Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Studio Jiminy : Maîtrisez le flash cobra

08/11/2018 | Sandrine Dippa

Studio Jiminy vient de lancer Maîtrisez le flash cobra, une masterclass pour la première fois accessible gratuitement. À cette occasion, Ylan de Raspide, cofondateur de la plate-forme, revient sur le projet…

Le Monde de la Photo : Rappelez-nous le concept de cette plate-forme créée il y a trois ans… 
Ylan de Raspide : Studio Jiminy est un environnement d’apprentissage en ligne vous permettant de devenir un meilleur photographe, de trouver son style. Vous pouvez accéder – via un abonnement – à de nombreuses masterclass sur des sujets très différents qui vont du nu, au flash en passant par la photo de nuit, la macro ou la photographie animalière. Nous souhaitons – avec notre catalogue qui s’est considérablement enrichi – arriver à confronter différentes approches artistiques, montrer comment travaillent les photographes à travers des vidéos de qualité cinématographique dans un environnement multimédia. Nous privilégions deux axes : le développement de la pratique grâce à un contenu technique et le regard.

Le Monde de la Photo : Comment choisissez-vous les photographes-intervenants ?
Ylan de Raspide : Il s’agit la plupart du temps de photographes avec qui j’ai collaboré lorsque je travaillais pour les éditions Pearson. Il y a une part de subjectivité, car ce sont des professionnels dont le travail me plaît, mais il est aussi primordial qu’ils aient plusieurs casquettes. Avant tout, ils doivent avoir une légitimité forte sur le sujet (expositions, publications de livres) et posséder un savoir-faire technique solide. Mais ils doivent aussi être pédagogues, car même si nous faisons un gros travail éditorial pour les aider à accoucher de leurs démarches, ils doivent aussi être capables de parler de leur travail et avoir envie de partager leurs secrets.

Le Monde de la Photo : Comment créez-vous vos masterclass ?
Ylan de Raspide : Il y a en amont – bien avant le tournage – beaucoup de discussions avec le photographe afin de poser un cadre. Il faut savoir que le tournage est assez intrusif, dans le sens où les photographes montrent leurs petits secrets professionnels, leurs recettes, il est donc primordial qu’ils nous fassent confiance. Nous définissons ensuite un sujet de tournage, en fonction de la thématique choisie ainsi que les trois ou quatre projets photo qui permettront d’aborder un certain nombre de points techniques et artistiques. Il y a ensuite le tournage de quatre jours avec une équipe de quatre personnes. Pour la partie technique, deux s’occupent des caméras et une troisième gère à la prise de son professionnelle. Puis, il y a le montage, réalisé à partir d’une vingtaine d’heures de rushes. Ça peut prendre deux bons mois de travail pour construire une véritable narration.

Le Monde de la Photo : Entre les écoles et les autres plates-formes d’apprentissage en ligne, la concurrence est assez rude. Comment vous démarquez-vous ? 

Ylan de Raspide : Nous sommes la seule plate-forme qui permet de véritablement développer et aiguiser son regard photographique. Nous proposons aux photographes de trouver leur style au contact de professionnels ayant des approches très différentes. Et puis, s’ils devaient suivre ces masterclass directement avec Jean Turco, Myriam Dupouy ou Richard Vantielcke, ils devraient débourser plus de 500 € ! Par ailleurs, l’apprentissage est très libre. Par rapport aux cours en présentiel (ou aux ateliers), nous offrons une certaine flexibilité : les gens peuvent regarder les vidéos quand ils le veulent, à la maison, dans le métro ou ailleurs. Ils ne sont pas obligés de bloquer un après-midi ou une soirée pour apprendre la photo.

Le Monde de la Photo : Vous proposez aujourd’hui une masterclass sur le flash entièrement gratuite. Comment ce cours s’articule-t-il ?
Ylan de Raspide : Il s’agit d’un cours d’une heure environ, accompagné d’un livre numérique d’une quarantaine de pages s’adressant aux photographes qui commencent à avoir un certain niveau. Avec cette masterclass, nous voulons donner aux gens les principes de base du flash cobra, car nous nous sommes rendu compte que même si nous l’avons notamment abordé avec le cours sur la photo de studio de Jean Turco (et qu’il sera étudié dans notre cours sur la photo culinaire prévu le mois prochain), nos abonnés avaient besoin d’un cours plus spécifique. En effet, maîtriser le flash cobra et la lumière n’est pas une chose simple. Nous voulons aussi montrer notre savoir-faire en termes de pédagogie au plus grand nombre. C’est pourquoi il nous a semblé pertinent de proposer ce contenu gratuitement. 

Le Monde de la Photo : En dehors de la masterclass consacrée à la photographie culinaire prévue prochainement, quels sont vos projets ?
Ylan de Raspide : La masterclass sur la photographie culinaire va sortir en novembre, après le salon de la photo. Nous venons aussi de créer un espace en ligne dédié à la retouche comprenant plus de 11 h de vidéos pilotées par des formateurs-pédagogues tels que Vincent Lambert, intervenant à la Nikon School et Nicolas Gihr, formateur en retouche aux Gobelins. Nous prévoyons de l’enrichir prochainement avec une masterclass sur la retouche de portrait actuellement en phase de montage, mais aussi avec un cours sur la création numérique. Côté thématique, nous aimerions réaliser d’autres sujets comme la photo de mode. En dehors des masterclass, nous pensons aussi lancer un tchat et un concours photo toutes les semaines qui proposeront notamment de gagner des livres ou du matériel photo. Le but étant de faire vivre le site avec un contenu plus régulier.

- Le site de Studio Jiminy

Propos recueillis par Sandrine Dippa

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • J’ai visionné le cours sur le flash cobra offert gentiment. MERCI.
    Quelques remarques :
    - Il n’est jamais précisé le mode de travail du flash, cad. Manuel.
    - Les câbles c’est un peu dépassé pour du cobra. Le système de communication radio est très fiable à condition d’éviter les chinoiseries à pas cher . J’utilise personnellement 3 Canon EX RT avec ST 3, c’est parfait et hyper fiable.
    - La partie 1 est basique, alors que la post-production me semble complexe au vu du sujet traité. PS est un vrai sujet à lui seul. De mon point de vue, manque de cohérence.
    - La partie consacrée au flashmetre est judicieuse mais le novice ne va pas s’y retrouver. On n’explique pas les décimales et la conséquence. Je doute, par ailleurs, que la position préconisée pour le flashmetre soit bien comprise pour un enregistrement d’eclair s’entend.
    Bref, un bon plan, le matos, la cellule, la PP, mais du rapide, parfois incomplet, parfois complexe, sinon hors sujet.
    Qui aime bien châtie bien.
    Interessant mais à mon avis dédié aux initiés. Néanmoins je n’ai pas encore eu le temps de lire le pdf. Les zones d’ombres sont peut-être abordées ?

  • @1 "Le système de communication radio est très fiable à condition d’éviter les chinoiseries à pas cher"
    Certaines chinoiseries sont solides et très fiables notamment chez GODOX que j’utilise depuis des mois. 2 flashs en déportés avec un déclencheur xPro = grosse batterie rechargeable qui tient la charge et surtout permet des temps de recyclages très courts. Je ne suis habituellement pas chinoiserie mais quand on voit les prix pratiqués par Canikon... le choix est vite fait.

  • Je suis d’accord ESTEBAN, il y a d’excellents chinois, les pieds SIRUI carbone par exemple équivalent largement GITZO, etc.
    Je suis d’accord CANON c’est cher, mais je privilégie la fiabilité sans me soucier du tarif lorsqu’il y a contacts électriques.
    C’est peut-être une prudence excessive, mais bon je fonctionne ainsi et cela me va bien.

  • @SandrineDippa et à la rédaction. Il y à un problème avec votre lien en bas d’article, l’URL est mal faite.