Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sony lance les reflex A-77 et A-65

24/08/2011 | LAURENT KATZ

La marque persiste et signe. Ses deux nouvelles productions entrent toujours dans la catégorie SLT, celles des reflex à visée électronique dont elle s’est faite le chantre depuis 2010. Avec des innovations technologiques à foison, comme un capteur de 24 Mpxl et un viseur Oled ultra défini.

Avec son nouveau fer de lance, l’A-77, Sony marque les esprits. Comment ne pas rester bouchée bée et yeux écarquillés devant la fiche technique. Le capteur : vingt-quatre millions de points, comme sur les reflex plein format professionnels (dont la prochaine génération devrait passer aux 30 Mpxl !). Le viseur : électronique, de type Oled avec 2,36 Mpts. Les rafales : 12 im/s avec AF continu. Le LCD dorsal : double modes de pivotement. Le A-65 n’est pas en reste, même si, plus modestement, il se contente d’un LCD plus classique dans ses mouvements, de « seulement » 10 im/s et de quelques atouts en moins. Les deux appareils reprennent le principe du miroir fixe translucide, qui dévie une fraction de la lumière vers le capteur dédié à l’autofocus par détection de phase, comme sur un vrai reflex. Et use de l’imageur principal pour gérer l’affichage en temps réel. Adieu la visée optique… au grand dam de ses tenants. Mais les progrès sont en marche, avec un nouveau viseur.

JPEG - 27.1 ko
Un LCD totalement multidirectionnel

Sony a opté pour la technologie Oled qui, pour simplifier, est un type de LCD sans rétroéclairage. Déjà employé sur des cadres photo haut de gamme, sur quelques rares téléviseurs de petite diagonale, sur des appareils photo (chez Samsung et Olympus) et sur des équipements multimédias portables. Avec 1 024 x 768 pixels, la définition est très bonne. Cela fait 2,36 Mpts, contre 1,44 sur la génération précédente. Et le format 4/3 de l’afficheur permet de déporter les données techniques au bas et en haut de l’image 3/2, pour libérer la zone de cadrage qui, à volonté, présente grille de composition, histogramme et horizon artificiel.

Reste à voir son comportement en basse lumière, pendant des mouvements rapides de l’appareil, face à des structures répétitives favorisant le moiré ou face à des scènes à haute dynamique tonale. Une prise en main sera bientôt en ligne sur le site… Au dos, le LCD est monté sur un pivot, ce dernier lui-même solidaire d’un axe horizontal mobile, ce qui autorise toutes les positions de l’écran, que l’appareil soit tenu horizontalement ou verticalement. L’afficheur reste bien visible, qu’il soit positionné sur le dessus de l’appareil ou au bas, pareil quand on photographie en mode portrait.

Un autofocus largement revisité

JPEG - 24.3 ko
La capteur dédié à l’AF, avec 19 collimateurs.

L’autofocus est revu de fond en comble. On n’est pas encore au niveau d’un Nikon D300s et de ses 51 collimateurs, ni même d’un D7000 avec 39 points. Ici, il y en a 19, pas trop étalés sur l’ensemble du cadre, onze d’entre eux en croix pour une meilleure sensibilité. Sony revendique un gain de 30 % en rapidité sur l’AF de l’A-700, un suivi amélioré et une meilleure sensibilité en basse lumière. Quand le suivi d’un sujet préalablement désigné est activé, cet autofocus s’appuie aussi sur une analyse des formes et des couleurs (venant du capteur image), pour mieux suivre un sujet en mouvement. Indispensable pour des rafales à 12 im/s, même si la mémoire tampon semble un peu juste sachant qu’elle ne concerne que 13 Raw, voire 17 Jpeg fins. Une petite limitation en photo sportive ou animalière. Mais il est aussi permis de travailler à 8 im/s ce qui devrait autoriser des rafales plus longues. Le point est à vérifier.

JPEG - 22.1 ko
Le sélecteur de modes d’exposition... bien rempli !

En matière de réglages, même si l’appareil du fait de sa construction et de son obturateur montant au 1/8 000 s (150 000 déclenchements), manifeste quelques velléités professionnelles, il existe des modes Scènes. Plus le panorama par défilement et la prise de vue en basse lumière à main levée, par empilement d’une succession de prises de vue. Le tout facilement accessible via le sélecteur de fonctions et présenté en résumé sur le LCD de contrôle supérieur. L’A-77 propose aussi la reconnaissance de visages, avec mémorisation de quelques têtes. Il offre des effets créatifs : Toy camera, Pop Color, Posterization, Retro Photo, Soft High-key, Partial Color, N&B, Soft Focus, HDR Painting, Rich-tone Monochrome et Miniature, certains avec plusieurs variantes. On ne risque donc pas de s’ennuyer avec un tel modèle, même si de base, il vise le photographe qui ne cherche pas forcément les mêmes rendus que l’amateur plus décontracté, qui a su garder une certaine âme d’enfant pour s’amuser de temps à autre.

Le processeur BionZ a donc du pain sur la planche, d’autant qu’il gère aussi un convertisseur numérique d’amplitude 1,4x ou 2x, avec des photos en 12 Mpxl en sortie. Sans parler des corrections optiques. Les 18-55 mm, 18-250 mm, 55-200 mm et 16-50 mm (tout nouveau celui-là), bénéficient de corrections optiques internes : aberrations chromatiques, vignetage et distorsion sont pris en charge. Des mises à jour seront téléchargeables pour d’autres objectifs... Sony exclusivement.

JPEG - 25.4 ko
Une position du LCD propice à la vidéo.

Reste enfin le compartiment vidéo, en Full HD progressive avec l’accès aux paramètres d’exposition des modes PASM. Sony y revendique un « autofocus ultrarapide » et « une qualité sonore maximisée grâce au système de réduction du bruit de l’AF. ». On ne demande qu’à voir… ou plutôt à écouter.

La connectique est abondante : mini HDMI, USB, prises microphone, flash de studio et télécommande, alimentation... tout est regroupé sur le côté. Le A-77 est attendu mi-octobre, pour 1 300 € nu, 1 400 € avec le 18-55 mm (qui ne rendra pas forcément justice au capteur de 24 Mpxl) et 1 900 € avec le F2,8/16-50 mm qui sera d’un autre niveau qualitatif que le zoom de base.


Avec tout cela, que reste-t-il à l’A-65 ? Beaucoup de choses. Le capteur de 24 Mpxl, le LCD orientable de 3”/921 kpts, mais avec un seul mode de pivotement, le viseur Oled haute définition, la vidéo Full HD en 1080p, l’ensemble des effets créatifs et l’unité GPS. Les renoncements portent sur les rafales (10 im/s), le module AF simplifié à quinze collimateurs (dont trois en croix) comme l’A-55, une moindre amplitude du correcteur d’exposition et du bracketing, un boîtier en polycarbonate sans LCD de contrôle et doté d’une seule molette (là, on regrette vraiment). Pour beaucoup, qui attendaient un successeur à l’A-700, ce sera plus que suffisant. Plus compact aussi et surtout vraiment plus économique.

L’A-65, prévu aussi mi-octobre, vaudra nu 900 €, 1 000 € avec le 18-55 mm et 1 200 € avec le 55-200 mm en plus.

LIEN COMMERCIAL : Achetez ce produit sur Amazon
Sony Alpha 77 - Reflex boîtier nu - 23,4 Mpix - Noir : 1299,90 €

- Le site de Sony

---------------------------------- Sony A-77 ----------------------------------

JPEG - 33.8 ko
Le panneau de connexion

- Monture : Sony A
- Protection : poussière et humidité
- Stabilisateur : Steady Shot Image Sensor (2,5 à 4 vitesses)
- Antipoussière : intégré
- Capteur : APS-C Exmor Cmos 24,3 Mpxl, 23,4 x 15,6 mm
- Définition maximale : [3/2] 6 000 x 4 000 [16/9] 6 000 x 3 3 76 pixels
- Vidéo maxi : 1080p (50 im/s, AVCHD version 2)
- Format de fichier : Jpeg, Raw, Mov
- Mise au point : détection de contraste, multizone (19 dont 11 en croix), détection de visages, vue par vue, continue, suivi AF
- Écran : LCD 3 pouces/921 kpts, format 4/3
- Viseur : Oled XGA (2,36 Mpts), couverture 100 %, grossissement 1,09x
- Modes d’exposition : PASM, modes Scènes (8), Auto+, capteur 1 200 segments, +/- 5 IL par 1/3 ou 1/2 IL
- Bracketing : 3 ou 5 im. Sur +/- 5 IL
- Sensibilités : 50–16 000 Iso
- Balance des blancs : auto, prédéfinies, mesurées, K
- Vitesses : 30 s - 1/8 000 s, synchro X 1/250 s
- Rafales : 12 im/s (13 Raw, 11 Raw + Jpeg, 13 Jpeg extrafins, 17 Jpeg fins
- Flash : NG 12 (100 Iso), mode ADI, flash sans fil, +/- 3 IL
- Divers : Corrections optiques, Auto HDR, D-Range Optimizer, 11 effets photos, 15 effets créatifs, convertisseur numérique (1,4x et 2x), panorama 2D/3D, haute sensibilité par empilement, GPS
- Stockage : MS Duo, SDXC
- Connectique : mini HDMI, Hi-speed USB, microphone, flash de studio, accessoire, alimentation
- Accu : Li-Ion NP-FM500H
- Dimensions/poids : 142,6 x 104 x 80,9 mm/653 g (nu), 1,23 kg avec 16-50 mm

---------------------------------- Sony A-65 ---------------------------------


- Monture : Sony A
- Protection : -
- Stabilisateur : Steady Shot Image Sensor (2,5 à 4 vitesses)
- Antipoussière : intégré
- Capteur : APS-C Exmor Cmos 24,3 Mpxl, 23,4 x 15,6 mm
- Définition maximale : [3/2] 6 000 x 4 000 [16/9] 6 000 x 3 3 76 pixels
- Vidéo maxi : 1080p (50 im/s, AVCHD version 2)
- Format de fichier : Jpeg, Raw, Mov
- Mise au point : détection de contraste, multizone (15 dont 3 en croix), détection de visages, vue par vue, continue, suivi AF
- Écran : LCD orientable 3 pouces/921 kpts, format 4/3
- Viseur : Oled XGA (2,36 Mpts), couverture 100 %, grossissement 1,09x
- Modes d’exposition : PASM, modes Scènes (8), Auto+, capteur 1 200 segments, +/- 3 IL par 1/3 IL
- Bracketing : 3 im. Sur +/- 3 IL
- Sensibilités : 50–16 000 Iso
- Balance des blancs : auto, prédéfinies, mesurées, K
- Vitesses : 30 s - 1/4 000 s, synchro X 1/250 s
- Rafales : 10 im/s (13 Raw, 11 Raw + Jpeg, 17 Jpeg fins)
- Flash : NG 10 (100 Iso), mode ADI, flash sans fil, +/- 2 IL
- Divers : Corrections optiques, Auto HDR, D-Range Optimizer, 11 effets photos, 15 effets créatifs, convertisseur numérique (1,4x et 2x), panorama 2D/3D, haute sensibilité par empilement, GPS
- Stockage : MS Duo, SDXC
- Connectique : mini HDMI, Hi-speed USB, microphone, accessoire, alimentation
- Accu : Li-Ion NP-FM500H
- Dimensions/poids : 132,1 x 97,5 x 80,7 mm/543 g (nu), 743 kg avec 18-55 mm

LIEN COMMERCIAL : Achetez ce produit sur Amazon
Sony Alpha 77 - Reflex boîtier nu - 23,4 Mpix - Noir : 1299,90 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



FUJIFILM

Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

CEWE