Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

TEST Nikkor AF-S 300 mm f/4 E PF ED VR : Le verdict

14/04/2015 | Jean-Marie Sépulchre

LE VERDICT

- Caractéristiques :
Les performances en hauts Iso des boîtiers actuels rendent moins incontournables les 300 mm f/2,8 pour le reportage, et le record de compacité et de poids revendiqué par Nikon est à saluer.

- Fabrication :
La construction et la finition sont soignées, mais plus du niveau de la gamme expert que de la gamme pro de la marque : un poids léger entraîne aussi l’utilisation de matériaux synthétiques, mais on dispose d’un joint de baïonnette.

- Ergonomie :
L’ergonomie est sans surprise quand on adhère au concept de la longue focale à main levée, avec un autofocus très précis et stabilisateur efficace.

- Qualité optique :
L’image est fine et très propre, mais manque un peu de contraste, pour passer d’un très bon rendement global à des résultats excellents il suffira d’un léger post-traitement, ou d’une personnalisation des réglages du boîtier, surtout en petit capteur DX.

- Qualité / Prix :
Le prix est élevé par rapport au zoom 70-200 mm f/4 qu’il complète idéalement, c’est le prix de la nouveauté et du coup de cœur, nous préférerions cependant pour une fois que cette note soit prise comme une note qualité/poids !

NOTE GLOBALE : 8,2 / 10

Ce que l’on a aimé

- Conception d’ensemble
- Très discret à main levée
- Qualité optique globale

Ce que l’on moins aimé

- Prix par rapport à l’ancien modèle
- Finition moins poussée
- Léger manque de contraste

MDLP N°75, Mai 2015
- Retrouvez l’intégralité de notre test du Nikkor AF-S 300 mm f/4 E PF ED VR dans notre numéro soixante-quinze du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque, et en vente sur le site (paiement par CB 100% sécurisé) :
- Lire le sommaire du N° 75 de MDLP
- Commander le N° 75 de MDLP
RÉALISEZ 32% D’ÉCONOMIE = ABONNEZ-VOUS !
WORKFLOW + LEMONDEDELAPHOTO.COM : Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (14 numéros au total) au prix de 56 euros TTC.
Je souhaite m’abonner aux magazine Workflow & LemondedelaPHOTO.com
ET SI VOUS DEVENIEZ MEMBRE DU CLUB !
Intégrez au cercle premium des lecteurs de MDLP en adhérant au CLUB (galerie photo, concours exclusifs, PA, coaching, Forum,etc) et recevez pendant 1 an les magazines WORKFLOW & LEMONDEDELAPHOTO.COM (14 numéros), soit une économie de 56 euros TTC.
Je souhaite adhérer au CLUB

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • La comparaison du prix avec l’ancien modèle est AMHA abusive en ce sens que Nikon non seulement ne répercute pas l’inflation sur ses optiques (sauf si l’inflation devait repartir au Japon ou si les taux de changes variaient significativement avec ses pays clients) mais a tendance à les baisser compte tenu de l’état du marché.

    Si je consulte le tarif du 300/4 AFS présenté lors de la Kina 2000,
    son tarif "officiel" était de 12.000 Frs ou 1.830 €.
    Depuis, l’inflation (1% / an sur les produits optiques ?) est passée
    par là.
    Un 300/4 AFS produit aujourd’hui (en oubliant l’état du marché )
    coûterait 16% plus cher qu’en 2000, soit 2124 € !

    En fait, le 300/4 AFS E VR PF est moins cher que ce à quoi on pouvait s’attendre !!!
    Les nouvelles technologies permettent de réduire voire supprimer l’usage des très coûteux verres ED (ou S-ED ou fluorine). Il se dit justement que ces verres ED coûtent 10x le prix
    des verres "classiques".
    Le 300/4 AFS en utilisait 2 ;
    le 300/4 AFS E VR PF se contente d’uen seule lentille ED...

  • Cela aurait pu être une bonne optique. Pourquoi ne parle-t-on pas dans cet article du VR qui est censé faire gagner 4,5 stop alors que sur mes D800, D750, D7000 et D700, il est quasiment impossible de faire une photo nette. au 1/125s ? A la vitesse de 1/125s il se produit un dédoublement des détails, et cela malgré la mise à jour de l’optique. Pour en avoir essayé deux, le problème persiste. J’ai donc contacté Nikon. Leur réponse est grandiose vu que Nikon reconnaît ce problème, comme quoi à cette vitesse les vibrations émises à 1/125s par le boîtier seraient en conflit avec le poids de l’objectif.. Voilà une marque qui se moque de sa clientèle en n’avertissant pas les photographes attirés par cette optique que ce problème ne peut être réglé par une pseudo mise à jour de l’objectif ...
    Je pense switcher vers une autre marque et tant pis pour la perte financière occasionnée.
    Les poussières du D600, les renvois du D750, du 200/500 f:5,6, j’en passe et des meilleures !
    Grandeur et décadence ...