Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sony FE 50 mm f/2,8 : objectif macro 1:1

30/08/2016 | Benjamin Favier

Après un 50 mm f/1,8 dévoilé en début d’année, Sony propose une nouvelle optique standard au format 24 x 36. Mais cette fois, il s’agit d’un modèle permettant de photographier son sujet au plus près, au rapport 1:1.

Présentation

Les amateurs de photographie rapprochée, possesseurs d’un Sony A7, ont du prendre leur mal en patience avant de voir arriver un objectif macro dans la gamme hybride plein format. En mars 2015, est arrivé le 90 mm f/2,8. Aujourd’hui, la marque annonce une seconde optique autorisant la prise de vue au rapport 1:1 et couvrant le format 24 x 36 en monture E.

Il s’agit d’un 50 mm f/2,8. Non stabilisé, ce qui signifie qu’il vaut mieux posséder un A7 de seconde génération, qui bénéficient d’un système mécanique sur cinq axes. La formule optique comprend huit éléments, dont un verre asphérique et un verre ED, répartis en sept groupes. Le diaphragme, de type circulaire, compte sept lamelles. La distance minimale de mise au point minimale est de 16 cm, avec un rapport d’agrandissement 1:1. Une échelle des distances est gravée sur le fût sortant lors de la mise en marche. La construction serait conçue pour résister à l’intrusion de poussière ou de moisissure, d’après Sony.

Proposé à 600 €, ce 50 mm f/2,8 est vendu sans pare-soleil. Il sera disponible courant octobre.

- Le site de Sony

Fiche technique

  • Monture : Sony FE
  • Formule optique : 8 éléments, 7 groupes (un verre asphérique et une lentille ED)
  • Tropicalisation : oui
  • Bague de mise au point : mécanique
  • Échelle des distances : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Ouverture minimale : f/16
  • Diaphragme : 7 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 16 cm
  • Pare-soleil : -
  • Étui : -
  • Diamètre filtre : 70,8 mm
  • Longueur : 71 mm
  • Diamètre : 55 mm
  • Poids : 236 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • L’enrichissement de la gamme optique FE se poursuit à grande vitesse mais on reste un peu sur sa faim ;
    on aurait pu espérer un 50/2.8 à MAP interne (ou un 60/2.8 à l’image de ce qui se fait chez Nikon)et une stabilisation intégrée à l’optique. Bonne nouvelle néanmoins...

  • Pourquoi une stabilisation optique qui diminue la fiabilité MAIS augmente le prix et encombrement, alors que l’on a un capteur stabilisé au pire aussi performant.
    La mise au point interne est loin d’être la panacée en macro.

    Un jour Canon et Nikon sortiront un capteur stabilisé pour rattraper leurs retards.

  • Vendu sans paresoleil : Ben oui évidemment, avec des lentilles en retrait, pas besoin de paresoleil !!

  • @Georges
    La fiabilité de la stabilisation optique n’est sans doute pas parfaite mais néanmoins relativement satisfaisante
    (Pas entendu de cris d’orfraie sur la stab du 100/2.8 LIS macro par exemple...).
    Le coût de la stabilisation optique n’est pas si dissuasif (quand l’objectif est neuf)...sauf lorsque vous devez en changer auprès du SAV mais leur tendance à se "goinfrer" est bien connue.

    Quant à la MAP interne, tout le monde l’a adopté malgré le supplément de complexité optique et elle présente des avantages sur les autres modes de MAP (externe ou semi-interne comme dans le cas présent).

    En ce qui concerne les avantages de l’IS capteur Vs IS optique, rien n’est définitif pour le moment.
    Il a tout de même été dit que la stabilisation capteur était inadaptée pour les gros téléobjectifs....

    D’accord néanmoins pour dire que Canikon pourraient passer à l’IS capteur vu ce qu’on voit chez Olympus par exemple
    (300/4 Zuiko MZD + IS dual= gain de 4/5 vitesses !)