Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

SIGMA Nikon

Capture One Pro 21 : changement dans la continuité

08/12/2020 | LAURENT KATZ

La nouvelle version n’offre pas de fonctions spectaculaires, comme peuvent le proposer d’autres logiciels. Reste que ce qu’elle offre va accélérer le travail, affiner le rendu des couleurs : des atouts indispensables pour faire gagner du temps et de la précision au retoucheur.

Capture One Pro ne cède toujours pas aux sirènes de l’intelligence artificielle, pas plus qu’aux transformations créatives de l’image pour transposer la réalité de manière outrancière. C’est un pur logiciel pour photographe intègre sinon puriste. L’édition 2021 est plus dans l’affinage et pour certains éditeurs, elle aurait été qualifiée de version intermédiaire ? Ce qui ne la rend pas inintéressante, bien au contraire.

L’amélioration commence par l’importation qui, bizarrement, ne proposait jusqu’alors rien pour sélectionner les images à importer. Maintenant, le dialogue dédié permet d’agrandir les vignettes qui disposent d’une définition accrue, pour mieux juger de la qualité des images, et surtout de ne retenir que celles qui conviennent. Par ailleurs, il est permis de choisir plusieurs dossiers (pas forcément imbriqués) pour sélectionner les images.

JPEG - 283.9 ko
Le dialogue d’importation permet de choisir queles photos seront importées (cliquer pour agrandir)
(photos LK)

En matière de correction, un antivoile très efficace apparaît, pour ajouter du contraste et raviver les couleurs. Le choix de la zone de basse lumière dans la section embrumée de l’image conduit à des résultats différents du mode Auto. Ce n’est pas une nouveauté dans le paysage des outils de retouche, mais CaptureOne Pro évolue à un rythme loin d’être forcené. Preuve en est la faculté de gérer à la souris, associée à l’usage du clavier, les paramètres du pinceau de masquage (taille, adoucissement, opacité et flux), qui n’apparaît qu’avec cette version alors qu’il fallait auparavant solliciter une boîte de dialogue (qui reste disponible pour l’entrée manuelle de valeurs précises).

JPEG - 277.5 ko
Un exemple de la Correction du voile (cliquer pour agrandir)
(photo LK)
JPEG - 150.8 ko
Autre exemple de la Correction du voile (cliquer pour agrandir)
(photo LK)

Avec Édition rapide, PhaseOne introduit un mode d’édition qui évite de naviguer dans les panneaux ou, dans une moindre mesure, d’acquérir un boîtier de contrôle externe comme les Loupe DeckCT ouLoupe DeckCT qui offrent un pilotage plus fin et ergonomique. Les réglages accessibles sont limités, mais d’accès immédiat : il suffit de maintenir appuyée la touche associée à un réglage, et d’en faire varier la valeur avec la molette de la souris, les touches fléchées ou encore le pavé tactile. Les touches sont paramétrables, comme les raccourcis-clavier du logiciel. Édition rapide est applicable à plusieurs images sélectionnées simultanément.

JPEG - 96.2 ko
Les raccourcis de l’Édition rapide sont ajustables.
JPEG - 345.2 ko
Pendant l’Édition rapide, le curseur du réglage sollicité apparaît sous l’image (cliquer pour agrandir)
(photo LK)

PhaseOne analyse les appareils et établit des profils de couleurs génériques. Pour certains appareils, il en existe de nouveaux (les anciens sont conservés) qui sont plus précis et offrent une gestion plus fine des couleurs, parfois subtile à percevoir. PhaseOne revendique de meilleures transitions dans les dégradés, un plus grand respect des couleurs lors de certains réglages et une homogénéité accrue de la colorimétrie entre différents modèles d’appareil d’un même fabricant. Pour l’instant ne sont concernés que les Canon EOS 5D II, 5D III, 5D IV, 5DS R, R5 et R6, les Leica SL2 et S3 (qui bénéficient maintenant de la prise de vue connectée), les Nikon D810, D850, Z6 et Z7, les PhaseOne IQ3 100MP et 150MP, les Sony A7 III, A7R I, A7R III, A7R IV, A7C, A6000 et A6300. D’autres modèles sont à venir et Fujifilm devrait entrer dans la liste.

JPEG - 108.5 ko
Application du profil de couleur Pro Standard lié à l’appareil.
JPEG - 114.6 ko
Application du nouveau profil de couleur générique lié à l’appareil.
(photo LK)

D’autres évolutions concernent la prise en charge du format HEIC, en 8 bits aujourd’hui, en 16 bits plus tard) à condition que le système d’exploitation le prenne en charge. Cela ne fonctionne qu’en lecture, mais pas en exportation. Par ailleurs, de nombreux gains de vitesse sont annoncés à l’ouverture et à la navigation au sein d’un Catalogue ou d’une Session, à l’importation.

La prise en main du logiciel bénéficie de cartouches avec illustration de ce que la commande propose et un pictogramme Apprendre apparaît dans la barre d’outils horizontale, pointant vers des tutoriels en anglais faut-il le préciser.

JPEG - 103.6 ko
Cartouche d’aide associé à un panneau de réglage.
JPEG - 64.7 ko
Cartouche d’aide lié à l’un des outils, avec une illustration exemple.

Les versions et options d’achat de Capture One Pro 21 pour Mac et Windows sont listées ici pour un usage individuel et dans une optique multi-utilisateur. Des partenaires autorisés assurent aussi la vente. Une version d’essai gratuite de trente jours est téléchargeable.

Le logiciel est vendu 349 € en licence perpétuelle ou 29 € par mois sur abonnement sans engagement de durée (24 €/mois avec engagement annuel ou 220 € annuellement). Les versions pour Fujifilm, Nikon ou Sony valent chacune 149 € ou 18 €/mois en abonnement sans engagement (11 €/mois avec engagement annuel ou 109 € annuellement).

- Site de Capture One Pro

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



PHOX

Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP