Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le Piqué

19/12/2009 | Jean-Marie Sépulchre

Le piqué

Le capteur du 50D offre une résolution optique supérieure à 100 paires de lignes au millimètre, mettant à mal beaucoup d’optiques, et le Tamron se montre – sur des RAW en mode paysage, développés par Canon DPP – parfaitement à la hauteur en courte focale dans les zones centrales de l’image, même à pleine ouverture. Par contre à 35 et surtout à 50 mm il convient de fermer le diaphragme à F4 voire F5,6 pour conserver ce haut niveau de netteté, le piqué à F2,8 étant insuffisant sur la plus grande partie du champ à la focale la plus longue. Les zones de tiers et les bords sont toujours de haut niveau aux ouvertures moyennes (F5,6 à F11) mais les angles sont toujours en retrait aux grandes ouvertures, surtout à 35 et 50 mm, ce qui limite un peu l’utilisation en paysage et voue plutôt cet objectif au reportage, cas de figure où l’on recherche plus les arrières plans flous.


Ci-dessus la carte de piqué : les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats

- 17 mm :

Le piqué est de très haut niveau au centre dès F2,8 et presque tout le champ est excellent à F5,6 mais les angles restent toujours en retrait, même à F11 où ils deviennent bons.

- 24 mm :

Exceptionnel au centre, le piqué est insuffisant à pleine ouverture sur le reste du champ. En fermant le diaphragme d’un cran, le rendement devient de très bon niveau, et de F5,6 à F11 le rendement est de très haut niveau.

- 35 mm :

Le rendement baisse un peu au centre à pleine ouverture, mais reste très bon puis excellent de F4 à F11. Le paysagiste qui souhaite des bords et des angles très détaillés sera enclin à choisir de fermer à F8.

- 50 mm :

A 50 mm le piqué n’est pas à la hauteur à F2,8 mais il devient excellent au centre de l’image dès F4. Malheureusement il faut fermer à F5,6 pour obtenir un haut niveau dans les zones de tiers, et F8 pour les bords et F11 pour les angles. Il est dommage que l’usage soit moins universel à cette focale, que l’on réservera plus facilement au reportage avec un sujet un peu centré.

Est-il possible de remonter le piqué des angles ?
Le manque de piqué dans les angles n’étant pas causé par une aberration chromatique excessive, les images de test réalisées sur le terrain montrent une baisse progressive du micro-contraste et de la séparation des détails dans les coins de l’image. On peut penser qu’un module DxO, tel que celui qui existe déjà pour la première version de cet objectif, permettra d’égaliser mieux le piqué visuel en appliquant une accentuation seulement là où se manifeste une certaine baisse de rendement.
LIEN COMMERCIAL : Achetez ce produit sur Amazon
Tamron 17-50 mm F2,8 XR Di II VC : Ultra lumineux - Stabilisation d’image - SP pour Super Performance : 379,00 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.