Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

TEST Sigma 24-35 mm f/2 DG HSM Art : Prise en mains

16/09/2015 | Jean-Marie Sépulchre

Un brelan avec une seule carte, cela sent la tricherie au poker. Mais Sigma présente son nouveau zoom 24-35 mm f/2 comme un remplaçant, au même niveau de qualité, de trois focales fixes à grande ouverture : 24, 28 et 35 mm.

1 250 € - La variation de focales de ce zoom est une des plus courtes jamais rencontrée ; et un modèle pour le format 24 x 36 si lumineux est une grande première. Son tarif est inférieur à celui des trois objectifs fixes qu’il souhaite remplacer, que ce soit en comparaison des Nikon ouvrant à f/1,8 ou des récents Canon IS, ces derniers étant moins lumineux en versions 24 et 28 mm – mais ils sont dotés de la stabilisation. Beaucoup de photographes objecteront qu’ils préfèrent le couple 24 et 35 mm, ou que le 28 mm seul leur suffit bien ? Les fans de paysage à large champ apprécieront par contre de pouvoir cadrer au millimètre de focale près dans leur viseur à 100 % de couverture, et les reporters pourront être heureux de ne pas jongler entre le 24 et le 35 entre le boîtier et la poche. Reste que cet objectif d’exception est lourd et encombrant.

Prise en mains et formule optique

L’optique fait partie de la série haut de gamme Art de la marque et sa finition très soignée est la même que celle des autres focales fixes à f/1,4, avec une construction mixte métal et matériaux synthétiques, on regrettera juste l’absence du joint de baïonnette, proposé sur la finition Sports, car on peut penser que c’est justement quand on est dans un milieu hostile pour faire du reportage, que l’on n’a pas envie de passer d’un grand-angle à l’autre en permanence : d’où l’intérêt du zoom. L’autofocus est rapide et précis, le zooming assez ferme et la reprise de mise au point manuelle se font par une bague large et confortable. La formule optique comporte 18 lentilles en 13 groupes, dont 7 en verre SLD à très faible dispersion et 1 en verre FLD dont les performances sont proches de la fluorite. Trois lentilles sont asphériques, dont la frontale de grande dimension.

JPEG - 104.6 ko
Ci-dessus : le schéma de la formule optique du Sigma 24-35 mm f/2 DG HSM I Art

Caractéristiques techniques :

  • Formule optique : 18 lentilles en 13 groupes
  • Distance minimale de mise au point : 28 cm
  • Filtre : 82 mm
  • Motorisation : oui
  • Stabilisateur : oui
  • Joint d’étanchéité : non
  • Dimensions : 87,6 × 122,5 mm
  • Poids : 940 g
  • Accessoires : étui, bouchon, parasoleil
  • Fabriqué : au Japon
  • Montures : Canon, Nikon, Sigma
  • Prix Public conseillé : 1 250 €
MDLP N°79, Octobre 2015
- Retrouvez l’intégralité de notre test du Sigma 24-35 mm f/2 DG HSM Art dans notre numéro soixante dix-neuf du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque, et en vente sur le site (paiement par CB 100% sécurisé) :
- Lire le sommaire du N° 79 de MDLP
- Commander le N° 79 de MDLP
RÉALISEZ 32% D’ÉCONOMIE = ABONNEZ-VOUS !
WORKFLOW + LEMONDEDELAPHOTO.COM : Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (14 numéros au total) au prix de 56 euros TTC.
Je souhaite m’abonner aux magazine Workflow & LemondedelaPHOTO.com
ET SI VOUS DEVENIEZ MEMBRE DU CLUB !
Intégrez au cercle premium des lecteurs de MDLP en adhérant au CLUB (galerie photo, concours exclusifs, PA, coaching, Forum,etc) et recevez pendant 1 an les magazines WORKFLOW & LEMONDEDELAPHOTO.COM (14 numéros), soit une économie de 56 euros TTC.
Je souhaite adhérer au CLUB

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Cet objectif est "lourd et encombrant" , certes, mais on peut relativiser pour deux raisons :

    - Cet objectif s’adresse plutôt à une clientèle professionnelle qui possède des boîtiers "lourds"

    - Ce zoom est relativement lourd...mais à peine plus qu’un 16-35/2.8 ZA SSM !!!
    En optique professionnelle, les zooms pèsent souvent autour de 1 Kg (Le dernier 24-70/2.8 AFS E VR pèse plus de 1 Kg
    et le 11-24/4 dépasse sensiblement cette barre symbolique longtemps tabou chez les opticiens)

    Le range est relativement étroit mais n’oublions pas qu’il s’agit d’un zoom "révolutionnaire" (Le premier zoom F2 de l’histoire) et que le but réel des opticiens est de réaliser un 17-35/2 de poids comparable...dans quelques années !

  • Génial, qu’ils continuent tous dans cette voie, et bientôt, tout le monde fera des photos avec des mirrorless ..... Zeiss avec ses optiques manuelles qui pèsent trois tonnes, sigma avec ses zooms dont on se demande qui va les acheter. De nouveau, moi je veux bien relativiser, alors relativisons les canonikon avec du Fuji bien plus maniable, mieux construit ! Je peux vous dire qu’ils sont nombreux les gens à avoir relativisé. Que celui qui trouve que c’est plus facile de faire des photos de voyage toute une journée avec un 24-35 f2 monté sur un d810 qu’avec un équivalent 24 F1,4 ou/et un 35 F1,4 monté sur un xt1 me jette la.premiere lentille !

  • Ah mais ça ne changera rien !!!
    Si vous voulez une optique performante (entendez qui est capable de recueillir une grande quantité de lumière), il vous faut un objectif avec des lentilles de grand diamètre.
    Que vous montiez cet objectif sur un reflex ou sur un mirrorless ne changera pas le poids de l’objo !
    La monture courte permet-elle d’alléger les objectifs GA par rapport à une monture reflex ?
    C’est partiellement vrai :

    - Un 35/1.4 ZA FE pour Sony alpha 7 pèse 630g,l e récent Canon 35/1.4 L II, de perfs optiques comparables, pèse 760g.
    Pas de quoi fouetter un chat...

    - Le 16-35/4 ZA FE pour Alpha 7 pèse 518g, le Canon équivalent pour reflex pèse 615g. Pas de quoi fouetter un chat !

    Vous voulez un mirrorless en APSC ? Oui mais si les optiques sont plus légères, elles sont aussi moins performantes...

    À notez que pour les téléobjectifs, les modèles pour mirrorless sont PLUS LOURDS que les modèles équivalents en reflex...

    Ce n’est pas par hasard si je dis que le zoom Sigma s’adresse à une clientèle professionnelle ou passionnée...