Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Les défauts optiques

09/05/2009 | Jean-Marie Sépulchre

Les défauts optiques




Alors que Nikon Capture NX2 a la capacité de corriger quasiment toute aberration chromatique, on relève quelques restes de ce défaut à 10 mm à f/3,5 et f/4 : même si le niveau résiduel est très faible (inférieur à 1 pixel) la correction a pour effet dans ce cas précis de brouiller un peu les détails, d’où les résultats qui ne sont que moyens dans les angles à ces valeurs de diaphragme. Tout s’arrange à partir de f/5,6 (0,4 pixe). Aux autres focales les valeurs sont exemplaires (0,4 pixel à 12 mm, et 0,2 pixel à 18 et 24 mm).
Le vignetage est très limité et ne dépasse 0,5 IL qu’à 10 mm f/3,5. Par contre à cette focale on peut encore en mesurer des traces (0,2 IL) à f/11. De 12 à 24 mm l’assombrissement des coins reste peu perceptible, limité à 0,3 IL à f/5,6. La distorsion atteint 1,29% en barillet à la plus courte focale, mais elle est régulière (sans effet « moustache » comme avec le 12-24 de la marque). A 12 mm elle diminue (0,93%) puis s’inverse en coussinet (-0,18 % à 18 mm et -0,25% à 24 mm) ce qui est peu perceptible, car il ne faut pas oublier que nos graphiques multiplient par 5 son intensité pour que la forme du défaut soit bien visible !

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.