Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Les défauts optiques

23/12/2009 | Jean-Marie Sépulchre

Les défauts optiques

Le vignetage est remarquablement maitrisé ne dépassant jamais 0,3 IL à toutes les focales, l’aberration chromatique est très faible après traitement automatique par Nikon Capture NX2, qui fonctionne avec les compatibles, contrairement au logiciel de Canon : jamais elle ne dépasse 0,6 pixel, ce qui est quasiment indiscernable.
La distorsion presque invisible à 70 mm (0,18% en barillet) s’inverse ensuite en coussinet avec des valeurs proches de -0,50 % ce qui pourra choquer l’œil en incurvant vers le bas des lignes d’horizon, ce qui nécessitera alors une correction logicielle.

Et sur petit capteur ?
Un essai terrain sur le D300s montre qu’une plus forte densité de pixels ne provoque pas de miracles ! Certes l’objectif devient un 105-450 mm et n’exploite que le centre optique, d’où une moindre dégradation sur les bords. Mais les performances restent quand même trop faibles en longue focale pour espérer de très grands agrandissements en paysage.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.