[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

ABONNEZ-VOUS !
Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (4 numéros) au prix de 19 euros TTC.
Je souhaite m’abonner au magazine Workflow

- FOCUS CAPTURE ONE PRO 7 & autres actualités


Voilà un vétéran de la conversion Raw qui maintient sa réputation au fil du temps et qui intègre des fonctions de catalogage inspirées de ce que propose Média Pro, du même éditeur.


- Les Apps du mois :
gps4cam, Advanced Renamer, PhotoForge 2, Pixlr Express sont les 4 applications que nous avons choisies de vous présenter dans ce numéro sous le regard expert de Laurent Katz.

MAKING OF : LES AUDACIEUX


Première étape d’une exposition itinérante qui sera présentée en France pendant toute l’année 2013, le parvis de la place Stalingrad à Paris a accueilli cet automne l’exposition Les audacieux. Genèse et mise en oeuvre d’un projet responsable et novateur.

DOSSIER #1 : TOUT SAVOIR SUR LE CLOUD


■ Faut-il craindre le cloud ? ■ Quelles sont les applications utiles ? ■ Faut-il opter pour une solution gratuite ou payante ? ■ Qu’offre le marché ? ■ Quelle stratégie de sauvegarde employer ? ■ Une bonne méthode pour partager ? ■ Les images se satisfont-elles des nuages ? ■ Comment aborder le cloud avec méthode ?


Présent sur toutes les lèvres, le Cloud effraie autant qu’il attire. S’il est aujourd’hui intégré dans les offres de tous les fabricants de matériels photo, d’informatique ou d’éditeurs de logiciels, nul doute que sa mise en place manque encore de clarté et d’universalité. Workflow fait le point sur ce phénénomène qui préfigure ce que sera demain le flux de travail du photographe.



- Faut-il craindre le cloud ? : Le fameux Cloud, tout le monde en parle. Certains adorent alors que d’autres sont terrorisés, mais finalement personne ne sait exactement ce qu’il implique. Une chose est sûre, le Cloud n’est pas une idée si neuve et son succès est presque indubitable malgré de nombreux ratés au démarrage. Explications pour choisir les bons nuages et éviter le brouillard.



- Quelles sont les applications utiles ? : Le Cloud regroupe une multitude d’applications différentes. Le seul point commun entre un album Picasa et le travail collaboratif avec Office 360 est le réseau qui héberge et fait transiter les données. Un petit tour d’horizon des services s’impose pour déterminer ce qui pourrait accélérer et sécuriser votre flux de production personnel.



- Faut-il opter pour une solution gratuite ou payante ? : Payer pour un service de Cloud ne se résume pas à l’obtention de plus d’espace de stockage. Le gratuit offre parfois davantage de place que le payant ! Les différences se situent aussi autour de la garantie des services, des débits ou de l’ergonomie de travail. Autant de facteurs qui rendent le Cloud intéressant… ou carrément pénible.



- Qu’offre le marché ? : Il existe plusieurs centaines de services de Cloud plus ou moins chers et plus ou moins connus. Pour naviguer dans les nuages, étudiez tout ce qui n’est pas forcément mis en avant par les différents fournisseurs de services. Voici une sélection des différentes offres.



- Quelle stratégie de sauvegarde employer ? : La première utilisation du Cloud concerne la sauvegarde de vos documents en cas de panne locale. Nous allons voir ici comment envoyer automatiquement les données dans votre nuage perso en paramétrant un logiciel client et en contournant éventuellement ses limites.



- Une bonne méthode pour partager ? : Un des avantages du Cloud concerne la mise à disposition « publique » ou ciblée des données. Ce partage peut prendre la forme d’une simple consultation, mais vous pouvez aussi autoriser les utilisateurs à modifier les documents. Il est aussi possible
d’automatiser le partage et ainsi avoir recours à des services tiers souvent plus complexes.



- Les images se satisfont-elles des nuages ? : Au-delà des données, le Cloud prend son essor dans le domaine de l’image. Les boîtiers sont de plus en plus équipés nativement en WiFi, les services spécialisés se développent et les photographes ont besoin d’une vitrine. Mais attention, entre usage grand public et professionnel, il existe une forte marge liée aux fonctionnalités offertes.



- Comment aborder le cloud avec méthode ? : Une fois vos données copiées dans les nuages, il est temps d’aller un peu plus loin dans la maîtrise du flux de production. Qu’il s’agisse de gagner encore un peu de temps, d’automatiser toutes les tâches ou de payer moins cher, il existe de nombreuses astuces.

DOSSIER #2 : ORGANISER VOTRE PHOTOTHÈQUE


■ Pourquoi faut-il cataloguer vos images ? ■ Comment réaliser l’importation ? ■ Pourquoi gérer les métadonnées ? ■ Quels logiciels choisir ?


Face à la quantité toujours croissante d’images sur nos disques durs, une gestion rationnelle et réfléchie des fichiers est primordiale. C’est avec méthode et aidé de logiciels appropriés que l’on pourra facilement retrouver une image ou s’assurer qu’elle présentera bien toutes les informations nécessaires lors de son partage ou de sa diffusion.



- Pourquoi faut-il cataloguer vos images ? : De nos jours, le catalogage des images est encore obscur pour bien des photographes. Cet article a pour but de le démystifier et de jeter les bases de la bonne gestion de votre photothèque.



- Comment réaliser l’importation ? : Curieusement, le catalogage rebute bien des photographes, contrairement à d’autres secteurs d’activité, au point qu’en y renonçant, ils se privent d’efficacité et de souplesse dans leur flux de travail.



- Pourquoi gérer les métadonnées ? : Dans cette dernière partie, nous abordons les métadonnées qui vont enrichir votre photothèque tout en vous permettant de filtrer, rechercher et regrouper vos images.



- Quels logiciels choisir ? : Pour vous aider à vous lancer dans le catalogage des images, voici une sélection (non exhaustive) de logiciels spécialisés que vous pourrez vous procurer aisément sur le Web.

DOSSIER#3 : PAPIERS JET D’ENCRE, OSEZ LE FINE ART !


■ Pourquoi du papier jet d’encre ? ■ Quelles sont les gammes qui occupent le marché ? ■ Comment le papier influence t-il le rendu ? ■ Qu’en pensent les professionnels ?


Du papier à la toile en passant par les transparents, vous êtes sans doute
loin de soupçonner tous les usages auxquels votre imprimante jet d’encre est capable de se plier. Changez de support et vous découvrirez votre photo sous un jour nouveau, avec des contrastes sublimés, des tonalités subtiles et une structure qui pourra leur faire prendre un relief particulier.



- Pourquoi du papier jet d’encre ? : Tous les papiers ne conviennent pas à l’impression d’images sur une imprimante jet d’encre. Pour répondre à l’appellation de « papier photo », il est nécessaire qu’ils se composent d’une base, qui peut être faite de différents matériaux, et d’une couche réceptrice d’encre enduite sur celle-ci. Explications.



- Quelles sont les gammes qui occupent le marché ? : Papier photo, baryté, Beaux-Arts, chiffon, pressé à chaud ou texturé : le marché regorge
d’appellations pour désigner des supports compatibles avec l’impression de photos en jet d’encre. Difficile d’y voir clair ! Pourtant, après ces quelques explications vous devriez être en mesure de comprendre ce qui distingue les différentes gammes.



- Comment le papier influence t-il le rendu ? : Le choix d’un papier découle parfois d’une rencontre fortuite qui fait naître la concupiscence du photographe. Mais cette mise en branle de nos sens ne doit pas nous faire oublier que la qualité des tirages est due à la savante alchimie de l’encre et du papier. Rien d’un speed dating, donc !



- Qu’en pensent les professionnels ? : En complément de ce dossier sur les différentes gammes de papiers, nous avons souhaité interroger des professionnels sur leur pratique de l’impression jet d’encre, leurs choix en termes de supports et leur sentiment sur la qualité et la longévité des épreuves. Ils sont tireurs, photographes ou galeristes et avouent tous une véritable passion pour l’impression Fine Art. Réactions…

COUP DE COEUR : EXIFPro 2


- EXIFPro 2 : Vous cherchez un logiciel « léger » pour pratiquer l’editing de vos photos en déplacement sur un PC portable ? ExifPro mérite alors de figurer dans votre panoplie logicielle !

TUTORIELS / PAS-à-PAS


- TUTORIEL #1 : Ingestamatic Camera Raw Bridge
À côté de Lightroom, Bridge et Camera Raw font pâle fi gure. Et pourtant, ces deux logiciels ne déméritent pas, surtout si votre pratique de Photoshop est un peu plus qu’occasionnelle. Voici comment, associés à Ingestamatic, ils peuvent être intégrés dans la première partie d’un flux de travail photographique efficace.


- TUTORIEL #2 : CANON DIGITAL PHOTO "DPP++" À l’origine, Magic Rule avait été développé pour combler les lacunes de Canon DPP, jadis dépourvu d’un outil de redressement des lignes horizontales. Depuis, l’utilitaire s’est mué en DPP++ et s’est enrichi de multiples fonctions qui font toujours défaut au logiciel de développement des fichiers Raw de Canon.


- TUTORIEL #3 : Les petits secrets d’Aperture 3 Depuis quelque temps, les éditeurs sont farceurs et prennent plaisir à cacher çà et là certaines options. Peut-être est-ce pour différencier les utilisateurs novices des experts. Si tel est le cas, vous allez devenir un maître, car nous vous livrons dans ce numéro les meilleures astuces pour Aperture 3 !


- TUTORIEL #4 : Dupliquer un masque de sélection dans Aperture 3 On pourra dire que ce numéro 2 de WorkFlow fait la part belle à Aperture 3… Entre un dossier de quatre pages sur les meilleures astuces et maintenant un pas à pas pour vous montrer comment dupliquer un masque de sélection, vous êtes gâté !


- TUTORIEL #5 : Accentuer ses images avec Lightroom 4 Lightroom est très certainement le logiciel de développement de fichiers Raw le plus complet
du marché en ce qui concerne les outils d’accentuation de la netteté. Dans ce tutoriel, nous ferons le tour de toutes les possibilités offertes, de la phase de développement à la diffusion des images.


- TUTORIEL #6 : Le filtre Grand-angle dans Photoshop CS6 Nouveauté de Photoshop CS6, le filtre Grand-angle adaptatif permet aux photographes de passer outre l’approximatif outil Transformation pour corriger la géométrie d’une image.


- TUTORIEL #7 : Votre premier montage vidéo avec Première Elements 11 Adobe a considérablement musclé son logiciel de montage destiné aux amateurs. Cette nouvelle version est plus pratique, plus polyvalente, et inaugure deux façons de travailler : « rapide » et « experte » (davantage d’options). Nous passerons parfois de l’une à l’autre pendant ce tutoriel.


- TUTORIEL #8 : Initiation au NAS (Network Attached Storage Avoir toutes vos photos et vos fichiers accessibles sur tous les ordinateurs de votre environnement immédiat, y accéder de partout dans le monde depuis un téléphone, une tablette ou un portable, voici ce que propose le NAS.
Et bien d’autres choses que nous vous convions à découvrir !

DE VOUS A NOUS



Profitez de l’expertise des membres de la rédaction pour résoudre vos problèmes en matière de postproduction numérique.

LES TESTS


- TEST#1 : Le service de galeries Web SmugMug Il existe de très nombreux services de galeries Web. Certains se distinguent par leur dynamisme, l’étendue de leurs prestations, leur élégance, rigueur et facilité d’utilisation tout en mettant l’accent sur la photo. SmugMug en fait partie, et avec brio !


- TEST#2 : Livre photo e-Center Depuis sa création, e-Center s’est imposé comme la référence du livre photo haut de gamme. Une réputation due à une qualité de fabrication irréprochable et une bonne restitution des images couleur et noir et blanc.


- TEST#3 : DxO Optics Pro 8
Depuis des années, DxO Optics Pro s’évertue à convertir les Raw en Jpeg avec de nombreuses technologies pour remettre de guingois les pixels bousculés par le bruit et les défauts optiques. Et il progresse toujours, comme le montre cette huitième version !


- TEST#4 : Photoshop Elements 11 Photoshop Elements, c’est d’une certaine manière la philosophie organisatrice de Lightroom et la richesse de Photoshop réunies sous la même bannière, avec bien sûr des allégements fonctionnels.


- TEST#5 : Canon Pixma Pro-10 Canon poursuit le cycle de renouvellement de ses imprimantes A3+ avec le lancement de deux nouveaux appareils, l’un à base de pigments et l’autre à base d’encre à colorant. Nous avons mis la main sur la Pixma Pro-10 (encres pigmentaires) pour nous mettre en bouche.


- TEST#6 : Écran Dell U2312HM En matière d’écrans, Dell se pose depuis longtemps en arbitre grâce à une gamme bien étagée qui se distingue des concurrents par un excellent rapport qualité/prix. Le U2312HM ne fait pas exception.


- TEST#7 : Écran NEC SpectraView 241 Si vous cherchez un écran pour surfer sur la toile, consulter votre courrier électronique ou retoucher quelques images par ci et par là, passez votre chemin. Celui-ci s’adresse en priorité aux utilisateurs exigeants, rompus au traitement d’image et à la gestion des couleurs.


- TEST#8 : ColorMunki Smile X-Rite complète sa famille d’outils
de calibration avec le retour d’une vieille connaissance… Rebaptisé pour l’occasion ColorMunki Smile, ce colorimètre n’est autre que l’ancien i1Display 2 qui effectue ici un retour remarqué.


- TEST#9 : Disque dur Seagate GoFlex Satellite WiFi et portabilité ne sont pas incompatibles en matière de stockage. C’est ce que prouve ce disque dur de poche alimenté par un accu Li-Ion et diffusant.


- TEST#10 : Papier Awagami Bizan White Medium Il est des papiers dont on tombe immédiatement sous le charme. Le Bizan White Medium du papetier Awagami fait partie de ces papiers qui ne laissent personne indifférent.

REPORTAGE : L’ATELIER GAPIHAN


L’atelier de Jean-Pierre Gapihan se trouve en bordure du Père Lachaise à Paris. Cet ancien photographe, qui s’est tourné vers l’encadrement, apporte la touche finale à l’accrochage des oeuvres de ses anciens pairs pour des galeries comme Agnès B., André Magnin, Polaris ou Revue Noire. Une touche discrète car, affirme-t-il, le destin du cadre, c’est de se faire oublier, hélas !

Vous pouvez laisser vos commentaires dans le forum associé à la présentation de ce sommaire. Elles sont bienvenues et représentent pour la rédaction un précieux échange pour que le numéro à venir soit toujours en encore "meilleur " que le précédent ! Merci

WF Numéro 2

par Michel Lion - 

Workflow - 

8.5 €. €

Article épuisé

■ Actus : Capture One Pro7 ■ Les Apps du mois ■ Making Of : Les audacieux ■ Dossiers : Tout savoir sur le Cloud / Organiser votre photothèque / Les papier jet d’encre Fine Art ■ Retouche Photo : Photoshop CS 6, Digital Photo Professional, Lightroom 4.1, Aperture 3, Ingestamatic, Première Elements 11 ■ Tests : SmugMug, livre photo e-Center, DxO Optics Pro 8, Photoshop Elements 11, Canon Pixma Pro-10, Dell U2312HM, NEC SpectraView 241, ColorMunki Smile, Seagate GoFlex Satellite, Papier Awagami Bizan White Medium ■ Reportage : L’atelier Gapihan

Enfin, le voilà ce second numéro ! Trois mois c’est long, quand nous sommes habitués à remettre notre ouvrage tous les mois avec LemondedelaPHOTO.com. A la réflexion c’est un tout autre exercice pour la rédaction : apprendre un nouveau rythme, s’essayer à un autre style de narration, développer ses sens pour anticiper et dénicher.... et surtout profiter du temps imparti pour prendre la mesure des réactions que ce nouveau titre aura suscité. Assurément c’est dans cette dernière dimension que cette nouvelle aventure se sera montrée la plus enrichissante. Dévoilé à l’occasion du salon de la photo, il nous aura permis d’entretenir une véritable conversation. Elle n’a pas empêché les excès mais elle aura eu le mérite de poser les bases d’un projet qui a montré toute sa pertinence à vos yeux. Et nous en sommes ravis. Car si tout est loin d’avoir été parfait, Workflow aura été compris dans son propos et sa vocation. Pour un éditeur c’est un pilier solide, propice à tous les espoirs dans une époque qui en manque cruellement... surtout quand on travaille dans la presse. En cela les multiples entretiens, courriers et réactions sur nos forums auront permis à notre équipe de procéder à des ajustements nécessaires. Il aura montré également la multitude des questions qui assaillent toutes les personnes qui s’intéressent au sujet, qui seront autant idées d’articles pour nourrir les numéros suivants. En effet, tout comme la photographie est soumise à différentes sensibilités, le flux de travail des photographes reste une histoire de sensations, de goûts et de petites habitudes dont nous aurons la charge de faire la synthèse dans ce magazine. Passionnant !
Ce N°2 est donc une première réponse, et porte une attention particulière sur le Cloud, cette technologie naissante qui risque de bouleverser la manière de concevoir la gestion de ses images. Ça tombe bien Workflow est là pour ça !
Bonne lecture....

Commenter ce produit

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

16 commentaire(s).

Messages

Voir tous les commentaires

Messages

  • Qu’est ce que c’est que cet article interminable, avec toute la maquette du magazine et une énorme faute dans le titre ???

    • Bonjour

      Merci pour votre mail.
      Ceci n’est pas un article mais la présentation illustrée du sommaire du magazine papier Workflow No 2 qui vient de paraître en kiosques.

      Bien à vous

      La rédaction

  • Bonjour, L’article sur Aperture 3 est très bien fait. Je n’arrive cependant pas du tout à télécharger le fichier qui permet d’améliorer les Tons clairs et les tons foncés.
    Etes vous sur de cette adresse ?
    Bonne continuation !

  • Connaissais pas cette revue. Ça m’a l’air pas mal du tout votre truc. C’est distribué dans tous les kiosques ?

    • Merci, on l’espère :-)
      Oui Workflow est distribué dans tous les kiosques même si en ce moment des mouvements de grève perturbent fortement la distribution des magazines.

      ATTENTION : il se peut que les gérants des kiosques ou maisons de la presse ont placé notre magazine dans le rayon informatique ou high tech de leur point de vente....malgré nos instructions ! Gageons qu’avec le temps cela s’améliore...

      Encore merci pour votre intérêt

    • J’avais déjà eu cette impression sur le numéro 1 elle ce confirme sur le numéro 2 ce magazine me parait brouillon.
      Voulant traiter trop de sujets je pense que vous n’approfondissez pas assez.
      Je dis cela dans un but constructif (la critique est facile l’art difficile)

    • Bonsoir

      Nous prenons note de votre message, sans aigreur, car c’est la règle du jeu dès lors que nous permettons et que nous demandons à nos lecteurs de publier leurs impressions. Et je crois qu’il est de notoriété publique que nous n’avons jamais cherché à transformer cette communication en un plébiscite général.

      Le flux de travail en photographie, tel que nous l’entendons, est à la fois complexe et embrasse de nombreux champs qui font appel à tout autant de compétences ou de savoir-faire. Ce que vous percevez comme brouillon, nous préférons parler de curiosité et d’exhaustivité. Et nous avons ce devoir si nous revendiquons le titre de Workflow et si nous voulons être le premier magazine de la chaîne de l’image dédié aux photographes.
      Néanmoins je vous trouve un peu sévère sur le manque d’approfondissement. Je n’ai pas souvenir qu’un magazine spécialisé ait consacré par exemple 14 pages à des papiers Fine Art. Être brouillon n’est pas nécessairement synonyme de manque de profondeur vous ne croyez pas ?
      Nous sommes vraiment navrés de ne pas vous avoir convaincue mais nous tacherons à chaque numéro de croiser encore et toujours votre route pour nous rapprocher d’un destin commun... car plus que jamais le sujet de ce magazine semble vous intéresser !

      Je vous remercie pour la courtoise de votre message

      Bien cordialement,

      Vincent Trujillo

  • Bravo pour ce second numéro qui me semble réussi, je l’ai parcouru assez vite. Vous abordez des sujets que peu de mags traitent de façon approfondi, mis à part compétences photo, et évitez les rubriques (que je n’aime pas vraiment) telles que les tests interminables et les redites sur des articles déjà vus et revus.
    Bref, je vais continuez à vous suivre car j’apprends pas mal de choses. votre dossier sur le cloud par exemple m’apparait complet, moi qui suis très réticent je vais m’y intéresser un peu plus.
    Même si des articles ne m’intéressent pas, logiciels que je n’utilisent pas, il y en a pour tout le monde et ceux qui vous critiquaient de mettre en avant Ps devraient être satisfaits cette fois ;-)
    Bonne continuation à toute l’équipe

  • Bonjour,
    Après lecture de votre N°1, très intéressant ; j’ai acheté le N°2, intéressé par votre article "Gérer vos photos". Mais, après lecture, je n’ai pas trouvé de réponse claire et précise sur le choix pertinant à faire concernant le catalogage de mes photos (l’article est très technique et finalement sans vraiment déboucher sur la pratique).
    Pouvez vous me conseiller, sachant que je suis Nikon, que j’utilise ViewNX2, PSE 10, CS4 et que je dérawtise avec DXo6 ? Je ne sais pas finalement si Ingestamatic peut être intéressant pour moi et s’il est gratuit !
    Bien Cordialement. AL

    • Bonjour,

      Je vais commencer par tacher de vous répondre sur l’aspect pratique qui n’a pas été abordé. Comme on peut le voir dans votre cas, chacun aborde la photo avec des outils très variés. Par contre, quelques règles présentent des bases inaliénables. Il faut IMPERATIVEMENT attribuer des mots-clefs à vos photos. Ensuite, séparez celels qui méritent d’être traitées de celles qui ne présentent pas d’intérêt. Pour ça, aidez-vous de marqueurs ou de libellés de couleurs. Dans votre situation, je créerai un dossier par séance de prise de vue, avec 2 sous dossiers. Un avec les photos bonnes pour le traitement et un autre avec celles qui ne vous plaisent pas.

      Je travaillerez ensuite dans DxO et ne convertirai les images qu’à la demande (impression, envoi vers un labo, envoi par email), sans les garder par la suite sur mon DD. Dx0 conservant les paramètres de traitement, rien ne sert de surcharger son disque dur.

      Un autre sous dossier pourra par contre être créé pour accueillir les fichiers exportés en tiff 8 bits pour être traités ensuite avec PES10 (il ne gère pas le 16 bits). CS4, c’est vraiment du lourd... Après avoir travaillé sous PES10, enregistrer dans ce dossier les retouches au format PSD. Convertir en Jpeg ensuite les fichiers que vous voulez partager mais gardez surtout vos retouches en PSD. Les Tiff pourront ensuite être supprimés pour alléger votre DD.

    • Merci pour votre réponse détaillée. Bien Cordialement . ALainé

  • Je l’ai feuilleté avec comment dire ? une certaine méfiance puis j’ai recommencé, mon buraliste me connait je fais toujours comme ça mais il sais que je suis bon client, bon mais difficile .
    Et puis je lai posé sur ma pile de revues en me disant que oui l’équipe de MDLP tenait son projet . et que j’allais pouvoir continuer à dépenser de la monnaie dans la presse photo pour de bonnes raisons.
    J’y ai trouvé deux sujets qui m’ont intéressé celui sur les papiers jet d’encre , vaste programme, et celui qui, présente les systèmes NAS je présume d’ailleurs que vous reviendrez en détail sur cette option de stockage car à elle seule elle méritera un jour ou l’autre un aussi gros dossier que celui sur le nuage ou si on préfère le Cloud (ne soyons pas bégueule avec l’anglais surtout si on adhère à une revue qui a fait le choix d’’un titre dans la langue de Nelson....)

    A quand un site dédié ?

  • Une petite précision. Juste après la mise à l’impression du numéro 2 de Workflow, une nouvelle version de DPP++ a fait son apparition. Vous la trouverez ici : http://digitol.free.fr/doku.php?id=dpppp:home_fr.

    Enfin, une coquille s’est glissée dans le tuto consacré à ce logiciel (ou plutôt une erreur d’inattention). Je fais référence à un moment à AfterShoot, alors qu’il faut lire After DPP...

    Sébastien Abric

  • Bonjour,

    Sympa le magazine. Bonne chance ! N’oubliez pas les workflows de la video : FCPX, Sony Vega...

    Si vous avez une minute : Quel est le font (police) utilisé pour les textes annexes, souvent dans une bulle, et qui imite l’écriture à la main ?

    Merci.

    Pierre

  • Bonjour,

    avec l’épuisement des numéros 1 et 2 de WF, est-il envisageable que leur contenu intégral soit mis en ligne ou accessible au téléchargement ?

    Merci...