Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

TEST Sigma 24-35 mm f/2 DG HSM Art : Le verdict

16/09/2015 | Jean-Marie Sépulchre

LE VERDICT

- Caractéristiques :
Double grande première, ce zoom est le plus lumineux du marché pour le format 24 x 36, mais aussi celui qui présente la plus courte variation de focale.

- Fabrication :
La construction et la finition sont dans la ligne de la série haut de gamme Art du constructeur, une fois de plus on notera qu’il manque juste un joint de baïonnette que la série Sports prévoit.

- Ergonomie :
L’ergonomie est sans surprise avec de très larges bagues de zooming et de mise au point, avantage qui est la contrepartie d’un embonpoint conséquent.

- Qualité optique :
Confronté au capteur le plus défini du marché en cette fin de 2 015 le piqué est de haut niveau, et même du meilleur niveau si on se limite au format A2 aux grandes ouvertures. En revanche, la distorsion et l’aberration chromatique demanderont un peu de post-traitement.

- Qualité / Prix :
La qualité est incontestablement très élevée et le prix inférieur à celui des trois focales fixes qu’il remplace… mais rares sont les photographes qui acquièrent ces trois focales à la fois.

NOTE GLOBALE : 8,5 / 10

Ce que l’on a aimé

- Qualité de construction
- Luminosité élevée
- Très bon piqué sur capteur 50 Mpxl

Ce que l’on moins aimé

- Variation de focale limitée
- Distorsion à corriger
- Aberration chromatique trop visible

MDLP N°79, Octobre 2015
- Retrouvez l’intégralité de notre test du Sigma 24-35 mm f/2 DG HSM Art dans notre numéro soixante dix-neuf du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque, et en vente sur le site (paiement par CB 100% sécurisé) :
- Lire le sommaire du N° 79 de MDLP
- Commander le N° 79 de MDLP
RÉALISEZ 32% D’ÉCONOMIE = ABONNEZ-VOUS !
WORKFLOW + LEMONDEDELAPHOTO.COM : Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (14 numéros au total) au prix de 56 euros TTC.
Je souhaite m’abonner aux magazine Workflow & LemondedelaPHOTO.com
ET SI VOUS DEVENIEZ MEMBRE DU CLUB !
Intégrez au cercle premium des lecteurs de MDLP en adhérant au CLUB (galerie photo, concours exclusifs, PA, coaching, Forum,etc) et recevez pendant 1 an les magazines WORKFLOW & LEMONDEDELAPHOTO.COM (14 numéros), soit une économie de 56 euros TTC.
Je souhaite adhérer au CLUB

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Ah, ce fameux joint qui manque sur beaucoup d’objectifs !!!
    Qui peut me dire qui l’entretient ce joint ? Eh oui, un peu de talc, ça lui donne une seconde jeunesse, comme pour vos joints de portières. Ah . Vous ne le faites pas pour votre voiture ? Donc, ce fameux joint, soit va casser (s’il sèche), soit devenir poisseux si trop humide... Dilemme et argument commercial...Et puis, du talc aux abords d’un objectif, hein, ça craint non ? ;-)
    Mon couple D2x et 80-200 Af 2,8 (bien avant le 70-200 AFS-VR et VRII donc) a subi sans broncher une journée sous très forte pluie. Bon, il ne faut pas être bête non plus, je protégeais au max l’appareil quand je le pouvais, shootais et essuyais sitôt les photos faites mon boîtier et l’objectif. Des photos dans des conditions "délicates" (les extrêmes genre pôle Nord ou tempête dans le désert je n’ai pas testé) où jamais une goutte d’eau n’a passé le mécanisme de fixation boîtier/objectif.
    Je trouve bien de mettre un joint, mais je doute que la très grande majorité des gens sachent que ça s’entretient et qu’il y en ait une réelle utilité. Si mécaniquement la jonction est soignée, avec des tolérances "serrées", n’importe quelle marque de boîtier couplé à n’importe quel objectif devrait être paré à affronter des conditions de prises de vues délicates. Mais là, on me rétorquera que cela à un coût... Oui, bien sûr, et la marmotte... Etc.
    Sinon, à quand un test genre boîtier moyen avec objectif moyen sans joint et avec joint dans les mêmes conditions ?
    Pour ma part, couple D2x avec 70 macro Sigma ou 14 mm Samyang, jamais eu de soucis (je prends les seuls objectifs que j’ai sans joint), idem pour le D800, jamais eu de soucis. Je pense qu’il faudrait plutôt insister auprès des fabricants de boîtiers pour rendre leurs capteurs moins sensibles à "capter" les poussières. Quand je compare mon premier Nikon D70 et ensuite le D2x, quel soulagement que de ne devoir plus nettoyer le capteur régulièrement. Idem avec le D800. Quand il y en a, elles sont seulement visibles à f16 ou plus... Faisant de la photo en dehors des hautes sensibilités et pas forcément en plein soleil, je ne suis que rarement à f 16, et, au pire, un coup de Nikon Capture Nx 2 ou Dxo et le problème est rapidement réglé.
    J’ai fait long, désolé, mais j’aimerai que les gens se posent les bonnes questions.

    Je ne critique pas l’article, il est de votre devoir de signaler que cet objectif ne comporte pas de joint et comme toujours, articles de qualité et très appréciable à lire avant d’acheter tel ou tel matériel. ;-)

    Bonne suite à vous.

  • A force de trop en fumer on fini par faire une fixette :)

  • Bonjour JMS,
    "celui qui présente la plus courte variation de focale." Ce n’est pas plutôt le Nikon 14-24 ^^ ou alors faut plutôt parler d’angle de champ que de focale.