Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sony NEX-5R : capteur hybride et Wi-Fi

29/08/2012 | LAURENT KATZ

La série NEX-5 continue. Avec le NEX-5R usant toujours d’un capteur de 16 Mpxl, mais comportant des photosites assurant une mise au point par détection de phase, en plus de la détection de contraste. Et le Wi-Fi est intégré à l’électronique.

Présentation


Le remplaçant du NEX-5N est emblématique des nouvelles tendances que vont suivre les nouveaux hybrides Sony. Et il le fallait, car le NEX-F3 lancé en milieu d’année est une sorte de « NEX-5N killer ». Première évolution, le capteur (toujours de 16 Mpxl) sert de base à un autofocus hybride, mêlant détection de phase sur 99 zones et de contraste sur 25 zones. Ce qui impliquera une mise à jour du firmware des optiques actuelles. Selon la scène, l’appareil détermine automatiquement la meilleure stratégie pour faire le point. S’il est toujours proposé de choisir la zone AF parmi les 25, celui des sections à détection de phase n’est qu’automatique.

Le Wi-Fi selon Sony

L’autre nouveauté est inclusion d’un module Wi-Fi, pour partager ses photos (ordinateur, téléphone et tablette, cloud), les visionner (téléviseur) et même télécharger des applications comme sur un smartphone. Sur une boutique de Sony Entertainment Network, après inscription, l’usager du NEX-5R pourra télécharger des applications, pour l’instant conçues par Sony. Avec la faculté de les insérer dans un maximum de dix appareils pour celles qui sont payantes. Certaines sont gratuites : Picture Effects+ (effets spéciaux), PhotoRetouch (retouche simple), Smart Remote (télécommande depuis un téléphone), Direct Upload (téléchargement), d’autres tarifées : Bracket Pro (bracketing, 5 $), Multi Frame NR (réduction du bruit multi-vues, 5 $), Time Lapse (intervalomètre vidéo, 10 $) et Cinema Graph (5 $). Pour l’instant, un sous-menu leur est dédié, sans possibilité de programmer une touche pour accéder directement à l’une d’entre elles. Gageons qu’au fil du temps et des sorties d’autres modèles, l’imbrication avec les commandes de base sera plus intime.

Sony bouscule l’ergonomie - dans le bon sens - avec l’arrivée d’une molette supérieure et d’une touche Fn donnant accès à un jeu de réglages personnalisables. En revanche, le flash intégré du NEX-3F n’est pas reconduit, alors que le mode de rotation du LCD favorisant les autoportraits est bien là. Ce renoncement surprend, pour un modèle à vocation grand public, par ailleurs bien séduisant.

En matière de réglages, le NEX-5R se situe sur le versant tout public. C’est-à-dire le grand public, l’amateur pas plus passionné que cela, l’expert et même le pro qui pourra y placer, par adaptateur interposé, un caillou Canon, Nikon ou Leica. Et bénéficier du peaking pour affiner la mise au point sur l’écran. C’est dire si les mode PASM, l’automatisme intelligent qui règle tout au mieux, les modes Scènes, l’HDR, le Panorama, les effets spéciaux et les styles d’images sont de la partie.

Il sera vendu 750 € avec le 18-55 mm actuel courant octobre.

Fiche technique

  • Capteur : Cmos Exmor APS-C 23,5 x 15,6 mm 16,1 Mpxl effectif, format 3/2
  • Protection du boîtier : -
  • Stabilisateur : -
  • Anti-poussière : Vibrations ultrasoniques
  • GPS : -
  • Wi-Fi : Oui
  • Définition : [3/2] : 4 912 x 3 264 [16/9] : 4 912 x 2 760 pixels
  • Vidéo : 1080p (50 im/s ou 25 im/s, AVCHD)
  • Sensibilité : Auto, 200 - 25 600 Iso
  • Bracketing sensibilité : -
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw (ARW), Raw + Jpeg, MPO
  • Espace de couleurs : sRGB, Adobe RGB
  • Monture : E-Mount, coeff.1,5x
  • Mise au point auto. : Détection de phase TTL
  • Zones de mise au point : 25 (détection de contraste) et 99 (détection de phase), détection de visages (LiveView)
  • Illuminateur AF : oui
  • Mise au point  : Auto (déclenchement, continue, prédictive avec suivi), manuelle
  • Mode d’exposition : PASM, modes Scènes, iAuto, Supérieur Auto
  • Mesure de l’exposition : TTL
  • Plage d’exposition : NC
  • Type de mesure : Multizone (1 200), pondérée centrale, ponctuelle
  • Histogramme : Prise de vue, consultation
  • Compensation d’exposition : +/-3 IL par 1/3 IL
  • Bracketing d’exposition : 3 im. , +/- 3 IL maxi
  • Vitesse : 1/4 000 à 30 s
  • Vitesse de synchro X : 1/160 s
  • Rafale : 10 im/s (110 Raw + Jpeg, 11 Raw, 15 Jpeg)
  • Retardateur : 2 ou 10 s
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (6), mesurée, manuelle (K)
  • Bracketing balance des blancs  : -
  • Réglages divers : D-Range Optimizer, AutoHDR, styles créatifs (Standard, Vivid, Portrait, Paysage, Coucher de soleil, N&B), effets spéciaux (Couleur partielle, Couleur POP, Soft High-key, Posterisation, Monochrome Contraste Elevé, Toy Camera, Photo Retro, Soft Focus, Peinture HDR, Rich-tone monochrome, Miniature), corrections optiques
  • Prise flash : Connecteur propriétaire
  • Contrôle du flash : ADI
  • Flash intégré : NG 7 (100 Iso), amovible
  • Compensation d’exposition au flash : +/-2 IL par 0,3 IL
  • Visée : Optionnelle
  • Moniteur : LCD tactile orientable, 3 pouces/921 kpts
  • Écran LCD de contrôle : -
  • Mode LiveView : Couverture 100 %, loupe, grille, peaking
  • Modes d’affichage : Zoom, index, diaporama, rotation automatique
  • Stockage : MS Pro et SD/SDHC/SDXC
  • Connectique : Hi-speed USB, mini HDMI
  • Personnalisation : 4 touches
  • Divers : Panorama par balayage, HDR, photo 3D
  • Télécommande : IR opt.
  • Logiciels : Image Data Converter SR, Picture Motion Browser
  • Accessoires fournis : Accus et chargeur, bandoulière, câble USB
  • Alimentation : Accu Li-Ion 7,2 V, 1 080 mA/h
  • Dimensions : 110,8 x 58,8 x 38,9 mm
  • Poids : 218 g (nu)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • sensibilité mini 200 ISO comme le "vieux" NEX 5 ??? Le NEX5 N était à 100 ISO il me semble...
    Pour avoir un 5 tout à fait d’accord pour le bruit horrible du déclencheur !!!

    Il parait qu’il va enfin avoir un 16-50 mm f/3,5-5,6 OSS G pour le NEX....
    http://www.sonyalpharumors.com/sr5-coming-soon-16-50mm-f35-56-oss-g-zoom-e-mount-lens/

    Vivement le PHOTOKINA !!!

  • Tout ça pour ça ????
    Je ne comprends pas vraiment l’intérêt de Sony de présenter un NEX avant les grandes annonces du 12 septembre prochain (d’après les oracles du net ! ).
    Un produit sans grande révolution si ce n’est l’application de recettes déjà connues chez d’autres fabricants (AF hybride,...).

  • Toujours des mécontents...
    Le bruit de l’obtu est loin d’être infernal...
    Quand aux nouveautés, nouveau capteur, AF hybride, nouvelle ergonomie, ajout de FN et molette, nouvelle rotation de l’écran, wifi, appli(genre l’intervallomètre que j’attends depuis longtemps), rien que ça ce sont des plus ! Pour moi ce sera certainement le nex-6, plus qu’à attendre.

    • Le problème n’est pas là.
      Ce qui me dérange dans cette "nouveauté", c’est une certaine politique consumériste consistant à renouveler le plus rapidement possible un produit
      sous des prétextes fallacieux. Au bout du compte, c’est le client qui se retrouve victime de cette politique parce que le SAV ne sera plus forcément assuré en cas de panne pour cause "d’obsolescence" programmée.
      L’AF hybride aurait très bien être pu intégré dès l’année précédente (un compact Fuji est sorti avec cette technologie dès 2010 !).
      Quant à l’histoire de l’écran plus mobile, la plupart des gens s’en moquent. On peut quand même s’interroger sur le fait que les ingénieurs n’y aient pas songé plus tôt !

      Je prends donc les paris : Dans 12 mois (peut-être moins !), Sony nous pondra une nouvelle version du NEX 5 avec un mode obturation tout électronique (comme chez
      Panasonic !!!!)....Et le NEX 5-R sera totalement usé vieilli fatigué....

      Dans 24 mois, on aura la version sous sté...euh androïd,etc...

    • Quand on parle des mirrorless, eric-p n’est jamais bien loin pour nous déverser tout le bien qu’il en pense !

      On a un nouvel appareil, avec quelques améliorations, pourquoi s’en plaindre ? Je ne pense pas que ce boitier nex-5r s’adresse aux possesseurs actuels de nex-5n.. mais plutôt à des nouveaux clients qui, eux, sont sensibles à ces petites améliorations au moment de comparer ce nex avec ses concurrents.
      Et pour ceux qui veulent faire quelques économies, ils peuvent encore trouver le très bon nex-5n pour moins cher...

      Si on était resté avec un nex5 sans hybride, sans wifi, sans molette... alors on lui aurait prochainement d’être un peu en retard par rapport au marché actuellement très actif des hybrides.

    • Le probleme avec les nex, c’est bien sur le bruit de l’obturateur qui est réellement gênant mais c’est surtout le "parc" optique déficient....c’est dommage car si jamais Fuji sort un x pro light, c’est lui qui va manger les ventes des nex7 et autres énièmes nex 5...je ne vois pas l’interet d’acheter un nex 5 avec un zoom énorme et peu performant, autant acheter un rx100 !

    • Tu as comparé les gammes optiques des autres montures hybrides avant de regretter la largeur de la gamme E ?
      Faudrait peut-être arrêter avec ce réflexe conditionné du Sony = gamme optique étroite. C’est de moins en moins vrai... Va falloir s’y faire.
      Quant au choix Nex vs RX100, bah effectivement à chacun de le faire, mais l’usage n’est pas le même et entre un capteur 1’ et un capteur APS-c, mon choix est vite fait, fut-ce sur un boitier à velléités compactes.

    • il ne s’agit pas que de "largeur". IL s’agit : 1° de l’encombrement, 2° de la qualité des optiques inférieure à ce qu’on attend d’une marque comme Sony (les tests sont hélas unanimes).
      Les seules optiques qui tiennent un peu la route sont des optiques zeiss et elles sont à la fois très chères et très encombrantes. Donc pour celui qui veut la qualité, la discrétion et la légèreté, il faut aller voir ailleurs, là aussi les avis sont quasi unanimes. Le problème du rapport prix/qualité des optiques est d’ailleurs le même pour leur gamme alpha. Sony se cherche encore et il est douteux que leur nouveaux modèles comme l’alpha 99 fasse un carton à cause de limitations intrinsèques au système choisi de la visée par miroir translucide. Il semble qu’ici Sony ait été plus "trans" que "lucide"...... dixit un revendeur spécialisé qui l’a essayé et qui n’a pas été du tout convaincu par cet objet électronique qui selon lui donne beaucoup moins de plaisir à photographier que les nex et qui est "problématique" par la perte de lumière dans le viseur. Mais bon, chacun son truc et on pourrait trouver à redire sur chaque marque, n’est-ce pas ? nobody is perfect.

    • Perso, mon but est surtout de prendre des belles photos, et non seulement d’avoir plaisir à photographier dans le viseur. Et pour cela, en terme de dynamique réelle, de vérification de l’exposition, d’assistance à la mise au point manuelle, de précision du cadrage en cas de faible luminosité, alors je préfère le viseur électronique OLED. Les avantages l’emportent à mon sens sur les inconvénients... mais bon, là on est sorti du domaine des NEX !

      "Les seules optiques qui tiennent un peu la route " Les optiques Zeiss de chez Sony font plus que tenir UN PEU la route ! Un peu d’honneteté svp !

      L’encombrement des optiques NEX vient tout simplement de la taille du capteur... il existe des lois physiques qu’on ne peut éviter. Vu la taille des capteurs des hybrides Nikon par exemple, il est normal que l’optique soit un peu plus petite... De toutes facons, ce ne sont pas ces qqs mms en moins qui vont faire tenir ces hybrides dans une poche. On en revient alors à la pertinence du modèle RX100

    • Tout a fait d’accord, aussi pour les zeiss, c’est d’ailleurs mon choix pour mon d3s....c’est dire si j’y crois

    • En préambule, tu pourrais signer tes messages d’un pseudo, stp, c’est un vrai plus pour la clarté des échanges ici, sinon, on a toujours un doute sur la continuité des échanges. Merci. ;-)

      il ne s’agit pas que de "largeur". IL s’agit : 1° de l’encombrement, 2° de la qualité des optiques inférieure à ce qu’on attend d’une marque comme Sony (les tests sont hélas unanimes).

      Je ne reviendrais pas sur l’encombrement, évoqué par Paul, si ce n’est en rappelant que, pour parler de tests "quasi unanimes", le capteur 16Mp APS-c de Sony est plébiscité par la plupart des sources... et des fabricants de boitiers. Ce choix est donc difficilement discutable, mais je reconnais que c’est un choix, que l’acheteur doit assumer, évidemment. Pour Sony, en-dessous d’un capteur APS-c, la solution du compact avec zoom à demeure est plus cohérente. ça ne me parait pas déconnatoire pour ma part.
      Je ne déborderais pas non plus sur l’alpha99*, mais juste, pour parler de la visée électronique des Nex, que ce soit via le FDA-EV1S externe, ou via le viseur interne des Nex 6/7, il faut bien les comparer à ce qui est comparable en gamme équivalente. J’ai un alpha850 et ces EVF ne me convainquent pas de le lâcher... Mais à comparer ces EVF avec les pentamiroirs des réflex d’entrée/milieu de gamme, ou avec les trous de souris approximatifs des compacts, mon choix est vite fait.

      Quant aux optiques... arf... là encore, on parle de quoi ? Oui, le 300/2.8 (version actuelle) est plus cher que ses concurrents. Oui, le 500/4 a été annoncé plus cher que ses concurrents. Oui, en gamme télé-objectifs haut de gamme, on en est encore à regretter les trous laissé par feu les Minolta 200/2.8, 300/4 et 400/4.5. Perso, sur le haut de gamme, je m’en fiche ; pas mon budget, pas mon usage, et Sony a, je crois, fait une croix à court/moyen terme sur la clientèle pro/expert ayant besoin de ces optiques : Canon et Nikon sont trop bien installés sur ce segment assez conservateur pour être bousculés efficacement, autrement que par une rupture technologique durable. La cible, pour le moment, c’est d’abord l’amateur... qui n’est que le futur expert de demain et le pro d’après demain, cqfd.
      Du coup, regardons les gammes et les prix. Je ne vois pas où les optiques Sony sont notoirement plus faibles ou plus chères que les optiques Canon ou Nikon, y compris hors gamme Zeiss. Des 70/300G ou 70/400G n’ont par exemple rien à envier, ni en qualité, ni en prix, à leurs homologues, quand ils existent !

      * On en parlera en temps utiles, mais enfin bon, quand même... pour l’alpha99 et les SLT, parler de la perte de lumière causée par le miroir translucide, quand nos capteurs montent proprement à des sensibilités aussi inutiles que superfétatoires pour 98% des usages... on peut réfléchir avant de critiquer par principe, non ? La critique était doublement (visée et exposition) fondée à l’époque des Pellix de Canon, mais aujourd’hui, la donne a "un peu" changé, non ? ;-)