[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

ABONNEZ-VOUS !
Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (4 numéros) au prix de 19 euros TTC.
Je souhaite m’abonner au magazine Workflow

L E S O M M A I R E

ACTUALITÉS

- Datacolor Spyder 5 Capture Pro La petite mallette des photographes avertis.

LES APPS DU MOIS

- Les Apps du mois : Prisma, FotoTool, PhotoEditor Collage Maker, PowerDirector Mobile sont les 4 applications que nous avons choisies de vous présenter dans ce numéro sous le regard expert de Laurent Katz.

DOSSIER #1 : LA GESTION DES COULEURS

34 PAGES DE CONSEILS - Longtemps, la gestion des couleurs est apparue comme un parent pauvre de la post-production photographique. Contraignante, exigeante, coûteuse et complexe à aborder, les photographes n’ont que trop peu goûté l’idée de se consacrer corps et âme à un échelon pourtant fondamental de leur flux de travail. Workflow revient sur son thème de prédilection en ouvrant ses pages à Arnaud Frich, photographe et formateur reconnu (www.arnaudfrichphoto.com), dont le discours… détonne dans le Landerneau de la gestion des couleurs. Empreint de pragmatisme et d’un bon sens des réalités économiques qui accompagnent tout développement technologique, Arnaud détaille, à la lumière de sa longue expérience et de son expertise, les réflexions qui doivent animer le photographe moderne lorsqu’on évoque la gestion des couleurs en 2016. - L’œil, les couleurs et l’informatique : Il suffisait de commencer par le commencement, et cela fut fait vers les années 1930. Et si l’on essayait de savoir combien l’être humain est réellement capable de voir de couleurs. Une infinité… vraiment ? - Les espaces couleurs et les profils ICC : Les espaces couleurs et les profils ICC sont la clef de voûte de la gestion des couleurs, car les premiers établissent des cadres de références et les seconds décrivent le comportement colorimétrique des périphériques. - Quelle gestion des couleurs sur Internet ? : La diffusion de nos images ou la visualisation de celles des autres sur Internet a ceci de particulier que nous ne maîtrisons plus un élément essentiel : l’écran sur lequel elles vont être regardées. Quelle gestion des couleurs est alors adaptée ? Explications… - Les outils de la gestion des couleurs : Au cœur des problématiques du photographe numérique, la gestion des couleurs ne peut s’opérer sans un minimum d’outils qui ont une incidence sur votre flux de travail. - Moniteur bien calibré fait voir la vie en rose… : L’écran est notre plus précieux allié pour vérifier et retoucher nos couleurs. Il faut donc le choisir avec soin et le calibrer, cela va sans dire ! - L’imprimante : son choix et son calibrage : Il n’y a pas si longtemps, les tirages étaient un aboutissement absolu pour un photographe, mais le partage des images sur Internet les a presque rendus anecdotiques. Et pourtant, que de progrès ont été accomplis par les imprimantes photo… - Comment bien gérer les couleurs de votre appareil photo ? : Un appareil photo peut prendre des photos au format Jpeg ou Raw, et cela fait une sacrée différence en terme de gestion des couleurs ! Dans le premier cas, vous récupérerez une belle image toute prête alors que dans l’autre cas, son exploitation passe par le développement d’un fichier. - Attribuez et convertissez en profil Pour fonctionner, la gestion des couleurs a besoin d’espaces couleurs et de profils ICC. Reste à les utiliser et voici comment. - La gestion des couleurs avec Photoshop : Photoshop est un logiciel de retouche d’image très puissant, mais également la meilleure application pour celui qui veut gérer correctement les couleurs de ses photos. Et tout cela a vraiment commencé il y a dix ans… - La gestion des couleurs avec Lightroom : Lightroom ne sert pas, à l’instar de Photoshop, à gérer à proprement parler les couleurs des images, mais cela ne l’empêche pas d’avoir un minimum de gestion des couleurs implémentée pour les afficher correctement, puis les exporter dans le bon espace couleur.

DOSSIER #2 : LES MODULES EXTERNES DANS LIGHTROOM

10 PAGES DE CONSEILS - On pourrait se demander, en observant l’architecture d’un logiciel comme Lightroom, quel intérêt il y a à vouloir lui associer de nouvelles fonctionnalités à travers l’installation de modules externes, appelés communément plug-ins. Au regard des mises à jour régulières et notoires qui accompagnent la version CC, on serait en droit de prétendre que cette stratégie est un pis-aller tant il est fort probable que, tôt ou tard, l’évolution du logiciel puisse doubler avec l’un des modules que vous auriez choisis ! - Les modules externes : ce qu’il faut savoir L’architecture de Lightroom est ouverte aux modules externes, c’est-à-dire la possibilité d’ajouter des fonctions et des outils complémentaires. Dans cette partie, nous abordons les bases et les notions à connaître. - Modules externes de flux de travail Dans cette première partie, nous passerons en revue une sélection de modules externes consacrés au flux de travail et destinés à faciliter un certain nombre de tâches au sein de Lightroom. - Modules externes de gestion de métadonnées Cette seconde partie présente un certain nombre de modules externes spécialisés dans la gestion des métadonnées, une part importante du travail du photographe dans Lightroom. - Modules externes de publication et exportation La dernière partie de notre sélection de modules externes s’achève sur l’offre la plus abondante, celle des services de publication et d’exportation des images.

QUESTIONS / RÉPONSES

De vous à nous - Vous êtes nombreux à vous interroger sur le matériel et les bonnes méthodes pour le traitement de vos photos et de vos vidéos, leur affichage, leur retouche, leur stockage ou leur partage. Ces questions, qui nous parviennent très régulièrement à la rédaction de Workflow, nous ont incités à publier un Questions/réponses dans notre dernier numéro. Victime de son succès, le voici à nouveau dans ce numéro où il devient une rubrique que nous vous proposerons désormais régulièrement, à chaque parution de ce magazine. Les sujets abordés dans ces pages ont été inspirés par les messages et courriers que nous recevons quotidiennement à la rédaction. Si d’aventure vous ne trouviez pas de réponse à votre question, n’hésitez pas à la partager avec nous pour que nous y répondions et que nous en fassions profiter les lecteurs de Workflow. Pour nous contacter, adressez-nous votre courrier à : Workflow – Image Media 9 cité de Trévise 75009 Paris ou vos emails à : devousanous@workflowmag.fr.
■ Filtres couleurs pour images monochromes ■ La vidéo, quel drôle
de cinéma ! ■ L’universel Thunderbolt ■

COUP DE CŒUR : iWatermark+

- iWATERMARK+ : Marquées pour la vie Dans le prolongement du dossier consacré à la sécurité du précédent numéro, voici une app
sous iOS (et bientôt sous Android) qui assure le placement d’un ou plusieurs filigranes, visibles ou invisibles, sur une photo ou une vidéo.

TUTORIELS / PAS-à-PAS

12 PAGES Retrouvez à chaque numéro toute une offre de tutoriels pour gérer au mieux votre flux de travail. Ils vous accompagneront dans l’apprentissage de différents logiciels, vous permettront d’appliquer des retouches ou des effets sur vos images et vous aideront dans l’installation et l’utilisation de votre matériel.
■ Liste des tutoriels : Lightroom & Photoshop 6/CC [1 tutoriel] ■ Lightroom & Mogrify 2 [1 tutoriel] ■ Lightroom & Evlaa [1 tutoriel] ■
- TUTORIEL #1 : Lightroom & Photoshop CC 2015.6 
Photoshop, le compagnon incontournable de Lightroom
Si un flux de travail purement Lightroom est envisageable, on finit toujours par avoir
besoin de Photoshop, capable de faire des choses hors d’atteinte du premier, et qui revendique encore le titre d’éditeur externe n°1.
- TUTORIEL #2 : Lightroom CC & Mogrify 2
Créez des cadres avec LR/Mogrify 2
Le module externe LR/Mogrify n’a plus évolué depuis des années, mais il reste indispensable si vous souhaitez ajouter des cadres à vos images, d’autant qu’il s’intègre parfaitement au menu Exporter de Lightroom.
- TUTORIEL #3 : Lightroom CC & Evlaa
Sélection clientèle avec Evlaa
Evlaa est un module externe et un service qui ont été spécialement développés
pour faciliter la sélection clientèle dans Lightroom. Il intéressera donc plus particulièrement les professionnels.

LES TESTS

22 PAGES Liste des tests : Exposure ■ Cyberlink ActionDirector 1.1 ■ FotoMagico 5 ■ Corel Paint Shop Pro X9 Ultimate ■ WD My Passport Wireless Pro ■ BenQ PV270 ■ Monœuvre.fr ■ Ilford Gold Fibre Silk ■
- TEST#1 : Exposure Les sites proposant aux photographes professionnels de mettre en ligne leurs photos se multiplient. Pour se distinguer, Exposure joue la carte du storytelling, ou l’art de mettre en images des histoires.
Il convient donc plus particulièrement aux photoreporters. - TEST#2 : Cyberlink ActionDirector 1.1 Petit nouveau de Cyberlink, ActionDirector vise clairement à concurrencer les (rares) autres logiciels spécialisés dans le montage rapide d’images d’action cam. Ses atouts ? Des outils de correction adaptés et des effets ad hoc. - TEST#3 : FotoMagico 5 Logiciel de création de diaporamas, FotoMagico poursuit une longue carrière sous le signe d’une fidélité irréprochable à l’univers Apple. La version 5 se place sous le sceau de la sophistication et de la productivité. - TEST#4 : Corel Paint Shop Pro X9 Ultimate La mise à jour d’un vétéran de l’imagerie numérique sous Windows est toujours intéressante à observer pour savoir comment il s’accommode du traitement des Raw, comment il colle au flux de travail et comment il a évolué au fil des ans. - TEST#5 : WD My Passport Wireless Pro La troisième génération de disque dur WiFi de WD fait sienne l’interface des NAS de la marque… Et l’on s’en réjouit ! - TEST#6 : BenQ PV270 Les photographes sont de plus en plus à l’ouvrage côté vidéo avec leurs boîtiers. BenQ leur propose un écran multifonction aussi doué pour la retouche d’image que pour le montage vidéo. - TEST#7 : Monœuvre.fr Le tirage sur toile est un des supports plébiscités auprès des laboratoires et de nombreux sites proposent régulièrement des promotions permettant de se frotter à l’art brut sans se ruiner. Monœuvre.fr est un nouveau venu plutôt prometteur… - TEST#8 : Ilford Gold Fibre Silk Ilford fut le premier papetier à proposer un papier baryté pour l’impression jet d’encre avec le succès que l’on sait. Aujourd’hui associé aux nouvelles générations d’imprimantes, le Gold Fibre Silk a encore de très beaux jours devant lui.

Vous pouvez laisser vos commentaires dans le forum associé à la présentation de ce sommaire. Elles sont bienvenues et représentent pour la rédaction un précieux échange pour que le numéro à venir soit toujours et encore "meilleur " que le précédent ! Merci

ABONNEZ-VOUS !
Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (4 numéros) au prix de 19 euros TTC.
Je souhaite m’abonner au magazine Workflow

WF Numéro 17

par Vanessa Vigier - 

Workflow - 

8.5 €.

■ Actus ■ Datacolor Spyder 5 Capture Pro ■ Les Apps du mois ■ Dossier N°1 : La gestion des couleurs [34 PAGES] ■ Dossier N°2 : Les éditeurs externes dans Lightroom [10 PAGES] ■ Foire Aux questions ■ Coup de coeur iWtaermark+ ■ Retouche Photo : Lightroom 6 / CC [3 tutoriels] ■ Tests : Exposure ■ Cyberlink ActionDirector 1.1 ■ FotoMagico 5 ■ Corel Paint Shop Pro X9 Ultimate ■ WD My Passport Wireless Pro ■ BenQ PV270 ■ Monœuvre.fr ■ Ilford Gold Fibre Silk ■

Le dilemme de la couleur Si la gestion des couleurs repose sur l’application systématique de règles et de connaissances spécifiques, il me semble que dans le souci de mettre en place ce processus technique et rigoureux se cache un précepte cher aux photographes. Cet adage est le sentiment que dans l’acte de présenter un travail artistique ou un regard d’auteur à autrui, on souhaite que celui-ci soit le plus fidèle possible à ce qui a initié l’acte de photographier. Dans cette quête, la fidélité des couleurs, qui est plus est sur un cliché, est fondamentale. Que celle-ci soit altérée tant à la genèse de l’image qu’à sa présentation et c’est la catastrophe. L’auteur voit sa démarche bafouée et le spectateur s’interroge sur une signature colorimétrique qui n’est peut-être pas du fait de son créateur. Étrange dilemme ! Le photographe n’a jamais été aussi démuni face à une génération de l’écran. Il doit ainsi agir en connaissance de cause car vous apprendrez que les écrans de nos ordinateurs, de nos tablettes ou de nos smartphones ne sont pas tous égaux devant la couleur. Ce constat est encore plus amer quand le photographe revendique un traitement de la couleur singulier ou extrême qui peut se voir dénaturé par une gestion de la couleur ignorée ou mal exécutée. La connaissance doit se parer d’un certain pragmatisme : quel intérêt à inscrire ses clichés dans un espace couleur immense si ces derniers sont principalement destinés à être diffusés sur les réseaux sociaux dont la consultation se limite aux gamuts les plus réduits. Imaginez la déception d’un artiste qui s’évertue à travailler la plage tonale de ses images quand bien même l’audience qu’il vise ne pourra saisir de telles nuances, faute d’un instrument « interprétatif ». Drôle de monde, où chacun tente d’affirmer son identité alors que l’écosystème concourt à une confortable uniformisation… où la couleur, au grand dam du photographe, est un parent pauvre.

Commenter ce produit

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

2 commentaire(s).

Messages

  • Bonjour Alain E.,
    Je voulais vous exprimer tous mes regrets pour cet arrêt et, comme on a coutume de le dire, ce sont bien les meilleurs qui partent les premiers !
    Passionné de photos, animalières de préférence et de matos photo-ciné en général, depuis 1964, j’en ai lu des canards photos...
    De fait, celui dont la fin m’a le plus touché, ce fut Le Photographe !
    Et maintenant WorkFlow, décidément 2016 fini aussi mal qu’elle a commencé !
    Pourtant, quand j’ai traversé l’an dernier une passe financière excessivement difficile, WorkFlow était, avec Nat’images, les deux derniers titres dont je ne manquais aucun numéro !
    Après avoir vu mourrir les ténors de la chromie, Heidelberg (pour les scanners), Crosfield, Scitex, Dainipon, Hell et j’en oublie, la série continue avec le seul titre qui traitait de la post-prod’ numérique, pourtant incontournable aujourd’hui !
    Ah, les JPEG ont encore de beaux jours devant eux (je ne parle pas de ceux des Fuji X qui m’ont remis le pied à l’étrier !).
    Bravo pour ces 17 numéros que j’ai tous à l’exception des n° 2, 3, 4, 12 et 13 ;
    Cher Alain, s’il restant un ex. de ces n° dans vos bureaux, je serais preneur !
    Bonne continuation à MDLP et dans vos autres activités...
    Bien cordialement.

Voir tous les commentaires

Messages

  • Après feu "Le Photographe", c’est définitivement le dernier numéro et pas un commentaire ???…
    J’ai fais ma part en tous les acquérant, successivement, chez mes marchands de journaux.
    Bon recentrage.

  • Bonjour Alain E.,
    Je voulais vous exprimer tous mes regrets pour cet arrêt et, comme on a coutume de le dire, ce sont bien les meilleurs qui partent les premiers !
    Passionné de photos, animalières de préférence et de matos photo-ciné en général, depuis 1964, j’en ai lu des canards photos...
    De fait, celui dont la fin m’a le plus touché, ce fut Le Photographe !
    Et maintenant WorkFlow, décidément 2016 fini aussi mal qu’elle a commencé !
    Pourtant, quand j’ai traversé l’an dernier une passe financière excessivement difficile, WorkFlow était, avec Nat’images, les deux derniers titres dont je ne manquais aucun numéro !
    Après avoir vu mourrir les ténors de la chromie, Heidelberg (pour les scanners), Crosfield, Scitex, Dainipon, Hell et j’en oublie, la série continue avec le seul titre qui traitait de la post-prod’ numérique, pourtant incontournable aujourd’hui !
    Ah, les JPEG ont encore de beaux jours devant eux (je ne parle pas de ceux des Fuji X qui m’ont remis le pied à l’étrier !).
    Bravo pour ces 17 numéros que j’ai tous à l’exception des n° 2, 3, 4, 12 et 13 ;
    Cher Alain, s’il restant un ex. de ces n° dans vos bureaux, je serais preneur !
    Bonne continuation à MDLP et dans vos autres activités...
    Bien cordialement.