Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Adobe Max 2021 : Photoshop CC, version 23

12/11/2021 | LAURENT KATZ

Voilà une version qui pourrait être qualifiée de majeure, même si elle laisse un peu le photographe sur sa faim, car c’est surtout la créativité, dans un cadre collaboratif si nécessaire, qui constitue l’essentiel des apports. Ceux qui attendent la venue de la réduction du bruit fondée sur l’IA peuvent encore ronger leur frein.

Après Bridge CC et Adobe Camera Raw, le premier étant l’indispensable produit compagnon de Photoshop pour qui ne souhaite pas employer Lightroom, et le second gérant le développement du Raw, voici un deuxième article ciblée sur les nouveautés intéressant le photographe.

Si Adobe a introduit une palette des masques dans Camera Raw, elle n’a pas encore jugé bon de l’associer au masque de fusion dans la palette des calques. Mais pour ce qui est de la sélection de sujet, elle est allée plus loin et propose un nouvel outil de sélection automatique des sujets, qui montre ce qui est sélectionné au passage du curseur. N’attendez pas un résultat hyper satisfaisant dans une image normale, avec un arrière-plan complexe. Néanmoins, le procédé va faire gagner un temps fou quand il fonctionne, par exemple pour détourer un à un des objets placés sur un fond monochrome.

JPEG - 266.1 ko
Dans ce paysage, Photoshop détecte quatre sujets qu’il peut sélectionner, un à la fois (cliquer pour agrandir)
(photo LK)

Les filtres neuronaux

Il y a un an, Adobe a introduit les filtres neuronaux, fondés sur l’intelligence artificielle, dans un espace de travail spécifique, avec une distinction entre les filtres finalisés et donc actifs, les filtres accessibles en bêta version et les projets non accessibles. Parmi ces derniers, la gestion du bruit annoncée il y a un an reste toujours au stade d’intention. Dommage, car pour beaucoup, la curiosité est forte pour savoir comment il se comportera face à un DxO PhotoLab ou un ON1 NoNoise AI.

JPEG - 203.6 ko
Le filtre neural Flou de profondeur tente de s’affranchir d’une sélection basée sur la Zone de mise au point (cliquer pour agrandir)
(photo LK)

Deux filtres en bêta version sont finalisés, à savoir Super Zoom qui redimensionne les photos avec plus de finesse que l’algorithme bicubique et Coloriser qui met en couleur le noir et blanc. Le premier apporte un surcroit de détail par rapport à la méthode standard, quand le second opère une mise en couleur intéressante, mais qui pourrait l’être plus si des réglages TSL par couleurs de base étaient prévus, plutôt que les balances Cyan/Rouge, Magenta/Vert et Jaune/Bleu.

JPEG - 132.2 ko
Le filtre neuronale de ré-échantillonnage SuperZoom dispose de réglages de la netteté et de la réduction de bruit, plus une commande de reconstitution des détails (cliquer pour agrandir)
(photo LK)
JPEG - 186.3 ko
Coloriser met en couleurs une image noir et blanc (cliquer pour agrandir)
(photo LK)

D’autres filtres en bêta version apparaissent. Mix de paysage mélange deux paysages pour un effet surprenant, et même naturel si l’on emploie le masquage (qui hélas n’offre pas toutes les subtilités technologiques que propose Adobe en matière d’automatisme). Harmonisation homogénéise la couleur et la luminosité de deux calques pour l’obtention d’une image composite.

JPEG - 251.1 ko
Avec le filtre Mix de paysage, une scène prise en bordure de mer a été transformée par fusion avec une image bucolique et l’aide du masquage (grossier ici) pour préserver le cycliste de toute modification (cliquer pour agrandir)
(photo LK)

Exportation comparative

La nouvelle commande Exporter sous et ses réglages, introduite à l’origine pour les Macintosh animés par un processeur M1, est généralisée. Elle permet de comparer deux jeux de réglages d’exportation et, précise Adobe, gère mieux les profils. D’autres ajouts se font plus discrets, comme la compatibilité avec l’écran Pro Display HDR des récents MacBook Pro 14” et 16” pour bénéficier de leur luminosité et contraste accrus. Le texte est pris en charge par l’Unified Text Engine qui apporte toutes les fonctions typographiques de la palette Caractères y compris pour les langues qui reposent sur un alphabet spécifique comme le japonais, l’arabe, l’hébreu, le chinois, le coréen. Les illustrateurs créatifs et les designers qui associent Photoshop et Illustrator verront une extension de l’interopérabilité entre ces deux logiciels.

JPEG - 159.7 ko
L’exportation présente une vue comparative entre deux versions des réglages : ici il y a confrontation entre deux modes de suréchantillonnage (cliquer pour agrandir)
(photo LK)

Une commande pour créer et partager les commentaires relatifs à une image apparaît, à des stades divers selon qu’il s’agit des versions ordinateur, iPad ou Web. L’image doit être stockée dans le Creative Cloud pour que les utilisateurs autorisés puissent y avoir accès.

JPEG - 55.1 ko
Ajout de commentaires, y compris pour soi-même, sur la photo en cours, à envoyer dans le nuage si d’autres utilisateurs doivent apporter leur grain de sel.

Enfin, avec Content Credentials, introduit en version bêta, tout l’historique des interventions est associé à l’image lors de son exportation. Cela sera conforme avec un standard en cours de développement, le C2PA (Coalition for Content Provenance and Authenticity, pour retracer l’origine et l’authenticité des médias numériques. Cela s’inscrit dans le cadre de la Content Authenticity Initiative (CAI), un groupement d’acteurs initié en 2019 par Adobe, Twitter et le New York Times, rejoints depuis par des centaines de participants, dont l’AFP, la BBC et France Télévision.

- Le site d’Adobe

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP