Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Venus Optics : quatre optiques Laowa dans le vent

27/04/2018 | Benjamin Favier

Le fabricant chinois annonce un zoom et trois focales fixes en développement. Il y en aura pour tout le monde, du Micro 4/3 au moyen-format, en passant par le 24 x 36…

Présentation

Venus Optics a laissé plané le suspense 24h en publiant les ombres des quatre futurs membres de la famille Laowa, le 19 avril dernier, sur sa page Facebook. Fidèle à son habitude, la firme chinoise joue la carte de l’originalité, chacune des optiques proposant des caractéristiques peu communes, voire inédites, sur le marché. Toutes ont en commun de fonctionner uniquement en mise au point manuelle.

Zoom grand-angle pour hybrides Sony

Seul zoom au programme, le Laowa 10-18 mm f/4,5-5,6 couvre le 24 x 36. Il est conçu pour les hybrides Sony en monture FE et pourra tout aussi bien être utilisé en APS-C. En plein format, cet objectif offre un angle de champ de 130° à 10 mm ; et 102° à 18 mm. La formule optique comprend quatorze éléments répartis en dix groupes (pas plus d’information sur la nature des verres). La distance minimale de mise au point est de 15 cm ; le diaphragme comporte sept lames. Il sera possible d’utiliser des filtres, via le porte-filtres placé au niveau de la baïonnette. Le poids est de 496 g.

Fish-eye pour Micro 4/3

Avec son aspect de capsule spatiale, le Laowa 4 mm f/2,8 Fish-eye offre un spectaculaire angle de champ de 210°, ce qui le place dans la catégorie des optiques fish-eye. Sur des appareils hybrides Micro 4/3, il offrira l’équivalent d’un 8 mm en 24 x 36. La distance minimale de mise au point est de 8 cm seulement ; tandis que les dimensions et le poids sont pour le moins contenus (45,2 x 25,5 mm, 135 g).

Macro au rapport 2:1

C’est la seconde optique Laowa à offrir un agrandissement 2:1, après le 60 mm f/2,8 lancé il y a deux ans à la Photokina. Place donc au Laowa 100 mm f/2,8 2:1 Ultra-Macro APO, proposé en montures Canon EF, Nikon F, Pentax K et Sony FE. Il présente la particularité de ne pas avoir le même nombre de lamelles, en fonction de la monture : soit sept pour les versions Nikon et Pentax ; et treize pour les montures Canon et Sony. Pour l’instant, pas d’information sur les dimensions et le poids d’une monture à l’autre. La distance minimale de mise au point se situe à 24,7 cm. Il sera possible d’utiliser des filtres de 67 mm de diamètre.

Ultra grand-angle pour moyen-format

La dernière optique annoncée, le Laowa 17 mm f/4 Zero-D, s’adresse aux possesseurs du Fujifilm GFX50S, appareil hybride moyen-format. Sur ce dernier, elle se comporte comme un 13 mm en équivalent 24 x 36. À l’instar du 15 mm Zéro-D proposé au catalogue en 24 x 36, la marque revendique une « distorsion zéro » avec cet objectif grand-angle. La distance minimale de mise au point est de 20 cm. La formule optique s’annonce imposante : elle comprend vingt-et-une lentille réparties en quatorze groupes. Il sera possible d’utiliser des filtres de 86 mm de diamètre.

Les prix de ces modèles seront divulgués plus tard. Leur disponibilité est prévue pour le second semestre 2018.

- Le site de Venus Optics

Caractéristiques

- Laowa 10-18 mm f/4,5-5,6
- Formule optique : 14 lentilles en 10 groupes
- Monture : Sony FE
- Stabilisation : -
- Protection : -
- Motorisation : -
- Angle de champ (24 x 36) : 102° (18 mm) - 130° (10 mm)
- Diaphragme : 7 lames
- Ouverture minimale : f/22
- Distance minimale de mise au point : 15 cm
- Filetage pour filtre : 37 mm, au niveau de la monture
- Dimensions (diamètre x longueur) : 70 x 90,9 mm
- Poids : 496 g

- Laowa 4 mm f/2,8 Fish-eye
- Formule optique : 7 lentilles en 6 groupes
- Monture : Micro 4/3
- Stabilisation : -
- Protection : -
- Motorisation : -
- Angle de champ (24 x 36) : 210°
- Diaphragme : 7 lames
- Ouverture minimale : f/22
- Distance minimale de mise au point : 8 cm
- Filetage pour filtre : -
- Dimensions (diamètre x longueur) : 45,2 x 25,5 mm
- Poids : 135 g

- Laowa 100 mm f/2,8 2:1 Ultra-Macro APO
- Formule optique : 12 lentilles en 10 groupes
- Monture : Canon EF, Nikon F, Pentax K, Sony FE
- Stabilisation : -
- Protection : -
- Motorisation : -
- Angle de champ (24 x 36) : 24,4°
- Diaphragme : 7 lames (Nikon/Pentax) ; 13 lames (Canon/Sony)
- Ouverture minimale : f/22
- Distance minimale de mise au point : 24,7 cm
- Filetage pour filtre : 67 mm
- Dimensions (diamètre x longueur) : 72 x 125 mm
- Poids : 638 g

- Laowa 17 mm f/4 Zero-D
- Focale (24 x 36) : 13 mm
- Formule optique : 21 lentilles en 14 groupes
- Monture : Fujifilm G (moyen-format)
- Stabilisation : -
- Protection : -
- Motorisation : -
- Angle de champ (24 x 36) : 115°
- Diaphragme : 7 lames
- Ouverture minimale : f/22
- Distance minimale de mise au point : 20 cm
- Filetage pour filtre : 86 mm
- Dimensions (diamètre x longueur) : 77,1 x 124,5 mm
- Poids : 829 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Venus Optics est effectivement la bonne surprise optique de ce début de XXIème siècle.
    En proposant des optiques aux caractéristiques inédites (ou presque), les Chinois sont capables de démontrer qu’ils n’ont pas grand chose à envier aux ténors de l’optique japonaise.
    En proposant un 10-18/4.5-5.6 FE, Venus Optics "grille" la politesse aux opticiens dont on pouvait légitimement penser qu’ils proposeraient une optique UGA 130º avant eux :
    - Nikon avait un projet de 10/4 AFS depuis 2010 au moins, et qu’ils ont visiblement oublié.Encore une occasion manquée.
    - Sigma avait un projet (pas franchement abouti de leur propre aveu !) de 10-20/4.5-5.6 pour reflex 24x36.
    - ...Et on soupçonne quelque chose du côté de Samyang (Soupçonné d’être à l’origine du 11/4 Irix).

    Les autres optiques sont également très intéressantes :

    - Le 4/2.8 fisheye MFT est la réponse explicite à la question de savoir si un fisheye de couverture env. 210º et f/2.8
    ET léger est possible. La réponse aujourd’hui est clairement OUI.
    Sans doute pourrions-nous espérer une version comparable en 24x36 pesant 540g...
    Par rapport au "mythique" 6/2.8 Nikkor Fisheye de 1972, le gain de poids derait de... -90% !
    - Le 100/2.8 macro à MAP interne marque sans doute une évolution décisive des objectifs macro, longtemps cantonnés
    au rapport 1:1 (précisément depuis 1981).
    Malheureusement, il n’y a pas d’AF ni de stabilisation optique hybride. La PDC risque aussi d’être pénalisante
    à G=2:1 (Env. 0.25 mm de PDC à f/2.8 !)
    Qui aurait cru tout celà possible il y a 10 ans ? Sans doute pas grand monde ...