Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Tamron SP 35 et 45 mm f/1,8 Di VC USD : une gamme au beau fixe

02/09/2015 | Benjamin Favier

L’avènement de ces deux optiques, compatibles avec le 24 x 36, confirme la montée en gamme de la marque, opérée ces dernières années. À cette occasion, la série SP change de look et arbore une ligne plus sobre, qui n’est pas sans rappeler le virage esthétique effectuée par son grand rival…

Présentation

Il y a ceux qui pensent que la stabilisation n’a de sens que sur des téléobjectifs, c’est-à-dire au-delà du standard 50 mm, en équivalent 24 x 36. Tamron n’en fait assurément pas partie. Après avoir lancé les SP 15-30 mm f/2,8 Di VC USD et auparavant le zoom transstandard SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD, tous deux stabilisés, la marque enfonce le clou en dotant ses nouveaux 35 mm et 45 mm de la technologie VC (vibration compensation), bien que ses modèles Di ouvrent à f/1,8. Il est toujours appréciable de pouvoir gagner quelques crans en vitesse en basse lumière. D’après Tamron, la stabilisation octroierait un gain de trois vitesses avec le 35 mm ; trois et demi avec le 45 mm.

JPEG - 78.3 ko
Le système de stabilisation intégré dans le SP 35 mm f/1,8 Di VC USD. Document Tamron

La motorisation USD est bien sûr de la partie et devrait assurer une mise au point silencieuse. Les formules optiques sont ambitieuses et comprennent chacune deux lentilles asphériques et une à faible dispersion. Le 35 mm a droit à une lentille à très faible dispersion en plus.

JPEG - 31.6 ko
Les verres asphériques moulés (XGM). Document Tamron

Les distances minimales de mise au point, respectivement 20 et 29 cm, permettent d’envisager la proxy-photographie et laissent augurer de superbes flous à pleine ouverture. Le diaphragme de ces optiques compte neuf lamelles. Appartenant à la gamme Di, ils couvrent donc le 24 x 36, mais sont utilisables sur des boîtiers APS-C, offrant alors les équivalents d’un 52,5/56 mm et d’un 67,5/72 mm, selon qu’il s’agit d’une monture Nikon ou Canon.

JPEG - 95.6 ko
En haut, le contexte de la prise de vue, le photographe étant à 20 cm du sujet, soit la distance minimale de mise au point du 35 mm f/1,8. En bas, le résultat. Photo : Christian Altengarten

Virage esthétique

Ce qui frappe le plus au regard, c’est bien sûr la nouvelle identité visuelle de la gamme SP. Signe distinctif : l’anneau doré à la base des optiques.

Le choix de ce symbole ne doit rien au hasard, si l’on en croit Tamron. « Dans les civilisations anciennes, les anneaux étaient des amulettes protégeant les articulations, et souvent les gens les portaient sur leurs doigts, les bras et le cou. Même aujourd’hui, les anneaux agissent comme un symbole de l’engagement relationnel. Aussi avons-nous choisi de concevoir la bague autour de cette notion de relation, reliant l’objectif et l’appareil. ». La couleur de l’anneau est reprise sur le logo SP, bien visible sur le fût en métal.

JPEG - 71.5 ko
Le design du pare-soleil (en corolle) et du bouchon a été également revu dans la gamme SP.

Les deux optiques bénéficient par ailleurs d’une construction tropicalisée. La lentille frontale possède un revêtement à la fluorine pour une meilleure résistance aux projections de liquide.

JPEG - 82.1 ko
Schéma montrant les joints d’étanchéité du 35 mm f/1,8 Di VC USD. Document Tamron

La fenêtre d’affichage et la taille des caractères de l’échelle de distances ont été agrandies. Tamron revendique ainsi fièrement des optiques « designed in Japan » (et construites au pays du soleil levant). Une stratégie qui fait écho à celle mise en œuvre par Sigma sur ses gammes Art, Contemporary et Sports.

Il nous tarde de mettre la main sur ces deux focales fixes. Ce ne sera pas avant la fin du mois de septembre. Outre les montures Canon EF et Nikon F, il y aura une monture Sony. Mais de type Alpha, seulement. Tamron ne ferme pas la porte à une évolution vers la monture FE pour les A7, mais ne fournit pas plus de précisions pour l’instant. Les tarifs seront connus prochainement.

- Le site de Tamron

Fiche technique SP 35 mm f/1,8 Di VC USD

  • Prix : NC
  • Type : focale fixe pour 24 x 36 (52,5 mm pour Nikon/Sony ou 56 mm pour Canon, en éq. 24 x 36)
  • Montures : Canon EF, Nikon F, Sony A
  • Formule optique : 10 éléments en 9 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Ouverture maximale : f/1,8
  • Ouverture minimale : f/16
  • Diaphragme : 9 lamelles circulaires
  • Distance minimale de mise au point : 20 cm
  • Pare-soleil : oui
  • Diamètre du filtre : 67 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 80,8 x 80,4 mm (Canon) ; 78,3 x 80,4 mm (Nikon)
  • Poids : 480 g (Canon) ; 450 g (Nikon)

Fiche technique SP 45 mm f/1,8 Di VC USD

  • Prix : NC
  • Type : focale fixe pour 24 x 36 (67,5 mm pour Nikon/Sony ou 72 mm pour Canon, en éq. 24 x 36)
  • Montures : Canon EF, Nikon F, Sony A
  • Formule optique : 10 éléments en 8 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Ouverture maximale : f/1,8
  • Ouverture minimale : f/16
  • Diaphragme : 9 lamelles circulaires
  • Distance minimale de mise au point : 29 cm
  • Pare-soleil : oui
  • Diamètre du filtre : 67 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 91,7 x 80,4 mm (Canon) ; 88,2 x 80,4 mm (Nikon)
  • Poids : 540 g (Canon) ; 520 g (Nikon)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Çà fait plaisir de voir de nouvelles optiques normalement ouvertes et stabilisé.
    Bémol je le trouve tout de même encombrante et avec de gros filtre.

  • @ Benjamin Favier

    Comme je vous l’ai déjà dit, il vaut mieux s’adresser à la maison mère pour avoir toutes les infos d’un nouveau produit.
    Tamron Jp donne bien le tarif de ses 2 nouveaux objectifs : 90.000 JPY. Tarif largement justifié vues les perfs optiques
    revendiquées...

  • Canon ne sait pas stabiliser un 35 f/1,4 , Tamron réussit avec son f/1,8. Il faudra comparer sérieusement les deux sur capteur haute densité type 5D R (finesse optique, distorsion, contraste et franges vertes et violettes, et surtout rapidité et précision de l’AF en basse lumière). Et vérifier la transmission pour voir s’il n’y a qu’un demi diaph de différence. Si le Canon n’est vainqueur que sur pied ça limitera son créneau.

  • Canon ne sait pas stabiliser un f/1.4 en 24x36 mais ...les autres non plus !
    Ceci étant dit, Tamron est le premier opticien à stabiliser un objectif f/1.8 . Félicitations !

  • Enoooorme coup de tonnerre dans le paysage 24x36 avec un opticien qui réaffirme une fois de plus ses ambitions sur ce marché.
    Effectivement, Tamron parvient pour la première fois à stabiliser deux objectifs f/1.8 alors que Canon voire Nikon disposaient à priori d’une large avance dans ce domaine (Le 35/1.8 AFS n’est pas stabilisé).

    Ceci dit, le plus important est peut-être ailleurs :

    1-Tamron renonce au sacrosaint "Double Gauss" pour son objectif standard 45/1.8 et il y a gros à parier que les jours de cette "formule éternelle" sont comptés chez Canon/ Nikon.
    Le mouvement était d’ailleurs largement engagé chez les acteurs du mirrorless voire Sigma ou même Zeiss.

    2-Les performances optiques revendiquées par Tamron pour le 45/1.8 sont tout à fait comparables aux meilleurs
    objectifs standards du marché (50 cron asph, 55/1.8 FE Sony-Zeiss ), ce qui prouve le niveau de compétition entre les différents opticiens. En fait, maintenant, ce sont les opticiens institutionnels qui persistent à commercialiser des
    50/1.8 "bas de gamme" (50/1.8 STM Canon). Le monde à l’envers...

    3-Le tarif demandé pour ces 2 objectifs est particulièrement compétitifs eu égard aux performances revendiquées
    (90.000 JPY ou 599 $ aux States...)

  • Je m’étonne de l’expression "compatibles avec le 24x36". En effet, si l’intention de Tamron est clairement de produire des optiques FF, pourquoi prendre le.probleme à l’envers ?? J’aurais écrit : "Tamron sort deux optiques FF" et tout le monde aura évidemment compris qu’elles peuvent éventuellement servir à des boîtiers apsc !

    Stabilisaton à F1.8 : ok mais qu’elle est la réelle ouverture de ces optiques ?

    Quoi qu’il en soit, voici la solution à tous les nikonistes qui râlaient de ne pas avoir comme.chez canon un 35 stabilisé. Le.choix des majors semble être le suivant : proposer soit un zoom transtandard performant stabilisé ( quoique là encore Tamron propose un 24-70 f2,8 stabilisé alors nikon non) soit un grand angle très lumineux comme le.35 F1.4. Il est dommage que nikon n’ait pas compris l’intérêt à produire un 35 F1.8 stabilisé car à pleine ouverture, la différence de profondeur,de champ entre un F1.4 et un F1.8 n’est pas énorme, par contre la stabilisation permet un gain énorme !
    Ce n’est pas étonnant non plus que les majors ne proposent que des 50 F1.8 cheap, à part les écoles photo , rares sont ceux qui travaillent encore avec un 50 F1.8. C’est plutôt alors un 50 F1.4 qui aura la cote. Reste à voir la qualité du Tamron , car cette firme nous a habitués à d’excellentes performances une fois le diaphragme un peu fermé mais à de moins bonnes performances à pleine ouverture.

  • 600 USD sur amazon states et 800 euros sur amazon France, erreur ou ???