Publié le : 19/09/2012

Zeiss : trois optiques pour hybrides Sony et Fujifilm en développement

À l’occasion de la Photokina, qui se déroule en ce moment à Cologne, le fabricant d’optiques annonce l’arrivée de trois focales fixes lumineuses en 2013. Pour Sony NEX et Fujifilm X-PRO1 et X-E1.

L’essentiel de l’annonce de Carl Zeiss à la Photokina se trouve dans ce questions/réponses, publié sur le blog officiel de la marque. Il existe déjà un 24 mm f/1,8, conçu par Zeiss, en collaboration avec Sony. Les 12 mm f/2,8, 32 mm f/1,8 et 50 mm f/2,8 Macro, signés Zeiss, verront le jour au milieu de l’année prochaine. Le constructeur assure que le marché des hybrides doit être pris au sérieux. Les Sony NEX-7 et Fujifilm X-PRO1 étant, selon eux, des modèles exigeant des optiques haut de gamme. Ainsi se justifie Carl Zeiss concernant le développement de ce trio de focales fixes. Dont le prix de chacune devrait avoisiner le millier d’euros. Ils fonctionnent en modes autofocus ou manuel, et tous les réglages de l’appareil s’affichent lors de la prise de vue. Aucune fiche technique n’est disponible pour le moment. Il est indiqué que la production de zooms n’est pas exclue. Tout comme une production pour le Micro 4/3.

- Le blog de Carl Zeiss

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Mwarf, mwarf, mwarf !
    Ils ont fait l’école du rire chez Zeiss ?
    Prendre au sérieux le développement du mirrorless APSC ?
    Avec un 32/1.8 CZ E annoncé à 1000 € quand on trouve déjà d’excellents (au moins sur le plan optique ) 50/1.8 pour 5x à 10x moins cher ?
    Alors que l’effondrement des coûts de production des reflex FF est imminent ?
    Alors que les objectifs des mirrorless souffrent toujours des mêmes tares par rapport à ceux des reflex (Pas de véritable map manuelle,gamme forcément limitée,etc....) ?
    Alors que les performances des compacts continuent de progresser ?

    • Avec un 32/1.8 CZ E annoncé à 1000 € quand on trouve déjà d’excellents (au moins sur le plan optique ) 50/1.8 pour 5x à 10x moins cher ?

      Bah... s’il y a un marché pour un NeX7 à 5000€ parce que vendu par Blad, pourquoi n’y aurait-il pas un marché pour d’excellentes optiques CZ partageant cette monture ? Ni l’un ni les autres ne sont pour moi, mais ailleurs... ?

      Alors que l’effondrement des coûts de production des reflex FF est imminent ?

      Là où je te rejoins, c’est que si les prémices d’un Nex 24x36 se confirment (VG900), le haut de gamme en µ-monture risque d’être 24x36 bien plus qu’APS-c... J’attendais d’ailleurs pour ma part de cette annonce des optiques 24x36 et non APS-c, mais ce n’est peut-être que le premier étage de la fusée CZ-E...
      Nous verrons bien comment évoluera ce marché.

    • Ils veulent simplement dire qu’il y a un marche et qu’ils veulent etrepresents dans cette "niche". Si ce n’est pas rentable, ils jettent l’éponge, comme ils l’ont fait avec la baïonnette Pentax, trop peu vendue. Pas d’état d’âme, juste des déclarations lisses destinées a la presse....pas de quoi en faire un fromage.

    • Pas de panique, le bloc camera sony vg900 sans optique coute quand meme la modeste somme de 3300 dollars......alors un nex FF, ça va changer quoi ????

    • "Prendre au sérieux le développement du mirrorless APSC ? " Il n’y a que toi cher eric-p qui ne veuille rien prendre au sérieux dès qu’il s’agit d’autre chose que du FF Canon ou Nikon.

    • Ben oui, forcément.
      C’est juste une question de bon sens.
      Les tarifs du FF seront bientôt aussi compétitifs que ceux de l’APSC ou du MFT (du moins en haut de gamme).

      Amha, personne n’est assez idiot pour acheter une Austin au prix d’une Mercédes.

    • Au delà du tarif, une grande partie des photographes dits amateurs aiment les boitiers assez légers avec des (très) longues focales. Pour cela, le FF ne peut satisfaire tout le monde, tout le monde n’est pas à la recherche d’une meilleure sensibilité ou d’une plus faible profondeur de champ (qui nécessite un autofocus d’autant plus précis). Tu voudrais d’un photographe débutant passe directement de son compact en mode tout auto à un plein format en mode A ou M ? Sois réaliste... il en faut pour tous les coûts et tous les goûts !

    • Si tout de même.
      Zeiss se veut une entreprise "sérieuse". Soit.
      Et ils arrivent à la Kina avec une histoire à dormir debout...que le Nº1 mondial de l’optique photographique ne croit pas lui même !
      (Canon a publiquement qualifié son EF-M de ...boîtier pour femme ! C’est dire l’enthousiasme délirant du constructeur nippon.)
      Bien sûr, vous allez me dire que Canon prie pour son église.
      Argument que je conteste, car le mirrorless ne parvient pas à supplanter le reflex sur plusieurs critères :

      *Compacité réelles des objectifs GA (Le dernier proto de 23/1.4 R Fuji montre qu’ils se sont cassé les dents)

      *Compacité des zooms GA/ transtandards.

      *AF toujours pas au niveau des reflex (12i/s sur Canon pro Vs 6i/s chez Pana dans le meilleur des cas)

      *Une visée EVF qui s’est améliorée....mais qui risque de conserver des défauts ad vitam aeternam

      *Une map manuelle réelle (mécanique) qui reste à inventer (aux dernières nouvelles).

      *Des coûts de production pour les optique APSC voire 4/3...comparables à celles des optiques 24x36

      *Un divorce consommé depuis longtemps entre les pros et l’APSC. Ils ne reviendront pas en arrière !

      *Une gamme optique qui n’égalera JAMAIS le 24x36.

      Forcément, le 24x36 sera de plus en plus attractif tandis que les petits formats déclineront jusqu’à devenir insignifiants sur le marché.
      De plus en plus d’APSCistes reviennent vers le FF en pleurant...

    • Mouais. Un marché qui ressemble à la niche de la puce du chien ! ;-)

      " Les prémisses du NEX 24x36 " ????

      Moi, j’veux bien : Ça fera 4 gammes optiques à partager entre 2 montures dans le meilleur des cas !

      Problème : Lorsque je mesure le tirage mécanique du RX-1, ....je trouve 25,7 mm et pas 18mm (tirage du NEX) !
      Pour la compatibilité d’un hypothétique NEXbis avec les objectifs E, va y avoir un blème !

      Enfin, ces braves Sonyistes trouveront étrange que la compatibilité entre un NEXbis FF et les objectifs Leica M,Zeiss ZM ne soit plus assurée !

      De toute évidence Sony, va devoir faire des choix pour tenter de rester compétitif (un p’tit peu !) face à Canikon qui misent toujours à donf sur leur bonne vieille
      monture EOS / F ...

    • Pas d’accord !
      Les photographes amateurs sont FASCINÉS par les gros téléobjectifs qu’ils ont pu découvrir à Roland Garros ou un grand meeting sportif.
      Et puis lorsqu’ils font de la photosur le terrain, le naturel revient au galop !
      Ils se rendent compte rapidement que c’est le zoom transtandard qui leur convient le mieux. Ou alors le zoom GA.
      Viennent ensuite les classiques comme les objectifs macro, les objectifs standards, les objectifs portraits,etc...

      Effectivement, leur affectivité apparente pour les longues focales leur fait souvent choisir....les hyperzooms dont les perfs sont telles qu’ils reviennent aux classiques.

      Pour ce qui est des boîtiers légers, on sait faire ça depuis longtemps en 24x36 et je n’ai encore jamais vu un photographe se casser une vertèbre avec un reflex !

      Les reflex 24x36 numériques étaient lourds pour des questions de positionnement marketing.
      Il est bien évident que Canon/ nikon ne commercialiseront jamais un boîtier de 500g à 6000 boules alors que de nombreux objectifs pro de la gamme dépassent allègrement les 500g !

      Canon et Nikon viennent de présenter des reflex 24x36 ayant pratiquement le poids des reflex "experts" disponibles aujourd’hui en APSC.

      Il est prouvé que les objectifs 24x36 ne sont pas pour leur immense majorité significativement plus lourds que les objectifs reflex dédiés APSC.
      Ils sont même souvent plus légers (cas des objectifs FE/UGA/GA/stds/zooms GA/certains zooms transtandards)
      TOUS les objectifs qui se font en APSC/MFT sont disponibles en 24x36 et ne sont pas trop lourds contrairement à la légende.
      L’inverse n’est pas vrai.

      L’immense majorité des ventes de boîtiers reflex/SLT/mirrorless est toujours détenue...par les reflex.

      Et l’immense majorité des amateurs restent fascinés par...les jouets des grands (tous en Canikon ou presque).
      Donc ils achètent comme les pros par mimétisme....avec leurs moyens.
      Ça tombe bien parce que Canikon s’apprête à abaisser les coûts de ses boîtiers FF et à les rendre accessibles (financièrement parlant !) au plus grand nombre.

      L’amateur n’est pas forcément aussi con que tu l’imagines ; avant de passer d’un appareil à un système à optiques interchangeables, il va se renseigner auprès du
      photographe professionnel, du copain qui pratique la photo régulièrement, il passe dans un club photo...ou jette un coup d’oeil sur un forum d’une revue bien connue.
      Et sais-tu ce qu’on lui dira dans l’immense majorité des cas ???

    • "Et sais-tu ce qu’on lui dira dans l’immense majorité des cas ???" Oui, il va tomber sur un certain eric-p qui ne jure que par les Canon Nikon 24x36 ! Entre être fasciné par un 300mm F2.8 ou un 500mm F4 et vouloir l’acheter pour soi, il y a un gouffre ! Et en terme de mimétisme, d’expérience autour de moi, je trouve que peu de personnes qui commencent en photo savent qu’il existe différents formats de capteurs et l’influence que cela peut avoir sur la photo finale, l’importance est d’avoir un boitier de type reflex ("APS-C, ca veut dire quoi ?")

      Petite question : Quelqu’un qui a autour de 600-700€ comme budget pour s’acheter un bon appareil photo, tu lui conseilles quoi aujourd’hui ? On t’écoute cher ami !

    • Oh c’est très simple !
      Je lui dit d’acheter un Canon 5D d’occasion qu’on trouve pour moins de 700 €(Une affaire à condition que le boîtier ne soit pas trop rincé !)
      Ses défauts ?
      Il ne monte qu’à 1600 isos-3200isos max
      Il n’a pas de live-view
      Il n’a pas de ramasse-miette !

      3 défauts qui sont bien sûr totalement rédhibitoire pour le geek moyen !
      Pour le parc optique, il y a....140 optiques Canon EF (je ne parle pas des EFS) disponibles en neuf ou en occasion, + le parc des optiques disponibles en monture EF issu des indépendants. Au total, on doit bien dépasser un parc de plus de 250 optiques produites pour cette monture !
      Ça nous change du mirrorless, non ?

      Enfin, si le client est un peu patient, qu’il surveille l’évolution des tarifs des Canon 6D et Nikon D600 qui devraient se rapprocher des 1000/1300 € d’ici un an si tout va bien. Bien sûr, c’est plus que 700 € mais vous n’aurez pas besoin de changer de boîtier aussi rapidement que pour un mirrorless.
      Le 24x36 est un placement sérieux.

    • Donc ok, les 700€ sont passés dans un boitier d’occasion Canon 5D. Pour l’objectif, il faudra attendre donc plus tard... Tu lui dis donc d’attendre son prochain Noel pour visser quelque chose sur son boitier nu ?

      Le LiveView un défaut rédhibitoire ? Pas pour quelqu’un qui a toujours eu l’habitude de prendre des photos avec écran de compact...

      Quant aux optiques, quel interet de savoir qu’il existe dans sa gamme des 300mm F4 ou des grands angles à décentrements ? Des objectifs qui datent des années 80 et qui restent optimisés pour l’argentique ? De plus, la plupart des objectifs concernent des professionnels... Quant aux mirrorless, la gamme optique couvre déjà largement 90% des besoins du geek moyen comme tu l’appelles (18-55, 55-200, 50, 24, 30 macro,18-200...). Et ces trois nouvelles optiques Zeiss ne font qu’augmenter les possibilités des mirrorless.

      Ton option du 5d, à part l’avantage du grand format, est désuète. Je préfère partir sur une solution plus récente qui bénéficie d’objectifs stabilités, motorisés, de capteurs de qualité, d’autofocus rapides....

    • Vous lui dites simplement d’aller faire ses emplettes sur le marché de l’occasion où on trouve d’excellentes optiques EF pour une bouchée de pain...à condition de chercher.

      Pour ce qui est des optiques dont vous parlez, votre intervention prouve à l’évidence que vous ne maîtrisez pas le sujet et que vous ne savez pas faire la différence
      entre 2 formats photo différents. Inquiétant.
      Renseignez-vous avant de parler sans savoir et comparer les samples issus d’un 300/4 LIS EF Canon avec une focale équivalente en APSC ou en FT/ MFT.
      Vous aurez l’occasion de vous rendre compte que ce "vieil" objectif a encore de beaux restes !

      Idem pour les TSE dont vous parlez et dont vous n’avez sans doute jamais vu les images issues d’un simple 5D...

      Pas grave, vous avez effectivement le droit de considérer que le 24x36 est désuet mais vous repenserez à moi lorsque votre système mirrorless favori aura fait faillite.
      À ce moment là, vous ferez comme les copains : Vous reviendrez au 24x36 en pleurant ! ;-)

    • Je ne dis pas que le 24x36 est désuet, j’utilise moi-même un plein format et en suis ravis. Je dis juste qu’il ne faut pas être un obstiné du 24x36 et que dans certaines situations, à budget équivalent, les autres familles de capteurs, APS-C et mirroless par exemple, sont des options plus qu’intéressantes à ne pas dénigrer sous prétexte qu’il n’y a pas 250 objectifs disponibles sur le marché !

    • Est-ce-que vous suivez sérieusement l’actualité ?
      Connaissez-vous la culture d’entreprises comme Canon ou Nikon ?
      À votre avis, s’il ne reste plus aujourd’hui que 2 boîtes capables de proposer une gamme générale, comment se fait-il qu’on en soit arrivé là ?
      C’est tout simplement que les 2 leaders ont éliminé un par un tous leurs concurrents réels ou supposés :
      *La concurrence allemande dès les années 50’
      * Pentax, Topcon, Miranda, Minolta, Konica, Fuji, Olympus,...

      Maintenant, certains de ces fabricants voudraient nous faire croire qu’il existe un format léger et complémentaire aux côtés du FF pour voyager léger.
      C’est évidemment un gros mensonge.
      L’expérience a déjà été tenté par le passé (Format 110, APS argentique, format 127,etc...) : ILS ONT TOUS ÉCHOUÉ.
      En général, le client utilise surtout UN appareil, le 2ème reste plutôt au placard.
      Au bout du compte, l’utilisateur finit par revendre son 2ème appareil...quand il y arrive.

      Pourquoi voulez-vous que ce qui a échoué hier réussisse aujourd’hui ?

      Allez, je vais être sympa avec vous et je vais vous accorder le bénéfice du doute.

      Panasonic, Olympus, Fuji, Samsung, Sony voire Pentax/Ricoh sont dans un petit bocal et se partagent le petit marché du mirrorless ( 20% du marché des APN
      à objectifs interchangeables ) tandis que Canon/ Nikon se partage...>90% du marché reflex ( 80% du marché des APN à objectifs interchangeables).
      Ben vous comprendrez tout de suite que les leaders du marché peuvent investir plus facilement dans les nouvelles technologies pour étouffer la concurrence et
      proposer des produits MOINS CHERS....tout en étant plus performant.

      Actuellement, Canon et Nikon proposent des reflex d’entrée de gamme à 300 €. Les mirrorless ne font pas mieux....sans pour autant offrir les mêmes niveaux de prestation.
      Demain Canon ou Nikon seront capables de proposer des reflex FF et les gens vont se poser encore plus de question sur la pertinence du mirrorless.

      Et la qualité d’image suffisante pour plus léger me direz-vous ? Elle ne se monaye pas ?
      Qu’a celà ne tienne !
      Canon/ Nikon et Sony ont récemment sorti des compacts dont les performances se rapprochent de ce qu’on propose en mirrorless voire mieux dans certains cas !

      Ainsi, le marché du mirrorless est victime d’une stratégie dite "du cachalot" qui consiste à attaquer ce marché à la fois par le haut (Reflex de moins en moins chers)
      et par le bas (compacts de + en + performants)
      et le mirrorless risque fort d’être victime d’une crise de désaffection du public comme
      l’ont été les fabricants d’appareil photo qui s’étaient lancé dans l’APS argentique (Un bide retentissant !)

      et le FT, victime...de son propre promoteur (Olympus) et de la mode du mirrorless (lancée par Panasonic) !


      Les acteurs du mirrorless sont-ils conscients de leurs faiblesses ?
      En principe oui.
      Alors pourquoi se sont-ils lancé dans l’aventure ?
      Parce que le marché du mirrorless n’est en réalité qu’une pyramide de Ponzi technologique !
      On promet monts et merveilles à un public jeune, innocent et ....particulièrement naïf (En gros : Les geeks !).
      En gros, on leur dit qu’on a inventé un truc nouveau plus léger plus compact plus silencieux et plus discret que les reflex.
      On caresse dans le sens du poil du progrès.
      Le public afflue ...et on ramasse les bénéfices !

      Les nouveautés se suivent...puis s’essouflent parce que la croissance n’arrive plus et on constate que beaucoup de gens préfèrent rester au chaud chez Canikon !

      => Les nouveautés n’arrivent plus, le public se met à bouder le système qu’il adorait la veille et va vers d’autres cieux !

      C’est bien ce qui semble arriver à Samsung QUI N’A PAS PRÉSENTÉ LE MOINDRE MIRRORLESS à la Kina et qui s’est contenté de présenter
      2 objectifs ...aux ambitions revues à la baisse :
      * Un 12-24/ 4.5-5.6 alors qu’ils prévoyaient un 12-24/4
      *Un 45/1.8 présenté comme un objectif à portrait alors que la norme pour ce type d’objectif est plutôt 55-60 mm MINIMUM.
      Pour faire bonne figure, un responsable a plutôt insisté sur les nouvelles technologies intégrées (Wi-fi, connection avec face-bouc, Androïd) alors qu’on sait très bien que les principaux enjeux sont ailleurs...

      Interrogé sur le fait de passer au FF, 3 acteurs du mirrorless reconnaissent aujourd’hui que "c’est possible" !!! (Fuji / Sony / Panasonic) .

      Après quelques années d’enthousiasme, le mirrorless marque le pas (Les PDM Vs reflex n’augmentent plus que marginalement depuis 1 an )
      et Canon n’a même pas à se forcer la main pour assurer la promotion de son propre mirrorless, pratiquement passé inaperçu à la Kina.

      La question que tout le monde se posait à la Kina était plutôt celle-ci : Quels seront les prix des 6D et D600 à noël ,
      et je peux vous dire que les spéculations sur ce sujet marchent très fort.

    • Pour info, les reflex à 300€ qui viennent concurencer les mirrorless en entrée de gamme sont des APS-C... sacrilège !

      De plus, je déduis plusieurs principes économiques fondamentaux à la lecture de vos prophéties :

      - Tout produit qui n’a pas fonctionné à une époque ne peut plus retrouver plus tard une place sur la marché.
      - Toute entreprise, autre que Canon et Nikon, n’a rien par définition d’interessant à proposer en photographie.

    • Et alors ?
      Canon a bien précisé il y a quelques années qu’ils laisseraient l’APSC en entrée de gamme " en l’état des données qui sont à leur disposition ".

      Canon n’a qu’a laisser la concurrence s’effondrer du fait de son incapacité à proposer des mirrorless à moins de 300 € et ensuite Canon pourra totalement généraliser
      le FF dans sa gamme EOS.

      À la limite, Canon n’a même pas besoin de maintenir l’APSC en entrée de gamme EOS et peut se payer le luxe de proposer un reflex EOS FF à 500 €.

      Le problème de la concurrence n’est pas seulement une affaire de tarifs mais un problème de CONFIANCE que le client DOIT avoir dans la marque sur laquelle il investit,
      d’où l’énooooorme avantage de Canon (fondé en 1934, pionnier du 24x36 au Japon) et Nikon (fondé en 1917 mais qui font des appareils photo depuis 1951)
      qui n’ont rien à prouver sur le "sérieux" de leurs intentions.
      Ils ont également le quasi-monopole de la clientèle pro qui agissent comme des agents commerciaux en "prêchant" pour leur église !

      Ce que vous semblez ne pas avoir compris, c’est que le photographe n’achète pas seulement un APN pour faire des photos mais également un objet social.
      D’autre part, il achète un APN pour rêver.
      Enfin, un photographe achète un APN pour être rassuré.

      Les concurrents de Canon /Nikon ont bien compris le 2ème aspect des choses et ont tenté de jouer sur un créneau que les leaders du marché NE POUVAIENT PAS
      copier pour ne pas renier leurs idéaux d’origine. Canon & Nikon ont donc "snobé" le mirrorless ou ils l’ont positionné sur un créneau d’outil complémentaire.
      (Canon a qualifié son EF-M de boîtier pour "dames" tandis que Nikon utilise son V1/J1 pour tourner en dérision certains aspects de la communication faite pour le mirrorless.À noter que Pentax joue également dans le même registre de la dérision avec son Q).
      En gros, j’estime pour ma part que Canikon "jouent la montre" et estiment que le phénomène "mirrorless" n’est qu’un effet de mode qui finira bien par s’essoufler.
      J’estime par ailleurs qu’une "stratégie du cachalot" a bien été mise en place pour tuer le MFT :
      On attaque la cible par le haut (reflex FF moins chers que le haut de gamme MFT) et par le bas (Compacts moins chers et moins encombrants tout en étant de plus en plus performants) en forçant le MFT à entrer dans ses propres contradictions idéologiques.
      Pour le premier et troisième points, les concurrents ne peuvent pratiquement pas faire jeu égal avec les leaders.

      Pour ce qui est de la maxime industrielle que vous avez donné, je vais donner une précision.
      Toute entreprise qui a échoué à concurrencer les leaders du marché ne peut se représenter plus tard avec les mêmes armes pour bénéficier d’un effet de mode
      (L’histoire ne resert pas 2x les mêmes plats).
      D’autres entreprises PEUVENT se présenter face aux leaders pour les concurrencer, à conditions :

      1-De tirer les leçons du passé sur les causes des échecs des autres

      2-De disposer d’idées originales que les leaders NE POURRONT NI COPIER NI CONTOURNER

      3-D’utiliser un format égal au moins au 24x36 en l’état actuel des connaissances en optique.

      4-De disposer de gros moyens pour la R&D.

      Vue la somme de connaissances techniques qu’il faut pour égaler les leaders du marché, la mission est presque impossible.
      Je n’ai donc pas de doute que les leaders du marché photo resteront...les mêmes pour 3 à 5 décennies.
      Au delà, l’horizon technologique rend toute prophétie hasardeuse...

    • Pas de prophéties possibles au delà de 50 ans ? Que cela fait du bien de vous voir enfin finir sur une petite touche d’humilité...

    • Ecoutez : Si vous avez une recette à proposer pour mettre fin au monopole de Canon/ Nikon dans le domaine reflex, dites-le-nous parce que personne jusqu’à aujourd’hui
      n’a un plan sérieux pour y parvenir !
      Canon fait partie des entreprises qui déposent le plus de brevet aux USA et dans le monde en général.
      Elle dispose de moyens considérables et c’est la seule qui maîtrise l’ensemble de la chaîne photographique.
      Donc ceux qui voudront essayer devront se lever de bonne heure, disposer de gros moyens, et maîtriser un nombre considérables de technologies....pour un succès incertain.

      Songez donc qu’un industriel comme Panasonic (Pas franchement un nain de jardin sur l’échiquier industriel) est obligé aujourd’hui de manger dans la main de Sony pour que ses boîtiers restent compétitifs !!!

      Les gens qui prétendent que je m’avance trop feraient bien de se renseigner sur le travail nécessaire pour commercialiser un zoom pro comme le prochain
      200-400/4 LIS EF et ils comprendront....
      Je suis sympa : Je n’ai tout de même pas parlé d’un règne de 1000 ans ! ;-)

    • Malheureusement cher Éric-p, les spécialistes américains de la photo constatent au contraire de vos déclarations tonitruantes qu’il va devenir extrememement complique et techniquement impossible de baisser a ce point le cout des capteurs plein format. Certes, les prix peuvent baisser mais pas s’effondrer. Quant aux plus petits formats, il faut aussi savoir reconnaitre que justement c’est dans ce secteur qu’on va voir le plus d’evolution technique et de progrès. Je n’ai pas ecrit que ces capteurs seront aussi performants que les capteurs FF mais ils vont grandement s’ameliorer et les écarts vont se réduire. Les indices GFK sont d’ailleurs révélateurs : tandis que la vente des reflex diminue, celle des mirorrless augmente, et contre les chiffres, vous ne pouvez pas nier l’évidence !!! Cela explique pourquoi des firmes comme zeiss se lancent dans cetype de production. En temps de crise, les fabricants sont prudents et s’ils investissent dans ce créneau, c’est que le créneau est rentable.

    • Bonne vieille monture , euh, c’est vous qui,le.dites. Vieille pour nikon, yes mais,pas pour Canon. Nikon est la seule marque avec leica qui a conserve sa baïonnette originale et la pleine compatibilité, chez Pentax, la compatibilité etant très partielle d’autant que le vieux "parc" ne peut équiper de boitier FF.

    • Le probleme avec les optiques pas chères de chez Canon, c’est qu’elles sont ..... pas terribles ! Alors, c’est comme si on achetait une Porsche avec des pneus produit blanc qu empêchent de dépasser le 100 km/h. Il n’y a pas de miracle mon cher, un boitier FF ou apsc canon ou nikon, ne peut etre équipe d’optiques moyennes, sinon a quoi bon. ?

    • C’est ridicule.
      Un boîtier APSC est déjà équipé d’optiques "pas terribles".
      Du temps de l’argentique, les fabricants sortaient des optiques d’entrée de gamme ou "optiques pas terribles" comme vous dites.
      Demain le FF sera à nouveau la norme des formats numériques et....il faudra bien que Canon sorte de nouvelles optiques d’entrée de gamme pour apâter le chaland !
      De toutes manières, une chose est sûre : À qualité de construction et technologies égales, ces optiques 24x36 d’entrée de gamme seront toujours meilleures que les
      optiques entrée de gamme en APSC !
      Retirez-vous de la tête que le 24x36 est un format "professionnel". Ce n’est pratiquement plus vrai depuis l’annonce des D600 & 6D. Ce ne sera pratiquement plus le cas dans les 12 mois à venir au train où vont les choses.
      Le format 24x36 va redevenir un format pour tous : Du simple photographe amateur occasionnel au professionnel aguerri.

    • Ah ah ah ah ah !
      Les spécialistes américains ? Lesquels ?
      - Ceux qui nous racontaient que les capteurs numériques devraient comporter 50 MP pour rattraper la finesse d’une Fuji Velvia 50 ?
      - Les spécialistes qui ne juraient que par le CCD il y a encore pas si longtemps ?
      - Ceux qui JURAIENT, main sur le coeur, que la réalisation d’un boîtier télémétrique 24x36 était techniquement IRRÉALISABLE 3 mois avant le lancement du M9 ?

      Un jour, un certain R-P-Feynman avait dit une phrase très juste : " Ne faites jamais confiance aux spécialistes, vérifiez tout !Parole de spécialiste !"

      Canon a PUBLIQUEMENT fixé le cap il y a quelques années en matière de politique reflex 24x36 : GÉNÉRALISER le format 24x36 numérique !
      Vous pensez bien qu’ils n’ont pas fait cette déclaration à la légère et qu’ils disposent également de "modestes ingénieurs" qui assurent à leur direction que la chose est possible !
      Personnellement, j’ai plutôt tendance à croire aux "modestes ingénieurs" japonais qu’aux grannnds spécialistes américains dont on a pu voir ce qu’ils savaient faire chez Kodak !

      Les prix du FF vont s’effondrer pour la bonne et simple raison que les derniers reflex présentés par Canon et Nikon (6D & D600) draguent ouvertement la clientèle "expert"
      des 60D et D7000.La fiche technique de ces boîtiers correspond aux besoins de la clientèle "expert".
      Or vous pensez bien que cette clientèle n’est pas disposée à mettre 2100 € dans un boîtier qui leur donnera plus ou moins la même chose que leur boîtier APSC.
      On peut même dire que le 6D en offre parfois moins que le 60D (4.5 i/s Vs 5.3 i/s !!! ou synchro au 1/180" Vs 1/250" ou vitesse d’obturation maxi 1/4000" Vs 1/8000").

      De vous à moi, comment croyez-vous que Canon va s’y prendre pour séduire la clientèle du 60D ?
      EN BAISSANT LE TARIF DE SON 6D , bien sûr ! Pas la peine de tourner autour du pot, c’est le seul moyen.

      Or, nous savons que la clientèle du 60D n’est prête à basculer au FF QUE si le surcoût est raisonnable.
      Dans les milieux autorisés, on s’autorise à penser que le surcoût maximum admissible pour le client lambda est 20%.
      Comment le savons-nous ? Parce que la FNOUC n’a toujours pas fait faillite bien que les prix de ventes de ses boîtiers soient largement supérieurs aux "prix de la rue" !
      J’affirme donc que le prix de vente réel de ce 6D devra diminuer à 1150 € (tarif officiel de lancement du 60D)+ 20% = 1400 € MAXIMUM
      pour que Canon puisse espérer voir les ventes de son 6D décoller.
      Bien sûr, ce ne sera pas suffisant !
      Il faudra que le prix de vente du 6D continue de baisser car le tarif ACTUEL du 60D est bien inférieur au 1150 € de départ.
      Donc le but probable de Canon est de pouvoir baisser son 6D à 1000 €...sans perdre d’argent naturellement !

      Ainsi,la fiche technique du 6D trahit à elle seule les véritables intentions de Canon et sa capacité à produire des reflex FF à 1.000 €. CQFD ! ;-)

      Et la clientèle pro ? me dira-t-on.Celle qui a les moyens de mettre 2000 boules dans un boîtier. N’aura-t-elle pas envie d’acheter un 6D au tarif actuel ?
      AUCUNE CHANCE !

      1-Généralement, cette clientèle possède des objectifs L et ils n’ont pas envie de se promener avec un 24-70/2.8 L de 1 Kg sur un boîtier de 770g !

      2-Ils n’ont pas non plus envie de se passer du confort du 1/8000" du 5D II et des autres petits privilèges du 5D II ou 5D III.

      3-Ils ne veulent plus entendre parler d’un AF famélique dont la sensibilité des collimateurs latéraux est de IL+0.5 quand le 5D III propose IL-2 !!!

      La preuve est donc faite pour pouvoir affirmer avec une certitude proche de 100% que les tarifs du FF vont s’effondrer et que la généralisation du FF est proche.
      Par ailleurs, de très nombreux indices techniques allaient dans le même sens depuis plusieurs années.
      Donnez-nous les noms de vos "spécialistes américains" et...je vous dirai ce qu’ils valent !

      Pour ce qui est des "petits formats", ils peuvent progresser mais le FF aussi ! Il n’existe AUCUNE raison pour croire que l’écart des performances techniques va se resserer entre les formats à moins de ....réécrire les lois de la physique !!!
      On raconte néanmoins depuis "quelques années" que la grenouille MFT ne peut pas se faire aussi grosse que le boeuf FF ;-)

    • Pour ce qui est des indices Gfk comme vous dites, ils montrent que les ventes de mirrorless stagnent (lors des 4 premiers mois de 2012) et ne parviennent même pas à atteindre 20% des PDM que
      les promoteurs du mirrorless s’étaient pourtant fixés il y a 4 ans.
      Je ne parle même pas des >50% de PDM en 2015 qui semblent plus aujourd’hui relever de "X-files" qu’autre chose.
      Par ailleurs, une stratégie a été mise en place par les fabricants de reflex pour contrer l’offensive des mirrorless :
      Des compacts au format plus grands...que ceux des mirrorless (Canon G1-X) ou...légèrement plus petits (Sony RX-100) mais beaucoup plus compact qu’un mirrorless.
      Les fabricants de compacts ont également lancé pour la première fois des capteurs CMOS-BSI pour compenser leurs faiblesses par rapport aux capteurs MFT
      (Pas demain la veille que le MFT passera aux CMOS-BSI !).

      Par ailleurs, les parts du gateau sont trop petites sur le marché du mirrorless et le prix des cailloux MFT est beaucoup trop cher Vs ceux du reflex !
      L’ambiance du côté des acteurs du mirrorless à la Kina était d’ailleurs à la morosité et certains ne cachent même plus leur envie de passer au FF
      (Sony NEX, Panasonic, Fuji)
      Absence de nouveau boîtier NX très remarquée chez Samsung....

    • Vous avez sans doute raison : les prix du FF vont baisser. Mais cela ne résout pas la question suivante : quid de la qualité des capteurs ? C’est que les capteurs FF n’ont pas tous la même qualité. Par exemple, les capteurs CCD sont supérieurs aux capteurs CMOS. Or, la tendance récente est d’avoir abandonné les premiers au bénéfice des seconds, moins chers à fabriquer. Je crains qu’il n’en soit de même à l’avenir : les prix vont s’effondrer car la qualité va baisser. Vous parlez ensuite de l’autofocus. Mais il y a des photographes (comme moi) qui se moquent de l’autofocus, et qui n’en veulent d’ailleurs pas. Ce que je demande, c’est un FF avec viseur optique, capable de recevoir mes optiques Leitz ou Contax, de faire une mise au point manuelle (là, je vous l’accorde, c’est mal parti !), et suffisamment sensible. Bref, je veux un Fuji X-Pro 1 full-frame doté d’un système de mise au point manuelle fiable. Je précise que je n’emploie pas de téléobjectif, ni d’ailleurs de super grand angle, et que je n’utilise pas non plus de zoom.

    • Les CCDs supérieurs aux CMOS ??????

      Faudrait peut-être vous mettre à la page ! Ça fait belle lurette que les CMOS ont dépassé les CCDs :

      Les CMOS écrasent les CCDs dans les tests DxO, ils coûtent moins chers (mais pas tant que ça !), tous les fabricants hors MF(mais pour combien de temps ?) sont passés au CMOS, Leica tout récemment pour son M (vendu plus cher que le M9-CCD !).
      Leica avait déjà annoncé dès 2008 qu’il passerait au CMOS à l’occasion de la présentation du S2.

      Le CMOS permet le Live-view , le cinéma,...beaucoup plus facilement que le CCD. Il est plus économique en consommation, monte beaucoup plus haut dans les isos, etc...

      Parmi les photographes, je ne connais pas grand monde qui pleurera la disparition du CCD.

    • En conclusion : les vrais photographes ne vont pas acheter une merde Canon comme le 6d meme a mille euros, ce qui signifie que oui Canon va peut etre sortir un boitier FF a mille euros mais ce sera une grosse merde. Elle est bien bonne celle là. Tous vos arguments tombent a l’eau en une seconde.

  • Moi ce qui me fait réagir et me laisse perplexe c’est la question suivante :
    Pourquoi Zeiss ne propose-t-il pas ENCORE ses fabuleuses optiques 24x36 manuelle en monture AF ?
    Ils ont le savoir faire pour le côté mécanique et optique, et désormais sur le plan de l’AF, on le sait, alors qu’attendent-ils ?

    Ce qui me freine dans l’achat de ces optiques FF, c’est bien la map manuelle....!!!!

    • Oh, c’est très simple !
      C’est parce que Canikon leur met un maximum de bâtons dans les roues pour qu’ils ne le fassent pas !
      Demande à Angénieux pour savoir quel bilan ils tirent de leur zoom AF 28-70/2.6-2.8 !
      Accessoirement, ni Zeiss ni Cosina ne disposent de système de motorisation ultrasonique à mettre sur un hypothétique zoom (la majorité des ventes d’objectifs), Cosina n’a jamais réalisé de zooms à hautes performances, ils n’ont pas de système AF à motorisation ultrasonique non plus....et encore moins de systèmes de stabilisation optique qui servent de rempart technologique à Canikon sur leurs propres optiques.
      À noter également que toutes ces petites technologies sont bien évidemment brevetées et qu’un opticien "indépendant" comme Tamron ne dispose de ces petites friandises
      que depuis 2 ans, 23 années après le premier système USM Canon.
      Pour ce qui est des Zeiss fixes, leur présence n’est que ....tolérée (Les Zeiss sont en réalité fabriqués au Japon par Cosina. Ceci explique celà).
      En réalité, les Zeiss servent surtout de faire valoir au système reflex 24x36 (Il y a plus de choix optique chez nous qu’ailleurs).

      Bien sûr, vous allez me dire " Et les piranhas alors (Sigma, Tamron,Tokina...) ?"
      Ben, ils gênent Canikon suffisamment comme ça....mais Canikon dispose d’autres moyens pour se protéger.

    • Qui vous a dit que Zeiss possédait un AF ?
      Amha, les promoteurs des mirrorless ont surtout permis à Zeiss d’avoir UN système d’AF pour LEUR SYSTÈME et pas un autre.

    • Je vois que la discussion porte surtout sur FF/APSC. Et bien j’en ai mare de TOUT faire avec mon D 700. Il est formidable mais
      selon les lieux le Fuji X 10 est plus approprié et très discret .En décembre, j’achèterai le X-E 1 pour le tourisme et des occasions où je préfère ne pas m’imposer. Le D 700 est trois fois plus lourd et encombrant...évidemment si c’est pour en mettre plein la vue ...avec des zooms phallus d’accord !.
      Donc D 700 juste pour bosser. Raysau be

    • Je ne nie pas les avantages des "petits formats" (comprendre <24x36 ). Ils ont toujours existé et ils forment un outil complémentaire du 24x36...en compacts.

      Que reproche-t-on aux compacts ?

      Leur format beaucoup plus petits (habituellement cantonnés au1/3" jusqu’au 1/1.7") donc qualité d’image inférieure au 24x36 :
      L’examen des clichés réalisés aux bridges 18 MP et 1/2.3" fait sourire.

      Depuis, les fabricants (particulièrement les leaders) ont réagi :

      1-Ils ont augmenté la taille des formats pour compact (Sony RX-100 de 1", Canon G1-X de 1.5" légèrement plus grand que le format FT/MFT, Fuji X-10,etc...)
      tout en restant aussi compact que d’anciens modèles au format 1/1.8 " ! Un exploit !
      Ainsi le G1-X est aussi compact qu’un Canon G1 de l’année 2000 tandis que le Sony RX-100 se glisse dans une poche...contrairement à un mirrorless.

      2-Les objectifs des compacts récents sont plus lumineux :
      Celui du récent Samsung X2F ouvre à f/1.4-2.7 tandis qu’un zoom compact pour mirrorless ouvre plutôt à f/3.5-5.6 !!!
      Les zooms des récents Nikon P7700 et Canon G15 sont globalement 2x plus lumineux que les modèles qu’ils remplacent...sans être plus lourds ou encombrants !

      3-Les compacts bénéficient aujourd’hui des capteurs CMOS voire CMOS-BSI réputés plus performants que les CCD utilisés jusque là
      (Les récents Samsung X2F et Nikon P7700 sont équipés de CMOS-BSI et on s’attend à des performances en "low-light" (selon les normes de test DxO) comparables
      ...à des reflex APSC de première génération (ceux qu’on a connu 2003)
      Il semble que les fabricants de mirrorless ne seront pas capables d’aligner des CMOS-BSI avant plusieurs années à la fois pour des raisons techniques que des raisons
      de coût.

      4-la qualité d’image s’est encore améliorée sur les compacts grâce à une nouvelle surenchère dans la pixelrace.
      Ainsi le capteur du RX-100 a une définition théorique identique à celle....du tout récent Canon 6D !

      Ainsi, le discours marketing justifiant la complémentarité mirrorless/reflex se trouve sérieusement contestée et le compact (dont les promoteurs du mirrorless avait visiblement vendu sa peau un peu vite) devrait reprendre sa place habituelle
      ...à la droite du père 24x36 !

    • Vous devriez faire de la politique car vous êtes plus bavard que toutes les pipelettes de l’Assemblée Nationale.
      Au fil de vos interventions, vous dites tout et son contraire ; soyez plus concis, plus précis et plus humble...
      Comme dirait un certain humoriste, vous parlez de tout, de rien, autrement dit, de rien du tout.

    • Je vous défie de mettre en évidence la moindre contradiction dans mes propos.

      Je ne peux pas non plus être plus concis parce que le sujet des formats alternatifs est riche et complexe.

      En attendant, c’est moi qui donne l’essentiel des informations sur ce sujet tandis que votre contribution personnelle sur ce sujet se réduit à l’inspection des travaux finis.

    • Il y a souvent une prime a venir sur une techno après les autres lorsque l’on est leader.
      On laisse les petits faire de la créativité obligatoire pour survivre et lorsque une tendence s’avère être la bonne on se pointe avec toute sa puissance industrielle et on ramasse la mise.
      L’avenir n’est pas au reflexe avec un mirroir qui se releve.
      C’est une abération mécanique.
      Le SSD va remplacer les disques dur dans toutes les capactités a terme.
      Idem dans ce cas là.
      Il faut juste attendre.

    • +....1/2 !
      Je pense effectivement que même si les promoteurs du mirrorless se "gaufrent" du fait de leurs choix techniques inopportuns, les idées techniques qu’ils laisseront derrière eux seront tôt ou tard reprises par d’autres. Quand est toute la question.

      On a beau critiquer certains aspects du miroir reflex (bruit, vibrations, capacités en rafales limitée,etc...), il constitue encore aujourd’hui le meilleur outil pour
      faire des photographies en rafales avec AF avec jusqu’à 12 i/s .
      Le meilleur mirrorless parvient à peine à 2i/s avec visée continue.

      Quel est le potentiel des AFs alternatifs face à l’AF reflex "classique" ? Peut-on résoudre tous les problèmes au point qu’on puisse sérieusement envisager
      de substituer une cage reflex par un capteur avec AF intégré + EVF ? Celà reste à démontrer.
      Le reflex peut également évoluer, par exemple en modernisant le concept du "pellix".

      Ne pas vendre la peau du reflex avant....

    • bcp de gens achètent les mirrorless pour leur compacité et non parce qu’ils ont envie de "shooter" en 12 im/sec !!!
      Le mirrorless, c’est aussi la discrétion et pour être discret, on ne shoote pas à 12 IM/SEC, je pense....
      D’un côté, vous prônez les qualités des Leica et de l’autre vous critiquez un mirrorless parce qu’il n’arrive pas à la cadence de 12 im/sec. Faut rester cohérent, mon vieux..... il faut d’une part reconnaître qe chaque appareil a son usage. Si vous estimez qu’il faut avoir à la fois des Leica et des reflex, alors c’est que vous reconnaissez qu’un seul type d’appareil ne suffit pas à réponde à tous les besoins et à toutes les situations, donc arretez de critiquer les mirrorless car eux aussi répondent à des besoins différents, cqfd.
      d’autant que cette époque des "lenteurs" toutes relatives d’ailleurs est révolu, voyez les performances de l’om5 que vous vomissez par ailleurs mais ce n’est pas grave, il y a ENORMEMENT de gens qui le trouvent extraordinaire, à juste titre d’ailleurs. et ne recommencez pas encore avec vos "démonstrations" car je prétends (pour l’avoir constaté) qu’on peut faire la différence entre une bonne et une mauvaise optique sur un tirage de 30 x 40 mais pas entre un mirrorless équipé d’une très bonne optique (elles ne manquent pas) et un reflex ! Tout le monde vous dira d’ailleurs que si vous ciblez la définition absolue, alors, il faut acheter un D800E équipé d’une TRES bonne optique et tirer la photo en format d’un mètre de diagonale, là, on commencera à voir la différence.... le reste n’est que discussion vaine et futile.

    • Beaucoup de gens achètent surtout des mirrorless parce qu’ils ne connaissent rien à ses enjeux et ne se rendent pas compte qu’ils se font plumer bêtement !

      Le problème est là et pas ailleurs. Vous n’avez pas l’air de vous rendre compte que le mirrorless n’a AUCUNE CHANCE de percer sur le marché des boîtiers
      interchangeables. Ces boîtes qui vous font miroiter que le mirrorless est "l’avenir" de la photographie ne sont en réalité que des madoff de la technologie :

      Ils sont en train de construire une "pyramide de Ponzi" dans laquelle ils promettent aux gens :

      1-Que l’EVF est l’avenir de la visée photographique.

      2-Que les performances des AF reflex seront "bientôt" rattrapées.

      3-Que l’absence de cage reflex permet de faire des optiques beaucoup plus compactes et légères que les "lourds et encombrants" reflex

      4-Que les progrès de la technique permettent de faire des capteurs plus petits avec une qualité d’image "comparable" à celle de formats "plus grands"

      5-Que le mirrorless permet de faire du cinoche avec AF (alors que les pros du cinéma ne veulent pas en entendre parler !)

      6- Que les mirrorless sont plus légers, discrets et silencieux que les reflex....tout en offrant une meilleure qualité d’image que les compacts !

      7-Que le mirrorless est également pour les pros et que des optiques dédiées arriveront "prochainement".

      8-Que les mirrorless auront bientôt le "global shutter" (L’obturateur électronique qui fait tout mieux que ce rideau projeteur d’huile !)

      Vous voyez ? Je connais le répertoire des marketeux de la secte mirrorless par coeur !

      Le gros problème dans cette histoire est ...que les acteurs du mirrorless doivent tenir leurs promesses pour que les gens continuent à investir !

      1-La visée EVF ? Elle n’équipe qu’une partie des mirrorless...et les propriétaires des CSC sans viseur finissent par découvrir les "joies" de la visée en plein soleil.
      Ils se rendent compte un peu tardivement que les vieux schnoques qui les avaient mis en garde contre la visée "bras tendus" n’étaient pas si cons après tout !
      ....Et ils reviennent au reflex.

      2-Ils se rendent compte aussi un peu tard que les perfs d’un AF capteur ne valent pas vraiment celles d’un AF reflex et que la lampe d’assistance ne parvient pas à compenser ce handicap.
      => Ils retournent aux bercails du DSLR !

      3- Ils voient que les performances des optiques "pancakes" ne valent pas "tout à fait" celles des GA reflex affreusement lourds (300g un 28/2.8 Canon !!!)
      Ils voient aussi que la dernière "merveille" de Samsung, un 12-24/4-5.6 pour NX ....fait le même poids qu’un objectif équivalent pour reflex Pentax 24x36
      sorti il y a 9 ans ! Cherchez l’erreur...

      4-Ils voient que les capteurs des compacts peuvent grossir et faire aussi bien que les mirrorless...tout en se glissant dans une poche serrée
      (Cas du Sony RX-1) ou une grosse poche (Canon G1-X)

      5-Que le cinoche avec AF se trouve aujourd’hui aussi bien en refllex qu’en compacts...

      6-Que les reflex 24x36 sont de plus en plus légers (à qualité de construction égale) , plus petits (certains sont maintenant aussi petits que des reflex APSC alors qu’on nous jurait que c’était RIGOUREUSEMENT IMPOSSIBLE une semaine encore avant la Kina !),plus légers et de moins en moins chers (On parle d’un reflex 24x36
      à 1000 € dans pas longtemps )

      7- Que les rares pros qui avaient été séduits par le système FTn’ont plus franchement envie de miser sur le MFT (z’ont déjà donné !)

      8-Que le "global shutter", c’est pas encore tout à fait ça !

      De vous à moi, que va-t-il se passer ?

      Les principaux artisans du mirrorless (Panasonic, Olympus,Samsung, Fuji), victimes de l’emiettement des PDM du fait de l’arrivée des acteurs du reflex
      (Sony, Canon, Nikon, Pentax qui en réalité font semblant de jouer !) vont devoir relever leurs tarifs et perdre en compétitivité,

      Que les ventes de DSLR seront relancées par l’arrivée des FF "low cost" et que celà aura des répercussions négatives sur la croissance "spéculée" du mirrorless

      Que les ventes des bridges et autres compacts résisteront mieux que prévu.

      Au bout du compte, les clients du mirrorless se décourageront et préfèreront aller voir sous d’autres cieux déjà occupés par les pros (finalement, c’est plus sûr),
      les ventes s’effondreront et les promoteurs du mirrorless tireront les conclusions qui s’imposent !

      Fiction ?

      Eh ben pas vraiment :

      1 -Olympus a été renfloué in-extremis par Sony mais pas forcément pour les raisons auxquelles aimeraient croire les Olympophiles...
      L’ancien patron d’Olympus ? Il s’est offert une paire de bracelets dans le cadre d’une affaire largement médiatisée....
      Libre à chacun de continuer à leur faire confiance....

      2-Panasonic ? Ils viennent de reconnaître qu’une conversion au FF est "possible" (Un baratin incroyable qui ne trompe en réalité personne...sauf les crédules !)

      3-Samsung ?
      Ils n’ont même pas présenté UN SEUL NOUVEAU BOÎTIER NX À LA KINA !!!
      2 objectifs NX au rabais :
      1-45/1.8 NX en guise d’objectif à portrait. Les professionnels sont MDR !
      2-Un 12-24/4-5.6 NX après nous avoir rabattu les oreilles pendant des années dans leur "roadmap" qu’ils nous sortiraient un 12-24/4 déjà plus très crédible en 2012 !

      4-Fuji ? Ils parlent aussi de se convertir au FF !!! Question : Quid de la compacité des optiques ?

      Voilà le bilan global du "mirrorless" après 4 années de rêves poétiques où on proclamait encore il n’y a pas si longtemps que les PDM de ce type d’appareil
      surpasserait celles du reflex en 2015, bien entendu avec l’onction d’instituts d’enquêtes "au dessus de tous soupçons" !
      La "pyramide de Ponzi" mirrorless est en réalité au bord de l’implosion.

      Alors, messieurs les bisounours "geeks", courrez vite acheter votre mirrorless afin de mieux le mettre en vitrine une fois que les boîtes qui vous l’auront vendu auront mis la clé sous le paillasson et n’écoutez surtout pas les propos délirants de ce méchant réflexiste foule-frêmiste payé pour vous faire peur !

    • Vous devez être un vilain petit canard parmi les journalistes pour vous épuiser à dire tant de conneries !

    • Non, hélas, même pas journaliste.
      Simplement quelqu’un qui s’étonne que des boîtes aussi connues que Panasonic, Samsung ou Olympus en soient arrivées là pour des "coups" ponctuels.
      Jusqu’à il y a peu, je pensais que lorsqu’une grosse boîte investissait dans un secteur difficile (et le marché photo l’est particulièrement),
      elle avait au moins quelques ambitions. Eh ben c’est pratiquement pas le cas.
      Une boîte comme Panasonic est même incapable d’assumer le retard technologique de ses propres capteurs et préfère manger dans la main d’un concurrent direct (Sony) !
      Hallucinant...

    • "6-Que les mirrorless sont plus légers, discrets et silencieux que les reflex....tout en offrant une meilleure qualité d’image que les compacts !"

      Ah bon ? Un Nex est plus lourd, plus bruyant et plus gros qu’un Canon 6D ou un Nikon D600 ?
      Ah bon ? Un Nex présente une qualité d’image inférieure au RX100 ou au G1-X ?

      On en apprend tous les jours avec vous eric-p...

    • Vous êtes idiot ou vous le faites exprès ?

      Le RX-100 et le G1-X encadrent parfaitement les principaux activistes du mirrorless, à savoir Panasonic et Olympus.

      En ce qui concerne,le NEX, c’est un cas particulier en ce sens qu’il émane d’un fabricant qui défend une monture reflex (La monture A de Minolta)
      Problème : Le NEX est absolument INCAPABLE d’offrir les services du SLT en monture A.
      Sa compétitivité sera tôt ou tard mise en cause et Sony devra en tirer les conclusions qui s’imposent.

      Pour réaliser un système photographique capable de concurrencer le reflex, il faut UNE GAMME OPTIQUE compétitive et performante.
      Qui ose prétendre aujourd’hui que les optiques NEX sont compétitives ?
      Pour Sony, le NEX est surtout un produit alimentaire "à la mode" sur lequel il surfe. Une fois la vague passée, ils se reconcentreront sur la monture A parce qu’on n’a jamais
      vu un opticien se disperser sur 4 systèmes différents !

      Rassurez-vous : Le NEX est bien encadré par le G1-X et par les reflex FF "amateur" qui ne devraient plus tarder maintenant...sans parler des reflex APSC entrée de gamme qu’on trouve aujourd’hui pour 300 €.

    • Qu’est-ce qu’on se marre ici avec EP !
      Finalement, vous auriez du faire journaliste ; vraiment une compétence comme vous manque au bataillon des scribouillards :)

    • Vous êtes contents d’obtenir des infos de la part des scribouillards, non ?
      Enfin, reconnaissez que les infos que je vous donne sont bien meilleures que celles que vous lisez dans la presse courante, hein !
      Et soyez gentil de qualifier autrement les journalistes qui travaillent avec des contraintes dont vous ignorez tout.
      C’est la moindre des choses quand on ne connait rien à un sujet et qu’on se permet de porter des jugements à l’emporte-pièce.

      En attendant, beaucoup de gens auront bientôt l’occasion de me remercier de leur avoir fait économiser de l’argent plutôt que de miser sur des voies sans issue.
      À ce moment là, vous rigolerez beaucoup moins.

    • Je viens de découvrir ce blog et suis effaré.
      J’ai l’impression d’avoir des intégristes "de la technique photographique".
      Or un appareil, hors frime et phalus pour impuissant, a pour fonction de retranscrire des images photographiques et par conséquent "l’âme" du photographe.
      De même que les peintres emploient plusieurs techniques pinceaux, spatule,doigts,etc…des supports différents, toiles, bois, murs, etc…les photographes doivent pouvoir choisir les outils avec lesquels ils travaillent.
      Il est attristant de voir la diminution des acteurs et la concentration du secteur induisant une offre uniforme bien dans notre époque d’appauvrissement créatif.
      Je suis de plus surpris par tous vos discours dans lesquels les photographes sont absents.
      Est que Cartier-Bresson et Avedon utilisaient les mêmes techniques ? La création de l’un est -elle inférieure à cette de l’autre ?
      Pour ma part j’ai utilisé des chambres 4"x5", un Rolleiflex 6008, un Nikon D700, des Leica R3, R8, M5, M6, CL et M9 et un Nex 7 avec des optiques Leica.
      Je ne pense pas que l’un soit supérieur à l’autre. Chacun a son domaine d’action.
      Essayez de faire du reportage sur le vif avec une chambre à bascule et décentrement ?
      Essayez de prendre des images en faible éclairage d’un concert ou d’une pièce de théâtre avec un D700 (je l’ai fait) et ai abandonné très vite. Avec un M9 impossible de monter correctement en sensibilité au delà de 1250 iso.
      Jusqu’à aujourd’hui le Nex 7 était un compromis, ou rester en argentique avec un M6.
      Et je salut Fuji pour sa série X dont j’ai testé le rendu jusqu’à 3200 iso et dont le bruit numérique est très proche du D700.
      Je regrette simplement que ces marques n’aillent pas au bout du concept.
      Le Fuji pour son capteur, associé au Sony pour l’écran amovible (permettant de prendre des images plus discrètement qu’avec un Rolleiflex bi-objectif), la stabilisation d’Olympus, un réglage permettant de travailler automatiquement en hyperfocale selon l’objectif et le diaphragme sélectionnés, etc… Bien sur dans le contexte d’un appareil maniable, discret, rapide.
      Les optiques suivent l’évolution d’appauvrissement des acteurs. Mais il est possible de trouver des palliatifs avec les différentes adaptations par bagues.
      Le problème actuel vient du fait qu’il n’y a plus d’apprentissage de la technique photographique.
      Qui connait le fonctionnement d’une cellule ?
      Qui a entendu parler du Zone System ?
      Qui est capable de se passer d’autofocus ?
      Et je ne parle pas des prises en rafales.
      J’ai débuté ma carrière dans un labo photo principalement spécialisé dans la photo de mode.
      J’ai développé des ektas de Guy Bourdin (2 films de 12 vues par image publiée et surtout 2 films parce qu’il avait des "blads" usés qui tombaient en panne).
      Mais j’ai aussi développé des films dont je tairai les auteurs (60 bobines 135mm pour produire une image, dont une majorité sur ou sous exposées). N’importe qui peut faire une image en jouant à la roulette !
      Alors commencez par apprendre le même langage, celle de la création d’images et des outils adaptés aux besoins.
      Pour ma part je vais abandonner mon D700 et sa gammes de zooms pour ne plus me luxer l’épaule et être beaucoup plus discret, mon M9 qui est sublime jusqu’à 320 iso mais lamentable au delà.
      Je vais choisir un compromis qui m’est personnel et uniquement lié à ma recherche d’images actuelles.
      Je vais aussi abandonner la lecture de blogs attristants d’aveuglement.
      Alors diminuez votre charabia, faites plus de photos et montrez les si vous avez besoin d’exister par rapport aux autres plus que par votre plaisir créatif personnel.

    • Je lis les élucubrations d’eric-p depuis quelques minutes, et, malgré ma patience, je n’ai pas réussi à aller au bout. Tant d’autosatisfaction, d’idées préconçues, de certitude de détenir la vérité absolue, bref de manque d’esprit critique... Est exaspérant. Eric-p, j’espère pour vous que vous gagnerez en nuance et en ouverture en grandissant ! "Ce qui est excessif est insignifiant".
      Pour la photo, comme pour beaucoup d’autres choses, il y a autant de besoins que de pratiques. Certains shootent des oiseaux à 100m, d’autres font des reportages de rue, de la mode... D’autres encore des voyages, des photos sociales à poster sur Facebook, etc... "La richesse est dans la diversité".
      Le mirrorless APS-C a probablement un très bel avenir devant lui contrairement à ce que vous dites, c’est un excellent compromis entre encombrement/discrétion et qualité d’images, pour qui n’est pas axé "photos de sports" ou "animalier". Le mirrorless APS-C ne correspond apparemment pas à votre pratique, ce qui est tout à fait respectable. Vous préférez avoir un appareil lourd et encombrant en 24x36, d’autres préfèrent avoir leur appareil toujours avec eux... Chacun ses choix ! L’important n’est pas tant l’appareil utilisé que le plaisir et surtout le résultat final. "Personne ne demande à un poète quel stylo il a utilisé."
      Regardez donc ce que certains amateurs et pro sortent comme photos avec leurs Leica M8/M9, Fuji X100, Nex3/5/7 etc... Ca vous ouvrira un peu les yeux.
      Bien cordialement

    • Monsieur X,

      Vous auriez dû vous épargnez de nous jouer le coup de la complémentarité entre les différents formats.
      Des propos digne d’un chef de vente passablement dépassé par les événements !

      Vos propos sur le D700 sont assez amusants mais pas très crédibles.
      Si un reflex argentique ne convient pas pour photographier dans un théâtre, il y a peu de chance qu’un D700 le devienne !

      Sinon j’ai beaucoup apprécié votre passage sur le NEX 7 avec des optiques Leica (!).
      C’est promis : Je vais essayer de monter des pneus de F1 sur ma Logan et je vous tiendrai au courant pour savoir si la tenue de route s’est améliorée !!!

      Pour le reste, il faudrait suivre davantage l’actualité :

      *Il est connu qu’un reflex APSC est....plus silencieux qu’un M8/M9 (CI avait fait des tests édifiants à ce sujet mettant fin au mythe du télémétrique discret !)
      Tout récemment, Canon a commercialisé un 5D III équipé d’un mode de déclenchement silencieux dont les professionnels font l’éloge.
      Il se dit aussi que le récent 6D annoncé à la dernière Kina sera équipé de se mode de déclenchement silencieux.

      Le poids et l’encombrement des reflex FF est en baisse constante. On n’est plus tout à fait à l’époque du D700 usé, vieilli, fatigué.
      Cet appareil est d’ailleurs discontinué au Japon et on liquide les stocks en Europe et ailleurs....

      Aujourd’hui, l’encombrement et le poids d’un 6D 24x36 est identique à celui d’un reflex "expert" APSC comme le 60D.
      Une étude du parc optique dédié APSC chez Canon montre que les optiques équivalentes 24x36 ne sont pas plus lourdes/encombrantes (ou à peine) à caractéristiques égales contrairement aux idées reçues.

      Des appareils comme le 5D III /6D montent à 100.000 isos et sont donc parfaitement adaptées à la photographie de théâtre.

      Et si ce n’est pas suffisant, Canon se fera un plaisir de sortir un 300 FD (à capteur 24x36), au coût / poids /encombrement d’un 650 D,
      soit 1000 € et 570g piles et carte comprises !!! Ils ont parfaitement les ressources techniques et financières pour y parvenir.

      On se demande donc pourquoi il faudrait dépenser plus pour avoir...moins (reflex APSC/mirrorless) !!! ;-)
      Si le reflex est à la fois plus qualitatif, plus polyvalent et moins cher que le mirrorless, je vous souhaite bien du plaisir pour assurer la promotion de ce dernier.

      Aux dernières nouvelles, le garagiste de mon quartier a déjà essayé de vendre des Minis au prix des BMW et ça ne marche pas vraiment....

      Mon verdict est sans appel vis à vis du mirrorless et des petits formats : Ils sont aussi bien armés pour affronter la concurrence du reflex FF que la cavalerie polonaise face aux chars de la Wehrmacht !

    • Monsieur Sylvain,
      je n’ai qu’une chose à dire :
      Vous aurez bientôt l’occasion de vous rendre compte si mes propos sont excessifs ou si, au contraire, les votres manquent singulièrement de discernement !

      Canon et Nikon tiennent le marché reflex d’une main de fer et je peux vous certifier qu’ils ne voient pas franchement d’un très bon oeil l’arrivée du mirrorless.
      Ils ont laaargement les moyens de réagir et celà a déjà commencé (Arrivée de compacts plus performants, mirrorless auto-dérisoires, mutation du reflex FF,etc...)

      Si vous suiviez l’actualité, vous vous seriez rendu compte que le doute a changé de camp entre les partisans du reflex et les partisans du mirrorless.
      À la dernière Kina, les responsables de Panasonic, Sony, Fuji, Pentax, ne cachaient pas leur intention de faire du 24x36 ou tout au moins en étudier les possibilités ! Un tel discours était impensable il y a à peine 2 ans.

    • Vous vous relirez dans quelques années et serez surpris de vos idées préconçues.
      La moitié des gens qui voyagent prennent désormais leurs photos avec leurs smartphones. Dans la population, la proportion d’amateurs de photographie qui ont besoin d’exploiter un 24x36, et surtout qui ont envie de se trainer 2kg de matériel partout où ils vont, est beaucoup moins importante que vous ne le pensez.
      Regardez l’évolution des camescopes, qui a pris quelques années d’avance : 95% du marché est réalisé par du matériel miniature, de performance suffisante, la gamme "pro" encombrante n’intéressant plus grand monde à part le public averti.

      Pour tout vous avouer, j’utilise en studio du matériel numérique moyen format (dos numérique), également un réflex 24x36 en extérieur (un Nikon D2), et un X100 en voyage, et un Contax G2 pour l’argentique. 4 appareils qui me sont utiles et complémentaires, ne font pas du tout la meme chose, et fournissent un plaisir très différent à l’usage, mais bien réel pour chacun.

      Concernant le 24x36, vous méprisez manifestement Sony, alors que Sony est un acteur respectable du marché depuis la sortie de l’A900, qui est un appareil sublime, fiable et performant, avec le meilleur viseur du marché, un capteur ultra propre quand on ne monte pas trop dans les ISO, un AF très précis à défaut d’être très rapide. Leur gamme optique mérite franchement le détour, et couvre 99% des besoins des passionnés : 16-35f2,8Zeiss, 24-70f2,8Zeiss, 70-200f2,8G, 70-400G, 24f2 Zeiss, 85f1,4 Zeiss, 135 STF, 135f1,8 Zeiss, 300f2,8G... Dont certains écrasent largement leurs équivalents Canikon, lorsqu’ils sont disponibles (70-400, 135STF, 135f1,8...)... Sans compter la gamme optique Minolta dont certains cailloux sont presques légendaires (35f2, 100f2, 100f4 Macro, 200f2,8...)... Sans compter le pilotage des flashs déportés sans fil, hérité de Minolta, qui a eu 15 ans d’avance pendant longtemps et que Canikon n’a rattrapé que récemment... Sans compter la stabilisation du capteur, avantage non négligeable...

    • Meme si Canon et Nikon ont une gamme optique encore plus large, il faut savoir faire la part des choses pour trouver les optiques performantes parmi la quantité astronomique d’objectifs plus ou moins dépassés, dont certaines formules optiques datent des années 80. Ceux qui utilisent des Nikon savent de quoi je parle. Au final, si on enlève les vieilleries, et hormi super téléobjectifs (outils très spécifiques) et objo à bascule et décentrempent, les gammes optiques sont quasiment équivalentes à Sony.

      Pour en revenir aux mirrorless, ils permettent d’utiliser tous les cailloux des baillonettes M (Leica, Voigt, Zeiss ZM...), de la baillonnette Contax G, etc... Et, s’ils sont d’un point de vue marketing plutôt conçus pour un public moins averti, ils ont attiré beaucoup d’experts à leurs sorties. Ce n’est pas un hasard si Fuji et Sony s’engouffrent dans le créneau du mirrorless haut de gamme... Et ce n’est pas fini : La sortie de la VG900 démontre que la monture E de Sony est compatible 24x36, et si Sony sort un Nex 9 avec le capteur de l’A99, on ne sera pas loin de l’appareil parfait pour beaucoup de passionnés ! Pour moi le premier : cet appareil pourrait remplacer à la fois mon D2 et mon X100, avec les avantages des deux...

      Certes avoir un Nex autour du cou fait moins "pro" dans l’imaginaire collectif : ca peut déplaire à certains (ceux qui pensent qu’on frime avec l’appareil autour du cou plutôt qu’avec les photos qu’on expose), ca plait énormément à d’autres (légèreté, maniabilité... Et surtout discrétion !). Vous essayerez de faire un reportage de rue avec un D2 + 50f1,4, vous n’aurez pas le même accueil et le même naturel qu’en arrivant avec un X100 qui fait "vieil appareil de clown"...
      On trouvait déjà les mêmes débats il y a 30 ans, les partisans du réflex martelant que les Leica M n’avaient aucun avenir et étaient dépassés... La suite, on la connait !

      En conclusion : Chacun ses goûts, chacun son plaisir, non à l’uniformité, et merci aux fabricants qui innovent et proposent de nouveaux choix aux amateurs que nous sommes ! Et l’avenir n’est certainement pas au "réflex 24x36 pour tous".

    • Bonjour,
      Pour répondre à eric-p, qui a en effet l’air bourré de certitudes. Vous dites qu’un réflex APS-C est plus performant qu’un mirrorless de capteur équivalent. Cette idée préconcue m’étonne beaucoup.
      Inconvénients :
      - La rapidité AF des mirrorless n’a certes pas encore rattrapé les capteurs de phase des réflex où je suis d’accord (mais les marges de progrès de la détection de contraste sont très grandes), et combien de % d’utilisateurs ont besoin d’un AF ultra rapide capable de suivre un sujet mobile venant à 50km/h de face à 5 i/s, ou d’avoir un mode prédictif ?
      - L’autonomie est légèrement plus faible car la batterie est généralement plus petite et la visée écran est consommatrice (mais tous tiennent maintenant 400 photos sans souci, largement suffisant pour 1 journée !)
      Avantages :
      - La mesure d’exposition des mirrorless est beaucoup plus fiable car plus facile à réaliser par l’appareil, qui peut utiliser directement toutes les informations du capteur avant la prise de vue, alors que les cellules des réflex fonctionnent en aveugle, le capteur étant dans le noir avant la prise de vue
      - La précision de l’AF est supérieure aux réflexs, seules les gammes semi-pro et pro dotées de micro-réglages peut rivaliser, au prix d’un réglage fastidieux (la détection de contraste est plus lente mais précise à 100%, aucun back ni front focus possible)
      - L’utilisation en MF est bien plus efficace (loupe, mode peaking), hormis, le viseur réflex pro à prisme équipé d’un dépoli (et uniquement pour ceux qui savent s’en servir). Le graal étant le viseur télémétrique du M9, plus rapide précis et performant que n’importe quel AF quand on sait s’en servir
      - L’encombrement réduit est un point vraiment positif, permettant d’emmener son appareil partout et de se créer davantage d’opportunités de faire des photos

      Pour le reste, la qualité numérique des photos est identique (mêmes capteurs, memes genres d’algorithmes).
      Pour conclure, je plussoie avec Sylvain, l’hypothétique Nex9 24x36 serait pour moi l’appareil idéal qui réunirait le meilleur des deux mondes !

    • Autre réaction : A part les viseurs optiques des EOS1D, A900, D3/D4 et dans une moindre mesure D700/D800 qui sont sublimes (de beaux pentaprismes lumineux à forts grossissements, malheureusement couteux), la plupart des autres réflex numériques ont des viseurs de plus en plus merdiques. Les entrées de gamme ont des viseurs tellement étriqués (cascade de miroirs) qu’on vise au format timbre poste. Sans parler des couvertures minables (90% et centrage approximatif).
      Entre les deux, on trouve par exemple l’EOS 7D qui a un viseur 100% bien fabriqué, mais vraiment minus et peu lumineux. A l’usage je suis très très décu. Pentax fait mieux avec le K5, Sony fait mieux avec l’A700... Vu que le viseur fait partie des composants les plus couteux d’un appareil (contrairement à un capteur qui coute que dalle à fabriquer), ca risque de ne pas aller en s’améliorant.
      L’argument du viseur optique n’en est meme plus un dans de telles conditions. Autant viser dans un écran LCD, certes assez moche, mais 100% de taille suffisante pour balayer efficacement le champ en un clin d’oeil, et permettant d’évaluer l’expo en temps réel.

      => Le mirrorless a un magnifique avenir devant lui d’après moi. Même dans le haut de gamme, et Carl Zeiss a bien raison de se lancer dans le créneau !

      NB : vous avez l’air de vénérer Canon et Nikon, j’ai surtout l’impression qu’ils se plantent royalement en ce moment sur le créneau des mirrorless, avec des appareils à très petits capteurs, qui n’ont aucun intéret (gestion des perspectives, forte profondeur de champ, faible qualité en hauts ISO). Ils ont loupé ce tournant ! L’avenir vous le montrera.

    • Bonjour,

      Si Nikon a choisi un petit capteur pour ses hybrides, Canon a, contrairement à ce qui est dit dans cette contribution, opté pour un imageur APS-C.
      Autre remarque, la couverture des reflex d’entrée/moyenne gamme est plutôt de 95 %.

      Laurent

    • Combien d’appareils disposez-vous ?Et combien d’objectifs ????
      Personnellement, je n’ai que 2 reflex numériques d’une même marque.Et un parc optique conséquent.
      Heureusement pour ma CB !
      Pour ce qui est des viseurs optiques, le 24x36 donne un avantage Vs APSC ou FT.

      Comme dit Laurent Katz dans l’intervention qui suit la mienne, les viseurs offrent aujourd’hui au moins 95%.
      On n’est plus au temps de l’EOS 30 argentique !

      Au bout du compte, le problème viseur optique Vs EVF est un faux problème. Ce que je rejette dans le mirrorless, ce sont TOUTES les conséquences de ce choix technique.C’est pas tout à fait la même chose.

      Pour ce qui est du coût de la visée optique, vous n’en savez rien. Ce dont je suis sûr en revanche, c’est qu’un reflex d’entrée de gamme chez Canon
      se négocie 300 €, c’est à dire moins que la plupart des mirrorless ! On m’aurait menti ?

      L’EVF promis à un très grand avenir ?Pas si sûr !
      Au contraire, plus le temps passe, plus l’EVF me fait penser au Wankel, le moteur du futur disait-on à l’époque....et qui l’est resté ! ;-)

      Pour que l’EVF puisse s’imposer, il faut que toute une série de verrous technologiques sautent...et il n’est pas du tout certain qu’ils le soient un jour !

      Pour ce qui est de l’implication de Zeiss ou Schneider dans le mirrorless, j’avoue que j’en ignore les raisons.
      Personnellement , je croirai au mirrorless quand Rodenstock et Angénieux s’y intéresseront un jour ! ;-)

      PS : Concernant l’implication tardive de Canon et Nikon, vous en ignorez les raisons.
      Personnellement, j’observe que le format du MFT se fait encadrer par les formats de Nikon et Canon.
      En effet, on a : 1" < MFT 4/3" < APSC
      Rien ne permet de dire aujour’hui que Nikon et Canon se soient fourvoyés dans leurs choix techniques relatifs au CSC.
      On ignore également tout des obectifs stratégiques de ces nouveaux produits même si j’ai personnellement ma petite idée sur la question.

    • Les viseurs 95% sont théoriques, ils sont clairement hétérogènes, mal alignés, et peu lumineux. Un viseur réflex par penta-miroirs est peu cher à fabriquer, et permet de produire des réflex à pas cher. Les viseurs penta-prismes sont nettement plus beaux, plus confortables, plus lumineux, plus détaillés, et, ce n’est un secret pour personne, clairement plus chers à fabriquer. Ca et le chassis magnésium, c’est les deux caractéristiques de fabrication qui différencient de facon nette les différentes gammes de réflex, quel que soit la marque... Et ce n’est pas pour rien !

      Un Zeiss 12f2,8 + un Zeiss 32f1,8 + X-Pro1, une config qui me fait vraiment rêver ! Hâte que ces (probablement merveilleuses) optiques soient sur le marché !!!

    • Monsieur Sylvain, si vous êtes un "agent du Gépéou", enlevez votre masque !
      Je sais détecter les agents du micro-four-thirds à des Kms à la ronde vous savez !

      Vous ne pouvez pas vous faire passer pour un photographe professionnel et comparer un smartphone à un reflex !
      De même, soyez gentil de ne pas faire passer le matériel 24x36 pour ce qu’il n’est pas :
      De très nombreux photographes portaient du 24x36 avant le passage au numérique et ils ne consultaient pas leur kiné pour autant.
      Le mirrorless n’est en réalité qu’une vaste escroquerie organisée qui consiste essentiellemement à faire passer des vessies pour des lanternes :
      - On y vend des objectifs au format 2x plus petit au tarif du 24x36
      - On nous fait croire que les optiques seront bientôt aussi performantes qu’en 24x36
      - Que l’AF sera aussi bon mais qu’il est déjà "suffisant"
      - Que l’EVF rattrapera bientôt la visée reflex quand ce n’est pas déjà fait.
      - Que demain le mirrorless...rasera gratis ! Basta la propagande à deux balles.

      Il n’y a aucune raison que le public soit plus indulgent vis à vis des optiques à map "by wire" que la clientèle Canon ne l’a été vis à vis de cette entreprise
      lorsque celle-ci était incapable de proposer une vraie map manuelle.

      La réalité, c’est que le reflex 24x36 sait aussi s’adapter, devenir plus petit, plus léger et moins cher.
      Chez Canon (et même Nikon), on a parfaitement les moyens de lancer un reflex 24x36 de moins de 600g à moins de 1000 €.

      Nous aurons alors l’occasion de vérifier ensemble si les génies du marketing du CSC parviendront à vendre une Mini au prix d’une Mercédes !

    • C’est quand même assez drôle ce que vous écrivez sur ce brave A900.
      On pourrait même dire que si on ne parle pas de tous les défauts de chaque appareil photo, alors on peut considérer qu’ils sont excellents ! ;-)

      Malheureusement la réalité rappelle à chacun d’entre nous ce que fût ce brave reflex : Un échec commercial !
      Les "génies" de l’électronique ont malencontreusement oublié de doter ce boîtier de certaines fonction aujourd’hui considérées comme indispensables
      tel le "live-view" ou le cinéma.
      Résultat des courses : Le 5D II a fait un carton commercial quand les ventes de A-900 faisaient cauchemarder les commerciaux de Sony.

      Pour ce qui est de la gamme optique, Canon a doté ses objectifs d’une certaine motorisation ultrasonique depuis déjà un certain temps (25 ans !!!)que Sony a malencontreusement oublié
      sur certains de ses "objectifs -vitrine" (135/1.8 ZA & 85/1.4 ZA ).

    • Plus je vous lis, plus je me demande si vous vous préparer pour l’école du rire ! ;-)
      Oser mettre la gamme optique Sony sur le même plan que celle de Canon/ Nikon , j’avoue en avoir le souffle coupé !!!
      C’est tout de même curieux de voir Sony briller par son absence à Roland Garros (ou quelque soit le meeting sportif).
      Vos propos sont assez sympathiques mais s’il y avait des perles susceptibles de faire switcher un pro en Canon/Nikon , ça sesaurait ! ;-)

      Je passe sur la pertinence du montage des objectifs télémétriques sur NEX, hein !

      Globalement, certaines personnes (je suis loin d’être le seul) se demandent sérieusement ce que Sony vient faire sur le marché photo....

    • Pffff !
      Encore un membre de la secte CSC qui récite sa leçon par coeur !
      Dites-moi, vous qui prétendez connaître le potentiel de développement de l’AF phase, comment se fait-il que les ingénieurs de
      Canon/ Nikon voire Sony utilisent toujours parallèlement à l’AF contraste un AF phase ?

      Que savez-vous des besoins de la clientèle pour décider à l’avance que les perfs actuelles sont "suffisantes" ?
      Vous pensez vraiment qu’un client qui aura le choix entre les 2 prendra le moins bon ...pour le même prix ???

      Des fois, je me demande si les intervenants de ce forum vivent sur la même planète que moi !

      Au passage, chez moi, on ne se prend pas la tête, on prend le meilleur surtout quand il vaut le même prix ! ;-)

      Pour ce qui est de l’autonomie d’un SLT, ce que vous appelez "légèrement plus faible" , c’est -50% !!!! Mais bien entendu vous me direz que tout est relatif....
      L’art de minimiser les défauts du CSC....

      Pour ce qui est de la cellule, j’ai un reflex depuis déjà pas mal d’années et les problèmes d’expo, c’est quand même assez rare...

    • Pour ce qui est du mode MF, heureusement qu’il est plus efficace car il faut bien trouver une compensation globale à un système défaillant ! ;-)

      Concernant le poids, le boîtier est effectivement plus léger mais les objectifs gardent le même poids.
      Résultat des courses : On obtient un boîtier déséquilibré en montant un objectif courant comme le 60 OIS macro Samsung de 450g ....sur un boîtier de 300g.

      Pas de doute : Les concepteurs de mirrorless sont les nouveaux génies qu’on attendait depuis 80 ans ! ;-)

      Jamais dans l’industrie photographique on a vu des optiques courantes déséquilibrer à ce point les boîtiers sur lesquels ils sont montés.

      Chez Leica,on en rigole encore !

    • C’est quand même assez amusant de constater le niveau d’exigence de certains sur un viseur et dans le même temps une indifférence totale pour des
      objectifs qui coûtent 1000 à 1500 boules pièce (chiffres avancés par Zeiss !)
      et qui ne demandent qu’à se transformer en presse papier à la première panne AF ! ;-)

    • Je viens d’apprendre que le NEX7 est à la photographie ce que la Logan est à l’automobile... bravo eric-p !

    • Une Logan un peu "jackysée" ! ;-)
      ....dont on nous vanterait les mérites d’un AF aux performances inconnues en suivi et en BL !
      Un NEX 7, c’est comme un Canon 1100 D sauf qu’il n’a pas de visée reflex, donc moins de problème d’assemblage, on ajoute un EVF "dernier cri",
      on met de beaux boutons sur le boîtier,quelques astuces électroniques...et on revend le tout presque 4x plus cher qu’un 1100 D en SP en ce moment !
      ( 300 € Vs 1100 €)
      Je rappelle juste au passage qu’un Canon 7D se vend aujourd’hui en SP....moins de 1200 € !

      Ajoutons à celà que la gamme optique n’encaisse pas la définition du capteur( Les dernières "créations de Sony se sont fait "massacrer" par "Klaus")
      que la map manuelle de ces objectifs est toujours "by wire"

      que la gamme optique n’a AUCUNE chance de connaître le même développement que les gammes optiques pour reflex,

      qu’on ne sait pas ce que va devenir le NEX etdans les 12-24 mois,

      ....et que Sony, en chassant 4 lièvres à la fois va certainement devoir faire des choix....drastiques (APSC et FF en monture A , APSC en monture E)...et nouvelle monture à prévoir si mirrorless 24x36 !

    • Score de dxO marks :
      81/100 pour le nex7 (24.1 bits, 13.4 Evs, 1016 ISO) avec 24millions de pixels
      62/100 pour le canon 1100d (21.9 bits, 11 Evs, 755 ISO) avec 12 millions de pixels

      Effectivement, le nex 7 est un canon 1100d avec seulement quelques gadget en plus... Si c’est cela, revendez tout votre matériel et contentez-vous d’un 1100D et ses célèbres performances AF en suivi et en basse lumière ! Je vous souhaite des bien bonnes photos cher eric-p ! On a bien compris que vous vénérez Canon plus que tout, mais en arriver à mettre l’entrée de gamme de chez Canon au même niveau que le plutôt haut de gamme de chez Sony ou autre, vous êtes le seul à en avoir le culot !

    • Vous avez vraiment besoin des tests bidons de DxO pour réfléchir ?
      De vous à moi, combien coûte réellement un NEX 7 quand on sait que celui-ci n’a pas besoin d’une cage reflex et de la manutention qui va avec ?
      Si vous pensez réellement qu’un NEX 7 mérite d’être facturé 4x plus cher qu’un 1100D, je ne peux plus rien pour vous.

      La gamme optique NEX ne vaut pas un clou. Pratiquement aucune optique ne parvient à des résultats tangibles avec le capteur du NEX 7.
      Ça, les tests DxO ont oublié de vous le dire !
      Le suivi AF à 10i/s , vous y avez pensé ? Eh bien, il est à la ramasse !
      Pourquoi ? Parce qu’il y a une parallaxe temporelle à l’affichage entre l’objet suivi et celui qui s’affiche réellement !
      De plus, l’affichage n’est pas permanent en rafale !
      Des "détails" que les génies de DxO ont "oublié" de vous signaler !

      Quelle est la valeur de revente d’un NEX 7 à votre avis ? C’est pas le problème de DxO !

      Le système de notation global de DxO ?
      Ils parviennent à donner une meilleure note à un reflex comme le D600 vendu 2000 boules.....qu’un dos MF à 40000 $ !!!!
      Ça ne vous interpelle pas ?
      Pensez-vous sérieusement que des personnes capables de mettre 40.000 $ sur un dos MF soient sensibles aux arguments (quand ils existent !)avancés
      par DxO pour justifier des résultats pareils ?

      http://www.dxomark.com/index.php/Cameras/Compare-Camera-Sensors/Compare-cameras-side-by-side/(appareil1)/834%7C0/(brand)/Nikon/(appareil2)/746%7C0/(brand2)/Phase%20One

      Si vous faites confiance à un site commercial dont les conclusions reposent sur 3 mesures techniques, ma foi, c’est votre problème.

      Tout ce que je vous dis n’a absolument rien à voir avec de soi-disant préjugés pour tout ce qui ne serait pas Canon (ou même Nikon pour être gentil !) :
      Je vous assure que je ne suis pas fait tatouer "Canon for ever" sur la nuque comme une certaine E. L. ! ;-)

      Ne me croyez pas sur parole : Interrogez donc plutôt les photographes professionnels pour savoir ce qu’ils pensent de :

      1- La visée EVF

      2- L’AF par détection de contraste (sensibilité-suivi-rafales)

      3-La map "by wire" des mirrorless

      4-Les possibilités de voir l’EVF détrôner un jour le reflex

      5-La possibilité de voir Sony faire du vrai matos photo pro....

      Et vous verrez ...qu’il y a de gros intégristes "canonistes" chez....les nikonistes (!) et même les utilisateurs du Moyen Format !!!

    • "La gamme optique ne vaut pas un clou avec le capteur du NEX 7."
      Puisqu’on parle ici de focale fixe Zeiss dans ce post, avez-vous déjà simplement essayé le Sony-Zeiss 24mm F1.8 sur un nex ? J’en doute fort...
      De plus, Pensez-vous que la gamme optique L de Canon s’est crée en 2-3 ans ? J’en doute fort également...

    • Pas besoin ! Quelques rares samples ont été néanmoins publiés sur dépriviou par exemple.
      Il faut dire que ce 24/1.8 CZ E est tellement exceptionnel....qu’il n’a toujours pas été testé sur photozone ou DxO !
      Il est bien trop précieux pour ça !

      La gamme optique Canon L ne s’est pas créée en 2-3 ans certes, mais en.... 4-5 ans pour ce qui est de la gamme EOS !
      Certes, Canon n’est pas parti de zéro (la boîte a été créée en 1934) mais ils ont tout de suite "tapé" fort en ce qui concerne la gamme EOS pour bien montrer
      qu’il croyait en leur système EOS.
      Ainsi, ils ont annoncé des objectifs spectaculaires dès 1989, soit 2 ans après l’annonce du premier boîtier EOS :
      *50/1.0 L EF, qui est encore à ce jour le seul objectif f/1.0 AVEC AF ET USM.
      *20-35/2.8 EF , premier zoom GA pro f/2.8
      *28-80/2.8-4 EF USM, premier zoom transtandard pro avec f mini=28 mm
      *80-200/2.8 premier zoom télé f/2.8 à zooming interne.

      Avec le système NEX, on est trèèèèès loin du compte.

    • "Pas besoin !" C’est tout ce que je voulais entendre, vous jugez et critiqué sans même avoir essayé quoi que ce soit.

    • Tout vient à point à qui sait attendre sur photozone.de :
      "Sony - providing lenses for testing
      The following lenses would have a top priority : Zeiss E 24mm f/1.8 "

    • Pourquoi voulez-vous que je sois indulgent vis à vis d’une marque qui se fout du monde ?

      Parce que je n’ai pas testé le matos ?
      Mais votre remarque n’a pas de sens puisque des testeurs pro l’ont fait à ma place !

      Et tout le monde PEUT "apprécier" les résultats obtenus :

      TOUS les tests effectués par photozone sur les objectifs E sont MAUVAIS. TOUS.

      Comme par hasard, Sony refuse de prêter un 24/1.8 CZ E afin qu’il soit évlué sur NEX 7.
      De 2 choses l’une, soit cet objectif est exceptionnel et je serais à la place des dirigeants de Sony, je me dépêcherais de le faire tester par PZ,
      suite à L’HUMILIATION subie par les résultats ridicules des 50/1.8 OSS E et 30/3.5 macro E !

      Soit, ils refusent de le faire tester (ça fait tout de même un moment qu’il est sur le marché et PZ n’est tout de même pas surbooké de travail !!!)
      et ça cache quelque chose.

      Vu le prix du 24/1.8 CZ E( 1000 € tout de même !), le client est tout de même en droit d’attendre une plaidoirie honnête pour cet objectif, non ?
      Eh ben non ! Même pas !

      On a quand même eu droit à une série de samples (formatés !) sur Dpriviou ....qui ne laissent tout de même pas un souvenir impérissable :
      http://www.dpreview.com/news/2011/9/27/sonyzeis24mmf1p8samples

      Pendant ce temps, on trouve toujours le 35/2 EF Canon à 300 € SP !

    • Comme ils ont déjà testé les 50/1.8 OSS & 35/3.5 E macro pourtant plus récents que ce Zeiss, on ne peut que constater le
      curieux sens des priorités chez Sony !!!! ;-)

    • Pour les tests, vous le savez très bien, Photozone n’achète pas ses propres objectifs mais se les fait prêter. Ce n’est donc pas de leur ressort s’ils se sont fait prêter un 50mm plus tôt qu’un 24mm sur lequel ils ont désormais mis la top priorité pour cette focale fixe haut de gamme.
      D’ailleurs, c’est également le cas chez Canon en FF : http://www.photozone.de/canon-eos/365-request_canon
      Soyez bon joueur !

    • Pourquoi voulez-vous que je sois indulgent vis à vis d’un type qui se fout de tout ce qui ne va pas dans son sens ?
      Sujet clos de mon coté, vous m’épuisez par votre orgueil et votre entêtement, point barre.
      Lâchez un peu votre clavier et allez faire un peu de photographie.

    • Mais je suis bon joueur ! Cette optique n’a pas été testée parce qu’ils n’ont pas reçu l’autorisation de la maison mère, voilà tout.
      Si Sony était si confiant que ça dans son 24/1.8 CZ E, vous poyuvez être certain qu’un distributeur se serait empressé de prêter un exemplaire à Klaus.
      Or, qu’observe-t-on ? RIEN.

      L’objectif 24/1.8 CZ E a vien été testé par SLR gear sur NEX 5 : C’était pas une épreuve insurmontable pour un objectif à 1000 boules !
      Eh ben il grimpe pas aux rideaux pour autant !
      Des samples sont également disponibles sur Dépriviou (sur NEX 7)et on peut admirer de merveilleuses AC !

      Pendant ce temps là, Canon vient de présenter un 35/2 IS USM EF au tarif officiel de 949 €....qui se transformeront rapidement en 750 € avec les SP et qui n’aura aucune difficulté à disqualifier ce Zeiss là...

    • Cher Monsieur eric-p,
      Quelle véhémence dans votre discours !
      Stay cool ;-)
      Je suis heureux propriétaire d’un NEX et j’assume pleinement mon choix.
      J’avais auparavant un compact que j’utilisais de moins en moins, ne serais-ce que parce qu’il commençait à être techniquement dépassé. Je cherchais un appareil qui :
      - me permette d’apprendre les notions de base de la photographie (ouverture, profondeur de champ, etc ...), voire plus...
      - m’offre la possibilité d’avoir plusieurs objectifs en fonction des besoins
      - ne soit pas trop lourd et encombrant.
      Ce sont les principales raisons pour lesquelles je me suis tourné vers un Hybride et je ne le regrette pas. J’habite à Paris et quand je me ballade le week-end je l’ai presque toujours avec moi. J’ai des amis qui ont des reflex et qui le laisse finalement souvent à la maison, notamment à cause de l’encombrement : trop bien que de prendre le métro quand il est bondé avec une grosse sacoche :o)) Finalement je constate qu’ils prennent souvent leur compact à la place ou rien du tout... c’est bien la peine d’avoir un reflex...
      Je me déplace parfois à l’étranger pour mon travail, j’apprécie de pouvoir emmener mon Hybride dans mon sac d’ordinateur en avion. Faudrait m’expliquer comment je pourrais faire rentrer un reflex dans un espace de 7 cm d’épaisseur ??
      C’est sûr qu’un hybride a quelques inconvénients et qu’il prend peut-être de moins jolies photos. Je n’ai aucune prétention artistique, mais au moins je suis content de ce que je sors avec mon appareil, et il ne dort pas dans un placard, c’est bien là l’essentiel !
      Il faut bien comprendre qu’on est pas tous des pro et qu’un hybride est tip-top pour quelqu’un qui recherche autre chose qu’un compact et qui ne veut pas s’embêter avec l’encombrement d’un reflex.

    • Pffffff....
      Quand on veut se débarasser de son chien, on dit....
      C’est bien connu !
      Je me répète pour la Nème fois :
      Comment faisaient les photographes avant l’apparition des mirrorless ?
      Vous devez avoir de mauvaises fréquentations ; personnellement, quand j’ai envie de faire des photos, je prends mon reflex avec une focale fixe.
      Le tout doit peser autour de 1.4 Kg et je dois vous avouer une chose : Je n’ai pas réussi à me casser une vertèbre ou me démnettre une épaule pour autant !

      Ceux qui prétendent que les reflex sont trop lours/encombrants/bruyants cherchent en réalité ....une bonne excuse pour justifier leur dernier(s) caprice(s) !

      Pour ce qui est du voyage en avion, j’ai fait plusieurs fois l’expérience : On peut effectivement emporter un sac photo remplis d’objectifs dans le compartiment voyageurs.
      J’ai emporté 7 objectifs lors de mon dernier voyage à Paris.
      Qu’on ne vienne surtout pas me dire que le reflex est un frein aux voyages !
      Comment font les animaliers avec leurs tromblons pour un reportage en Afrique ?
      Voilà pour la désinformation.

      Pour ce qui est des photographes "chétifs", il y a néanmoins des solutions alternatives en cours de développement :
      Canon vient de proposer un G1-X dont le capteur est légèrement plus grand que les capteurs pour MFT.
      Sony a également propossé un RX-100 dont le capteur est au moins aussi performant que celui des Nikon 1.

      La question qu’on peut donc légitimement se poser en 2012 est donc la suivante : Quelle est l’utilité RÉELLE du mirrorless dans la panoplie des APN disponibles ?

      - Il n’est pas aussi performant qu’un reflex (La gamme optique n’égalera JAMAIS ce que les fabricants proposent en reflex 24x36, faut pas rêver !)

      - Les qualités vantées face aux compacts se sont réduites à peau de chagrin au cours des 6 derniers mois...(Sony RX-100, Canon G1-X,...)

      - Les reflex peuvent très bien se compléter par des compacts ultra-performants en cas de nécessité absolue (C’est rarement le cas mais bon....)

      - Les tarifs des mirrorless sont extravagants par rapport à ce qu’ils sont en réalité (Un NEX 7 à plus de 1000 boules, compte tenu du coût de fabricartion réel d’un capteur APSC, c’est carrément du foutage de gueule ! idem pour les autres mirrorless APSC comme OM-D ou le Fuji X-Pro-1)

      - Coût des optiques "courantes" pour mirrorless....voisins des tarifs 24x36 ! Parfois plus chers !!! Cherchez l’erreur....

      - Le 24x36 est appelé à se démocratiser...dès que les problèmes de fabrication des cvapteurs FF seront résolus.
      En réalité, la sortie des Canon 6D et Nikon D600 disqualifie les mirrorless haut- de- gamme.

      - Les promoteurs du mirrorless vendent surtout à leur clientèle....de belles promesses...qu’ils sont incapables de tenir (AF, gamme optique, capacité à séduire les pros de canikon,etc,etc....) !

    • Salut Eric,

      Je vais tenter de répondre à tes affirmations sur le Mirroless + APS-C avec mon point de vue :o)

      1)Il n’est pas aussi performant qu’un reflex (La gamme optique n’égalera JAMAIS ce que les fabricants proposent en reflex 24x36, faut pas rêver !)


      Ah bon ? Tu parles de quoi en gamme optique ? De la qualité ? Du choix ? Tout cela est très personnel. Certains ne veulent que de la focale fixe, d’autres des zooms et autres télé etc... Chez Fuji, tu as un 14 f/2.8, un 18 mm f/2, un 35 f/1.4, un 60 f/2.4 et un 18-55 f/2.8-4 stabilisé. Et bientôt des 55-200 f/3.5-4.8 stabilisé et autres 10-24 mm f/4. Je ne parlerais pas de la gamme Sony qui offre également pléthore d’optiques assez sympa aussi. Donc, pour moi, ton premier argument ne me convient pas. J’ajoute aussi Olympus qui même si c’est du Micro 4/3, possède une chouette gamme.

      2)Les qualités vantées face aux compacts se sont réduites à peau de chagrin au cours des 6 derniers mois...(Sony RX-100, Canon G1-X,...)


      Ils progressent et tant mieux ces compacts !!! Mais il font aussi de l’ombre au Reflex d’entrée de gamme. Mais les Mirrorless progressent aussi. Au moins autant que les compacts. Nex 6 et X-E1 sont pour moi dessus des RX-100 et autres G1-X, notamment sur les hauts-iso et la qualité globale des rendu (dynamique de couleur, lumières, qualité optique etc...)

      3) Les reflex peuvent très bien se compléter par des compacts ultra-performants en cas de nécessité absolue (C’est rarement le cas mais bon....)


      Quelle nécessité absolue ? Généralement, si tu es pro, tu as ton boitier en double exemplaire en cas de panne. J’ai pas de confrère à ma connaissance qui ont des compacts dans leur sacs.... Par contre, en voyage, peut être que ma femme à effectivement un Canon , tu sais, celui qu’on pense être fait pour les femmes....

      4) Les tarifs des mirrorless sont extravagants par rapport à ce qu’ils sont en réalité (Un NEX 7 à plus de 1000 boules, compte tenu du coût de fabricartion réel d’un capteur APSC, c’est carrément du foutage de gueule ! idem pour les autres mirrorless APSC comme OM-D ou le Fuji X-Pro-1)


      T’as comparé les résultats d’un X-E1 avec le 35 Mm F/1.4 avec un D7000 + 35 F/1.8 à 3200 Iso ? Moi oui et je dois avouer que même mon D700 et son 50 Mm F/1.4 était pas tranquille.

      5) Coût des optiques "courantes" pour mirrorless....voisins des tarifs 24x36 ! Parfois plus chers !!! Cherchez l’erreur....


      La qualité se paie non ? Quelle ouverture ? Quelle focale ? Les Reflex Full-Frame à un prix "démocratique" comme le D600 ou le 6D sont pas donné non plus quand même. Idem pour les séries F/4 de Nikon ou certaines series "L" des rouges....

      6) Le 24x36 est appelé à se démocratiser...dès que les problèmes de fabrication des cvapteurs FF seront résolus.
      En réalité, la sortie des Canon 6D et Nikon D600 disqualifie les mirrorless haut- de- gamme.


      Oui, le 24x36 va se démocratiser. Et tant mieux :o). Par contre, entre un D600 et un X-E1 par exemple, moi je prends le Fuji. Je trouve le D600 trop encombrant et ses optiques trop volumineuses. Et quels progrès sidérants en terme de qualité d’images par rapport à mon "vieux" D700 ? Des pixels en plus ? La vidéo ? Mais c’est purement une affaire de goût. C’est d’ailleurs mon choix d’il y a quelques jours. J’ai 2 Nikon D700 et de bonnes optiques (70-200 f/2.8, 50 f/1.4, 24-70 f/28, Fish-Eye). J’ai craqué sur le Fuji pour sa qualité d’image hallucinante...et son poids. Oui, en vacances, j’en ai marre d’être le mulet. Mon Fuji pèse 350 grammes et mon 18 mm f/2 165 grammes.... Je te jure qu’après une journée à crapahuter dans les marchés orientaux à suivre mon épouse et surveiller mes enfants, c’est un plus ;o) Et sincèrement, c’est nettement plus discret ! Quand je vois les images faites au Fuji, c’est vraiment très bon. Ils ont bien bossé sur leur capteur et le couple d’optiques qui va avec.

      7) Les promoteurs du mirrorless vendent surtout à leur clientèle....de belles promesses...qu’ils sont incapables de tenir (AF, gamme optique, capacité à séduire les pros de canikon,etc,etc....) !


      Il n’y a pas que les pros en photos. C’est un marché vitrine mais pas massif ;o) Pour les histoires d’AF, les fans de Leica ne sont pas dégoûté de pas avoir d’AF auto non ? Pour la promesse des belles optiques, je te renvoie à mon argumentation 1 + les bagues adaptatrices pour d’autres cailloux.

      Pour finir, cette histoire de Mirrorless arnaque photo etc... me fait penser à mon père, photographe professionnel lui aussi, depuis 1968. Le jour ou il a laissé tomber ses Hasselblad pour passer au 24x36, ses concurrents l’on traité "d’amateur". Comment abandonner un système comme le moyen format avec ses optiques formidables contre un système si "minable" ?

      Aujourd’hui, le moyen format existe toujours, le 24x36 aussi, alors pourquoi pas d’autres encore ? ;o)

    • Cher Cédric,

      Toutes les réponses que tu me fais reposent en gros sur la confiance en la pérennité des mirrorless.
      J’ai de sérieuses raisons d’en douter.

      Toutes les marques impliquées dans le mirrorless ont fait des promessses par le passé qu’elles ont été incapables de tenir.

      Je viens de reconsulter le Nº de fin d’année de RP : Les reflex FT Olympus ont été sortis du catalogue
      (alors qu’Olympus n’a toujours pas annoncé officiellement l’arrêt du FT !)
      Quelle confiance peut-on accorder à une entreprise qui annonçait en 2003 un avenir radieux sur un format qui s’est fait plombé virtuellement au bout de 5 ans seulement ?
      (Annonce du MFT et du Panasonic G1 dès la Kina 2008)

      Panasonic ? Ils ont fait semblant de croire au FT durant quelques temps (en envoyant la clientèle dans le mur)
      et ils viennent de réinventer le feu.....jusqu’à la Kina 2012 .
      Aujourd’hui, ils se disent prêts à passer à passer au mirrorless 24x36 depuis l’annonce des Canon 6D et Nikon D600 !
      Tout le monde sait bien que pratiquement aucun fabricant n’est capable de soutenir plusieurs formats de manière équitable.
      Mon niveau de confiance envers cette entreprise est donc proche de zéro.

      Le cas Samsung ? Ils se sont lancés sur le marché reflex il y a quelques années en s’imaginant (?) que des clones de boîtiers Pentax et des objectifs rebadgés
      Schneider-Kreuznach suffiraient pour provoquer une "Samsungmania" chez les photographes. En fait, on a eu droit à un gros flop commercial...
      Depuis 2009, ils reviennent avec le système NX et une gamme optique toujours pas crédible (Système SSM peu crédible avec un AF à détection de contraste, poids du 85/1.4 supérieur à celui du boîtier,etc...)

      Fuji ? Rebelotte !Ils annoncent un format mirrorless APSC....tout an annonçant à la Kina la possibilité de passer au 24x36 ! Quelle crédibilité accorder à une entreprise
      incapable de proposer d’emblée un format pérenne ?

      En ce qui concerne les autres acteurs du mirrorless, je prétends qu’ils font semblant de s’intéresser au mirrorless.....pour mieux dégonfler les PDM des "activistes"
      anti-reflex. On est bien dans le domaine de la guerre commercial.
      Et comme toujours, dans une guerre, il y a des victimes.Qui seront les victimes ? Les consommateurs qui auront fait les mauvais choix !

      - Pentax fait tout ce qu’il peut pour dicréditer le mirrorless en qualifiant son format "Q" de jouet.
      Ses objectifs ont même été qualifiés de "jouet" !
      Même la revue RP snobe le format Q dans son guide d’achat en se contentant seulement de citer l’existence du format. C’est dire !!!

      - Un des responsables Canon a qualifié l’EOS-M de "boîtier pour femmes". Ça veut tout dire...

      - Nikon propose son système "1" moins performant que les derniers compacts (Sony RX-100, Canon G1-X,....). Pourquoi investir tant d’argent si ce matos est incapable de se distinguer des compacts courants ?

      La réalité aujourd’hui, c’est que, qu’on le veuille ou non, Canon et Nikon tiennent le marché et ils ont plutôt intérêt à torpiller la coincurrence plutôt que se laisser torpiller.
      (Les promoteurs du mirrorless prétendaient atteindre 20% des PDM reflex et vendre plus de mirrorless que de reflex à l’horizon 2015 ; c’est l’équivalent d’une véritable déclaration de guerre à Canikon et vous vous doutez bien qu’ils ne vont pas se laisser faire !)

      Libre à vous d’investir dans le mirrorless. Je ne fais que dire TOUT HAUT ce que la presse et de nombreux photographes pensent tout bas.

    • Je peux comprendre tes arguments Eric.

      Le FX est sans aucun doute un format d’avenir. Coûteux à la base, on peut voir aujourd’hui un semblant de démocratisation. Mais ce n’est pas tout le monde qui va se permettre de débourser 1800 euros mini dans un boitier, sans objectif de prime abord, et en temps de crise. Que Nikon et Canon voient d’un mauvais oeil la concurrence arriver, c’est normal. Mais là ou il semble que tu ne comprends pas, c’est que l’alternative au reflex d’un point de vue purement qualitatif sur l’image est en train de se créer. Que cela plaise ou non à Canon et Nikon.

      Ils peuvent ensuite dénigrer ce qu’ils veulent, mais objectivement, cette concurrence prend forme. Et je ne parle pas d’un producteur isolé et inexpérimenté. Mais bien de grosses marques historique du monde de la photo ou de l’électronique (Fuji, Sony, Samsung et Panasonic).

      Pour moi, les tentatives de Nikon et Canon avec les J1 ou EOS-M sont plutôt des messages qui fortifient ma pensée sur l’APS-C et les Mirroless.. Et si ils n’y croient pas, pourquoi se risquer à lancer de nouveaux modèles ? (Lancement des J3 et S1). Pour perdre de l’argent par plaisir ?

      Que RP dénigre la série "Q" de Pentax, c’est leur problème. Perso, je n’ai pas essayé et je ne pense pas que cela soit pour moi. Et ce n’est pas parce que un des responsables Canon qualifie l’EOS M d’appareil pour femmes que cela traduit le sentiment d’une marque entière sur un produit. Et d’ailleurs, les femmes aussi font de belles photos non ? ;o)

      Dans le dernier "Le Monde de la Photo", il y a un test grandeur nature avec le Samsung GX-20 (APS-C) au Maroc, et crois moi, les photos sont splendides. Pour ma part, je continue à penser que ce n’est pas perdu d’avance comme tu sembles le penser. Moi, j’ai une grande confiance dans l’avenir des Mirorless APS-C. Et mes 3 jours de reportage au Fuji X-E1 avec le 18 Mm et le 35 Mm me conforte dans cette idée.

      Bonne fête de fin d’année à tous, et surtout , de belles photos !

    • Le tarif officiel des D600 et 6D se situe à 2100 € pour ces deux modèles.
      Avec la politique des "prix de la rue", ces prix vont baisser d’au moins 20%.
      On trouve déjà le D600 à 1599 € dans une certaine officine bien connue...

      Ce que je dis simplement, c’est que la clientèle habituée aux D7000 et 60D réfléchira à deux fois à continuer à investir dans l’APSC si le FF d’entrée de gamme
      tombe sous le seuil psychologique des 1500 €.

      Dès aujourd’hui, on peut dire que les PDM du FF ont pratiquement doublé au Japon en passant de 2-3% (vers 2009) à 6% avec les 5D II /5D III /D800 et D600.

      Les PDM du mirrorless stagnent à 45% au Japon après avoir franchi brièvement la barre symbolique des 50%.

      J’estime pour ma part que le mirrorless a échoué dans sa tentative de "putsch" contre le reflex (Les promoteurs pariaient sur 20% du marché fin 2008 et
      >50% à l’horizon 2015.)

      Certes, le mirrorless a permis une réduction apparente de l’encombrement du boîtier et des optiques mais les amateurs de mirrorless ignorent un certain nombre de choses sur lesquelles les promoteurs restent muets :

      1-La réduction du poids et de l’encombrement des boîtiers est en réalité NORMALE car elle se fait essentiellement en ...diminuant le format !
      Si on regarde les gains de poids et d’encombrement par rapport à un reflex de petit format (Le Pentax 110 argentique), les gains ne sont pas aussi évidents que ce qu’on veut bien nous faire croire.

      2-Les promoteurs du mirrorless oublient de vous dire que les capteurs numériques imposent une conception particulière des optiques avec des rayons aussi peu inclinés que possibles. Ainsi, il n’est pas possible de faire des objectifs aux rayons très inclinés avec un capteur CMOS / CCD + filtre IR +filtre AA classques
      ...sauf en adoptant la solution utilisée par Leica ...MAIS QUI EST BREVETÉE.
      Les Japonais utilisent donc des objectifs GA de conception particulière en rejetant le diaphragme vers l’avant de l’objectif !
      C’est une solution qui "fonctionne" ...à condition de corriger "in board" la distorsion supplémentaire provoquée par ces formules déséquilibrées.

      Malheureusement, cette astuce ne s’applique que pour un certain nombre de GA et Fuji a dû revenir à une formule "classique" pour son 14/2.8 !!!
      Ainsi, si Fuji réalisait un Fuji X "24x36" avec un 21mm , celui-ci serait probablement....plus encombrant que les 20 mm courants utilisés sur les reflex 24x36 !

      Bien sûr, Fuji dispose d’autres solutions techniques dans son "tiroir" mais on ne sait pas combien de temps prendra la mise au point de son très prometteur
      capteur "hybride". 10 ans ? Plus ?

      3- En voulant gagner du poids sur le boîtier, le fabricant s’impose aussi de gagner du poids...sur les objectifs pour garder un certain équilibre
      (Une règle tacite jamais mentionnée veut que le poids d’un objectif soit INFÉRIEUR à celui du boîtier pour éviter les problèmes de porte-à-faux,etc...)
      Or c’est très difficile d’autant plus qu’on demande aux opticiens d’avoir des formules optiques aussi performantes que possibles....ce qui implique en principe
      plus de lentilles. La quadrature du cercle, quoi !

      De fait, Fuji a apparemment dû en rabattre sur ses prétentions affichées (Roadmap des objectifs)
      et le 18-70/4 OIS a dû laisser sa place à un plus modeste 18-55/2.8-4 OIS !

      Fuji a bien présenté un 10-24/4 OIS mais rien ne dit si celui-ci sera aussi léger qu’un 10-24/3.5-4.5 AFS Nikkor par exemple !

      La conséquence de cette politique de la recherche du gain de poids aboutira nécessairement à faire des objectifs moins ouverts que ceux qu’on rencontre
      en reflex, des zooms moins lumineux et de construction plus légère et in fine un système pratiquement fermé aux professionnels exigeants
      (qui réclament du matos solide et endurant).

      4- Les promoteurs du mirrorless oublient de vous dire que la plupart des optiques vendues pour mirrorless n’ont pas de VRAIE map manuelle.
      Si jamais vous avez une panne AF durant vos vacances dans un endroit perdu, vous êtes chocolat !

      5-Les promoteurs du mirrorless oublient aussi de vous dire que la sensibilité du module AF contraste ne vaut pas celle d’un bon reflex.
      Ainsi, Canon (à ma connaissance,ils sont les seuls à donner ce chiffre....fort discrètement : Il faut chercher l’info !!!!)
      avoue une sensibilité de IL +1 pour son EOS EF-M. C’est pas mal (ça nous place au niveau de l’EOS 30 argentique de 2000) mais
      les reflex actuels sont à IL-2 (1D-X, 5D III,etc....) voire IL -3 (EOS 6D, Pentax K5 II,...)

      C’est encore un écart considérable.

      6-Le principe de la visée EVF est trop souvent snobé par les promoteurs du mirrorless et la visée EVF malgré tous ses progrès conserve des inconvénients fondamentaux (Autonomie diminuée de 40% par rapport à un reflex, comportement en contre-jour,etc...).

      7-Les performances des optiques pour mirrorless sont sujettes à caution :
      Par exemple, on cherche encore un objectif qui soit réellement crédible sur NEX(Les 50/1.8 OSS et 35/3.5 macro se sont fait massacrer chez "Klaus" !)

      8-Les tarifs des objectifs APSC sont comparables avec ceux d’objectifs 24x36 comparables (pour des objectifs courants), ce qui est inacceptable.

      9-Le mirrorless est incapable de jouer le rôle de format charnière de l’industrie photographique que le reflex 24x36 tenait du temps de l’argentique.

      10-Etc... (Je pourrais continuer longtemps, j’ai encore une liste longue comme le bras contre le principe du mirrorless)

      Quid de la coexistence pacifique des différents formats ?
      Actuellement, c’est bien ce que nous constatons mais l’industrie numérique n’est pas parvenue à maturité
      (Problèmes de coûts de capteur 24x36 toujours pas résolus, pas de capteurs moyen format abordables ni même disponibles, adaptation des capteurs numériques aux formules optiques symétriques,etc...).
      Le numérique n’en est qu’à ses débuts mais une fois que l’ensemble des verrous technologiques résolus, je ne vois pas pourquoi le 24x36 ne reprendait pas le rôle qui était le sien du temps de l’argentique (et que souhaite les industriels).

    • J’ai l’impression d’une confusion dans tout cela. Tu parles des mirorless ou des capteurs APS-C ????? Dans ce cas, un mirorless FX devrait nous mettre d’accord, comme cité par d’autres. ;o)

      Pour ma part, je reste malgré tes explications, absolument convaincu que le Mirorless (APS-C ou FX) s’inscrit durablement dans la ligne d’appareils photos. Ce sont des appareils avec d’autres qualités que les reflex. Je vais pas à nouveau détailler les pour et contre, on commence à connaitre :o) Mais toutes les grosses marque en produisent. Je possède les deux, Reflex FX et Mirorless APS-C, j’utilise les deux d’une manière différente. Mais au final, la qualité d’image est stupéfiante sur les deux !

      Pour les APS-C, je ne suis pas non plus inquiet pour ce format. La flopée d’appareils vendu encore à Noël confirme sa bonne santé mondiale. Et les fabricants de ces capteurs ( les mêmes que les FX) ont des plans pour encore pour pas mal d’années. De plus, pas mal de personnes apprécient le facteur x1.5 ou 1.6 selon la marque. Pour être franc, je pense qu’ils vaut mieux avoir peur de l’évolution des micro capteurs pour GSM que le reste.... Mais équiper des appareils qu’avec du FX pour la conso de masse avec prix d’entrée à 499 euros, j’ai des doutes quand même... Surtout sur les 5 prochaines années.

      Quand aux objectifs FUJI, je serais toi, j’attendrais un peu avant de les plomber. Le 18-55 F/2.8-4 est vraiment excellent. Quand aux autres, si ils ont la même qualité que ceux déjà présent, je ne me fais aucun soucis sur le résultat final. Je t’invite à essayer :o)

      Pour ce qui est de la panne AF sur les Mirorless, encore faut il utiliser le mode AF :o) Pas mal de passionnés utilisent des Leica M, R , Zeiss ou autres Voigtländer via des bagues d’adaptation, le tout en manuel. Donc le chocolat, je dirais plutôt que je le mange, possédant également un Leica R 180 mm F/4 qui ne marche qu’en manuel sur mon X-E1:o)

      Tu vois, entre prédictions "Paco Rabannienne" et autres, l’avenir nous dira lequel de nous deux à raison. Mais on ne vas pas se priver de faire des photos pour autant....

    • S’il y a une panne AF, je confirme que tu seras chocolat : La map "manuelle" disponible sur la plupart des objectifs de mirrorless est "by wire", c’est à dire qu’elle est assistée électriquement. En cas de panne électrique, l’objectif devient I-NU-TI-LI-SABLE.

      C’est bien le reproche qu’on avait adressé aux premiers objectifs AF USM de Canon sortis entre 1987 et 1991 : En cas de panne, l’objectif devient inutilisable.
      Canon a corrigé le tir à partir de 1992 avec la deuxième génération de moteur USM mais les clients se méfient (ceux qui savent !) des objectifs discontinués utilisant la map
      manuelle "by wire" et pour lesquels il n’existe plus de pièces détachés (donc irréparables).

      JE REGRETTE VIVEMENT QUE CE PROBLÈME SOIT MINIMISÉ VOIRE IGNORÉ DANS LA PRESSE OU SUR LES SITES SPÉCIALISÉS (ET CORROMPUS).

      Les promoteurs du mirrorless ont pris conscience de ce problème et certains objectifs semblent aujourd’hui équipés d’une véritable map manuelle "mécanique", sans assistance électrique donc (17/1.8 MSC Zuiko ? 35/1.8 E OSS Sony ?14/2.8 XF Fuji ?...).
      Néanmoins, ils sont largement minoritaires dans ce cas...

    • Pour ce qui est de l’avenir de l’industrie photographique, je veux bien reconnaître qu’il existe des incertitudes théoriques sur l’avenir du reflex.

      I-Si le système AF du mirrorless est capable de se montrer aussi performant qu’un AF reflex "classique" (vitesse, suivi AF, sensibilité BL) alors le mirrorless
      aura marqué UN POINT IMPORTANT et le principe du reflex sera sérieusement sur la sellette.
      Pour le moment, la sensibilité de l’AF de l’EOS-M est évaluée à IL+1 tandis que celle des meilleurs reflex est à IL-2 voire IL-3 !
      Ça fait beaucoup et on ne dispose d’aucune information sur la marge de progression du mirrorless dans ce domaine....

      II-Ensuite, le mirrorless n’aura pas gagné la partie pour autant !
      La compacité des objectifs GA est obtenue en adoptant des formules optiques "hybrides" qui provoquent une énorme distorsion ....qu’il faut corriger "in board" par
      l’APN. Celà ne va pas sans inconvénient.

      Fuji dispose théoriquement de la solution "miracle" avec son fameux capteur hybride organique/Si qui permet de se passer de filtre AA et de filtre IR.
      Ce type de capteur permet théoriquement de monter n’importe quel type d’objectif et donc de réaliser des objectifs plus compacts que ceux des reflex ....sans avoir les inconvénients habituels des autres GA utilisés jusquà présent.
      PROBLÈME : Ce capteur n’est pas au point et personne ne peut dire aujourd’hui quand il le sera. 10 années de R&D (à partir de 2011)semble un minimum...

      III-Enfin il existe également des incertitudes considérables sur "l’état de l’art" de la production des capteurs 24x36.
      Canon dit vouloir résoudre le problème depuis 10 ans maintenant.

      Où en sont-ils exactement ? C’EST L’INCERTITUDE ET L’OPACITÉ ABSOLUES !!!

      À ce jour, je n’ai toujours pas vu la moindre enquête d’un journaliste susceptible d’informer les photographes sur l’imminence d’une solution à ce problème.

      C’est bien simple : Si, demain, Canon annonce qu’il est capable de ramener le coût du capteur FF à 3x celui de l’APSC, alors...le marché de l’APSC s’effondrera instantanément ! Il est bien évident que les fondeurs n’ont aucun intérêt à révéler cette information
      et le flou autour de cette question est savamment entretenu.

      Ma position actuelle est de dire que les petits formats continueront de "survivre" tant que les coûts de production des capteurs FF resteront prohibitifs.
      Dans le cas contraire, in nominem patris et filiis et RIP APSC, MFT i Q !

    • Mon Leica 180 F/3.4 est complètement manuel. Il a mini une quinzaine d’années. Aucune électronique dedans. :o) Je ne pense pas du tout être en mauvaise posture si panne d’AF. Pour les autres, je dis pas, mais on est jamais à l’abri d’une panne effectivement.

      OK avec toi sur la rapidité de l’AF sur les mirorless. Mon D700 va plus vite sans aucun problème. Mais ce n’est pas pour autant que mon X E1 est mauvais. La map est parfaite une fois OK, sans attendre pour autant. En fait, les deux boîtiers sont pour moi dédiés à un usage différent.

      Fuji a quand même fait très fort avec son capteur X Trans. c’est vraiment bluffant comme résultat. Et les Nexx commencent aussi à tirer leur jeu.

      Quand aux coûts de production des capteurs FF, nul doute que nos constructeurs ne vont pas tuer la poule aux oeufs d’or, mais même en cas de baisse des coûts, l’APS-C pour moi ne serait pas condamné pour autant du fait des spécificités qu’il possède :o)

    • Outre la vitesse et la pertinence de l’AF en mode Rafale, le suivi d’un sujet se déplaçant rapidement et changeant de direction, avec la visée électronique, est à ce jour un autre gros point noir qui justifie le reflex et sa visée optique.
      Laurent

    • +1 aujourd’hui Laurent ;o)

      Mais la encore, je pense que l’évolution électronique fera le reste. La différence de l’EVF sur par exemple le X-Pro 1 et le X-E1 et très marquée. En terme pratique, j’adore la popup image qui affiche ta prise de vue juste après ton déclenchement. Idem pour par exemple la loupe de grossissement pour map manuelle d’une précision bluffante, ou encore la vision plus claire de certaines scènes nocturne. J’imagine que dans 2-3 ans on aura encore des viseurs de meilleure qualité, avec toutes les options qui vont avec. Mais à mon sens, le viseur optique perdurera car il offre une qualité de vision confortable et une fiabilité à toute épreuve.

    • Exact, j’ai oublié d’en parler.
      JMS avait également évoqué le sujet.
      La parallaxe de l’affichage de l’image sur un EVF est effectivement un verrou pour que cette technologie puisse "espérer" s’imposer dans les milieux pros.
      Ensuite, il y a aussi les réticences des pros à confier leurs mirettes à un EVF (Dire que les pros sont hostiles à l’EVF est un doux euphémisme !).

    • Pour ce qui est des progrès des EVFs, le discours des journalistes a un peu changé (Il y a 5 ans, EVF= goudron + quelques plumes pour la plupart des journalistes photo !!!)

      Pour régler ce problème de parallaxe, il a été suggéré d’augmenter la fréquence de lecture.

      Problème : Augmenter la fréquence de lecture du CMOS => Augmentation du bruit de lecture déjà passablement difficile à diminuer.
      Il n’est donc pas du tout certain que ce but soit technologiquement accessible dans un avenir prévisible.

      Ce qu’on peut dire malheureusement, c’est qu’au niveau techno, les fondeurs ont tendance à "marquer" le pas....

    • Le grand public devra s’y faire je pense. Pour les pros, tout dépendra des progrès réalisés. Perso, je préfère un mirorless avec EVF + Ecran que l’écran tout seul.

      L’EVF n’a pas bonne presse mais je suis assez confiant sur son évolution également. Les verrous technologiques (que tu expliques très bien) seront certainement un jour contournés. C’est bien cela qu’il y a de dingue en électronique. Comment imaginer des capteurs aussi performant aujourd’hui il y a 10 ans ? Idem pour les progrès AF etc... C’est passionnant, et je pense qu’on est encore loin de voir la fin :o)

    • Le fil de cette discussion est loin d’être inintéressant. Cependant, il me semble qu’il y est apporté beaucoup d’importance aux lois du marché et à des standards qui, à l’origine, furent artificiellement construits.
      En effet, si le Full Frame se rapporte au format 24x36, c’est simplement parce qu’Oscar Barnack (et d’autres que lui eurent la même idée) s’est reposé en son temps sur le format le plus rentable commercialement. Il a simplement adapté le format du cinéma 35mm (18x24 à quatre perforations) pour son Leica et a pu imposer ensuite sa propre norme (24x36 à huit perforations).
      De plus, le même Oscar Barnack trouvant qu’il était plus rentable de fabriquer des verres pour une focale de 50mm a décrété que la focale normale serait 50mm en justifiant du fait qu’elle se rapprochait le plus de la vue humaine. Or qui d’entre nous, franchement, a une vue "normale" approchant la focale de 50mm ?
      Et comme il s’agit, dans ce fil de discussion, des formats compacts et réflex, ne parlons même pas des grands formats qui coûtent horriblement cher, et pas seulement à cause de la taille des capteurs (pour ce qui est des versions numériques comme des versions argentiques).
      Tout cela pour dire que tergiverser sur le prix rapporté à la taille en fonction du poids de la bête selon le cosinus de la diagonale du capteur revient à parler matériel sans pour autant parler de l’essentiel.
      Pour ma part, j’entends faire de la photo, et mon esprit rebelle me poussant vers les solutions minoritaires inventives, le compact hybride me ravit ; et pour ce qui est des défauts, il sont autant de faux-pas grâce auxquels on apprend à marcher... pour aller très loin.
      J’ai possédé un réflex numérique, des compacts de poches, ai pratiqué l’argentique (en réflex, mais si !), et possède un Fujifilm X-E1 sur lequel j’arrime des optiques de toutes sortes dont certaines sont prévues pour le Full Frame - parfois par pur amusement, parfois pour des projets semi-professionnels. Mes modèles en matière de photographie sont de tous bords, qu’ils soient du monde du réflex, de la chambre technique ou du compact, argentique comme numérique.
      Pour un professionnel qui doit produire quelque chose de qualité et rapidement, les réflex Nikon et Canon sont les mieux placés, c’est évident. Or pour ma part, ni Nikon ni Canon ne me conviennent et j’ai le loisir de pouvoir m’en passer puisque mon salaire ne dépend pas ma production photographique.
      Chacun voit midi à sa porte, et tous les choix sont respectables. Mon choix va actuellement vers l’hybridation.

[
0
]