Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le Piqué

23/12/2009 | Jean-Marie Sépulchre

Le piqué

Mesuré à partir de fichier RAW de Nikon D700 le piqué est absolument excellent à 70 mm sur tout le champ, et reste globalement très bon à 135 mm bien que de la diffraction se manifeste à F16. Cependant le rendement baisse à 200 mm puisque seul le centre est du meilleur niveau aux grandes ouvertures, il faut utiliser les valeurs de F8 et F11 pour disposer d’une image très nette et très homogène. Malheureusement les choses ne s’améliorent pas à 300 mm, le centre n’est que bon à F5,6 et très bon à F8 et F11…mais tout le reste du champ est très moyen voire faible sur les bords et angles, du fait d’une baisse généralisée du contraste de l’image. On est hélas bien en retrait des résultats mesurés sur le 120-400 mm de même marque testé ce printemps…évidemment le modèle expert est deux fois plus lourd et deux fois plus cher.

Ci-dessus : la carte générale du piqué (les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats)

- 70 mm :

Le piqué est excellent à la focale la plus courte, excellent quasiment à toutes les ouvertures et dans toutes les zones de l’image.

- 135 mm :

La qualité reste globalement très bonne à 135 mm, même si les bords et angles ne sont de haut niveau qu’à partir de F8. On note que le rendement diminue à F16.

- 200 mm :

Le centre de l’image reste toujours très bon, mais le paysagiste qui cherche des images détaillées sur tout le champ choisira F8 ou même F11. A F16 le rendement baisse beaucoup trop pour que cette ouverture soit conseillée.

- 300 mm :

A la plus longue focale, le rendement baisse beaucoup et il faut diaphragmer à F8 ou F11 pour conserver un très bon niveau centre. Seule cette dernière ouverture est vraiment exploitable en paysage.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.