Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sur le terrain : nuit et portrait 2

17/06/2010 | Jean-Marie Sépulchre



- Cadrage décentré.

En portrait il est inutile d’essayer de décadrer à grande ouverture, car on peut rappeler le fait que la profondeur de champ théorique sur 24 × 36 est de 2 cm à 1 m de distance à F0,95 !
On essaiera de toujours ajuster un œil dans le télémètre et d’appliquer des mouvements…centimétriques à l’appareil quand on demande au modèle de bouger un peu, ce qui provoque un peu de gâche lors de l’editing. Il est bien entendu très délicat de réussir à avoir les deux yeux dans le même plan de netteté…on y parviendra plus facilement à F1,4 voire à F2 mais on perdra un peu de ce nimbé qui fait merveille en portrait !
On peut regretter que les portraits soient un peu larges, du fait de la mise au point qui ne descend pas plus bas qu’un mètre. Mais il semble évident qu’à plus courte distance la mise au point deviendrait quasiment impossible.
Il est à noter que certaines images ont été retraitées, après dématriçage sur Capture One, par le logiciel DxO Film Pack, avec un grain Kodak TMax100. En fait le grain se substitue aux petits écarts de netteté…comme le vrai grain du vrai film absorbe les détails les plus fins.
Tous les essais publiés ci-dessous ont été effectués à pleine ouverture !


- On notera la massive silhouette du photographe reflétée par l’œil de la modèle…


- Le vignetage contribue à fermer l’image.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Hors-séries Le Monde de la photo