Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

TEST Sigma 150-600 mm f/5-6,3 DG OS HSM Sports, sur le terrain

18/12/2014 | Jean-Marie Sépulchre

Sur le terrain :

Il faisait si beau en fin de matinée pour photographier les tuiles…et malheur en milieu d’après midi quand nous décidons d’une petite promenade à l’espace ONF de Rambouillet, le ciel se couvre, une petite bruine tombe par instant…nous voyons vite que si nous voulons conserver une vitesse de sécurité autour de 1/250s dans les sous-bois (car le stabilisateur n’empêche pas les animaux de bouger) il va falloir monter à 6 400 ISO, de même dans la clairière plus claire où volent les rapaces au cours de la démonstration quotidienne…car là nous avons besoin du 1/1000s, et encore c’est trop lent à 600 mm quand l’oiseau est proche. Par sécurité nous choisissons le format RAW développé en tout automatique par DxO Optics Pro.
La qualité obtenue dans ces sombres conditions est tout à fait convaincante, mais bien entendu on aurait pu ne pas dépasser 2 000 ISO avec un 600 mm f/4 beaucoup plus lourd et cinq fois plus cher…en faible lumière nous saisissons les limites de ces super zooms qui doivent être mariés à un boîtier de haute volée en terme de qualité d’image dès que l’on est obligé d’augmenter la sensibilité. Par contre, nous avons été agréablement surpris par la qualité du dégradés des flous à l’avant (cervidés) ou à l’arrière (oiseaux) du sujet principal malgré la petite ouverture. Avec un gros plan d’un animal à la focale de 600 mm, nous obtenons un bokeh très lisse et bien fondu sur l’herbe !

- Ci-dessus : En sous bois malgré le stabilisateur il valait mieux rester à 1/250s pour suivre les mouvements peu rapides mais fréquents des animaux, d’où la nécessité d’une sensibilité élevée.
- Ci-dessus : Les gros plans possibles à la focale de 600 mm poduisent un flou arrière (bokeh) séduisant malgré la petite ouverture.
- Ci-dessus : Sur un sujet proche et rapide, peu accrocheur pour l’autofocus (oiseau sombre) il est vivement conseillé d’ouvlier le stabilisateur et d’opérer en rafale à vitesse élevée…ici nous étions un peu limite à 1/1000s, mais il faut quand même garder du flou sur les ailes pour montrer le mouvement.
Mon frère est-il mon ennemi ?
Pour l’instant seul le Sigma 150-600 mm « Sports », vraiment taillé baroudeur, est disponible. Mais la fiche technique de son frère « Contemporary » reste très séduisante, avec une construction également optimisée pour un usage tout terrain, quoique moins typée « blindé pro », une reprise des particularités ergonomiques du modèle sport, mais une formule optique un peu plus simple et un poids et un prix plus doux. Reste à attendre de pouvoir le tester, la commercialisation ayant débuté par le modèle le plus haut dans la gamme.
MDLP N°72, Janvier-Février 2015
- Retrouvez l’intégralité de notre test du Sigma 150-600 mm f/5-6,3 DG OS HSM Sports dans notre numéro soixante-douze du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.
- Lire le sommaire du N° 72 de MDLP
- Acheter (envoi sous 48H00) N° 72 de MDLP
RÉALISEZ 32% D’ÉCONOMIE = ABONNEZ-VOUS !
WORKFLOW + LEMONDEDELAPHOTO.COM : Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (14 numéros au total) au prix de 56 euros TTC.
Je souhaite m’abonner aux magazine Workflow & LemondedelaPHOTO.com

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Merci pour ce test précis et rigoureux, comme d’habitude.

    Cependant aujourd’hui on aimerait aussi voir tester la rapidité et la précision de l’autofocus, en photo, et sa fluidité en vidéo, et ce sur plusieurs boîtiers (par exemple ici 5D3, 6D, 7D2 qui a l’AF vidéo). Tests à comparer ici avec ceux du Tamron. Car il faudrait que l’écart soit plus que significatif, déterminant (ex sur l’AF en video) pour qu’on préfère utiliser le Sigma malgré la grande différence de poids et d’encombrement.

  • Pas TRES piquées les photos, en particulier celle du sous bois qui est carrément floue...... Utile en tout cas pour comprendre pourquoi les objectifs d’origine sont plus chers que les "sous marques".

  • Les "sous marques" !!! Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire ! Affligeant...
    Enfin passons. Sigma améliore ses produits et surtout innove. Exemple le 18-35mm f1.8 pour APSC. Je le possède et il n’a rien d’un "sous-produit".
    Et pour ce 150-600mm, j’ai passé commande (l’attente risque d’être longue). Possédant le Canon 70-200 f2.8 ce nouveau Sigma me fera monter en focale de façon assez homogène. C’est ce que je reproche au 100-400 de Canon, le range ne me semble pas très approprié en raison des 70-200 très répandus. Donc merci à Sigma (Tamron également) pour l’innovation.

  • @3
    il va falloir attendre hélas. Les délais de livraison ont été postposés suite à des problèmes de qualité de fabrication (source : Nikon news), vous voyez, je n’ai même pas besoin d’apporter de l’eau à mon moulin, les autres le font pour moi. Si vous voulez acheter une optique pour quelques années (si tout va bien), achetez Sigma sinon achetez d’origine.

  • @3
    Il semblerait que vous mélangez plusieurs choses.
    - Vous mélangez innovation et performance.
    - Vous mélangez avis personnel et statistiques
    1. Innovation
    Une innovation c’est juste une innovation. Cela veut dire que les ingénieurs du marketing ont décidé de produire un produit qui sort du lot avec des performances les meilleures possibles par rapport à un prix de vente donné.
    Cela ne veut aucunment dire que le produit sera fiable, solide , exempt de défaut et qu’il va VRAIMENT à la rencontre de REELS besoins. Le 18-35 pour performant qu’il soit (compte tenu de son prix) a quand même un gros inconvénient, c’est son poids et son encombrement.
    ENsuite, les statistiques. Vous réagissez comme la personne à qui on dit que le tabac augmente les cancers et que vous répondez que votre grand père fume depuis 50 ans et qu’il est en bonne santé. Les statistiques hélas donnent tort à ce genre d’affirmation, il en est de même en photo. Des études sérieuses ont montré qu’il y avait 30 % de chances en plus de tomber sur un nanar chez Sigma que chez Nikon ou Canon.
    Je ne suis pas en train de sire qu’il ne fait pas acheter du Sigma, il faut l’acheter en connaissance de cause tout en sachant que même si on en a pour son argent, on n’en a surtout QUE pour son argent....

  • Je viens de lire les résultats de ce teste diffusés en 2014 ; Je suis possesseur d’un zoom Sigma 150-600mm Sport depuis juillet 2015 , et je n’ai qu’un mot pour cet optique EXCELLENT ! voila le degré de satisfaction que m’apporte ce zoom multifonctionnel qui a dépassé ce a quoi je m’attendais de mieux depuis que je l’utilise ( plus de 28 mois ) : il est bon a toutes les focales il est suffisamment rapide a mon sens pour l’autofocus et j’obtient régulièrement des images surprenantes de qualité avec cet objectif ; je n’avais pas les moyens pour une optique de 600mm f4 de Canon ; mais la j’ai accepté de dépensé 2500 $ Canadien pour ce zoom et c’est une optique qui ne déprécie pas du tout mes 70-200mmf4 IS USM de Canon , 100mm macro f2,8 IS USM de Canon , 17-55mm EFS f2.8 IS USM de Canon ; j’estime avoir des objectifs d’excellente qualité ; et ce méga-zoom est monté sur mn boitier pour 60 % du temps : je n’hésite pas un instant a le conseiller a tout amateur qui hésiterais encore :-)