisation de la batterie Z plus puissante, le boîtier peut s’adapter à plusieurs scénarios de tournages vidéo et pros, de type de prise de vue photo et beaucoup d’utilisateurs différents.

JPEG - 136.8 ko
Sony Alpha 6600

Les deux boîtiers intègrent un capteur d’image CMOS Exmor 24,2 Mpxl, un processeur d’image BIONZ X associé à un coprocesseur de traitement issu de la gamme hybride plein format de Sony. Cette association de technologies permet de fournir une qualité d’image et des performances améliorées pour la photo et la vidéo. Ce capteur est dotés de 425 points AF à détection de phase couvrant environ 84 % de l’image et 425 points AF à détection des contraste. Cette large couverture de la mise au point sur presque toute la surface de l’image associée à une forte densité de points de mesure, assure une mise au point automatique même sous ldes conditions de luminosité difficiles.

JPEG - 96.2 ko
Sony Alpha 6600

Les Alpha 6100 et Alpha 6600 font appel à l’intelligence artificielle pour assurer la netteté du sujet. Les deux appareils s’appuient sur la version la plus performante de la mise au point Eye AF avec le suivi des yeux du sujet en temps réel. Lancé par Sony il y a plus de 5 ans, ce système de mise au point utilise un algorithme de reconnaissance du sujet basé sur l’Intelligence Artificielle pour détecter et traiter en temps réel les données correspondantes aux visages et aux yeux. Une technologie aujourd’hui bien rodée qui permet d’augmenter la précision et la vitesse de mise au point et d’améliorer les performances de suivi des yeux pour les humains et pour les animaux.

JPEG - 98.6 ko
Sony Alpha 6100

Des fonctions ont été ajoutées aux modèles Alpha 6100 et Alpha 6600, comme l’amélioration de la reproduction des couleurs ainsi que les algorithmes de traitement d’images (hérités des modèles Alpha plein format) pour une reproduction plus réaliste des teintes et notamment celles de la peau. Du nouveau également côté vidéo avec l’enregistrement vidéo 4K en interne sur la carte mémoire en qualité maximum grâce au traitement de la totalité des pixels du capteur pour créer la définition UHD 4K au format Super 35 mm, transférable sur smartphone depuis l’application mobile Imaging Edge. L’Alpha 6600 est équipé en plus du profil d’image HLG (Hybrid Log-Gamma) et des profils gamma S-Log3 et S-Log2 pour les utilisateurs qui souhaitent étalonner les couleurs de leurs vidéos en postproduction. L’Alpha 6600 intègre d’autres nouveautés comme la plage de sensibilité ISO de 100-32 000 extensible de 50 à 102 400 ISO.

JPEG - 106.8 ko
Sony Alpha 6100 - Mode Selfie

L’appareil emploie la batterie Z de Sony pour assurer une autonomie théorique jusqu’à 810 images tout en utilisant l’écran arrière. Il dispose également d’une sortie casque pour monitorer le son lors de l’enregistrement vidéo et d’une deuxième prise jack intégrée pour brancher un casque et contrôler le son enregistré de manière précise.

JPEG - 77.2 ko
Sony E 16-55 f/2,8 GS

Sony profite de l’annonce de ses deux nouveaux appareils pour présenter deux zooms APS-C de série G avec un zoom transstandard E 16-55 mm f/2,8 G et un zoom super téléobjectif E 70-350 f/4,5-6,3 G OSS, ce qui porte désormais la monture E de Sony à 54 objectifs. Le premier zoom équivaut à un 24-82,5 mm en équivalent 24 x 36 bien adapté au paysage, à la photo de rue ou au portrait.

Lumineuse et à ouverture constante, le E 16-55 mm f : 2,8 G s’appuie sur une formule optique de 17 lentilles en 12 groupes comprenant 2 éléments asphériques avancés (AA), 2 éléments asphériques et 3 éléments en verre ED (Extra-low Dispersion). La bête mesure 100 mm et pèse 494 grammes.

JPEG - 210.4 ko
Sony E 70-350 f/4,5-6,3 OSS

Dans un autre registre, le zoom super télé E 70-350 f/4,5-6,3 G OSS en impose avec une focale équivalente à un 105-525 mm en 24 x 36 et intéressera les adaptes de la photographie sportive ou de la chasse photo.

L’objectif possède un sélecteur de mode de mise au point et un loquet pour bloquer à sa focale la plus courte. Nous reviendrons rapidement sur ce quatuor après une première prise en main.

• Tarifs
— Sony Alpha 6100 nu : 900 €
— Sony Alpha 6100 kit E 16-50 PZ  : 1 000 €
— Sony Alpha 6100 double kit E16-50 PZ + E 55-210 : 1 250 €
— Sony Alpha 6600 : 1 600 €
— Sony Alpha 6600 kit Z 18-135 : 2 000 €
— Sony E 16-55 mm f : 2,8 G : 1 300 €
— Sony E 70-350 f/4,5-6,3 G OSS : 900 €
Disponibilité à partir d’octobre 2019
Plus de renseignements sur le site de Sony

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • @Patrick Lévêque
    Une petite coquille s’est glissée dans votre article :
    La formule du 16-55/2.8 E comporte 17 lentilles en 12 groupes.

  • L’APSC est toujours en vie, certes, mais je vous fais remarquer que l’essentiel des efforts des fabricants est orienté 24x36.Sony n’a présenté AUCUNE optique "E" durant 5 ans hormis un 18-135 l’an dernier.
    On m’avait pourtant juré que l’APSC était censé représenter 70% (chiffre à la baisse) du marché (probablement en CA).
    Pour 2019, Sony a présenté 4 FE pour 2 optiques "E".

    Les dernières nouveautés optiques ont au moins le mérite d’être techniquement intéressantes :

    Le 16-55/2,8 E est équivalent à un 24-85/4 en FF mais présente la particularité d’être 25% plus léger que le modèle concurrent de Fuji.
    Celà suggère en particulier qu’un 24-85/2,8 FE pesant 1Kg-1,2 Kg, est théoriquement possible.Leica s’était contenté d’un 24-90/2,8-4 SL pour ne pas aboutir à un zoom dissuasif au niveau du poids...
    Malgré tout, il reste pratiquement aussi cher qu’un 24-105/4 G FE : Pourquoi dépenser plus (Les SP du 24-105 G sont moins élevés que le tarif officiel du 16-55/2,8 E) pour avoir moins (-20mm dans lehaut du range) ???
    Accessoirement,le 24-105/4 G OSS présente un léger avantage de la stabilisation optique...

    L’autre nouveauté est un équivalent 200-600 G FE dont on aurait réduit les ambitions (focale max équivalente à un 500mm, pas de VFI moins de verres spéciaux), ce qui permet d’en faire une optique beaucoup plus légère, compacte et abordable...

    Il est clair que Sony cherche à satisfaire l’ensemble de la clientèle du marché FF+APSC pour augmenter ses PDM...

  • @2
    Ne mettez pas tous les fabricants dans le même panier : Sony a au moins eu l’intelligence d’avoir une monture commune apsc/FF.

  • @4 Ah bon... Mon 7D2 accepte les optiques EF sans broncher.

  • Mais mon 6D n’accepte pas mon 18-135.
    Alors que sur Nikon, un D750 accepte un 18-140 sans broncher.