Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

VISA 2019 : Tout un programme !

17/05/2019 | Nadia Trujillo

Sous la houlette de son directeur Jean-François Leroy, le Festival International du photojournalisme a présenté à Paris un avant-goût de sa 31e édition qui se tiendra à Perpignan du 31 août au 15 septembre 2019.

La grand-messe du photojournalisme a dévoilé cette semaine à la Villette, un aperçu de son cru 2019. Au menu, une sélection des meilleurs reportages provenant des quatre coins du globe, avec comme chaque année, les plus grandes signatures de la profession. On retrouve ainsi Brent Stirton, multiple lauréat des plus prestigieux prix, qui présentera l’exposition Rangers dans laquelle le photojournaliste sud-africain rend hommage à ceux qui sur le terrain, chaque jour, risquent leurs vies pour lutter contre le fléau du braconnage. Dans le même secteur géographique, Frédéric Noy s’est penché sur la plus vaste zone de pêche en eau douce de la planète, avec sa série La lente agonie du lac Victoria, qui « d’ici 50 ans, si rien de radical n’est fait, (...) sera une étendue d’eau morte à cause de ce que nous, humains, y déversons », alerte en 2018 le professeur Nyong’o, gouverneur du comté kényan de Kisumu.

JPEG - 161.2 ko
Dans une décharge située dans un marécage, un homme nettoie des sacs plastique dont le colorant bleu va contaminer l’eau du lac. En s’établissant pour des raisons économiques dans une zone humide, filtre naturel des eaux de ruissellement, les oubliés de la croissance ougandaise la détruisent et contribuent à la pollution. Katabi, Ouganda.
Photo : Frédéric Noy

Avec La face cachée du tourisme de la faune Kirsten Luce, espère quant à elle sensibiliser le public à la maltraitante d’animaux sauvages, exploités dans diverses régions du monde pour divertir les touristes, tandis que Kasia Strek, lauréate du Prix Camille Lepage 2018, aborde dans sa série Le prix du choix, la question malheureusement on ne plus d’actualité du droit à l’IVG.

JPEG - 84.4 ko
Un macaque donne l’une de ses multiples représentations quotidiennes. Lorsqu’ils ne sont pas forcés à exécuter ces numéros, les singes sont enfermés dans des petites cages individuelles. Des panneaux expliquent qu’après la fermeture de l’école ils sont transférés dans des endroits plus confortables pour la nuit, mais c’est faux. École pour singes Mae Rim, Chiang Mai, Thaïlande.
Photo : Kirsten Luce / National Geographic
JPEG - 70.3 ko
Deux jours avant le référendum sur l’avortement en Irlande, un groupe féministe du nom de Rosa a réalisé une performance artistique dans le centre de Dublin. Près de 40 femmes habillées comme les personnages de La Servante écarlate ont défilé dans les rues et sur les berges de la Liffey afin de sensibiliser le public aux droits des femmes en matière de procréation. République d’Irlande, mai 2018.
Photo : Kasia Strek / Item

Également au programme, le reportage d’Ivor Prickett, La fin du califat pour lequel le photographe irlandais a passé, entre 2016 et 2019, de nombreux mois embarqué au sein des forces irakiennes ou kurdes syriennes, pour témoigner des combats et de leurs répercussions sur la population civile.

JPEG - 67.4 ko
Un membre des forces spéciales irakiennes armé d’un lance-roquette monte sur le toit d’une maison située sur la ligne de front. Quartier de Shuhada, Mossoul-Ouest, Irak, mars 2017.
Photo : Ivor Prickett / The New York Times

Bien sûr, l’actualité française n’est pas en reste, avec entre autres, deux reportages sur le mouvement des gilets jaunes. Le premier réalisé par Olivier Coret pour Le Figaro Magazine nous emmène des ronds-points de province jusqu’aux Champs-Élysées, tandis que la série Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, gilets jaunes, dimanche d’Éric Hadj pour Paris Match suit le mouvement depuis ses débuts, des manifestants à la police en passant par les coulisses du pouvoir avec le ministre de l’Intérieur.

Enfin, les traditionnelles Soirées de Visa pour l’Image retracent les événements les plus marquants de septembre 2018 à août 2019. Syrie / Irak : chute de Daech ; Venezuela : crise politique, économique et exode ; Brésil : Bolsonaro et les peuples autochtones ; Yémen, Algérie, Libye… ; Conséquences des changements climatiques ; Anniversaire de la révolution iranienne ; La Retirada, Espagne 1939 figurent parmi les nombreuses thématiques qui seront abordées lors de ces soirées de projections, lors desquelles les différents prix Visa pour l’Image seront également remis.

- Crédit image d’accueil : Brent Stirton / Getty Images
Exercice de camouflage et de dissimulation. Petronella Chigumbura (30 ans) est membre d’Akashinga, une unité anti-braconnage composée exclusivement de femmes. Réserve naturelle de Phundundu, Zimbabwe, juin 2018.

Informations pratiques

- Où : Perpignan
- Quand : du 31 août au 15 septembre 2019
- Site du Festival

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.