Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Studio Jiminy : le coup de coeur !

07/05/2015 | Michel Lion

Il y a quelques jours un nouveau site pédagogique sur la pratique photographique, exclusivement disponible sur Internet, se dévoilait en ligne. Son nom Studio Jiminy. Un coup de cœur MDLP !

Informé de longue date de la création de ce nouveau projet, MDLP vous invite à découvrir sans plus attendre ce site éducatif d’un nouveau genre : le Studio Jiminy dont il a suivi la genèse depuis plusieurs mois.

Loin du simple apprentissage technique, Studio Jiminy s’adresse aux personnes curieuses de développer leur "regard" sur les disciplines emblématiques de la photographie : la photo du rue, le paysage, le nu, etc.
Sous la baguette de Ylan de Raspide, l’un des fondateurs qui assure la direction éditoriale du projet après avoir avoir fait ses preuves au sein de la maison d’édition Pearson, Studio Jiminy s’empare des meilleures technologies du web (la vidéo, le podcast, etc) pour décliner une méthode pédagogique axée sur la découverte des coulisses de la création au contact de photographes reconnus et légitimes.

JPEG - 778.4 ko
Ci-dessus : le premier épisode consacré à Bernard Jolivalt et à la photographie de rue avec l’intégralité des modules pédagogiques mis à disposition des internautes.

Pour son premier master, Studio Jiminy a invité Bernard Jolivalt, grand disciple de la photo de rue (voir le N°74 de MDLP). Chaque discipline est construite selon plusieurs épisodes vidéos ou le photographe partage spontanément son art et sa vision de la pratique de sa spécialité. Totalement immergé dans l’univers de l’auteur, l’internaute est invité à poursuivre son expérience à travers différents modules ou l’interactivité est développée grâce à des podcasts, des fiches pratiques et autres modules didactiques pour mieux comprendre comment se forme le regard d’un auteur que l’on soit un photographe amateur ou accompli. En cela Studio Jiminy s’éloigne des préceptes trop scolaires pour promulguer une vision ludique, expérimentale et collaborative de la pratique photographique où l’éducation du regard est un pilier central de ce mode opératoire.
Sont programmés au catalogue dans les prochaines semaines les épisodes consacrés à la photo de nuit avec Richard Vantieckle (mai), le portrait en studio et la photo de nu avec Jean Turco (juillet et août), le paysage avec Frédéric Lefebvre (octobre).
Et pour ne rien gâcher le site est tout simplement beau. Il offre un graphisme léché et bénéficie d’une réalisation et d’une ergonomie technique rare pour un projet naissant.
Ce service est disponible sur abonnement. Le studio propose deux tarifs : une offre découverte d’une durée de 3 mois au prix de 60 € TTC tandis que l’adhésion annuelle est fixée à 150 € TTC.

DÉCOUVREZ STUDIO JIMINY GRÂCE AU CLUB MDLP
Comment faire ? C’est très simple ! Devenez membre du Club (ICI) et bénéficiez d’un accès gratuit pendant 3 mois au Studio Jiminy et d’une offre préférentielle d’abonnement d’une durée de 1 an au tarif exceptionnel de 75 € TTC, soit une remise de 50%. Modalités et infos sur le site du Club.
- Découvrir l’offre CLUB de MDLP
- Adhérez au CLUB MDLP
- Découvrez le Studio Jiminy (offre simple)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Mouais ils reprennent juste les codes de design branchouilles qui font fureur depuis 2 ans… De là à parler d’une "ergonomie rare", faut pas pousser quand même…
    150 €/an ? C’est équivalent à deux abonnements de magazines photo "papier" de qualité dans lesquels on trouvera certainement plus d’infos que sur ce site…

    Ce sont des amis à vous ?

  • @Baba- La subtilité de cette érgonomie rare, est qu’elle te semble naturelle donc tu ne la remarques pas, ce n’est pas pour autant qu’elle n’existe pas. De plus, je n’ai jamais vu de magazines photos qui proposent des vidéos. Le concepte ici est interessant car il offre une immersion et la sensation de suivre le photographe de près lors de ses excursions. Il serait donc dommage de passer à coté de ça, un simple magazine ne peut t’apporter autant.
    Slts

  • On ne peut qu’adhérer a vos commentaires meme si vous êtes partie prenante dans cette intiative. L’article ne dit malheureusement pas tout. A quel rythme vont se succéder les modules. Quel contenu par année ? Est il possible de télécharger des modules ? Pourquoi l’offre d’essai coute-t-elle deux fois plus cher proportionnellement que l’abonnement annuel ? (60 euros pour 3 mois, soit 240 euros par an ! Est ce le bon tarif qui va inciter les curieux a investir dans ce nouveau concept sans être membre du club) ?

  • Je complète mon commentaire 3 en m’interrogeant sur le cout car dans bien d’autres domaines, ce genre de coût est inférieur. Gageons que si on imagine qu’un millier de clients adhèrent, cela fait,une rentrée brute de 150.000 euros par an de revenus pour créer quatre modules par an, une affaire juteuse.....

  • Bonsoir à tous,
    Suite aux commentaires postés à la suite de cet article, je souhaite apporter des éclaircissements clairs et sincères par rapport aux réactions que ce dernier a suscité.
    @baba
    - J’accepte votre remarque car effectivement le design de ce site emprunte les codes des sites aujourd’hui ( une maquette épurée, de jolies polices, un sens de lecture vertical, etc). En ce sens je veux bien que le terme "rare" soit galvaudé même si nous pensons intrinsèquement que la construction de modules pédagogiques aussi complets et variés nécessite une recherche ergonomique plus poussée qu’il n’y paraît ! En cela le terme "rare" me paraissait sensé car il est effectivement pas évident à ce stade du développement d’une entreprise (à taille humaine) de faire preuve d’une maturité aussi réussie. Et j’insisterai que c’est bien parce que cette ergonomie est imperceptible qu’elle n’en est que plus réussie.
    - je crois qu’il y a une confusion entre la vocation d’un magazine (qui est d’informer et de réagir à l’actualité) et celui d’un site comme Studio Jiminy qui se positionne sur l’apprentissage et l’éducation. Même si nous partageons certaines "missions" Il est réducteur de ne pas saluer l’emploi judicieux de la vidéo et du podcast pour créer une nouvelle écriture dans cette vocation. Et nous n’avons jamais dit que c’était des nouvelles technologies mais avons juste salué un certain art à les rendre complémentaires.
    - les sociétés éditrices de MDLP et de Studio Jiminy sont deux sociétés distinctes et indépendantes sans aucuns liens capitalistiques comme on dit. En ce sens nous nous permettrons pas de commenter la politique commerciale de notre confrère qui saura se défendre tout seul s’il le souhaite dans cet espace. Toutefois étant en charge de l’édition de contenus depuis plus de 20 ans pour des médias je salue le travail à la fois colossal et minutieux pour présenter un tel programme. Et je peux affirmer sans trop me tromper qu’un tel niveau de production nécessite des moyens financiers et techniques qui pourraient vous surprendre. Personnellement je vois une synergie évidente entre un média classique et un organe de formation comme Studio Jiminy, qui plus est sur notre domaine de spécialité : la photographie !
    - Sommes nous amis ? La réponse est non. Ylan de Raspide est une connaissance professionnelle avec qui j’ai eu l’occasion de travailler et d’échanger au sujet de nos métiers lorsqu’il travaillait encore pour le compte de la société Pearson. Nous travaillions d’ailleurs à l’époque avec des auteurs communs que je tiens en haute estime. Soulignons que Bernard Jolivalt, le protagoniste de ce premier sujet dédié à la photographie de rue est un photographe reconnu du genre en plus d’être un collaborateur régulier est un formidable pédagogue. Nous avons fait appel à ses services (sans regret) pour MDLP, qui dans son numéro 74 daté avril 2015, s’intéressait à cette discipline. Ceci étant dit voilà plus d’un an qu’Ylan nous a évoqué sa volonté de se lancer dans ce projet. Nous en avons suivi les étapes, soumis quelques idées de découpage car nous avons été d’emblée séduits par la méthode pédagogique et la qualité des contenus et des photographes qui seront cités dans ces modules de formation. Nous assumons totalement notre coup de cœur car Ylan est un grand professionnel, soucieux et sincère. Son expérience dans l’édition parle d’elle-même et je lui renouvèle toute ma considération et mon respect dans ce forum.
    C’est la raison pour laquelle nous avons conclu un partenariat (somme toute très classique entre deux sociétés) car nous avons vu une valeur ajoutée pour les membres de notreCLUB.
    @ Mathieu
    Je plussoie à 2000%. Et l’originalité que nous voyons dans ce programme réside assurément dans cette méthode d’immersion auprès d’un photographe accompli.
    Personnellement je ne connais pas, sur le marché français, de proposition aussi aboutie en ce sens, même au sein de la presse spécialisée !
    @3
    Oui nous avons pris position pour les raisons que j’ai évoquée plus haut. Il me semble que nous précisons également le calendrier des programmes à venir jusqu’au mois d’octobre. Encore une fois la politique commerciale de Studio Jiminy leur appartient et j’imagine que pour toute entreprise qui se lance sans le soutien d’investisseurs ou de grands groupes nécessite une montée en puissance légitime pour ne serait-ce que tenir compte des retours de ses potentiels clients et s’adapter pour lancer son plein développement. C’est en tout cas le cheminement qui a guidé MDLP au cours de ses premières années et même dans le lancement de notre dernière offre : le CLUB.
    Et je ne peux que vous inviter à interroger et/ou tester ces personnes par vos questions ou vos remarques (qui sont légitimes) pour vous forger une opinion définitive sur l’ambition de leur proposition et leurs engagements.
    Quant au succès économique d’une telle entreprise, je me garde bien de faire un pronostic. J’ai vu tellement de projets prometteurs sur le papier peiner à trouver une viabilité économique pour ses fondateurs et ses collaborateurs. Nous croyons en l’idée et dans ce concept : c’est je crois le type d’engagement que doit savoir prendre un média parfois.
    Votre réflexion sur le rapport qualité/prix est encore une fois normal et ne me choque pas mais vos calculs peut-être trop naïfs. Les 150 000 € suffiraient à peine à payer 4 personnes permanentes à l’échelle d’une société sur la base d’un salaire de cadre en île de France ! Croyez vous que de tels contenus ne nécessitent pas des moyens plus conséquents. Entre le monteur, l’intégrateur web, les droits à l’image, les droits d’auteur (textes),la réalisation des podcatss, les frais de déplacements, les frais de structure d’une entreprise... etc l’affaire soit si juteuse que cela. Je ne crois pas mais je tiens à préciser que je ne dispose d’aucunes informations tangibles et concrètes sur ce sujet.

    J’espère par ces quelques mots avoir pu apporter un certain éclairage pour nourrir vos réflexions qui me paraissent normales et sensées mais qui rappellent à son corps défendant que le contenu, de qualité, coûte cher.

    Cordialement
    Vincent Trujillo
    Directeur des publications MDLP & Workflow

  • Bonjour,
    Je suis Ylan de Studio Jiminy. Nous sommes une toute petite structure, trois personnes à avoir investi beaucoup de notre temps et de notre coeur à créer ce projet.
    Loin d’un magazine, nous sommes un site qui propose d’apprendre la photo en se basant non sur la technique mais sur le regard de photographes que nous aimons.
    Si vous avez des questions concernant notre approche, contactez-nous via notre site : studio-jiminy.fr. Je serai heureux d’y répondre.
    Nous sommes en train de finir le montage d’un épisode qui nous plait beaucoup sur la photo de nuit :)

  • Membre du club, je volais tester Studio Jimmy, mais je ne trouve nul part les information pour l’offre privilégiée dont vous parlez.
    Je trouve le concept de studio Jimmy très intéressant.

  • Si le photographe est bon pédagogue, altruiste, aime "enseigner" et est familiarisé avec le concept "learning by doing", et si les groupes sont petits, why not ? alors ca peut marcher ; je crois qu’un prix promotionnel un programme plus précis, attirerait plus vite des amateurs. Le tout me semble encore peu précis et vague... Let’s wait and see....