Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Prise en mains

10/02/2010 | Jean-Marie Sépulchre

2 400 €. Cela faisait quelques années que les fans de la marque rongeaient leur frein en comparant les performances de leur 70-200 mm VR, sorti en 2003, avec les réalisations de la concurrence…surtout depuis qu’étaient sortis les capteurs 24 × 36..et que l’on souhaitait lui adjoindre un multiplicateur à pleine ouverture. La version II, à la formule optique entièrement redessinée, remet les pendules à l’heure pour les usagers les plus exigeants.

Prise en mains et formule optique

Luxueusement construit dans des futs en métal, avec de larges bagues de zooming et de mise au point manuelle, doté de joint d’étanchéité et d’une large poignée support de pied, le 70-200 VR II en impose mais reste relativement compact et maniable. Son nouveau stabilisateur permet de gagner environ 4 vitesses et son diaphragme est doté de 9 lames pour un flou arrière parfait. Je trouve le parasoleil trop court, mais les avis sont partagés, un trop gros parasoleil peut être agressif ! La formule optique a été entièrement revue, avec pas moins de 7 lentilles en verre à faible dispersion et une traitée nano-crystal, comme les zooms déjà connus 14-24 et 24-70 mm qui jouent dans la même catégorie.

- Caractéristiques :

- formule optique : 21 lentilles en 16 groupes dont 7 ED et 1 nanocrystal
- distance minimale de mise au point : 140 cm
- filtre : 77 mm
- motorisation : oui
- stabilisateur : oui
- joint d’étanchéité : oui
- dimensions : 85 × 205,5 mm
- poids : 1 540 g
- accessoires : bouchons, parasoleil
- fabriqué au Japon


En jaune les verres à faible dispersion ED

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Ils avaient les moyens d’améliorer les performances, et ils l’ont fait de façon stupéfiante. Mais est-ce une raison pour dire "Cela faisait quelques années que les fans de la marque rongeaient leur frein en comparant les performances de leur 70-200 mm VR, sorti en 2003, avec les réalisations de la concurrence…". Si vous regardez les tests entre le VR I et l’équivalent canon sur le site de dpreview (le seul qui permet de mettre en parallèle les résultats pour chaque couple focale/ouverture pour ces deux optiques) le VR I était largement meilleur en APS-c et perdait dans les angles ce qu’il avait gagné dans les tiers en plein format. Si la cote des vieux 70-200 chute, les possesseurs de d300 d90 pourront faire des affaires en or !

  • Il semble qu’un paramètre très important soit passé à l’as dans de nombreux tests. Si NIKON a beaucoup communiqué sur l’amélioration de la mise au point minimum 140mm contre 150 mm pour l’ancien 70-200mm VR. Nul part NIKON indique le rapport de reproduction maximum du nouveau 70-200mm VR II. Le modèle VR 1 possèdait un rapport de reproduction maxi de 0.17X alors que le nouveau n’est que de 0.12X. Son prédécesseur cadrait beaucoup "plus serré". En effet le nouveau 70-200mm VR II cadre en effet plus d’un tiers plus large ce qui est loin d’être négligeable. Ce n’est quand même pas un hasard si NIKON a omis d’indiquer le rapport de reproduction maxi et préférait mettre en avant un autre chiffre plus favorable, celui de la mise au point minimale qui lorsqu’on a connaissance du chiffre précédant perd un peu de son intérêt. Cela n’est pas très honnête comme démarche : Tenter de faire passer un inconvénient pour un progrès.

    Il est amusant que cette caractéristique pourtant plus importante finalement que celui de la mise au point minimale soit passé inaperçu auprès de nombreux "testeurs".