Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Verdict

15/07/2011 | Jean-Marie Sépulchre

Caractéristiques

En 2010 nous avons assisté au retour en force du cadrage naturel en haute luminosité avec pléthore de 35 mm F1,4 : le Samyang s’inscrit dans cette vogue avec un modèle très classique à monture manuelle, assez encombrant néanmoins pour un modèle non motorisé.

Fabrication

La fabrication en métal et polycarbonate est très soignée et semble robuste. Le pare-soleil est fourni mais est en plastique trop léger et il peut se décrocher trop facilement.

Ergonomie

En monture Nikon les contacts électriques assurent la mesure de la lumière en automatique priorité diaphragme avec n’importe quel boîtier. La bague de mise au point est douce et progressive et l’assistance électronique est efficace pour obtenir une bonne netteté, mais souvent plusieurs essais seront nécessaires à pleine ouverture pour un piqué maximal. En monture Canon la mise au point très précise « à l’œil » est quasi impossible.

Qualité optique

Il est difficile d’obtenir la mise au point qui offre le piqué parfait à pleine ouverture, mais en s’appliquant on aura de bons résultats. En fermant d’un cran le rendement devient excellent, par ailleurs le vignetage et la distorsion sont limitées et l’aberration chromatique quasiment inexistante.

Rapport qualité/prix

Le prix a nettement augmenté depuis l’apparition des premiers Samyang, mais la qualité de fabrication a elle aussi progressé. Le rapport qualité prix reste très motivant cependant, mais uniquement pour la version en monture Nikon qui est doté d’une interface électronique avec le boîtier.

TOTAL

8,1/10

Les +

-  Belle construction pour le prix
-  Haute qualité optique
-  Le moins cher des 35 mm F1,4

Les –

-  Mise au point délicate à pleine ouverture
-  Poids et encombrement
-  Très peu pratique en monture Canon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Une fois de plus pas testé sur un K5 .... C’est dommage,c’est sur pentax que les samyang donnent leur meilleurs résultats ..... Enfin je dis ça ...j’ai rien dit !

    • Pour avoir une idée de ce qu’il donnera sur le K5 on peut se référer aux mesures sur le D7000, vu qu’à la base ils sont le même capteur (avec un peu plus d’accentuation par défaut sur le Pentax) sauf pour l’aberration chromatique dont la correction est moins efficace sur Pentax que sur Nikon...
      Mais sur le fond, le test de base d’une optique 24 x 36 doit toujours se faire sur grand capteur 24 x 36 et le note est donnée en fonction de cela.

  • Franchement pas un énorme problème de ne pas avoir de confirmation AF sur la version Canon : pour une mise au point précise, le LiveView fonctionne très bien. C’est ce que j’utilise avec la douzaine de vieux objectifs Contax sur mon 5D MkII.

    • Le live view est en effet une solution, mais il semble quand même peu compatible avec le "geste photographique courant" consistant à viser à l’oeil dans le viseur optique d’un reflex 24 x 36 !

    • J’utilise cet objectif en live view, tant sur des boitiers Canon que sur des Sony Nex (qui procurent en plus la fonction très pratique et efficace permettant de voir la localisation et l’amplitude de la zone de netteté). Je ne partage pas l’avis de JMS sur ce qu’il qualifie de "geste photographique courant" avec lequel le Samyang serait incompatible. J’avance deux raisons : d’une part, cette optique ne me semble pas destinée à la photo courante mais à celle que l’on entend peaufiner pour bénéficier des qualités de cette focale fixe lumineuse hors du commun, et d’autre part, il me parait indispensable que le photographe sache, sans a priori d’aucune sorte, tirer parti des techniques photographiques autres que la visée otique si cette dernière est moins bien adaptée à son matériel et aux circonstances, or il se trouve que la visée sur écran sait proposer aussi des avantages décisifs, entre autres, l’effet de loupe ou la compensation d’une luminosité trop faible (qui auraient pleinement joué leur rôle pour photographier dans une cathédrale très sombre, comme dans l’exemple ci-dessus). Cordialement JL.

    • Les autres constructeurs de fixes manuels pour Canon mettent ce qu’il faut dedans pour bénéficier du viseur optique à pleine ouverture et de la confirmation de mise au point, donc ce doit être un problème de budget. Sinon je parle de geste photographique courant en parlant de la visée à l’oeil, qui intéresse encore quelques vieux photographes...