Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le Piqué sur Nikon D3

16/04/2010 | Michel Lion

Grand bonus sur notre publication de test sur internet, non seulement le 16-35 a été mesuré à partir de RAW pour les D3/D700, le D700 étant naturellement la cible de ce modèle « très expert/pro léger », mains nous avons poussé le test aussi en direction du D300s (voici un quasi trans-standard 24-52 mm) mais aussi, et nous arrivons aux limites, avec un D3x !

D3/D700 : c’est prévu pour !

Globalement en 24 × 36 de définition raisonnable, l’optique est de très haut niveau, mais un peu moins exemplaire en matière de piqué que les exceptionnels 14-24 mm ...ou 10-24 mm pour petit capteur D300 ou D90 : on note une faiblesse dans les angles à 16 mm avant F8 et un piqué moins tranchant à 35 mm qu’autres focales. Evidemment, la présence du stabilisateur incitera à fermer le diaphragme d’une ou deux valeurs en photo de nuit ou sur des sujets peu mobiles, mais seul le milieu du range est absolument exempt de critique, la qualité à 20 et 24 mm est tout à fait impressionnante d’autant que l’on verra plus loin que l’excellente netteté va de pair avec une très faible distorsion.

- 16 mm :

Pour des images très détaillées dans les angles, il est conseillé de fermer de deux crans le diaphragme, le reste du champ est toujours excellent.

- 20 mm :

A 20 mm le rendement est meilleur que les fixes de la marque, il est vrai un peu plus lumineux.

- 24 mm :

A 24 mm également, ce zoom fait oublier les fixes, y compris le mythique F2,8 AIS !

- 35 mm :

Le rendement à 35 mm est un peu plus irrégulier, le centre est toujours meilleur que le reste du champ.

Ci-dessus la carte de piqué : les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.