Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Tamron SP 15-30 mm f/2.8 Di VC USD G2 : Le verdict

10/06/2019 | Jean-Marie Sépulchre

LE VERDICT

- Caractéristiques :
Aucun concurrent n’a présenté depuis quatre un zoom dont les caractéristiques démoderaient ce modèle qui a bénéficié d’une mise à jour surtout esthétique.

- Fabrication :
La construction est de niveau professionnel avec des fûts et bagues internes en métal et une protection très soignée contre les intempéries et les poussières.

- Ergonomie :
L’ergonomie est classique avec des bagues et interrupteurs, l’autofocus est rapide et précis, le stabilisateur discret mais il faut rester concentré quand les vitesses deviennent très basses.

- Qualité optique :
Sous réserve d’appliquer des corrections logicielles (voir notre encadré) la qualité optique est de haut niveau, à condition de réserver les plus grandes ouvertures au reportage, et de fermer plus le diaphragme quand on souhaite photographier des paysages en haute définition.

- Rapport Qualité / Prix :
Dans la catégorie des zooms très grands angles ouverts à f/2,8 ce modèle réussit à être moins coûteux que ceux des constructeurs de boîtiers alors qu’il est seul à être doté d’un stabilisateur et qu’il n’a pas été touché par l’inflation depuis quatre ans.

NOTE GÉNÉRALE : 8,6 / 10


Innovant il y a quatre ans, cet objectif n’a pas été bousculé par la concurrence et tient son rang sur un capteur haute définition à condition de travailler en RAW avec un logiciel qui applique des corrections optiques.

"Ce qu’on a aimé"

- Très bonne qualité optique
- Luminosité intéressante en reportage
- Excellent rapport qualité prix par rapport à la concurrence
- Stabilisation efficace

"Ce qu’on a moins aimé"

- Modèle un peu lourd et encombrant
- Pour une qualité maximale il convient de corriger la distorsion et les aberrations chromatiques avec un logiciel approprié

ACHETEZ CE NUMÉRO #114
132 PAGES - AVRIL 2019 - 6,00 €
Actualités ■ Avant-Première : FUJIFILM X-T30 ■ Ma Première Expo ■ Influences : s’inspirer de W.EUGENE SMITH ■ GRAND FORMAT : Beringei par Sébastien Meys ■ [100% PRATIQUE] Aller plus loin avec son appareil photo : Savoir exploiter le flash intégré ■ Personnaliser le boîtier ■ Découvrez les fonctions cachées ■ Mieux exploiter la vidéo ■ L’écran arrière ■ [100% RETOUCHE] : LIGHTROOM CC [1 tutoriel] ■ LIGHTROOM Classic [1 tutoriel] ■ PHOTOSHOP CC [1 tutoriel] ■ [100% MATÉRIEL] TESTS : Panasonic Lumix S1 & S1R + LUMIX S 24-105 mm f/4 Macro OIS, LUMIX S PRO 70-200 mm f/4 OIS, LUMIX S PRO 50 mm f/1,4 ■ Olympus OM-D E-M1X ■ Canon EOS RP ■ Sony Alpha 6400 ■ Leica Q2 ■ Ricoh GR III ■ Nissin i60A et Air 1 ■ Lee Filters Deluxe Kit 100 mm ■ Freefly Movi ■ Lume Cube Air ■ Kite Optics Viato ■ Kite Optics Viato ■ Tamron SP 15-30 mm f/2,8 Di VC USD G2 ■ La tribune de Sylvie Hugues ■ Cliquez sur ce lien pour commander le magazine papier (envoi sous 48 heures)
NOUVEAU : Cliquez sur ce lien pour commander le magazine sur tablette (iOs & Androïd)en version numérique
NOUVEAU ! ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT DE DURÉE
MDLP lance en 2018 une offre d’abonnement sans engament de durée sur sa version numérique (disponibles smartphones, tablettes et ordinateurs). Vous êtes libre de résilier ou suspendre à tout moment votre souscription par l’envoi d’un simple émail à l’adresse émail à abonnement@lemondedelaphoto.com Afin de vous faire découvrir cette offre pour vous procurer votre magazine préféré, nous vous proposons une offre préférentielle : vous payez 1€ le premier numéro, puis 3,90 € les numéros suivants. Paiement par CB 100% sécurisé par la société Générale. Cliquer sur ce LIEN pour bénéficier de cette offre.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Merci pour ce test qui me laisse néanmoins un peu perplexe : j’ai l’impression que les résultats sont plus dus à DxO qu’à l’objectif lui-même.

    Pourquoi ne pas tester "en base" l’objectif avec un dématriceur qui n’applique aucune correction (distorsion, vignetage, aberrations chromatiques, etc.), pour montrer ce que vaut l’objectif lui-même, quitte à faire figurer "en variante" les performances avec tel ou tel dématriceur-correcteur (DxO par exemple) pour montrer tout ce qu’on peut tirer du couple objectif + dématriceur ?

    A titre personnel, ça me paraîtrait plus instructif qu’une variante obtenue en "ramenant la définition des fichiers à 30 millions de pixels".

  • Il n’y a pas assez de bleu foncé sur votre tableau !
    Vous devez acheter de nouveaux tubes d’extra-fine Rembrandt pour plaire à vos fans :)

  • Les joints de l’objectif sont bleus, eux aussi !

  • Les commentaires de Môssieur JMS relatifs au caractère "exclusif" du produit semblent relever de l’autisme :
    Canon a annoncé en février dernier un produit qui sera capable de rivaliser avec le 15-30/2.8 Di VC USD Tamron. Il sera vraisemblablement commercialisé dans les mois à venir selon les oracles du net...
    Il s’agit bien sûr du 15-35/2.8 LIS RF qui offrira à sa clientèle plusieurs avancées notoires :
    - Un range amélioré et le retour de la focale 35mm à laquelle de nombreux photographes sont très attachés.
    - La possibilité de placer un filtre devant la frontale de l’objectif
    - Un poids vraisemblablement plus "raisonnable" que le Tamron 15-30
    (Les objectifs RF UGA sont réputés plus légers que leurs équivalents reflex)
    - Il sera le 2ème zoom GA f/2.8 optiquement stabilisé de l’histoire.

  • Ce nouveau Tamron est bien inférieur au nouveau canon à venir d’ici , disons 43 jours trois heures et quatre minutes , car Canon, c’est vachement mieux . Il sera 176,5 grammes et trois milligrammes plus léger, trois millimètres et 4 microns plus court, il aura des lentilles fluo-nano-antidispersives, une bague de mise au point (j’aime les mises au point, c’est ma spécialité) avec un caoutchouc fabriqué artisanalement par des ouvriers tarvaillant dans une usine qui pratique le développement durable, une’ baïonnette en zinguo - titane et un prix qui sera à peine plus élevé que ces misérables nikon et pire que ces honteux 7-14 olympus sont chacun sait qu’en les achetant , on se fait avoir, hahahaha.
    signe : Éric primauté
    specialiste en chiffres et lettres dans le domaine photographique
    petite précision : ceci est de l’humour

  • @Monsieur X (m-5)
    Si vous voulez faire du eric-p, soyez au moins plus précis :
    - En lisant le principal "oracle" du net (canonrumors), on peut lire que les nouvelles optiques seront présentées
    d’ici juillet pour être proposées à la vente aussitôt après.
    Dans le pire des cas, elles seront prêtes d’ici septembre : Ces optiques sont à l’étude depuis suffisamment longtemps pour que Canon puisse manquer sa commercialisation.
    N’oubliez pas que Sony est parti avec 5 ans d’avance et qu’ils ne tardent que trop pour Canon de remettre les pendules à l’heure...
    - Pour ce qui est du poids, il n’est pas très difficile d’imaginer qu’il sera plus léger que celui du 15-30 Tamron :
    Si vous regardez les mock-up du 15-35/2.8, vous verrez que la lentille frontale du Tamy est plus grande que celle du 15-35 RF, l’objectif est plus petit ainsi que les lentilles internes.
    - Par rapport aux versions reflex,TOUS les UGA (fixes, zooms)pour mirrorless sont sensiblement plus petits.

    Il y a plus grave : Le 15-30/2.8 VC USD n’est pas parvenu à détrôner le 16-35/2.8 L III de son piédestal malgré ses avantages supposés : Une focale d’entrée démarrant à 15mm (1 mm gagné !)et la stabilisation optique.

    - Le 15-30 Tamy pèse 40% et de nombreux photographes "tiquent" à l’idée de porter un caillou de 1 Kg !
    Demandez aux nikonistes ce qu’ils pensent du poids du 14-24 AFS et vous serez servi !

    - Le 15-30 Tamy "sacrifie" la focale 35mm très appréciée des reporters et amateurs du fait de sa polyvalence.

    - La stabilisation optique sur un UGA f/2.8 ? On peut la relativiser à une époque où on peut grimper à
    3000 isos sans pour autant que le bruit du capteur ne dégrade sensiblement la qualité de l’image.
    Et puis il y a le système D ! Qui n’est pas capable d’improviser un appui pour stabiliser une optique UGA
    en "available light" ?

    Quant aux autres défauts du 15-30 ( absence de filtre frontal, etc...), ils sont suffisamment dissuasifs pour que les photographes ne lorgnent décidément pas vers Tamron...et préfèreront se "contenter" d’un des zooms GA
    des grandes marques (3 au catalogue Canon et Nikon )....
    Décidément, c’est la misère.