Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sony RX10 IV : 24 im/s, action !

12/09/2017 | Benjamin Favier

Le successeur du RX10 III reprend des caractéristiques vues sur le RX100 V. Ainsi que le zoom du précédent modèle de la saga RX à deux chiffres.

Présentation

Sony procède de la même manière que sur sa série de compacts haut de gamme RX100. L’ergonomie et la philosophie perdurent, tandis que les composants et les caractéristiques évoluent de façon spectaculaire en interne. Aussi, à première vue, ce RX10 IV ressemble comme deux gouttes d’eau au précédent modèle. Disposition des touches identiques, nature des boutons similaire, optique reconduite, un impressionnant 24-600 mm f/2,4-4 stabilisé en équivalent 24 x 36… En apparence, c’est un copier-coller !

Mais comme elle l’a fait avec le RX100 V, Sony a mis l’accent sur la cadence et l’amélioration de l’autofocus. Le mode Rafale passe ainsi de 14 im/s sur le RX10 III, à 24 im/s sur le RX10 IV avec suivi AF et mesure de l’exposition tout le long de la séquence. Par contre, s’il est possible, d’après Sony, d’engranger quelque deux cent quarante-neuf Jpeg à 24 im/s, ce ne sera pas possible d’accéder à cette cadence en privilégiant le Raw. Nous ne savons pour l’instant pas à combien d’images par seconde on peut photographier dans ces conditions.

Cette hausse des performances s’explique par l’arrivée du processeur Bionz X, mais surtout d’une puce DRAM intégrée au capteur Cmos Exmor RS empilé. Qui conserve la définition de 20 Mpxl des précédentes générations (on a vu très récemment un modèle d’un pouce à 16 Mpxl sur le RX0, action cam signée Sony). Dans le même temps, l’autofocus évolue : on retrouve le système hybride à 315 points (détection de phase), qui couvre environ 65 % de la surface du capteur, vu sur le RX100 V. Déception, l’obturateur mécanique plafonne toujours à 1/2000s (1/32 000s en mode électronique). Nous reviendrons en détail sur les performances lors du test.

JPEG - 405.2 ko
Le système AF hybride du RX10 IV. Document Sony

Pour le reste, on retrouve le viseur Oled de 2,36 Mpts, et l’écran LCD inclinable de 3 pouces et 1,44 Mpts. A priori, il serait possible de déplacer les collimateurs en agissant sur la dalle, comme c’est le cas sur l’A9.

Par contre, pas sûr qu’il soit possible de naviguer dans les menus ou balayer les images en mode Lecture par ce biais. Le RX10 IV est aussi paré pour le tournage avec un mode UHD à 25 im/s, de nombreuses options dédiées et la possibilité de brancher un micro externe et un casque audio.

Du côté de la connectivité, le WiFi (NFC) répond présent, ainsi que le Bluetooth. C’est toujours la batterie NP-FW50 qui alimente le boîtier. Le prix est, hélas, tout aussi musclé que les caractéristiques : Sony annonce un tarif d’environ 2000 €, pour une disponibilité courant octobre.

- Le site de Sony

Fiche technique

  • Capteur : Cmos Exmor RS empilé 1" (13,2 x 8,8 mm), 20,2 Mpxl
  • Vidéo : XAVC S ; 4K (3840 x 2160p) 25 im/s à 100 Mbps
  • Format de fichier : Jpeg, Raw
  • Zoom : Zeiss Vario Sonnar T* 24-600 mm f/2,4-4, éq. 24 x 36 (18 éléments dont 6 asphériques en 13 groupes)
  • Mode macro : 3 cm grand-angle, 72 cm au téléobjectif
  • Mise au point : AF hybride à 315 points à détection de phase
  • Stabilisation : oui (optique)
  • Écran : LCD inclinable 3 pouces/ 1,22 Mpts ; 107° vers le haut et 42° vers le bas
  • Viseur : Oled 2,36 Mpts, 0,70x, correcteur dioptrique -4 à +3 δ, dégagement oculaire 23 mm
  • Modes d’exposition : PASM, 9 modes Scènes, iAuto, Sup Auto
  • Sensibilités : 64-25 600 Iso
  • Balance des blancs : 12 modes de réglage (et un menu personnalisé)
  • Vitesses : 30s-1/2 000s ; obturateur électronique à 4s-1/32 000s
  • Rafale : 24 im/s (249 Jpeg, cadence inaccessible en Raw)
  • Flash : Intégré (mode sans fil) et griffe porte-flash
  • Divers : 13 effets créatifs en photo (Toy camera, Pop, Posterisation, Retro, Soft High key, Couleur partielle, Mono High contrast, Soft focus, HDR, Monochrome riche, Miniature, Aquarelle, Illustration) ; 7 en vidéo (Photo à l’ancienne, Couleur pop, Postérisation, Photo rétro, Image claire, Couleur partielle, Monochrome à contraste élevé)
  • Personnalisation : 7 boutons personnalisables
  • Stockage : SD, SDHC, SDXC, Memory Stick Pro Duo /Pro-HG/XC-HG
  • Connectivité : NFC et Wi-Fi, Bluetooth, microHDMI (compatible 4K en photo), Multi/Micro USB, minijack stéréo 3,5 mm, casque
  • Accu : NP-FW50 (charge via câble USB)
  • Dimensions : NC
  • Poids : 1095 g avec batterie et carte

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Une prouesse technique certes mais qui me,laisse froid. Le premier modèle que j’ai revendu ne m’a jamais procuré des images aux couleurs correctes : soit elles étaient desaturées , délavées soit fausses, en particulier je l’ai testé avec des fruits. Quand je vois les images de test des magazines , je me demande comment ils,ont fait car vraiment je ne suis jamais jamais parvenu à un résultat décent en jpeg. Peut être quelqu’un a t il une explication mais il semblerait qu’à la lecture de certains tests que cette " caractéristique " soit récurrente....

  • Toutes les images que j’ai vu sorties de ce RX10 avait ce "rendu Sony" qu’avait déjà leur petit compact il y a 10 ans, ces couleurs pas géniales. Je leur ai aussi toujours trouvé beaucoup trop de bruit dans l’ensemble.
    Peut-il remplacer le smartphone chez les pro ? (je plaisante !)

  • C’est lourd, c’est cher (dingue le prix pour ce type d’apn), et en plus si ce n’est pas bon , sont fous chez Sony.

  • Les compacts et bridges Sony disposant de réglages internes pour calibrer les JPEG au goût de chacun et le RAW permettant la balance des blancs "aux petits oignons" ; je suis surpris des premiers commentaires de cet article qui ne reflètent absolus pas les exemples faits par des amateurs compétents que l’on trouve sur les forums où les sites dédiés à ces appareils ???

    Ayant utilisé les RX100 I et III, je peux vous assurer que comparativement à des réflex ou hybrides et sur écran calibré, la colorimétrie est excellente. Ceci me laisse dubitatif sur la valeur des commentaires précédents ?

    Cette mise au point étant faite, je trouve également bien cher le prix de ce bridge qui par définition est à considérer comme un "produit jetable" passé la garantie (alors que pour un appareil à objectif interchangeable, on peut récupérer l’objectif quand le boîtier est HS et non réparable économiquement ou par manque de pièces).

    Le RX10 III avait déja sussité des réactions hostiles sur le prix de lancement sans pour autant nuire à la carrière du produit qui avait même dépassé son prix original par un réajustement tarifaire musclé lié à la hausse du yen... (en août 2016, le prix avait grimpé à 1900€ pour redescendre vers les 1500 à 1600€ aujourd’hui dans les boutiques sérieuses).

    Compte tenu de ce qui précède et l’engouement pour ce type de produit, le prix de lancement ne me semble pas si incongru qu’il pourrait paraître à première vue. Gageons que si Sony ne remplissait pas ses objectifs de vente, il rectifierait le prix pour y arriver ou bien cesserait sans état d’âme sa production pour se recentrer sur des produits rentables.

    Pour ceux qui attendaient les améliorations sur le suivi AF et la rafale afin de toucher à moindre coût (par rapport aux réflex ou hybrides équipés d’imposants et lourds télé-zooms) a la photo d’action (animalière et (ou) sportive), il y a là un challenge dont il sera intéressant de voir si les premiers essais sont concluants car si le pari est réussi pour le RX100 V, l’amplitude du zoom n’est pas la même. Le prochain test du MDLP nous informera sur ce que l’on peut vraiment attendre de ce type d’appareil et chacun pourra se faire une opinion objective à son sujet.

  • @4 Si sony n’est pas capable de sortir des jpg exemples de tout reproche pour un appareil de 2000 euros et qu’il faut bidouiller dans les menus pour avoir de bon jpg, je trouve ça nul et vraiment nul

  • @4 « Pour ceux qui attendaient les améliorations sur le suivi AF et la rafale afin de toucher à moindre coût (par rapport aux réflex ou hybrides équipés d’imposants et lourds télé-zooms) »
    En ce qui concerne le moindre coût, je crois malheureusement qu’il faut aller voir ailleurs.

  • Je vois surtout dans ce RX 10 Mk IV un concurrent des DSLR /mirrorless amateur en offrant toutes les focales
    d’une gamme optique courante ....sauf en UGA.
    Cet appareil est plus performant qu’un reflex + 18-400 Tamron tout en étant plus léger/compact/polyvalent.
    Le RX 10 Mk IV offre aussi la vidéo 4 k contrairement à de nombreux reflex +effets visuels "highend" que seul le capteur RS peut offrir aujourd’hui.
    Cet appareil est donc susceptible d’intéresser les geeks...plutôt fortunés.
    Les moins fortunés attendront la grande braderie de la version Mk III....

  • Pour Eric-p : Mieux qu’un reflex avec 18x400 Tamron ? Je rigole :)
    Même un vieux D70s fait mieux avec un capteur aps-c qu’un capteur 1 pouce.
    Et puis la post prod, c’est quand même autre chose que ces petits capteurs trop sensibles aux curseurs.

  • @Emmanuel M.
    Vous rigolerez un peu moins lorsque vous aurez vu les performances d’un capteur BSI 1" face
    à un CCD de Nikon D70 totalement asthmatique (Voir le site DXO). Même les CMOS Sony des Nikon D7xxx peinent à distancer le 1" BSI Sony lorsqu’on les associe avec des optiques entrée de gamme.
    Je rappelle que le capteur BSI a un rendement 25-40% supérieur à un capteur FSI. Ça fait une énorme différence.
    Quant à l’optique, le 8.8-220/2.4-4 en 1" équivaut à un 16-400/4.3-7.1 en APSC ;
    c’est à peine moins bien que le Tamron 18-400/3.5-6.3 Di II VC HLD.
    En tenant compte de la sensibilité supplémentaire du capteur BSI (1/2 diaph gratos en poids !),
    le Sony arrive devant in fine !

  • Sincèrement, je m’étais posé la question entre un RX10 Mk III et le combo 80D+150-600.
    J’ai choisi la solution réflex pour des questions de pérennité.
    Il est vrai que l’optique du RX10 Mk III reprise sur le Mk IV est redoutable d’autant plus qu’elle est très ouverte, et permet donc de rester dans les bas Iso avec des vitesses élevées.
    A l’inverse du Tamron 150-600 pour lequel il faut franchement fermer pour récupérer un peu de piqué aux longues locales.
    Reste que la solution légère du Mk IV reste quand même d’un tarif joufflu.

  • Si si, je rigole toujours et de plus en plus :).
    Déjà faire de la post prod avec un un Aps-c ou un 4/3 c’est une manipulation très différente. Les curseurs se manipulent mieux, principalement sur la finesse des réglages. Après il y a une profondeur dans l’image, un modelé qu’un petit capteur malgré toutes ses qualités ne peut égaler. Dxo, ce n’est pas une référence visuelle. Ce sont des chiffres, un point c’est tout. On n’expliquera jamais le rendu 3d d’une optique, avec Dxo. C’est comme par exemple la HI-fi : il y a les chiffres et il y a l’écoute et les deux ne correspondent pas forcément, loin de là.

  • Suite du message 10 :
    " A l’inverse du Tamron 150-600 pour lequel il faut franchement fermer pour récupérer un peu de piqué aux longues locales." et donc de très vite devoir taper dans les hauts Iso, car même sans fermer il n’est pas rare de monter à 2000 iso en plein jour si l’on veut un peu de vitesse.
    (pas de possibilité d’éditer, donc j’ai complété avec un nouveau message)

  • Moi aussi je rigole un capteur 1 sur un appareil à 2000 euros même BSI ça c’est du n’importe quoi, attention à la revente

  • @13
    Ah, enfin, quelqu’un de sérieux ! Ça me parait évident. Chacun a bien sur le droit de choisir son Apn en fonction de ses envies et de ses exigences de résultats. Mais un capteur Apsc, sera toujours meilleur qu’un capteur de 1". Perso, jamais je ne paierai 2000€ pour un si petit capteur.

  • @Emmanuel M. (m-11)
    Rassurez-moi : Vous n’allez tout de même pas faire de la post-prod sur des clichés issus
    d’un D7100 + 18-400 Tamy tout de même ! Je crois que je vais finir par rigoler...
    Bien sûr, un bridge ne vaudra jamais un système reflex complet (Vous prêchez un convaincu-enragé foule frêmiste !)
    Pour autant, relisez bien ce que j’ai écrit.
    Le RX10 Mk IV s’adresse à une clientèle "geek" (il y en a plus que ce qu’on veut bien croire !)
    qui ne veut pas s’em*** avec un reflex et qui souhaite un appareil tout en un (Ça fait futur !).
    Sur le papier, il n’a pas grand chose à envier à un couple D3xxx (ou D5xxx)+ 18-400 Tamy....en supposant que le client se contentera d’un hyperzoom (il y a une fraction non négligeable de la clientèle reflex qui se contentent de kits d’entrée de gamme et ne cherchent pas à développer leur gamme optique)
    Je persiste à dire que les compacts peuvent dissuader une partie de la clientèle "amateur" d’investir sur un reflex d’entrée de gamme pour se contenter d’un compact ou un bridge.
    La tendance a toujours existé. Souvenez-vous du début des années 1980’ où les gens boudaient le reflex
    au profit des compacts à cause de la facilité d’usage que procuraient ces derniers (Ils avaient l’AF contrairement aux reflex + certains automatismes).

    La PDC dont vous parliez est pratiquement la même sur les 2 objectifs : Il y a entre 1/2 diaph. et 1/3 diaph.
    d’avantage pour le Tamy ! Autant dire que la différence de PDC reste en pratique invisible et les flous d’arrière plans sont à peine distinguables entre les 2 objos.

    En ce qui concerne la comparaison reflex Vs compacts 1" BSI, un RX100 Mk V est capable de tenir la dragée haute à un reflex Nikon D300 ou un D90 (meilleure prof de couleurs sur le compact Sony et meilleure dynamique...bien que la surface du capteur de ce compact soit 3x plus petite !)
    Des reflex qui ont fait le bonheur de nombreux nikonistes il n’y a pas si longtemps...

    Bien sûr, le reflex garde l’avantage à partir du moment où on fait moins de comnpromis sur l’optique
    (Une bonne focale fixe remettra ce RX 10 Mk IV à sa place.

    Enfin, on ne peut pas visser autant une optique sur compact/bridge 1" qu’une optique reflex
    (Il n’est pas recommandé de visser au delà de f/8 environ sur capteur 1" 20 MP...)

    DPR vient de publier une série de samples qui donnent une idée du potentiel de cet appareil.
    Je reconnais que ça fait cher la "geekoïdite" !

  • @g (m-13)
    Effectivement, pour la revente de bridge...ben y’en a pas ! (Ça se revend très mal).
    Nonobstant, je ne suis pas sûr non plus que les reflex d’occaz se revendent très bien (Ils dévissent "grave"
    sur le marché vue l’abondance de l’offre et le progrès incessant des boîtiers.).

  • @15 - Si, si, je retouche toutes mes photos, ou presque : débouchage des ombres, détails dans les hautes lumières, netteté, bdb, etc...Dernièrement on m’avait prêté un 4/3, quelle galère avec les curseurs...J’ai aussi un petit Olympus XZ2, très bon compact du temps jadis que j’utilise assez souvent, mais pareil, quelle galère la post prod, j’ose à peine toucher les curseurs. Maintenant, je suis d’accord que peu nombreux sont ceux motivés par le travail sur les raw, c’est normal, nous sommes un pays de fainéants.... je ne le répéterai jamais assez :)
    Mais pour le rendu final, plus le capteur est grand, meilleur c’est. Après, ce n’est pas peut-être ce qui est recherché par ma majorité& des gens, et je peux comprendre ceux qui n’ont pas envie de passer des heures devant leur ordi.

  • @ Eric P. (un RX100 Mk V est capable de tenir la dragée haute à un reflex Nikon D300 ou un D90)

    Enfin là le D90 c’est le moyen age, en 2008, quant au D300 c’est la préhistoire puisqu’il y a 10 ans :) Comparons au minimum du matériel d’une même époque.
    Et puis l’argument Sony aujourd’hui c’est la rafale alors donnons lui la victoire au score IM/S ;)

    On peut voir les images de promo et aussi faire une recherche vers les sites persos d’utilisateurs, pour voir ce que Mr. Toulmonde tire de la bête.

  • Les capteurs ont fait des progrès oui je d’accord mais uniquement en haut iso j’ai vue des tirages fait il y a 10 ans de 6 mdpix ont ne vois pas beaucoup de différence avec ceux d"aujourd’hui c’est surtout l’objectif qui fait la différence c’est comme la hifi mieux vaut privilégier l’objectif

  • @19
    Tout à fait d’accord. Je me souviens de mon 1er compact, c’était un Nikon avec 1 ou 2 millions de pixels : je les préfère encore au + de 10 mp d’aujourd’hui....(Je parle bien des compacts de poche.) Trop de mp sur de petits capteurs n’arrangent pas les photos. Je ne comprend pas trop cette course aux pixels sur ces petits apn. Sur des aps-c et FF, ça se comprend, mais sur des 1" ou plus petit, ça ne se justifie pas.

  • @4,5
    je trouve en effet qu’après avoir utilisé conjointement du fuji, de l’olympus et du Sony rx10 , les deux premiers arrivaient à sortir des jpg corrects et c’est ce qu’on demande à un bridge même à 2000 euros. Cela reste un bridge avec un capteur d’un pouce dont je le rappelle d’ailleurs qu Éric P les avait jugés à l’époque PAs impressionnants du tout, mais sans doute l’aura t il oublié ? J’estime que ce genre d’appareil n’est pas destiné à des gens qui vont retravailler leur fichier raw sur ordinateur, donc pourquoi ne pas fournir des jpeg plus convaincants ??

  • @Emmanuel M. (m-17)
    Mais oui, des fainéants, des hypocrites et même des extrêmes ! Foutu pays...
    Heureusement que vous écrivez vos posts sous pseudo... ;-)

  • @mezigue (m-18)
    N’exagérons rien ; il y a 10 ans, on était encore au XXIème siècle !!!
    Et puis j’utilise toujours vaillamment mon brave 5D de 2005 qui répond encore à toutes mes attentes
    (Il faut dire que j’ai les optiques qui vont bien avec !)

    Pour ce qui est du RX 10 et son capteur BSI 1", très peu de gens auraient parié qu’un tel capteur aurait pu donner les performances que nous lui connaissons. Surtout pas moi !

    Au XXème siècle et l’avant l’avènement de l’AF, Nikon proposait un 180-600/8 AiS ED pesant 3.2 Kgs, mesurant 400mm et qui ne permettait certainement pas de faire le travail qu’on fait aujourd’hui avec ce pètit bridge.
    Les progrès en optique photo ont été considérables en 40 ans mine de rien...

  • @22
    Zut, déjà démasqué, comment cela se peut-il ? :)

  • @23
    En général, on ne regarde que le piqué d’une optique. Mais quelle mesure tiendra compte du modelé, de la sensation 3d, des dégradés de couleurs ou de gris, du détail dans les ombres, etc.. Je viens de voir une expo de Henri-Cartier Bresson à Toulon : les photos qui datent des années 45/50 ou un peu plus, sont à la limite du flou, un manque évident de définition. Et pourtant.....
    Quelles que soient les performances des optiques, rien ne remplacera une plus grande surface de capteur.

  • @ 21
    Non, je n’ai rien oublié. Je sais à peu près ce que j’ai pu dire par le passé mais je persiste à dire
    qu’il faudrait comparer ce RX 10 Mk IV avec un reflex d’entrée de gamme associé au fameux 18-400.
    Sur le papier, il ne devrait pas yavoir une grande différence entre les 2.

    Maintenant, ce RX 10 reste bien évidemment un compact avec ses limites.
    Je suppose ainsi qu’un Fuji XT2 associé à un 100-400/4-5.6 OIS est capable de faire mieux que le
    RX 10 Mk IV sur le sample DPR Nº12...mais c’est pas le même prix /le même poids /le même encombrement.
    Sur ce fameux cliché agrandi 150x sur mon écran par rapport à la dimension originale de l’image (affichage 100%), on parvient tout de même à deviner des caractères de 2mm de haut (rescue sur la porte avant gauche de l’hélico).Un reflex argentique équipé d’un 600 pro ferait moins bien...

  • @ 26
    C’est à cela qu’est réduite la photo : mesurer si l’on voit des caractères à plus de 100% sur son ordi ?

  • @27 : non, pour ça faut un Sigma Merrill.
    Possesseurs savent ;)

  • comme l’an dernier re belote... sony rx 10 3 puis 2 mois après le panasonic fz 2000, donc par pur logique un fz 3000 optique 600 mm tropicalisé et af plus performant.... en octobre maxi... prix 1500 e on parie ! olivier

  • @Emmanuel M (m-26)
    Bien sûr que la restitution des détails n’est pas le seul critère pour évaluer un objectif mais c’est tout de même
    très impressionnant quand on songe à le comparer à un reflex.
    Bien sûr, il y a de la suraccentuation, bien sûr, ce zoom ne remplace pas une vraie focale fixe sur reflex, le bridge montre ses limites à partir de 500 isos,etc...
    mais ....il représente un excellent compromis pour celui qui veut un appareil polyvalent, capable de faire de la photo en ville ou faire de la photo animalière à la campagne avec le même appareil...tout en étant relativement compact et léger.
    Accessoirement, il fait de la vidéo 4 K...ET IL TIENT DANS UNE SACOCHE !
    Les alternatives en reflex sont peu nombreuses (Nikon D XXXX + Tamy 18-400 par exemple)
    et en 24x36, il faut un minimum de 2 objos pour remplacer le tout (24-105 + 150-600)...et un sac à dos qui a tendance à effrayer les gens fragiles du dos (ils sont nombreux !).
    Ce bridge devrait donc trouver son public...surtout quand les stocks de RX 10 Mk III seront écoulés
    et que Sony ramènera le tarif à de + justes proportions.

  • @18 Mézigue :
    Un petit aparté : j’ai possédé le D90, et je suis étonné de voir encore aujourd’hui ce que ses NEF ont dans le ventre.
    La seule chose que les NEF du D90 ont à envier aux CR2 du 80D est la résolution de 24 mpx.
    Rien d’autre.

    Pour revenir au RX10 Mk IV : un bel objet quand son prix stratosphérique sera revenu à des proportions raisonnables.
     :

  • @31 : C’est la sagesse même ! Quand on trouve des D90 à 300€, et franchement ça reste un bon appareil.
    Pour moi, un compact genre Rx 10 ne devrait pas dépasser les 6 ou 700 roros.
    Le raisonnement de Eric-p, peut aussi tenir la route, après tout dépend de ce que l’on entend par faire de la photo.
    Il faut bien retenir que bcp de gens qui pratiquent, sont plus accros à la technicité du matériel qu’à la photo elle-même dans son aspect artistique.

  • @emmanuel M.
    "Mon" raisonnement n’est pas forcément le mien mais plutôt celui de Sony qui essaye de "casser" le marché
    reflex d’entrée de gamme voire milieu de gamme par tous les moyens.
    Ils ont quelques arguments pour celà, dont la mise en avant de sa maîtrise technologique au niveau des CMOS
    en débordant largement Canon (qui possédait une avance sensible lorsque Sony se contentait de CCDs).
    Aujourd’hui, ils possèdent 2 technologies (3 ?) d’avance (BSI et techno. du capteur "empilé") qu’ils font valoriser à fond.
    Et la clientèle photo est remplie de "geeks" (Il suffit de voir le nombre de gens "accrochés" à leur smartphone dans le métro !)....près à dépenser 1000 € pour un smartphone "haut de gamme".
    Puisque les gens "gobent" n’importe quoi, pourquoi se priver ?
    On a souvent raconté que les difficultés du marché photo (Effondrement de la vente des compacts,chute des ventes de DSLR, relative stagnation du mirrorless ) étaient dues à la montée en puissance des smartphones en oubliant de préciser que le marché des compacts/bridges de luxe (passage au format 1" au lieu des 1/1.7" autrefois)a, lui, plutôt tendance à se développer.
    La preuve, c’est que Canon s’apprête à relancer son G1X à "grand capteur" (on parle d’un retour à l’APSC)
    alors qu’il sommeillait depuis 3 ans.
    Personnellement, je reste un "reflexo-intégriste" car ce type d’appareil n’apporte rien que je possède déjà,
    à savoir des UGA, des ultralumineux, des télés lumineux....qui sont nécessairement lourds.

  • Une note permettant de relativiser le niveau de vente des RX 10 :
    Une officine bien connue en RFA propose toujours des RX 10 Mk IV à son catalogue...mais elle possède également tous les autres (modèles I - II - III ) qu’elle a visiblement du mal à écouler...

  • IL pèse quand même 1095g pour un capteur1 c’est vraiment lourd je ne vois pas l’intérêt ce genre d’appareil ne doit pas dépasser 500g pour les balades en montagne en ville et à la campagne, c’est les balades sont terrain d’action

  • Oui, tout ça se tient !
    Bon, mais la photo ? Qu’est-ce qu’elle à vraiment à voir avec tout ce matos qui en fin de compte, ne doit être là que pour faire marcher le commerce :(

  • @eric-p mess-34
    « Une officine bien connue en RFA propose toujours des RX 10 Mk IV à son catalogue... »
    C’est encore heureux, il vient de sortir ! Mais qu’entendez-vous par RFA ? RFA...RDA... ? :)
    « mais elle possède également tous les autres (modèles I - II - III ) »
    C’est le cas de tous les Sony Mark bidude dont le RX100 qu’on retrouve dans toutes ses déclinaisons.

  • RDA c’est République D’Angela, et RFA c’est République Fédérale d’Angela. Non ?

  • @ EOS M-5
    La RFA est un Etat des Etats-Apparemment-Unis-d’Europe ! On y parle une langue bizarre, le Germain, en attendant la généralisation du Volapuk ou de l’Esperanto.
    Pour le moment, on n’arrive toujours pas à s’entendre sur le nom de la ville en question !
    En Germanie, "Aix-la-chapelle" se prononce "Aachen" ! Ils sont fous ces Germains....

  • @g (m-35)
    Ce qui compte dans un appareil, c’est le format...et l’objectif ! (Vous l’avez dit vous même dans un précédent message )
    À partir du moment où vous voulez un appareil performant, il faut un objectif performant
    ....et pour avoir un objectif performant, il faut une pupille d’entrée assez grande.
    Celle du RX 10 Mk III-IV mesure 55 mm (à f=600mm éq. FF)...tandis que celle du Panasonic FZ300
    mesure 38.6 mm (à f=600 mm éq. 24x36).
    Sachant que le poids d’une lentille varie comme le cube de son diamètre (à condition que le verre soit le même et les rayons de courbure proportionnels au diamètre), on a un poids qui varie de 1 à 3 pratiquement.
    Le poids du Panasonic FZ 300 est de 691 g à cause du poids de l’objectif...et la finition du boîtier
    Si le zoom du FZ 300 avait été un 4.5-108/2 (ce qui nous aurait donné une pupille d’entrée de 54mm)
    , nul doute qu’il aurait pesé au moins autant que ce RX 10 Mk IV !
    (En réalité, tout laisse à penser qu’il aurait pesé davantage car un zoom f/2 doit comporter plus de lentilles
    qu’un zoom f/2.4-4 comme celui du Sony RX 10 Mk IV.)

    À contrario, si Sony avait voulu faire un RX 10 24-600 plus léger, il aurait dû limiter l’ouverture de son
    zoom à un 8.8-220/3.5-5.6 pour parvenir à un poids de 690g voire un peu moins...
    (Le Panasonic FZ 200 pesait 590g )
    Les performances optiques auraient été à peine supérieures avec celles qu’on obtient sur un bridge
    1/2.3", les perfs photométriques (comportement en BL) kif-kif, et le surcoût aurait été plus difficile à justifier auprès de la clientèle...

  • @g (m-35, suite !)
    J’ai également regardé ce qui se faisait en matière de bridge 24-600 équivalent FF.
    Panasonic a bien commercialisé un FZ60 au format 1/2.33" et un zoom 4.5-108/2.8-5.2 pesant 490g
    Un bridge 1" pesant "moins de 500g" avec un 8.8-220/5.6-10.6 serait donc possible avec les réserves suivantes :

    *Quid du comportement de l’AF à f/10.6 ???

    *Nécessité de réduire la définition du capteur 1" à env. 9 MP à cause de la limite de diffraction (inutile
    de mettre 20 MP si l’optique ne peut pas en restituer plus de 9 !).

    Il semble donc bien que la limite de poids raisonnable pour un bridge de 1" et 20 MP soit de 700g.
    Sony restera sans doute autour de 1 Kg à cause de la surenchère marketing (Certains clients réclament déjà un 8.8-300 /2.4-5.6, histoire de ne pas avoir à passer au mirrorless et ses très chers télézooms comme le 100-400 Pana/Leica !).

  • @eric-p (m-40) C’est que je n’avais plus entendu parler de RFA depuis 1990 (réunification).
    Depuis on parle communément d’Allemagne. Et si la dénomination longue en français correspond bien à l’acronyme RFA, il n’est plus guère utilisé. Tout cela ne nous rajeunit pas.
    Mais revenons à nos pixels...

  • je ne comprends pas comment Sony, pour la fonction vidéo, ait pu oublier d’installer des filtres neutres en interne, à l’instar du Pana FZ 2000 par exemple.

  • On croit rêver en lisant les commentaires ici.

    Oser comparer cet appareil à un nikon D70 affublé d’un tamron 400mm, les acheteurs de bridges à des geeks, ... on est à la maternelle ici ?
    Et quel est l’intérêt d’acheter un bon appareil pour prendre des photos en jpeg à part pour les mettre sur le pc et ne jamais les regarder à nouveau ?

    Entre ça et le forum des pixelistes on a des grand champions de la photo. Soit on reste attaché à son matériel de Mathusalem pour le côté affectif parce que bien sur que non le matos n’évolue pas, soit comme chez les pixelistes on dépense des fortunes en matériel photo à la moindre sortie d’un nouvel appareil (le D850 au hasard) en pensant que parce qu’on a 5000€ de matos on fera forcement de superbes images.

    Retoucher une photo en raw sur lightroom doit prendre au maximum 5 min. Je l’achèterai cet appareil. J’ai vendu mon D3 et la panoplie d’objectifs qui coutent un bras parce que j’en ai marre d’avoir 10kg de matos sur le dos à la moindre sortie. Je n’ai plus qu’un petit canon G7x qui malgré son "misérable" capteur de 1" me permet d’imprimer des photos en A3 voir même en 60x90 en agrandissant la photo par un logiciel tiers.
    Sauf que l’absence de zoom se fait cruellement ressentir quand on voyage. Heureusement que j’avais le bridge de mon père pendant mon voyage en Inde parce que j’aurais été bien malheureux sans.