Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Tous photographes : approche pragmatique

14/01/2014 | LAURENT KATZ

Un livre de plus sur la photo avec un contenu généraliste, serait-on tenté de dire ? Ce serait sans compter sur le traitement original que propose l’auteur, tant pour comprendre les arcanes de la prise de vue que le traitement des images.

Il en est souvent des livres généralistes sur la photo comme des guides de cuisine. Il y en a beaucoup, séduisants à parcourir et pertinents dans le propos. Qui s’en plaindrait ? Celui de Jacques Croizer présente quelques originalités, même s’il est moins complet qu’un La photographie sous tous les angles de Tom Ang paru chez Pearson ou que le plus récent Toute la photo édité par Dunod. Il est déjà plus abordable (22 €) et il présente une approche fondée la fréquentation des clubs photos. On devine que certaines explications émanent des réponses claires et compréhensibles qu’il a dû trouver pour faire assimiler la technique à des amateurs passionnés, mais pas forcément experts des arcanes de l’exposition, de la couleur, de la mise au point ou de la retouche.

Le choix du gratuit

Pour le traitement des images, faisant l’objet d’une section nommée « postproduction », l’auteur n’a pas choisi la galaxie Adobe pour y naviguer, mais plutôt celle des logiciels gratuits. Avec Gimp comme navire amiral, UFraw comme convertisseur Raw et quelques embarcations, sans doute moins conviviales que les bateaux de la flotte payante. Comme Luminance HDR pour illustrer l’HDR et Hugin Photo Panorama Sticher pour réaliser des assemblages panoramiques ou employer le focus stacking (technique consistant à empiler des photos avec des mises au point décalées afin d’obtenir une image à la profondeur de champ élargie). Opportunément, des encadrés mentionnent les fonctions équivalentes de Photoshop et citent des logiciels commerciaux.

Une annexe est dédiée à ceux qui ne rechignent pas à jeter un œil mathématicien derrière le pragmatisme de la prise de vue. Calcul de l’angle de champ, de l’hyperfocale, taille de l’image d’un objet sur le capteur… sont détaillés. Ceux qui pratiquent le tableur pourront créer une feuille de calcul et l’envoyer sur téléphone ou leur tablette. Pour la profondeur de champ, l’auteur renvoie vers une app gratuite.
Malgré quelques irritants emplois de « full frame » au lieu de « plein format » ou encore du mot « dérawtiseur » que je dératiserais bien de la langue française, le lecteur appréciera la qualité d’écriture et la clarté des explications, soutenues par moult illustrations techniques et photos exemples. Sans oublier les encarts « pour aller plus loin » qui amènent un éclairage plus pointu sur des points ou techniques spécifiques.

Le livre étant composé de leçons (le ton n’est pourtant pas scolaire), il ne faut pas s’étonner de trouver une poignée de petits exercices, avec la réponse, dans la partie consacrée aux réglages. Celle dédiée à la prise de vue intègre quelques chapitres sur la composition, l’un d’entre eux montrant, avec des considérations sur le nombre d’or, qu’il n’y a pas que la règle des tiers dans la vie. La gestion des couleurs n’est pas oubliée, mais insuffisamment développée, l’auteur préférant renvoyer le lecteur vers le site d’Arnaud Frisch, grand adepte de la photo panoramique. La couverture des différents aspects s’avère cependant complète, offrant à celui qui ne s’est soucié que du viser/déclencher et du recadrage sur son ordinateur, assorti de quelques automatismes caricaturaux, une ouverture aux concepts et plaisirs de la photo numérique.

- Sommaire

  • Les réglages
  • La prise de vue
  • Le post-traitement
  • Annexe

-  Tous photographes , par Jacques Croizer

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Lorsque j’ai trouvé ce livre sous le sapin de Noël, j’ai pensé qu’il allait vite finir sur le Bon Coin. En le feuilletant, j’ai vu que l’auteur avait une approche origininale du sujet. Par exemple, la profondeur de champ n’est pas seulement une question de netteté : le flou d’arrière prend est traité avec la même attention, et entraine des digressions sur le choix de l’objectif et sur la perspective. Bien que Photoshopien, j’ai quand même été intéressé par la partie post traitement, où on ne traite pas seulement du comment faire, mais également du pourquoi, lié à l’analyse de l’image. Complet et bien fait. Je n’ai pas fini de le lire.