Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Fiches techniques

20/12/2007 | Jean-Marie Sépulchre

Les deux nouvelles optiques permettent, en couplage avec le déjà connu 70-200 mm f/2,8 stabilisé, de couvrir la totalité des focales courantes en 24 x 36 avec trois zooms de grande ouverture. Les trois zooms se raccordent au millimètre près, sans chevauchement de focale, au contraire de la combinaison Nikon en argentique, qui cumulait le 14 fixe de 2,8, le 17-35 mm f/2,8 et le 28-70 mm f/2,8. On rencontre encore ce chevauchement chez CAnon, le principal concurrent en marché pro.

Créer un zoom 14-24 mm f/2,8 en conservant un haut niveau de qualité était un défi que Nikon est le premier à relever. Il a fallu faire certains compromis au profit de la qualité, par exemple l’absence de monture pour filtre est peut-être volontaire quand on sait la nocivité de certains filtres d’effet sur des optiques dont elles dégradent le piqué. Il faudra sans doute utiliser un coûteux compendium pour utiliser un écran gris foncé pour les poses lentes, par exemple pour les photos de cascades ou de cours d’eaux. De même, ce zoom ultra grand angle n’est pas équipé de réduction de vibrations…certes moins utile qu’avec un téléobjectif car on peut déclencher sans crainte au 1/15 avec des focales si courtes.

Le zoom 24-70 mm f/2,8 est moins impressionnant, car cette focale est relativement banalisée en zoom professionnel. La construction est assez compacte, mais là les regrets quant à l’absence de réduction de vibration sont plus sérieux, en focale moyenne il est sage de s’en tenir au 1/60 et un stabilisateur aussi efficace que celui du zoom DX 18-200 permettrait de gagner de 3 à 4 crans. Par contre l’ergonomie de l’optique est classique et on peut monter des filtres.

La construction des deux optiques est superbe, en métal gainé de caoutchouc, avec des joints de baïonnette et ils sont protégés contre l’humidité et la poussière.

Les Fiches techniques

AF-S NIKKOR 14-24 mm f/2,8G ED

- ouvertures maximales/minimales : f/2,8 constant, f/22
- nombres d’élements/groupes : 14 lentilles en 11 groupes, dont 3 asphériques, 2 ED, 1 nanocristal
- distance minimale de mise au point : 0,28 m
- motorisation ultrasonique : oui
- stabilisateur oui/non : non
- rapport de reproduction maximal : 1/6,7
- diamètre du filtre ou tiroir porte-filtre : -
- joint d’étanchéité au niveau de la baïonnette : oui
- dimensions : 98 x 131 mm
- poids : 1 000 g
- parasoleil : intégré
- prix : moins de 2 000 €

Lire la fiche sur le site Nikon

Le Nikkor AF-S NIKKOR 14-24 mm f/2,8G ED. En bleu les lentilles asphériques, en jaune les verres ED, la ligne verte montre l’emplacement du traitement nanocristal.

AF-S NIKKOR 24-70 mm f/2,8G ED

- ouvertures maximales/minimales : f/2,8 constant, f/22
- nombres d’élements/groupes : 15 lentilles en 11 groupes, dont 3 asphériques, 3 ED, 1 nanocristal
- distance minimale de mise au point : 0,38 m
- motorisation ultrasonique : oui
- stabilisateur : non
- rapport de reproduction maximal : 1/3,7
- diamètre du filtre ou présence d’un tiroir porte-filtre : 77 mm
- joint d’étanchéité au niveau de la baïonnette : oui
- dimensions : 83 x 133 mm
- poids : 900 g
- parasoleil : oui
- prix : moins de 2 .000 €

Lire la fiche sur le site Nikon

Le Nikkor AF-S NIKKOR 24-70 mm f/2,8G ED. En bleu les lentilles asphériques, en jaune les verres ED, la ligne verte montre l’emplacement du traitement nanocristal.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP