Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Xavier Barral : décès de l’éditeur d’art

20/02/2019 | Sandrine Dippa

Xavier Barral s’est éteint le 16 février à Paris à l’âge de 63 ans. Photographe, directeur et créateur de livres-objets, l’éditeur d’art avait fondé les éditions du même nom en 2002.

Xavier Barral est mort. Dans un communiqué, les éditions portant son nom ont annoncé son décès, samedi 16 février. À la fois graphiste, directeur artistique et photographe, le créateur de livres-objets avait fondé la célèbre maison d’édition parisienne spécialisée dans la photographie, l’architecture et l’art contemporain en 2002. Il avait 63 ans.

Après un passage à l’École supérieure d’arts graphiques Penninghen (ESAG) - où il étudie le graphisme et rencontre le photographe Raymond Depardon -, c’est une collaboration avec l’éditeur Éric Hazan -, pour qui il confectionne son premier livre-objet, Doisneau/Renault puis Atget-Paris sur les travaux d’Eugène Atget, qui lui offrira un premier contact avec l’édition.

En 1992, le passionné de voile, né en 1955, fonde le studio Atalante. L’agence de création et de communication culturelle co-créée avec Annette Lucas et Stéphane Trapier signera l’identité visuelle d’institutions françaises, de la Fondation Cartier à l’Opéra de Paris en passant par la Fondation Cartier pour l’art contemporain, le Théâtre du Rond-Point ou encore la Cité de la Musique. Parallèlement, le studio parisien travaille avec des maisons d’édition et confectionne des catalogues et des livres d’art (Né dans la rue, Graffiti pour la Fondation Cartier (2009) ; Murakami Versailles (2010) ; M’as-tu vue ? de Sophie Calle (2003)…). À l’aube des années 2000, sous l’impulsion de l’éditeur Hervé de la Martinière et de l’artiste Daniel Buren - dont il publie Mots à Mots, la première publication de la toute jeune alors maison d’édition -, il fonde les éditions Xavier Barral avec à l’esprit l’envie de faire de « Chaque livre (…) un objet singulier ». L’éditeur y proposera une dizaine d’ouvrages par an mettant en lumière les travaux des photographes les plus emblématiques du siècle dernier. Parmi eux, Depardon, Depardon USA ; Bernard Plossu, Des oiseaux, Voyages Italiens ; Malick Sidibé, Mali Twist ; Josef Koudelka, Wall, Piemonte ; Jane Evelyn Atwood, Rue des Lombards ; Daniel Buren, Mot à Mot ; Agnès Varda, Varda/Cuba ; et Sergio Larrain, Valparaiso pour n’en citer que quelques-uns.

Depuis l’annonce officielle de son décès, les hommages rappelant notamment sa « passion du beau » ne cessent de pleuvoir. « Xavier Barral avait la passion du beau. Il aimait ce qui est singulier pour mieux le rendre universel. Éditeur incontournable, il savait, par ses choix créatifs, rendre hommage aux artistes et à leurs univers. Ses livres sont autant de ports d’attache, lui qui aimait tant la mer », a notamment twetté, Franck Riester, le ministre de la Culture, lundi.

Pour l’Union des Photographes Professionnels (UPP), l’éditeur était une « référence dans l’édition de livres photo ».

Xavier Barral laisse derrière lui un catalogue comprenant une centaine de références. Il venait de terminer l’impression de La Comète, un voyage de Rosetta.

Crédit image d’accueil : © Bernard Plossu, 2018

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages