Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Canon : un capteur ultra-sensible pour la vidéo

06/03/2013 | Franck Mée

Canon développe un nouveau capteur full frame dédié à la vidéo plein format. Petite particularité : sa sensibilité extraordinaire lui permettrait de filmer par 0,03 lux, battant les capteurs dédiés à l’astronomie.

Filmer en basse lumière, c’est le nouveau défi de Canon, qui lance un capteur capable de filmer par 0,03 lux – la puissance lumineuse d’un croissant de lune.

Les records habituels viennent du monde de la vidéo-surveillance, qui n’a pas d’exigence de qualité d’image : des vidéos mal définies, en noir et blanc, font l’affaire dès lors qu’on peut reconnaître une silhouette. L’affaire se complique au cinéma, dont Stanley Kubrick a nourri la légende en filmant des scènes de Barry Lyndon, en 1975, à la lumière de bougies, grâce à un objectif Zeiss conçu pour la Nasa. Et le manque de lumière devient ingérable en astro-photographie, où la luminosité de l’objectif est limitée : les télescopes n’ont pas un diamètre infini, obligeant à concevoir des capteurs capables de compter les photons quasiment un par un.

Le nouveau capteur Cmos de Canon s’adresse plutôt à ces dernières applications : son format d’environ 20,5 x 36,5 mm est trop encombrant pour la vidéo-surveillance, et il filme en couleurs. Néanmoins, Canon bat Kubrick à plate couture : c’est désormais à la lumière d’un... bâtonnet d’encens qu’un visage devient visible !

Les vidéos fournies par la marque montrent également un gain notable en astronomie. Par exemple, sur l’illustration en haut de cet article, l’image de gauche a été prise avec un capteur EMCCD, un système d’amplification couramment utilisé pour ces applications ; celle de droite vient du nouveau Cmos. Le premier capture des étoiles d’une magnitude de 6, juste visibles à l’œil nu ; le second voit jusqu’à une magnitude de 8,5... soit des étoiles six fois moins lumineuses.

Pour atteindre cette sensibilité, la recette est finalement presque simple : le capteur ne dépasse pas 2 Mpxl, grosso modo – il filme en Full HD 1080 sans redimensionnement de l’image. Du coup, ses photosites sont énormes : 19 µm, contre 6,9 µm sur un EOS-1D X et 4,3 µm sur un EOS 650D. La surface de chaque pixel est donc 7,5 fois plus importante que sur le reflex professionnel, et presque 20 fois celle des modèles amateurs.

En 2010, Canon avait déjà présenté un capteur ultra-sensible, dédié à l’astronomie, mais il s’agissait d’un modèle gigantesque (20 cm de côté) au coût sans doute prohibitif et construit spécialement pour un télescope. Ici, la taille plus classique devrait permettre des applications plus variées et un tarif plus raisonnable... Même si, pour l’heure, il s’agit d’une démonstration technologique pour laquelle aucune application concrète n’est annoncée.

- Le site de Canon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP