Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

SIGMA Nikon

ACDSee Photo Studio Ultimate 2021 : plus efficace

26/11/2020 | LAURENT KATZ

À l’image d’Exposure X6, la philosophie imprégnant cette nouvelle évolution n’est pas axée sur des techniques d’IA, mais plutôt sur des évolutions de performances, l’apport d’outils pour retoucher les photos, intégrer du texte et améliorer l’ergonomie.

Un an après le rendez-vous obligé de l’édition 2020, ACDSee Photo Studio Ultimate 2021 destiné à Windows, à partir de l’édition 64 bits, arrive. La version Apple, moins riche et nommée ACDSee Photo Studio pour Mac 6, ne bouge pas pour l’instant. Ce qui pourrait bientôt changer vu la promotion agressive en cours (35 € au lieu de 115 €).

Le compartiment catalogage, déjà fort pourvu est enrichi de l’importation des données de reconnaissance faciale de Lightroom et de Picassa. Le changement de nom des fichiers, déjà performant, est revu au sein d’une nouvelle interface assurant insertion de texte ou de métadonnées, remplacement de texte, ajout d’un compteur, modification de la casse (majuscules-minuscules), toutes ces interventions pouvant s’enchaîner et être sauvegardées pour des usages ultérieurs.

JPEG - 162.3 ko
JPEG - 138.9 ko
JPEG - 155.4 ko
JPEG - 145.3 ko
Quelques réglages de la commande par lot de changement de nom de fichier (cliquer sur chacune des copies d’écran ci-dessus pour agrandir).

Le redimensionnement lui aussi peut maintenant être sauvegardé en tant que réglage personnalisé. Plus anecdotique, mais utile est l’option qui restreint la recherche à une liste de dossiers plutôt que dans la totalité de la base de données. Outre la correction de bogues, la nouvelle version prend en charge des appareils photo récents pour la conversion du Raw.

JPEG - 98.8 ko
Les Raw ajoutés à cette édition.

Les modules Développer et Éditer gagnent une roue chromatique et des roues de tonalités. Des fonctions qui existent dans nombre de logiciels. La première assure des remplacements de plages de couleurs par d’autres, en mode Teinte Luminosité et Saturation.
L’autre consiste à gérer, toujours en mode TSL, les basses et hautes lumières, les tons moyens, ce qui constitue une des nouveautés introduites récemment dans Photoshop (CC et iPad), Camera Raw et Lightroom (CC et Mobile), pour transformer la couleur dans un but correcteur ou créatif.

JPEG - 227.2 ko
Comme beaucoup d’autres logiciels, le réglages TSL est disponible pour une gestion différentiée des basses et hautes lumières, ainsi que des tons moyens (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 322.8 ko
Le réglage Changement de couleurs amène des décalage de couleur sans altérer la luminosité (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Le module Développer, qui pour de nombreuses commandes fait double-emploi avec éditer, voit son interface enrichie des panneaux Historique et Instantanés, servant respectivement à défaire l’écheveau des réglages ou sauvegarder des états intermédiaires ou différentes versions. Ce même module donne accès au volet des préréglages qui, hélas, ne présente pas sous la forme d’une vignette un exemple du rendu correspondant à chaque option proposée au sein d’un classement thématique. Un panneau histogramme est aussi ajouté.

JPEG - 251.1 ko
Trois nouveautés du module Développer : la roue chromatique TSL pour opérer des changements de couleurs (plusieurs transformations sont possibles via le pictogramme ’ + ’), le panneau thématique des préréglages, les panneaux Historique et Instantatanés (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

L’ajout d’outils de sélection des couleurs pour le Ciblage des pixels, accessible pour les niveaux, la balance des blancs, l’égalisation des couleurs et d’autres outils facilite le masquage sélectif qui, en plus de l’application d’un masque dégradé, supprime de ce dernier certaines plages de couleurs, ou de luminosité ce qui existait auparavant.

Un panneau Affiner est introduit en mode Éditer pour jouer sur le contour d’une sélection, mais ne comptez pas y trouver la même finesse et les automatismes d’ajustement que propose Adobe dans Photoshop. La création d’un filigrane offre un positionnement relatif, à l’image de ce que proposent déjà Lightroom ou DxO PhotoLab 4. Un placement relatif qui concerne aussi le rectangle de recadrage, par rapport aux bords de l’image.

Le texte, sauf s’il s’agit d’un filigrane, n’est pas un attribut naturel d’une photo. Cependant, son placement dans une image facilite la création de documents, comme un carton d’invitation, une carte de vœux ou encore une affichette. La version 2021 complète les commandes des versions antérieures par le placement d’un texte sur un chemin, en clair une courbe dont le tracé est modifiable grâce à des points de contrôle qui servent à en faire varier la forme. Les blocs de texte sont aussi introduits.

JPEG - 292.8 ko
Le texte est désormais capable d’épouser une courbe, sous la contrainte de points de contrôle mobiles que l’on peut ajouter ou supprimer (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Hors période promotionnelle ; la version Ultimate est vendue 171,99 €, sachant qu’il existe un abonnement annuel pour 97 €, ou 9,9 € sur une base mensuelle, incluant également ACDSee Photo Studio 6 pour Mac, ainsi que Luxea Video Editor, Video Converter Pro 5 associé à ACDSee Web, 50 Go de stockage et des installations sur cinq ordinateurs. Un abonnement Personnel (2 ordinateurs et 10 Go de stockage) revient à 75 € l’année ou 7,9 €/mois. Le logiciel est francisé, comme le manuel téléchargeable de plus de six cents pages, ainsi que l’aide en ligne.

- Le site d’ACDSee Photo Studio Ultimate 2021
- Le site français d’ACDSee

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



PHOX

Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP