Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

3.Jérôme Bessone aux côtés des plus grands

23/05/2007 | Michel Lion


©Yvan Zedda / www.zedda.com

Jérôme, tu es le lauréat du concours photo parrainé par Nikon dans Réflex[e] Numérique. Parles nous de ton dossier et pourquoi avoir choisi de présenter ce type de reportage intimiste, au cadrage d’une minutieuse précision.

Tout part d’un projet avec un designer… Je devais lui présenter des visuels sur le thème de la femme et plusieurs critères m’étaient imposés. Beauté, pureté, sensualité...tout en créant un univers, une ambiance froide.
L’idée m’est venue tout simplement en passant devant une vitrine où un mannequin m’a donné cette inspiration.
Ensuite il y a eu mon œil face à ces modèles virtuels à qui je voulais donner vie… Pour obtenir ce résultat, j’ai axé mon travail sur un cadrage où les formes et les courbes de la femme sont mises en valeur. J’ai également joué avec les jeux de lumière des différentes rues et vitrines qui m’ont permis d’avoir des sensibilités différentes sur un même mannequin.
Le résultat de ce travail a troublé différentes personnes alors j’ai décidé de participer au concours organisé par Réflex[e] Numérique et Nikon. En effet je voulais savoir si le regard du monde professionnel serait le même… Apparemment le jury a apprécié cette ambiguïté !

Que t’inspire cette distinction ?

Pour être sincère, je suis plutôt fiers ! Fiers parce qu’être reconnu par un jury professionnel c’est assez flatteur. Et pour être franc, j’avais envie de prendre ma revanche puisque j’ai fait partie des 5 dossiers pré-sélectionnés il y a 2 ans.

Peux-tu définir ton style photographique pour les lecteurs de MDLP ?

Je ne sais pas si on peut parler de style. Je suis quelqu’un de passionné avant tout. J’essaie de faire plaisir et de me faire plaisir... Mais si je devais répondre à la question je dirais : "beauté, pureté et simplicité" c’est ma doctrine à moi.
Par ailleurs j’adore cette phrase de Vincent Van Gogh qui résume mon regard : "J’aimerais peindre les portraits qui deviendraient des révélations dans 100 ans. Je ne voudrais pas seulement y arriver par une fidélité photographique, mais par ma façon de voir passionnée, l’utilisation de nos connaissances, de notre goût actuel pour la couleur, en tant que moyen utilisé pour exprimer et dépasser le caractère".

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP