Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

TEST Samyang 24 mm f/1,4 ED AS IF UMC, le piqué

11/05/2012 | SEPULCHRE Jean-Marie

Le piqué :

Le Samyang 24 mm a été le premier objectif à avoir le redoutable honneur d’être mesuré en RAW sur un Nikon D800 dont le capteur présente la définition record à ce jour pour un 24 × 36 avec 36 millions de pixels, permettant un tirage de 49 × 74 cm à 254 points par pouce, et un 60 × 90 en diminuant à 210 ppp la résolution de sortie. Il s’en tire avec les plus grands honneurs de ce challenge, avec un piqué très bon sur presque tout le champ aux plus grandes ouvertures (les angles ne sont que bons) puis excellent sur toute l’image de f/2,8 à f/16. On observe juste sur le terrain un risque (partagé avec les objectifs très grande ouverture de toutes les marques) de petites franges ou reflets violets à f/1,4 sur des sujets contrastés ou très éclairés, ce qui nécessite parfois une correction en post-traitement. Sur un capteur APS de 16 Mpix, il devient l’équivalent d’un 36 Mpix au piqué exemplaire à toutes les ouvertures, seuls les angles restant en retrait à f/1,4.


- Ci-dessus : Carte de piqué pour les Nikon D800 et D7000 : les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats en matière de netteté.


- Ci-dessus : Piqué selon l’ouverture pour Nikon D800 (mesures pour le format 49 × 74 cm)


- Ci-dessus : Piqué selon l’ouverture pour Nikon D7000 (mesures pour le format 32 × 49 cm)

RAW ou JPEG avec un objectif de grande classe ?
L’exemplaire testé de ce Samyang est véritablement de grande classe, et comme nous en avons disposé un certain temps il a fait quelques sorties sur le terrain. A cette occasion nous avons remarqué qu’avec un Nikon D7000 utilisé en JPEG (réglage paysage) il donnait d’entrée d’excellents résultats, mais que sur le tout nouveau D800 les images manquaient de caractère et de piqué visuel, assez « molles » en JPEG, alors que la haute netteté était bien là sur le format NEF développé par Capture NX2, que ce soit sur le terrain ou aux mesures. Pour usage aussi ambitieux en capacité d’agrandissement nous ne pouvons que conseiller le format RAW sur un tel boîtier, d’autant que plusieurs logiciels corrigent à merveille les petites franges colorées que l’on peut parfois voir à pleine ouverture.
MDLP N°46, Juin 2012
- Retrouvez l’intégralité de notre test du Samyang 24 mm f/1,4 ED AS IF UMC dans notre numéro quarante-six du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.
- Lire le sommaire du N° 46 de MDLP

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



CEWE