Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sony World Photography Awards 2016 : rencontre avec Sam Delaware

26/04/2016 | Robert Dessi

Les noms des grands gagnants de la 9e édition du concours photographique des Sony World Photography Awards 2016 ont été révélés lors du gala qui s’est tenu à l’hôtel Hilton, sur Park Lane, le 21 avril 2016.

Pas moins de 186 pays participaient à cette compétition pour laquelle ont été soumises 203 103 candidatures, un chiffre record pour cet événement qui se veut être « le plus grand concours photo au monde ». C’est à la Somerset House, où lauréats et finalistes des différentes catégories sont exposés jusqu’au 8 mai 2016 que nous avons rencontré Sam Delaware, 18 ans, futur vainqueur du Concours junior (Youth Photographer of the year), quelques heures avant l’annonce des résultats.

Vous pratiquez la photographie depuis l’âge de douze ans, pouvez-vous nous éclairer sur votre parcours ?
Je suis actuellement un cursus photographique au Pacific Union College (Angwin, Californie, États-Unis). Ma pratique y est plutôt orientée vers le portrait. Dans le futur, j’aimerais explorer la relation entre le fine art portrait (portait d’art) et la photographie documentaire. En quelque sorte une combinaison des deux.
J’arrive à un moment où je réfléchis à l’orientation que je vais prendre. J’ai longtemps pratiqué la photographie comme un hobby, mais à travers mes études mon approche est devenue plus professionnelle. Je pense sérieusement à me tourner vers le journalisme, le photojournalisme plus précisément. J’aimerais travailler en freelance et, pourquoi pas, intégrer une agence, voyager à l’international, traiter des sujets qui sortent de l’ordinaire.

Pouvez-vous nous donner des indications à propos du matériel que vous avez utilisé, des conditions de prise de vue pour cette image que vous avez présentée aux SWPA ?
Généralement, je travaille avec un Hasselblad 500 CM avec des pellicules Kodak le plus souvent et Ilford. Pour cette scène, j’avais donc fait quelques vues en argentique, sur Tri-X ou T-Max si ma mémoire est bonne.
La lumière sur le visage était vraiment très belle, les teintes subtiles. Je craignais que le noir et blanc ne lui rende pas justice, c’est pourquoi j’ai ensuite utilisé mon Canon EOS 5D Mark II, monté avec un objectif Canon 85 mm f/1,2, dont j’ai extrait le portrait que vous pouvez voir. C’est in fine ce dernier qui me touche le plus, je dois le dire.

JPEG - 551.6 ko
Sarah
© Sam Delaware, United States, Winner, Youth Competition, Portraiture, 2016 Sony World Photography Awards

Ce cliché de ma sœur a été pris dans le Maine, chez moi, dans ma chambre, à l’occasion d’une de mes visites. J’ai simplement utilisé la lumière de la fenêtre pour éclairer la scène. Le mur peint en noir m’a servi d’arrière-plan. C’est une lumière de fin d’après-midi, le soleil allait disparaître derrière les arbres, j’ai déclenché à main levée. Je n’ai pas utilisé de réflecteur ou d’éclairage d’appoint pour tenter de déboucher les ombres. La lumière s’efface d’elle-même, naturellement, sur la partie du visage non éclairée.
En post-traitement, je n’ai pas eu besoin de travailler sur les teintes, j’ai agi sur la luminosité et le contraste. Rien d’autre.

Comment vous est venue l’idée de participer au concours des Sony World Photography Awards ?
Je suivais ce concours avec beaucoup d’attention depuis un moment déjà, je n’avais jusqu’ici jamais envisagé d’y participer, je me disais « c’est tellement énorme ». Mais cette année, j’ai pensé que je devais essayer, j’avais quelques images dont je pensais pouvoir être fier. Je ne m’attendais pas à être sélectionné. Je crois que c’est une formidable plate-forme : l’événement est assez unique en son genre, je ne connais pas d’autre concours qui mette autant en valeur de jeunes artistes.

- Résultats complets sur le site du concours
- Le site de Sam Delaware

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.