Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

TEST Olympus M. Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 Pro : Le verdict

16/02/2015 | Jean-Marie Sépulchre

LE VERDICT

- Caractéristiques :
Cette longue focale lumineuse permet aussi bien la proxi-photo que le reportage et complète très bien le 12-40 mm de base de la gamme pro Olympus.

- Fabrication :
La construction est très soignée avec des joints d’étanchéité aux endroits stratégiques et malgré tout l’optique reste assez légère pour ne jamais gêner à main levée.

- Ergonomie :
La poignée permet une bonne préhension et la large bague de zooming permet un cadre rapide. Par contre en photo d’action l’ergonomie de l’autofocus et son efficacité peuvent appeler des critiques, qui disparaîtront avec des améliorations du système embarqué dans le boîtier. De même, il est désagréable de devoir passer par le menu pour activer la stabilisation ou l’annuler.

- Qualité optique :
L’objectif procure une image très propre, sans distorsions ni franges gênantes, mais le piqué optimisé pour les grandes ouvertures nécessite d’être vigilant dans les réglages surtout en paysage. Le 12-40 mm de base offre quant à lui un piqué homogène à toutes les valeurs de diaphragme.

- Rapport Qualité / Prix :
Alors que nous avions trouvé le prix du 12-40 mm assez élevé pour cette gamme de focales, celui du 40-150 mm est par contre compétitif en le comparant par exemple aux 70-200 mm de même ouverture qui seraient utilisés sur des APS-C.

NOTE GÉNÉRALE : 8,3 / 10

"Ce qu’on a aimé"

- Construction pro
- Haut niveau de piqué
- Distorsion inexistante

"Ce qu’on a moins aimé"

- Diffraction aux petites ouvertures
- AF délicat en sport
- ergonomie du stabilisateur malaisée

MDLP N°73, Mars 2015
- Retrouvez l’intégralité de notre test du Olympus M. Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 Pro dans notre numéro soixante-treize du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.
- Lire le sommaire du N° 73 de MDLP
- Acheter (envoi sous 48H00) N° 73 de MDLP
RÉALISEZ 32% D’ÉCONOMIE = ABONNEZ-VOUS !
WORKFLOW + LEMONDEDELAPHOTO.COM : Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (14 numéros au total) au prix de 56 euros TTC.
Je souhaite m’abonner aux magazine Workflow & LemondedelaPHOTO.com

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Comme d’habitude, nous ne sommes pas d’accord sur la manière de comparer deux zooms de formats différents !

    Un 120-300/2.8 pour 24x36 a effectivement la même ouverture
    que ce 40-150/2.8...mais a beaucoup plus de possibilités grâce
    à sa pupille d’entrée 4x plus grande (en section et en fin de range).

    Il est donc plus juste de comparer un 40-150/2.8
    avec un 70-300/5.6 en FF ou un 70-200/4 en APSC,
    les formats plus grands permettant de compenser le manque d’ouverture de ces objectifs
    (Il suffit de grimper d’un cran les isos en APSC et 2 crans en FF, les rapports S/B restant in fine pratiquement identiques).

    Or , que constatons-nous ?

    Un 70-300/4-5.6 LIS est inscrit au catalogue Canon depuis 4 ans
    et se trouve à 1200 € en SP (quand le Zuiko coûte 1400 dans cette même boutique)...mais le Canon offre une ouverture supplémetaire en début de range et accessoirement la stabilisation optique .

    Du côté APSC, il faudrait le comparer à un 70-200/4 (en admettant donc la légère restriction du range)...pour comparer des pupilles d’entrées de diamètre comparables ( 50mm en fin de range)
    Un 70-200/4 LIS coûte 1030 € en SP...

    La compétitivité d’Olympus n’est donc pas aussi évidente qu’il y paraît.

    Accessoirement, les arguments marketing de poids/compacité
    dont Olympus nous rabat les oreilles à longueur de temps ne sont pas du tout évident une fois qu’on compar le
    40-150/2.8 Zuiko à ses "vrais" concurrents :

    - Le 70-300 LiS Canon est 170g plus lourd que le Zuiko...mais il est plus compact...

    - Un 70-200/4 LIS est à peine moins compact (172mm Vs 160mm)
    mais tout aussi léger que le Zuiko (760g sans collier dans les 2 cas !)

    Mais où sont donc passés les avantages du MFT ???