Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF, Prise en main

15/03/2017 | Jean-Marie Sépulchre

899 € Premier d’une nouvelle série, le 20 mm Firin incorpore des caractéristiques d’avant-garde pour un compatible, notamment un programme de correction optique automatique, tout en choisissant la mise au point manuelle.

Les hybrides Sony 24 x 36 ont été une aubaine pour les amateurs d’anciens objectifs manuels pour reflex, qui pouvaient revivre en numérique par le secours d’une bague d’adaptation. Ceci a motivé plusieurs constructeurs à proposer de nouveaux objectifs à mise au point manuelle, mais dotés d’une formule optique optimisée pour les capteurs numériques. Tokina se lancerait sur les traces de Samyang au moment où ce dernier adopte l’autofocus pour la monture Sony E… Est-ce un coup d’essai ou le premier d’une gamme complète ? L’avenir nous le dira..

Prise en main et formule optique

Pour un 20 mm destiné à un petit boîtier, l’objectif est encombrant, très encombrant même s’il venait à l’esprit de le comparer à une référence du temps du reflex compact à mise au point manuelle comme le Zuiko 21 mm f/2 qui pesait 250 g… Mais de plus en plus de grands-angles destinés au numérique ont pris beaucoup d’embonpoint du fait que leur formule optique est devenue quasi télécentrique, les capteurs supportant mal les rayons inclinés et les hybrides ayant leur capteur très proche des lentilles arrières. De fait, le Firin est un objectif assez imposant comportant 13 lentilles en 11 groupes, dont 2 asphériques et 3 verres SLD ; il comporte un diaphragme à 9 lames et son traitement antireflet interne est prévu pour les contre-jours, heureusement le constructeur fait aussi confiance à un large pare-soleil rectangulaire fourni avec. La mise au point est très douce avec une bague dont la friction est très agréable, mais pas plus facile qu’avec un autofocus performant, tel que celui qui équipe par exemple le zoom 14-20 mm DX de la même marque testé dans notre numéro 87. Autant une mise au point manuelle à la loupe est parfaitement logique pour tourner des plans vidéo sur pied, autant en photographie courante ce n’est pas très pratique de faire la mise à point à pleine ouverture puis de fermer le diaphragme à sa valeur de travail. La stabilisation en revanche est disponible sur les boîtiers Sony A de génération II puisque l’objectif lui-même en est dépourvu.

JPEG - 106.5 ko
Ci-dessus :Formule optique et schéma de construction du Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF.

Caractéristiques & formule optique :

- Formule optique : 13 lentilles en 11 groupes (dont 2 lentilles ASPH et 3 SLD)
- Distance minimale de mise au point : 28 cm
- Filtre : 62 mm
- Motorisation : non
- Stabilisateur : non
- Joints d’étanchéité : non
- Dimensions : 69 x 81,5 mm
- Poids : 490 g
- Accessoires : bouchons, pare-soleil
- Fabriqué au Japon
- Monture : SONY E
- Prix Public Conseillé : 899 €

- Site officiel du fabricant : http://www.tokinalens.com

- La fiche technique officielle du Tokina 70-200 mm f/4 AT-X Pro FX VCM-S [Source : Tokina]
- Site officiel du distributeur : www.cokin-filters.com/fr

MDLP N°94, Avril 2017
- Retrouvez l’intégralité du test publié sur le Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF dans notre numéro quatre vingt-quatorze du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque, et en vente sur le site (paiement par CB 100% sécurisé) :
- Lire le sommaire du N° 94 de MDLP
- Commander le N° 94 de MDLP

- Téléchargez le N° 94 en version numérique

RÉALISEZ 32% D’ÉCONOMIE = ABONNEZ-VOUS !
Je souhaite m’abonner au magazine LemondedelaPHOTO.com

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • La télécentricité n’est pas citée par le fabricant.
    En revanche, à partir du moment où vous cherchez à faire une optique performante afin de rester crédible vis à vis des zooms, vous devez faire un objectif à grande ouverture, avec beaucoup de lentilles...en espaçant les lentilles entre elles...
    Il n’ y a rien à faire : Performances optiques riment toujours avec prise de poids et d’encombrement,
    que ce soit en monture reflex ou en mirrorless.

    Tokina ne fait que confirmer ce que je dis depuis longtemps. Les contraintes du numérique (pas de rayons trop inclinés
    arrivant sur le capteur !) et la recherche de performances font que les objectifs mirrorless GA ne sont qu’un peu plus léger
    que ce qu’on trouve déjà en reflex. Parfois c’est même l’inverse !Ainsi le Nikkor 20/1.8 AFS, pourtant récent et adapté au numérique, ne pèse que 355g avec l’AFS en prime...
    Le vignettage est sans doute comparable à ce qu’on trouve en reflex de manière à ne pas reproduire la même erreur
    qu’Olympus et ses objectifs télécentriques monstrueux (Un 18-35/4 -5.6 pour 24x36 inspiré du défunt mais très performant 9-18/4-5.6 Zuiko ZD, pèserait sans doute 1150g s’il était télécentrique quand Pentax produisait au début des années 2000 un 18-35/4-5.6 FAJ de 220g !)

    Sony a produit un 16-35/4 OIS FE un peu plus léger que le 16-35/4 LIS pour reflex Canon mais le Sony est moins performant...