Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Canon veut faciliter la photo nocturne

05/01/2015 | Franck Mée

Canon a déposé un brevet sur une idée simple : utiliser deux images successives pour déterminer automatiquement le temps d’exposition qui permettra de figer le mouvement des étoiles.

Comment faire des photos d’étoiles nettes ? La solution la plus évidente est d’utiliser une monture équatoriale, qui suit le mouvement pour viser toujours exactement le même point de la voûte céleste – ou de monter le récepteur GPS sur un reflex Ricoh-Pentax stabilisé pour utiliser la fonction « Astro-tracer ». Outre leur coût, ces solutions a un inconvénient : c’est alors la surface terrestre qui se trouve en rotation, floutant les objets sur les photos au grand-angle.

Pour figer tous les éléments, c’est donc comme pour tous les sujets en mouvement : il y a une vitesse limite. Mais en astrophotographie, celle-ci varie énormément, le mouvement des étoiles n’étant pas uniforme : il est possible d’utiliser des poses beaucoup plus longues dans la région de l’étoile polaire, quasiment immobile dans le ciel terrestre, que dans celle du plan équatorial.

C’est ce constat qui a poussé Canon à étudier le brevet japonais n°2014-179863, qui permet de sélectionner automatiquement le temps d’exposition adapté. En prenant deux photos à un intervalle défini, puis en reconnaissant les étoiles qui les composent, il est possible de calculer leur vitesse de déplacement apparent, et donc le temps de pose maximal au delà duquel leur image sera floue. Cela permet donc de prendre des images d’étoiles nettes avec un simple pied, sans passer par une phase d’essais successifs.

Rappelons que Canon a une petite histoire en astrophotographie : c’est l’un des rares constructeurs généralistes qui ait produit et vendu lui-même des appareils dédiés à cette activité, les EOS 20Da et EOS 60Da. Certains sont prompts à voir dans ce brevet l’arrivée d’un EOS 70D à son tour modifié, mais ne soyons pas trop prompts : s’agissant d’une fonction logicielle, elle pourrait tout aussi bien être ajoutée par firmware à l’EOS 60Da – sans compter que, comme d’habitude, dépôt de brevet ne signifie pas toujours application rapide…

- Le site de Canon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP