Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

TEST Canon EF 100-400 mm f/4,5-5,6 L IS II USM, Le piqué

16/02/2015 | Jean-Marie Sépulchre

Le piqué :

Le piqué a été mesuré avec un EOS 6D dont les RAW en style standard ont été développés sans retouche avec la dernière version du logiciel Canon Digital Photo Professionnal. Le piqué est excellent sur tout le champ et à toutes les ouvertures à 100 et 200 mm de focale, mais il diminue légèrement dans les angles de l’image à 300 mm, et la diffraction affaiblit tout le champ à f/16. À 400 mm, on passe au grade très bon, mais notre histogramme démontre qu’en fait on est au sommet de ce grade : en augmentant d’un cran la netteté (par exemple avec le style paysage) on arrive alors au début du grade excellent. Cette intervention est aisée en post-traitement et sans danger sur le rendu global de l’image puisque nos mesures montrent que la netteté reste très homogène aux ouvertures moyennes, l’optimisation sera donc nettement plus facile que sur des produits où, à la plus longue focale, le centre est excellent mais les bords franchement à la traîne, ce qui n’est nullement le cas ici ce qui fait que l’accentuation ne conduira pas à une « caricature numérique » en zone centrale.

JPEG - 99.6 ko
Ci-dessus : Carte de piqué mesuré sur Canon EOS 6D pour le format 36 × 55 cm. Les cases bleues figurent les très bons et excellents résultats.

- 100 mm :

JPEG - 48 ko
Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué mesuré sur Canon EOS 6D selon l’ouverture à 100 mm (mesures pour le format 36 × 55 cm)

- 200 mm :

JPEG - 46.4 ko
Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué mesuré sur Canon EOS 6D selon l’ouverture à 200 mm (mesures pour le format 36 × 55 cm)

- 300 mm :

JPEG - 44.9 ko
Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué mesuré sur Canon EOS 6D selon l’ouverture à 300 mm (mesures pour le format 36 × 55 cm)

- 400 mm :

JPEG - 44.1 ko
Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué mesuré sur Canon EOS 6D selon l’ouverture à 400 mm (mesures pour le format 36 × 55 cm)
Test APS-C sur Canon EOS 7D Mark II
Nous avons disposé du 100-400 mm peu de temps dans une période assez catastrophique sur le plan des conditions atmosphériques, notre test sur briques habituel n’a pas être conduit dans des conditions correctes, mais un rayon de soleil nous aura permis de comparer son rendement à 400 mm sur le 7D Mark II, soit un équivalent 640 mm…par rapport à des prises de vues de référence au Canon 24 × 36 avec les 150-600 mm Tamron et Sigma…le 100-400 donne de bons résultats avec une propreté très convaincante sur les bords et angles. Le capteur APS garde de bons atouts pour exploiter les longues focales en complément d’un boîtier plein format.

Il n’en reste pas moins que le piqué subjectif procuré par le 7D Mark II est moins tranchant que celui obtenu aux mêmes focales avec le 6D, nos mesures ont été conduites en RAW style paysage pour être au même niveau mesuré que sur le modèle FF. Il est probable que l’accentuation native du 7D Mark II soit un peu moins forte, pour contenir la montée du bruit liée à une taille bien plus restreinte des photosites : il faut se souvenir qu’un capteur 24 × 36 doté de la même résolution optique que sur le 7D Mark II offrirait une définition de…50 millions de pixels, soit ce qui est annoncé pour le nouveau EOS 5DS…

Les résultats mesurés dans ces conditions restent excellents de 100 mm (équivalent 160 mm) à 300 mm (équivalent 480 mm) mais la diffraction se manifeste à f/16. À 400 mm (équivalent 640 mm) on descend d’un cran, le piqué est au grade très bon et non plus excellent, par manque de finesse plus que de contraste. La meilleure ouverture se situe à f/8 car le piqué très homogène pourra être facilement « dopé » par accentuation et micro contraste, mais on sera plus modéré en hauts ISO pour ne pas faire monter le bruit.
JPEG - 93.5 ko
Ci-dessus : Carte de piqué mesuré sur Canon EOS 7D Mark II pour le format 36 × 55 cm. Les cases bleues figurent les très bons et excellents résultats



- 100 mm :

JPEG - 49.6 ko
Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué mesuré sur Canon EOS 7D Mark II selon l’ouverture à 100 mm (mesures pour le format 36 × 55 cm)



- 200 mm :

JPEG - 48.9 ko
Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué mesuré sur Canon EOS 7D Mark II selon l’ouverture à 200 mm (mesures pour le format 36 × 55 cm)



- 300 mm :

JPEG - 43.8 ko
Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué mesuré sur Canon EOS 7D Mark II selon l’ouverture à 300 mm (mesures pour le format 36 × 55 cm)



- 400 mm :

JPEG - 42.8 ko
Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué mesuré sur Canon EOS 7D Mark II selon l’ouverture à 400 mm (mesures pour le format 36 × 55 cm)
Les défauts optiques sont évidemment minimisés par le recadrage, le vignetage devient imperceptible et la distorsion est très modeste : 0,12% à 100 mm, est de -0,11% à -0,18% de 200 à 400 mm. L’aberration chromatique est excellente, toujours inférieure à 0,8 pixel.
MDLP N°73, Mars 2015
- Retrouvez l’intégralité de notre test du Canon EF 100-400 mm f/4,5-5,6 L IS II USM dans notre numéro soixante-treize du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.
- Lire le sommaire du N° 73 de MDLP
- Acheter (envoi sous 48H00) N° 73 de MDLP
RÉALISEZ 32% D’ÉCONOMIE = ABONNEZ-VOUS !
WORKFLOW + LEMONDEDELAPHOTO.COM : Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (14 numéros au total) au prix de 56 euros TTC.
Je souhaite m’abonner aux magazine Workflow & LemondedelaPHOTO.com

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • super test merci.
    JMS, pourrait on avoir ton avis comparativement au nouveau NIKON 80-400 VR ?
    le Nikon était testé sur un 36 MP forcément bcp exigent en FF, et avec le D7100 en DX.
    c’est une impression faussée ou le canon semble meilleur dans l’ensemble et surtout en bout de zoom ?
    un Nikoniste qu se pose des questions ...

  • Bonjour Ano, ton impression est la bonne, le Canon est plus homogène que le Nikon, à 300 et 400 mm. J’ai les résultats du Nikon sur capteur 24 Mpix, donc plus proche des 20 Mpix Canon que des 36 Mpix du test publié ici, à plus longue focale si le Nikon est également très bon au centre, les bords et angles sont plus à la traîne que sur le Canon. Ainsi qu’il est expliqué dans l’article, si l’on doit accentuer un paysage détaillé pris en longue focale, l’homogénéité est un atout certain pour un post traitement simple, et c’est une belle qualité de ce modèle y compris par rapport au 28-300 et 70-300 séries L à leur focale maxi.

  • Merci pour ce test très intéressant.
    Petite erreur de graphique pour la focale 200mm sur 7D II : c’est en fait le graphique pour la focale 100mm.

  • Le beau travail de JMS me laisse sur ma faim car il y a une question qu’il ne me permet pas de résoudre.
    Je possède le 100-400 II et l’extender 1.4 que je monte sur le 5D MkIII.
    Dans la pratique pour la photo de petits passereaux quelle est la mesure du gain de qualité que j’obtiendrais en achetant le 7D MkII.
    Je prends l’hypothèse la plus favorable au 7D MkII c.a.d. où le temps est ensoleillé.