Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Atout Jpeg

19/06/2009 | Benjamin Favier


12-60 mm F2,8-4 SWD à 12 mm, 1/100e, F11, 100 Iso.

Lors de mon départ (le 9 mai), aucune mise à jour n’était disponible pour lire les fichiers Raw de l’E-620 sur Lightroom ou Camera Raw, deux logiciels auxquels je suis habitué. Un souci. D’autant qu’après quelques essais sur Olympus Master 2, fourni avec le reflex, puis Olympus Studio 2 (en version d’évaluation), je n’étais pas convaincu par la vitesse d’exécution de ces deux dématriceurs. Je me suis décidé à photographier en Raw + Jpeg (qualité maximum), après avoir lu que le taux de compression d’Olympus sur ce type de fichier est faible. Cela me permettrait ensuite d’importer les Jpeg sous Lightroom, pour retoucher ces derniers de manière non destructive. Je gardais précieusement les Raw, au cas où une mise à jour serait disponible à mon retour (ce qui fut le cas, puisque la version Camera Raw 5.4 RC permet de lire les Raw de l’E-620). Cette expérience m’a permis d’apprécier la bonne gestion de la balance des blancs de l’E-620. Quand on photographie au format Raw, il suffit d’opter pour une balance des blancs automatique (AWB), puis de rectifier éventuellement le tir par la suite. En Jpeg, il faut faire preuve d’une plus grande rigueur, en choisissant judicieusement la balance des blancs selon le type de lumière auquel on est confronté. Sur ce critère l’E-620 s’en tire avec les honneurs.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP