Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD, Le Piqué

15/03/2013 | SEPULCHRE Jean-Marie

Le piqué avec un EOS 5D Mark III

Le piqué a été mesuré avec un EOS 5D Mark III en réglage standard, ce modèle étant actuellement le boîtier Canon de la plus haute définition avec son capteur de 22 Mpix. Nos résultats sont donnés pour un tirage de 38 × 58 cm, très proche donc du format A2 de 42 × 59,4 cm. Le piqué est toujours excellent à toutes les focales sur la totalité de la surface de l’image, sauf à 135 et 200 mm où il faut fermer d’un cran de diaphragme pour obtenir ce résultat. Et encore à 135 mm seuls les angles sont en léger retrait, alors qu’à 200 mm c’est tout le champ qui est de niveau très bon et les angles au niveau bon à f/2,8. A cette plus longue focale tout devient excellent à partir de f/4. Notre essai de terrain confirme les mesures sur mire, on réservera la pleine ouverture à 200 mm aux sujets qui bougent assez pour avoir besoin d’une haute vitesse, ou bien sûr au sujet pour lesquels on n’a pas besoin de monter au dessus du format A3+. Par rapport à la rude concurrence ce Tamron est tout à fait au niveau d’un Canon ou d’un Nikkor 70-200 mm f/2,8 actuels à la seule petite exception du piqué au centre de l’image à 200 mm f/2,8 et reste supérieur en performances globales au Sigma, lequel est cependant de prix nettement plus attractif.


Ci-dessus la carte de piqué : Carte de piqué pour le format 49 × 74 cm : les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats en matière de netteté.

- 70 mm :


Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué à 70 mm selon l’ouverture (mesures pour le format 38 × 58 cm)

- 90 mm :


Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué à 95 mm selon l’ouverture (mesures pour le format 38 × 58 cm)

- 135 mm :


Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué à 135 mm selon l’ouverture (mesures pour le format 38 × 58 cm)

- 200 mm :


Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué à 200 mm selon l’ouverture (mesures pour le format 38 × 58 cm)

Un f/2,8 compatible ou un f/4 de la marque du boîtier ?
Le problème ne se pose pour Sony, pour lequel Tamron propose une version sans stabilisateur car ce dernier est dans le boîtier, mais pour un possesseur de Canon ou de Nikon le prix du Tamron se situe entre celui des modèles de ces marques ouverts à f/2,8 et celui des modèles ouverts à f/4, tous de haut niveau de performance. Cependant il faut ajouter au prix des Canon et Nikon 70-200 f/4 le supplément du collier de pied, fourni par Tamron, et l’on peut donc hésiter ! En valeur d’usage, si l’on a besoin parfois de photographier en faible luminosité ou d’obtenir des fonds plus flous, le Tamron rendra de meilleurs services que les zooms stabilisés plus sombres d’une valeur. Par contre, les photographes qui aiment souvent changer de matériel regarderont aussi le prix à la revente d’occasion, généralement plus favorable pour les objectifs Nikon ou Canon.
MDLP N°54, Avril 2013
- Retrouvez l’intégralité de notre test sur le zoom Tamron SP 70-200mm F/2.8 Di VC USD dans notre numéro cinquante-quatre du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.
- Lire le sommaire du N° 54 de MDLP

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages