Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Au sujet de l’histogramme

25/06/2007 | Jean-François Vibert

©Jean-François Vibert - Notre petite maison sur Flower Island...

Ensuite pour la consultation des images : je rêve d’un second mini écran horizontal (couleur ou monochrome), exclusivement dédié à la présentation de l’histogramme (il pourrait se situer en dessous de l’écran principal comme sur l’EOS 1D, de façon à ne pas gêner la consultation des images)… Pour moi (et beaucoup d’autres) l’information la plus déterminante lors de la vérification des images est en effet l’histogramme. Or il est impossible actuellement de le visualiser, en même temps que l’image en taille écran (ou en mode zoom, ce qui est également très important pour juger de la netteté). Idem pour les zones clignotantes d’avertissement de "sous" et de "sur" exposition qui sont vitales...

©Jean-François Vibert - Sharon et sa noix de coco sur Simissiu Island...

Ok, je veux bien croire qu’un écran supplémentaire seulement dédié à l’histogramme serait un luxe trop coûteux ! Alors en attendant, une solution plus réaliste (et peu coûteuse puisque logicielle) serait déjà d’afficher l’histogramme en surimpression transparente afin de ne pas gêner la lecture au-dessus de l’image plein écran (un peu comme le fait la dernière version d’iview en vue media)… Et permettez nous de régler la transparence de l’affichage de l’histogramme !

©Jean-François Vibert - Snake Island près de El Nido...

Ahhh, si seulement l’histogramme était accessible à tout moment on pourrait vérifier d’un coup : netteté ET exposition, puis passer à la vue suivante en un seul clic ! Quel énorme gain de temps ce serait ! Je ne comprends pas que les ergonomes de Canon ne soient pas arrivés tout seuls à cette solution simple, ils devraient s’inspirer un peu d’iView… Fin de la parenthèse.

À noter qu’il me semble que la précision de l’exposition a progressé entre le 20D et le 5D. Sur le premier j’avais souvent tendance à faire une correction manuelle négative d’un tiers de diaph afin de préserver les hautes lumières lorsque je shootais en JPEG. C’est devenu à peu près inutile sur le 5D, sans doutes est-ce grâce à la dynamique accrue du capteur full frame et de ses photosites de plus grande dimension…

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP