Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Un zoom télé pour les Fujifilm X-E1 et X-Pro1

24/04/2013 | Benjamin Favier

Ce 55-200 mm est le deuxième zoom disponible en monture XF, après le 18-55 mm. La gamme optique Fujifilm XF comporte désormais six modèles.

Présentation

Jusque là, le 60 mm f/2,4 R Macro était la plus longue focale disponible dans la gamme Fujinon XF, pour les possesseurs de X-E1 et X-Pro1. Ce 55-200 mm, qui équivaut à un 84-305 mm en équivalent 24 x 36 sur ces appareils hybrides, arrive à point nommé pour les amateurs de téléobjectif. Et il sera le seul de ce type, au moins jusqu’au mois de janvier 2014, à en croire la feuille de route publiée par la marque (voir ci-dessous). La gamme Fujinon XF comptera alors dix modèles.

Il s’impose ainsi comme le complément logique du 18-55 mm f/2,8-4 R OIS, tandis que les quatre autres optiques disponibles à ce jour sont des focales fixes. Son ouverture glissante (f/3,5-4,8) s’avère plus lumineuse que sur les zooms équivalents proposés par d’autres marques (f/4-5,6). En revanche, la distance minimale de mise au point à 1,1 m se situe dans la moyenne de la concurrence. Fujifilm revendique un gain de quatre vitesses et demi avec l’apport de la stabilisation OIS. La formule optique (quatorze éléments en dix groupes) contient deux lentilles ED et une Super ED pour lutter contre les aberrations chromatiques.

Construit en métal, le 55-200 mm est cependant dénué de joints d’étanchéité. Il est fourni avec un pare-soleil, à l’instar de toutes les optiques Fujinon XF. Sur la fiche technique, on remarque qu’il accuse un poids presque deux fois plus élevé que le X-E1 (580 g contre 310 g). La discrétion risque d’être mise à mal avec ce zoom, la longueur du fût atteignant 177 mm à la plus longue focale (sans pare-soleil).

Quid du cadrage via le viseur optique du X-Pro1 ? Avec la version 2.04 du firmware, le cadre blanc en sur-luminance reste disponible de 55 à 60 mm, puis passe au rouge, avec une incitation à basculer vers la visée électronique. La marque annonce que la mise à jour en question sera disponible dès la sortie de cet objectif. Le X-E1 y aura également droit. L’AF des deux boîtiers devrait alors être amélioré avec toutes les optiques. Le 55-200 mm sortira fin mai au prix de 699 €.

- Le site de Fujifilm

Fiche technique Fujinon XF 55-200 mm f/3,5-4,8 R LM OIS

Fujinon XF 55-200 mm f/3,5-4,8 R LM OIS

  • Type : zoom compatible reflex APS-C
  • Monture : Fujifilm XF
  • Focales : 55-200 mm
  • Focales sur APN APS-C : 84-305 mm éq. 24 x 36
  • Ouvertures maximales : f/3,5-4,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Construction optique : 14 lentilles en 10 groupes
  • Protection : -
  • Zooming : mécanique
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Diaphragme : circulaire à 7 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 1,1 m
  • Accessoires : pare-soleil et étui fournis
  • Diamètre du filtre : 62 mm
  • Dimensions (L x ø) : 118 mm (177 mm en télé) x 75 mm
  • Poids : 580 g
  • Prix : 699 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • sur le site de dpreview, ils mentionnent une bague de diaph (comme sur les optiques fixes), est-ce le cas, cela me semble bizarre car je n’en vois aucune ?

    • Comme vous pouvez le voir, il y a 3 parties striées ; la première très étroite en avant du fut pour la mise au point manuelle, la seconde au milieu la plus importante pour changer la focale (zoom) et la troisième très étroite également près de la monture (sans rappel des valeurs de diaphragme) .
      Ce zoom a très très peu d’intérêt sur le genre de boîtier auquel il est destiné. Les focales conseillées pour les X E-1 et X Pro-1 vont de 18mm à 60mm.

    • Bonjour
      il y a bien une bague qui sert à régler le diaphragme, mais seulement de manière électrique : elle est dépourvue de toute mention de l’ouverture de l’optique. Un commutateur permet de basculer entre le mode automatique et manuel : l’ouverture peut alors être modifiée via cette bague, les valeurs apparaissant dans le viseur ou sur le LCD.
      Cordialement,
      Benjamin

    • elle se cache en extrémité voir les essais des autres objectifs sur le site

    • Mon cher benjamin !
      Heureusement que les valeurs apparaissent dans le viseur ou le lcd car je ne comprendrais vraiment pas l’utilité d’une telle bague n’ayant aucune inscription...
      Avocat du diable, je suis et je le resterai ; aussi, je trouve qu’il serait également pertinent qu’en dehors des informations que vous nous distillés et que nous apprécions d’une manière générale, vous vous engagiez davantage...
      La raison, me répliquerez-vous ?
      Et bien, un journal d’informations qu’il soit en ligne où pas, se doit - de mon point de vue - informer certes - mais également mettre en garde quand il y a une évidence...
      En tant qu’utilisateur averti, vous savez pertinemment que ce genre d’objectif sur ce genre d’appareil n’a qu’une utilité, remplir les poches du constructeur car la visée EVF en l’état actuel des choses est encore une "daube" de par sa rémanence...
      Toujours de mon pointe de vue - pour que votre journal en ligne - que j’apprécie tout de même pour la liberté de ton que l’on peut adopter - perdure et se distingue de la concurrence, vous devez également me semble-t-il, instruire, éduquer, certains de ceux qui vous lisent pour qu’ils ne tombent pas dans la nasse des pharisiens.
      Un tel objectif n’a aucun intérêt sur le genre de boîtier auquel il se destine et vous le savez pertinemment.
      Cordialement.

    • Bonjour,
      Comme vous l’avez souligné, ce forum est un espace d’expression libre. Et vous avez le droit de donner votre avis sur les viseurs EVF ou la politique de telle ou telle marque. En revanche, regrouper l’ensemble de ces viseurs sous l’adjectif « daube » semble un brin réducteur. Certes, ce type de visée peut être rédhibitoire aux yeux de certains. Mais en l’occurrence, dans notre test du Fujifilm X-E1 (publié dans le numéro 51), nous avons loué les progrès accomplis dans ce domaine par le constructeur. Idem pour Sony sur les NEX-6 et 7, ainsi que sur ses SLT. Quant à l’absence de bague de diaphragme stricto sensu, oui, on peut la regretter, je suis d’accord avec vous, d’autant que Fujifilm l’a fait sur les X100/X100s. De là à dire qu’un tel objectif est sans intérêt… Dans le cadre d’une annonce, n’ayant pas eu le modèle en main, difficile de juger de la pertinence de son existence. Même si l’on peut d’emblée s’interroger, comme c’est le cas dans l’article, sur le ratio poids/encombrement, raison d’être des hybrides, et qui risque ici d’être mis à mal sur les X-E1 et X-PRO1 avec ce 55-200 mm. En revanche, seul un test permettra de le juger à l’aune de ses performances, et vous pouvez compter sur la rigueur de Jean-Marie, chargé de tester les objectifs pour Le Monde de la Photo, pour vous aiguiller, vous et l’ensemble des lecteurs, vers les meilleurs choix. Comme il l’a fait récemment pour le Fujinon 18-55 mm f/2,8-4 R OIS.
      Cordialement,
      Benjamin

    • Bonjour,

      Heureux possesseur d’un X-E1, je peux vous garantir que la visée EVF est bien meilleure que la visée optique de certains reflex, avec l’avantage sensible d’offrir une couverture à 100%.
      Quant à la pertinence d’un télé-zoom sur ce genre de boîtiers, elle réside dans le choix de ce qu’on veut mettre dans son fourre-tout, et donc dans le choix d’un boitier compact à objectifs interchangeables. Sur la balance il n’y a pas photo comparé à l’équivalent en reflex.
      Fuji nous offre l’opportunité d’étendre le champs des possibles en alliant un compact performant avec une gamme d’optique complète (à terme). Ne boudons pas notre plaisir...

    • Egalement heureux possesseur d’un X-E1, le message du "26 avril 10:02" me paraît un être un excellent résumé.
      Personnellement, j’attends ce 55-200 avec impatience.

      En espérant que Fuji autorisera - dans une future mise à jour - le réglage de l’exposition en manuel, dans le cas de la vidéo.
      C’est, à mon humble avis, la seule (très) grosse lacune de ce boîtier.

    • Appelons un chat, un chat !
      Quel besoin de faire ce genre d’attirail qui ne sert strictement à rien sur le terrain ?
      Envisageriez-vous de mettre un tel appendice sur un Leica M, par exemple ?
      Non, car si vous avez déjà utilisé ce genre de boîtier vous savez qu’au delà de 75mm cela ne présente plus beaucoup d’intérêt.
      Mais pour le savoir il faut avoir travaillé avec, je dis bien travaillé, n’est-ce pas !
      Les deux focales les plus adaptées étant le 35mm et le 50mm.
      Bien sûr, Fuji, s’est bien gardé de sortir ces dernières de suite pour mieux nous cuisiner...
      L’intérêt de ce genre de boîtier se trouve dans le reportage, la street photography ; au-delà, c’est du foutage de gueule.
      Quant au superbe viseur EVF auquel vous faites allusion, il suffit également de l’avoir utilisé sur le terrain pour savoir qu’en l’état actuel des choses, il est très très imparfait à cause de son effet de rémanence très très important et de son manque de clarté, de luminosité, de précision, de netteté, de rendu...
      Vous aurez beau faire des tests qui mettent en valeur les prouesses technologiques du cailloux, il n’en restera pas moins au bout du compte que cet objectif ne présente qu’un intérêt très très limité dans la pratique...
      Tester, c’est une chose ; travailler avec, cela en est une autre.
      Le problème récurent de notre société depuis une vingtaine d’années, c’est qu’il y a un fossé grandissant entre ceux qui travaillent avec des appareils photographiques (amateurs & professionnels confondus) et ceux qui pondent des chiffres, des courbes, des objectifs (au sens propre comme au sens figuré) strictement commerciaux.
      Nous nous moquons des progrès accomplis dans ce domaine par le constructeur car nous ne sommes pas là pour subir, tester, glorifier, encenser, que sais-je encore, des ambitions ou pour faire valoir un savoir-faire technologique.
      Nous souhaitons des outils simples pour aller à l’essentiel, sans entourloupe marketing et nous refusons d’être les cobayes de sociétés qui pensent un peu trop à se goinfrer sur le dos des novices.
      Encore une fois, c’est louable de participer à l’évolution technologique dans un domaine qui nous passionne mais pas à n’importe quel prix et pas à n’importe quelle condition car nous ne sommes pas là pour valider ou non leurs errances.
      Il faut raison garder et dire les choses.

    • Nouveau venu dans la rédaction, cela fait trois mois que j’observe le discours des lecteurs sur le forum. Et à un moment, je dois le dire : j’en ai assez de l’arrogance égocentrique de certains commentateurs, qui ne voient que leur propre nombril, prennent leurs préférences personnelles et décrètent que ce sont des modèles absolus pour l’ensemble de la population.

      Si vous décidez qu’un tel produit "ne sert strictement à rien sur le terrain", alors effectivement il n’y a aucun besoin de "faire de genre d’attirail". Et évidemment, personne ne mettrait un 200 mm sur un M, non plus que sur un autre télémétrique d’ailleurs. Cadrage et mise au point deviennent peu ou prou impossible avec une longue focale sur un viseur à champ fixe, et cela explique que les viseurs reflex (surtout avec des verres à prismes ou à stigmomètre) se soient imposés sans partage pour les photographes utilisant un téléobjectif.
      Cela ne veut pas dire qu’un tel produit ne sert strictement à rien : cela veut juste dire que les utilisateurs de M ont des contraintes les empêchant d’utiliser de tels produits. Et si un photographe fait sa vie avec un M, un 35 et un 50, cela ne veut pas dire qu’un 200 mm n’a pas d’utilité ; cela veut juste dire que ça ne sert pas pour la pratique de ce photographe particulier.

      D’autres photographes apprécient la photo sportive ou animalière, et pour ceux-là, les téléobjectifs sont indispensables. Et pour les photographes de sports en salle, l’excellente montée Iso des Fuji justifie de les privilégier face aux concurrents et reflex à capteur APS. Évidemment, ils utiliseront alors les viseurs électroniques, et d’ailleurs trouveront que l’effet d’amplification d’un viseur électronique le rend plus pratique que bien des viseurs optiques en intérieur. Le retard d’affichage impose certes une certaine anticipation, mais c’est un exercice que tout photographe peut maîtriser avec un peu d’entraînement et oui, un 55-200 mm sera précieux pour ces utilisateurs.

      Personnellement, j’ai deux plages focales que j’utilise beaucoup : autour de 28 mm... et au-delà de 300 mm. J’aime beaucoup les grands-angles pour les cadrages de masses et de perspectives, et je sors des gros télés régulièrement pour des meetings aériens ; je fais également un peu de portrait, généralement serré (autour de 80 mm). Lorsque j’ai testé le X100s, ma première réaction a été de pester contre son 35 mm, qui m’obligeait à reculer pour cadrer l’image que j’avais instinctivement en tête ou à adopter un cadrage final plus serré. Pour autant, jamais je ne me permettrai de dire que les 35 et 50 ne servent strictement à rien : je sais que d’autres les affectionnent et que ce sont des focales que beaucoup ont "dans l’œil", composant aisément avec. Personnellement, je les trouve bâtardes, trop longues pour prendre l’ensemble d’une scène et trop courtes pour extraire un détail ; mais je sais que ce n’est que mon sentiment personnel, lié à ma pratique et à mes goûts esthétiques.
      Je suis atterré de lire des messages comme le précédent, émanant de personnes incapables d’envisager que d’autres photographes ont d’autres goûts, d’autres envies, d’autres pratiques, et conséquemment d’autres besoins. Et après tout, cela vous retire-t-il quelque chose que Fuji propose un 55-200 mm ? En quoi cela vous pose-t-il un problème ? Personne ne vous oblige à acheter autre chose que le XF 35 mm (pour avoir votre 50 mm) et le XF 23 mm (annoncé pour cette année, et qui vous permettra d’avoir votre 35 mm). En quoi donc le fait de proposer d’autres optiques pour d’autres photographes est-il un problème ? Est-il si grave que d’autres aient d’autres pratiques que les vôtres ?

      Bien entendu, je réponds à ce message particulier, mais l’observation est valable pour l’ensemble des contributeurs qui viennent asséner leurs opinions personnelles avec la conviction de répandre une vérité universelle, sur ce fil et sur les autres.

      F. Mée.

    • Et vous, de par votre diatribe, ne croyez-vous pas que vous donnez l’impression de vouloir répandre une vérité universelle ?

      Les utilisateurs de télémétriques ne choisissent pas ce genre de boîtiers pour faire de l’animalier ou du sport, c’est juste une réalité.

      Les 35mm et 50mm bien qu’ils n’offrent pas toutes les possibilités que l’on peut souhaiter (évidemment) sont tout simplement les focales les plus adaptées avec ce genre d’appareil, c’est également une réalité.

      On peut pousser jusqu’au 75mm ou 90mm grand maximum mais au-delà le reflex est beaucoup plus adapté dans la pratique ; c’est une question de bon sens.

      Avec un viseur EVF et ce malgré une bonne expérience / anticipation vous ne parviendrez jamais à être efficace comme avec une visée optique, c’est aussi une autre évidence.
      Photographier, ce n’est pas s’exécuter comme un presse-bouton, c’est composer et saisir l’instant "T" mais avec efficacité.

      Faire (sérieusement) de l’animalier et ou/du sport avec un télémétrique, c’est une plaisanterie !

      Bien sûr que d’autres goûts, d’autres envies, d’autres pratiques existent et c’est tant mieux mais avec cette nouvelle proposition optique - cela reste très marginal - pour les raisons évoquées auparavant.

      Pour information, je travaille en argentique avec des télémétriques au format 135 et 120 mais j’utilise également des Fuji X Pro-1 ainsi que des reflex argentiques et numériques FF avec différents type de focales selon la nature des sujets à traiter.

      Naturellement, il n’ y a aucun problème à présenter ce genre d’optiques à d’autres photographes ; toutefois, on peut s’interroger sur les raisons et la pertinence d’une telle proposition....

      Ce qui me retire quelque chose comme vous le dites, c’est que certains journalistes spécialisés ne fassent pas toujours leur métier avec objectivité.

      Le journalisme ne sert pas seulement à faire des annonces produits ; c’est la raison pour laquelle certains s’engagent tentant ainsi d’aider l’utilisateur à faire le choix le plus adapté en lui proposant une autre vision des pléthoriques propositions...

      Malheureusement sur vos pages quand vous parlez de produits vous êtes souvent trop frileux à mettre le doigt là où cela fait mal car vous « avez le cul entre deux chaises ».

      Après trois mois d’exercice vous semblez déjà fatigué de certaines interventions - cela peut se comprendre puisque celles-ci n’abondent pas toujours dans votre sens - mais si cela devient insupportable - n’offrez l’accès à ces pages qu’à des lecteurs triés sur le volet - comme cela vous n’aurez pas à supporter la contradiction... ;)

      Cordialement.

    • On peut évidemment s’interroger sur la pertinence de telle ou telle offre. Mais ce n’est pas ce que faisait le message auquel je répondais, qui affirmait avec véhémence que "ce genre d’attirail qui ne sert strictement à rien sur le terrain" : l’auteur de ce message ne s’interrogeait pas, mais clamait l’inutilité du produit.

      Ma fatigue ne vient pas de la contradiction, elle vient de l’acharnement nombriliste de certains. Quand j’écris une bêtise ou que j’oublie un détail, je n’ai aucun problème à ce qu’on me le fasse remarquer : c’est comme ça qu’on progresse. Et si je lis les commentaires du site, c’est aussi parce que je m’intéresse à ceux que pensent les autres, à d’autres façons de voir les produits, la photo et le journalisme, bref, que j’essaie d’ouvrir mes horizons et de ne pas me contenter de mon seul point de vue.
      Mais voir des gens ergoter pendant des lustres parce que les produits proposés par un constructeur ne correspondent pas à leur vision personnelle de la photo et refuser d’admettre que d’autres visions, d’autres goûts et d’autres besoins existent, ça n’est pas ce que j’appelle un dialogue et ça n’est pas ce que je veux lire. Je ne veux pas que les gens abondent dans mon sens ou aient le même point de vue que moi, je veux juste qu’ils admettent que d’autres points de vue existent et qu’ils n’exposent le leur qu’avec le respect élémentaire dû aux autres.

    • Thumb UP
      enfin quelqu’un qui comprend que peux importe ce qu’un fabriquant veux vendre le choix final revient au client.
      moi je serais bientot propriétaire dun fuji X-E1 et je compte bien aquérir la 55-200 pour les photos qui devrons etre prise de loins.

    • Si besoin etait - mais je pense que votre réponse est tres claire - j’apporte un peu d’eau (fraiche) a votre moulin. En effet, au debut, quand le xpro est sorti, j’étais un peu réticent face a ce nouveau système, ayant moi meme un leica m9. Le xpro ne parvenait pas a faire une mise au point convenable des qu’on quittait le "plein soleil" et le viseur etait pour moi porteur de lunettes totalement inutilisable : l’optique etait trop étriquée et imprécis, l’électronique impossible a appréhender avec des lunettes d’ou le besoin de dioptries .... inexistantes au moment ou l’appareil est sorti. Puis j’ai tâté un x100 et j’ai ete surpris. Agréablement, malgré tous ses défauts. Je suis allé a la photokina, et là, j’ai vu le nouveau leica avec visée electronique et j’ai vu le xe1. Peu de temps apres, j’ai revendu mon bruyant M9 (ne vous en déplaise, cher pourfendeur a qui monsieur Mée répond ), le xe1 est BIEN plus convivial, silencieux, discret et performant que le M9. certesles optiques leica sont remarquables mais dans la balance, elles ne font plus le poids. Leica ayant vendu quelque part son âme au diable pour équiper son dernier boitier d’une visée electronique (et oui, tout arrive) et ayant fait grimper ses prix de manière surréaliste, Leica pousse ainsi pas mal de gens (et j’en connais bcp) vers Fuji. je ne suis pas le seul dans ce cas, ce qui répond en partie a ceux qui pourfendent les nouveautes technologiques sans s’en etre servi. Quant au zoom 55-200, et bien attendons de voor ce que cela donne sur le boitier. Un zoom de cette qualite et de cette envergure vaudra au moins un bon 70-300 nikon ED tout en nous laissant travailler dans le SILENCE, argument de poids, ne l’oublions quand meme pas. En conclusion : il est inutile de hurler avec les loups qu’ils soient des cassandres de la photo ou des fanas de la sémantique technologique, et écoutons davantage ceux qui ont fait (bcp) de photos de terrain et ont de ce fait une vraie experience du matos.

    • Cher monsieur, il vous faut un peu tempérer vos élans sémantiques et reconnaitre que c’est vous SEUL qui avez décidé pour tous les lecteurs que le Fuji X (pro ou xe1) est destiné a la photo de rue. oui, j’ai un xe1 et oui, je fais bcp de photos de rue mais je ne fais pas que cela et je suis bien content de voir arriver d’autres optiques car la force du concept Fuji X réside justement dans cette polyvalence ET dans l’absence de miroir et le SILENCE de fonctionnement. il est clair aussi qu’une firme comme Fuji est suffisamment ouverte a ses clients, du moins on peut le supposer, que pour rectifier le tir si besoin etait. La preuve, l’apparition du xe1 a largement répondu aux lacunes du xpro1. C’est d’ailleurs ce modele qui a fait exploser les ventes chez Fuji qui n’est ni Canon ni Nikon et ne peut donc se permettre de faire de grosses erreurs, ce qui ne veut pas dire qu’elle n’en fait pas tout comme vous dans votre métier ou moi. Puisque vous revenez toujours au Leica, sachez que Leica a "pondu" un Leica avec une visée différente, se rendant compte sans doute que le télémètre reste trop confidentiel. J’ai personnellement abandonné Leica pour Fuji a cause premièrement des nouveaux choix Leica et des prix lies a ces choix (le nouveau boitier est a 7000 euros et il a des lacunes évidentes notamment au niveau de la prise en main) et deuxièmement a cause du bruit de son obturateur. Donc, vous voyez, rien n’est parfait en ce bas monde.....

    • A la lecture des derniers commentaires, Fuji se réjouira de voir que cette nouvelle offre 55-200 répond totalement à ses objectifs marketing...

    • Merci Mr Mée de dire clairement ce que nous sommes probablement nombreux à penser...
      J’ai un XE-1 et son 18 55, et malgré ses "lacunes" j’en suis extrêmement satisfait et l’idée d’y adjoindre un 55 200 ne m’a pas paru saugrenue !
      J’ajouterai, que mon XE-1 est un complément à mon reflex avec son 12 24 f4 ; 14 55 f2.8 ; 70 300 f4.5-5.6 ; 55 macro ;50 f1.8 et une tripotée de fixe non Af...et que ce matériel me va très bien...et que je continuerai à choisir comme un grand comment je veux dépenser mon argent !
      Cordialement

    • Il ne faut pas dire que le petit texte sur le 18x55 est un essais !
      C’est une courte description technique !
      Gardons le sens des mots.
      Roald

    • Bon, je n’avais pas vu les autres pages !
      Faut reconnaitre quand on est bête, non ?
      L’essai est très intéressant.

      Une suggestion : les contributeurs au forum qui ont la passion du clavier pourraient indiquer leur nom sur chaque nouvelle page de leurs épanchements.
      Ce serait ainsi plus simple à suivre !

    • C’est drôle de voir tout le monde s’exciter sur Fuji et son 55-200 alors que olympus et panasnic ont toute une gamme de zooms télé. Je suis a la fois mort de rire et inquiet de voir parfois la touRnure que prennent les débats. Je ne vois vraiment pas pourquoi celui qui a besoin uniquement d’un grand angle et d’un petit tele doit estimer qu’un 55-200 n’est bon a rien ? J’ai bien l’intention de l’essayer et si ça marche bien, je l’achèterai sinon je m’abstiendrai. C’est ce que devraient faire tous les commentateurs qui pensent a la place des autres. Pourquoi un possesseur de Fuji, s’il n’a pas d’autre matériel, n’aurait il pas le droit d’avoir l’équivalent d’un nikon 70-300 ? on est en démocratie et pas en dictature, et le choix est ouvert. A chacun de décider, apres essai si possible, si cela en vaut la peine, techniquement et budgetairement.

    • Vous faites sans cesse référence au système telemetrique, ce que le Fuji n’est pas. On peut regretter ou non lesysteme telemetrique, mais ses avantages sont vite perdus quand on voit aujourd’hui la vitesse de réaction de l’autofocus, qui n’est pas infaillible certes, il faut le reconnaitre. Le leica M9 est un appareil bruyant et lent a utiliser. Nous ne sommes plus a l’époque du M 6, discret, solide et fiable (pour rappel : solide et fiable sont deux choses différentes). Nous sommes a l’ere electronique, que vous le vouliez ou non. Le seul appareil aujourd’hui qui de rait répondre a vos besoins essentialistes, c’est le nouveau ricoh GR.
      Mais pour répondre a votre argumentation, si cela en est une, je me permets de fai part de ma modeste experience de quarante années de photo avec du nikon et Leica argentique, puis aujourd’hui avec du nikon ( mais je m’en éloigne) et surtout du Fuji et de l’olympus, imbattable a mon humble avis dans le couple AF-vitesse.
      J’ai a la fois, pour équiper le xe1, un 18 mm et un 18-55mm. Cela va vous faire hurler, mais devinez lequel est celui dont je me sers le plus souvent ? Le zoom. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il est meilleur que le 18 mm. Ensuite, il est stabilisé et cela aide à faire des photos nettes dans des situations entre chien et loup, quoi qu’en disent les puristes. Enfin, il permet une souplesse d’utilisation nettement plus grande que si,j’avais deux optiques fixes. Donc, vous voyez, les choses ne sont pas aussi "rigides" que vous les concevez. Ah, a propos, devinez quel appareil Marc Riboud, le grand photograhe que l’on connait, utilise dans ses reportages de rue ? Un canon basique avec un petit zoom. Ça vous la coupe, avouez ! Meme s’il en utilise probablement d’autres (fournis par l’agence ou les firmes), croyez moi, comme l’ont souvent dit des commentateurs : ce n’est pas l’outil qui fait la photo en premier, c’est votre œil !

    • De l’art de raconter des conneries et de voir le cheveu dans l’oeuil du voisin et pas la poutre dn le sien

    • Bonjour,

      J’avais un XE1 récemment et j’ai craqué pour le XPro1 .... J’adore, malgré le Pb de correcteur dioptrique. Je ne comprends pas cet acharnement contre les utilisateurs du 55/200. Je n’ai pas de focale fixe et j’utilise au quotidien un 18/55 ... que je trouve un peu court et le viseur EVF voir www.photopoggy.com . Tout cela me va très bien. Plutôt que le 55/200, j’aurais préféré acquérir un Zeiss 75 ou 90 mm, mais les prix font frémir. Si quelqu’un a un coup (hors TDC), je suis preneur.

      Moralité : ne vous prenez pas la tête en vaines querelles, faites des photos et profitez bien de
      vos Fuji.

      Cordialement,

      Pierre

Ulule Lemondedelaphoto
CEWE