Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Conclusion et verdict

Image
26/09/2008 | Michel Lion


© Bruno Calendini / www.calendini.com

D700 + AF-S VR 70-200 mm f/2.8G ED-IF - 1/250s à f/2.8 – 400 ISO

Conclusion : Ces dernières années certaines évolutions technologiques ont véritablement fait reculer les limites de la photographie. Avec son capteur plein format et le processeur Expeed qui lui est associé, Nikon marque encore un grand tournant en offrant des fichiers véritablement exploitables à des sensibilités stratosphériques. Sur le terrain, le D700 couplé aux optiques VR ouvre les portes de la photo en basse lumière, là où on n’aurait jamais osé s’aventurer sans flash et sans trépied. Il devient envisageable de photographier à la lueur des phares d’une voiture qui passe, ou de travailler proprement dans des ambiances éclairée à la bougie, dans une cave, une salle de spectacle, au clair de lune, au fond d’une mine, … tandis que les photographes d’action pourront geler des mouvements là ou il y a encore peu de temps, ils devaient se contenter de faire des filés ou de shooter au flash s’ils voulaient des images sans bruit. Avec son capteur de 12 Mpx, Nikon ouvre la voie à des domaines encore inexplorés de la photographie. Nous verrons comment réagit le marché et si les nouveaux boîtiers qui annoncent le double, voire le triple de résolution apportent d’autres évolutions aussi concrètes. Quoi qu’il en soit on peut désormais s’attendre à ce que les photographes adoptent de nouvelles habitudes et produisent des images toujours plus étonnantes. Nous n’avons pas fini de nous amuser !

©Bruno Calendini / www.calendini.com

D700 + AF-S VR 70-200 mm f/2.8G ED-IF - 1/160s à f/5.6 – 1000 ISO

Après 10 jours à tripoter le D700 et ses belles optiques, voici une synthèse de ce que j’ai pu constater en utilisation de terrain.

Bien vu :



- La qualité des fichiers jusqu’à 6400 ISO

- Le flash intégré / flash pilote

- L’anti-poussière

- La précision et la rapidité de l’AF

- Un superbe zoom grand angle qui démarre au 14 mm

- D- Lighting

- Viseur à fort grossissement, lumineux et « quadrillable »

- Qualité de l’écran arrière

- De magnifiques flous de profondeur de champ à grande ouverture

- Menu riche et personnalisable à souhaits

Dommage :



- Pas de double slot

- Le 24-70 mm non stabilisé – Un objectif superbe qui mérite vraiment une version VR

- Même remarque pour le 14-24mm (dans une moindre mesure, les focales courtes tolérant mieux les vitesses lentes)

- Manque de discrétion au déclenchement

- Pas d’écran orientable pour une vraie souplesse du liveview en reportage

- Les collimateurs AF mal répartis dans le viseur (trop regroupés au centre)

- Viseur à 95 %

Pages de l'article

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Un complément très didactique et joliment illustré de ce que j’avais déjà pu lire ailleurs.

    Ce boîtier semble vraiment être "une petite bombe". Reste le prix du système FX, et là il faut être très, très, très .... "passioné" !

    Henri

  • Excellent complément à ce petit reportage/test que j’avais déjà beaucoup apprécié.
    Merci au photographe d’avoir pris la peine d’expliquer et commenter ces quelques prises de vues :)

    Voir en ligne : http://www.2eyeswideopen.com

  • Merci Bruno pour ces superbes photos et pour avoir pris le temps de donner des explications !
    Un travail très apprécié :-)

    et merci au MDLP pour cet excellent magasine : j’ai hésité (1mn maxi) chez le libraire car il y avait un autre magasine dévoilant un "test vérité" du D700. À la vue des photos, je n’ai pas hésité plus longtemps ;-)

  • Très bon reportage sur un sujet pas facile. Pour ce qui est des plus et des moins concernant ce boîtier, je regrette que vous n’abordiez pas la question de la définition du capteur FF équipant les D3 et D700... 12 Mo c’est franchement trop juste surtout pour un pro qui doit pouvoir exploiter ses images aussi bien en print qu’en web et éventuellement recadrer pour les besoins de la maquette.

    En plus au tarif pratiqué par Nikon pour le D700 vous avez accès à 24 Mo avec Sony et 21 Mo avec Canon et si on ne tient pas à une haute résolution nous allons pouvoir faire de très bonnes affaires avec un 5D à 13 Mo pour moins de 1200 euros.

    Pour le moment Nikon présente un capteur déjà obsolète à un prix très "moderne"... Dommage.

    Encore bravo pour ces images.

    • Bonjour

      C’est dommage d’associer systématiquement la qualité d’un capteur à sa résolution. Attendons de voir comment se comportent les dernières générations d’appareils annonçant 21 ou 24 MP. Concernant l’Eos 5D et ses 12,8 Mp, il n’atteint pas la qualité du D700 ... question de génération, car le capteur du D700 est bien un capteur "moderne" (en tous cas pour l’instant ! :))

      Le capteur est certes important mais la façon dont le logiciel embarqué traite les informations est tout aussi importante. Tout comme la tropicalisation, le système flash, le parc d’optiques disponible, la cadence moteur, les fonctions offertes, etc ... et tout ça compte lors d’un achat.

      Quand au coût des appareils annoncés multipliant les pixels, pensez à y rajouter le prix des cartes mémoires hautes capacités, et celui des disques durs, processeurs et autres barrettes mémoire dans lesquels vous allez devoir investir pour pouvoir travailler.

      Si vous êtes pro, ça se calcule.

      Cordialement

      OSCAR

    • Vous avez raison tout se calcule et donc à ce sujet, à génération et à tarifs quasi identique en incluant la tropicalisation, le système flash, le parc optique (je parle de Canon, Sony pas encore) le processeur et le logiciel de traitement qui va bien, et tout et tout... Nikon ne tient pas la distance avec un capteur simplement deux fois moins défini.

      Quand à l’argument des cartes mémoires plus lourdes donc plus chères je le trouve assez "capilotracté"... Vous seriez Nikoniste que ça ne m’étonnerait pas ;-)

      Personnellement en 30 ans de carrière, j’ai switché de Leica (M5) à Nikon (F2-F3) pour passer à Canon (Eos 1) pour repasser à Nikon (D70 D 70S) pour repasser à Canon (5D) peut être passerai-je à Sony si leur parc optique se développe... Peut être repasserai-je à Leica dont le S2 m’agace terriblement.

      Comme vous le voyez je n’ai aucun état d’âme concernant ces marques et en analysant les faits, force est de constater que ce foutu capteur Nikon est deux fois moins défini que ceux de ses concurrents directs. C’est simplement un fait.

      Bonnes photos

    • Aie, chuis gaulé !
      Bon oK, je suis nikoniste mais pour la petite histoire j’ai aussi été olympiste, minoltiste, hexariste, minoxiste, mamyiste, hasselbladiste, sinariste... et j’en passe. Donc, je ne suis marié avec personne et je suis comme vous très, très attentif aux marques comme Sony qui arrivent à pas de géant avec des arguments très forts.
      Mais pour l’instant, mon côté "St Thomas" m’incite d’abord à croire ce que je vois. Pour avoir eu le D700 entre les mains et pour avoir fait pas mal d’images avec, je constate que son capteur n’a d’égal aujourd’hui que celui ... du D3 ! MDLP dans son numéro 9 nous en fait la démonstration fracassante avec une image réalisée à 6400 ISO et recadrée : ben moi, même si je n’ai pas 30 ans de photographie, je n’ai jamais vu ça en presse !
      Je ne demande qu’à voir si les 20 millions et des brouettes des boîtiers annoncés feront aussi bien dans les magazines et ailleurs.

    • Moi je suis bien d’accord. Ca me fait rire cette course aux pixels. C’est un excellent reportage qui est très bien commenté et qui, justement, ne tombe pas dans le panneau du million à gogo de pixels.

      J’ai vu des photos en format abri-bus prises au D70 ayant deux fois moins de satanés pixels et qui était splendides.

      L’intérêt de ce reportage-test c’est de démontrer tout le contraire de ce que je lis ici : "Vous avez raison tout se calcule et donc à ce sujet, à génération et à tarifs quasi identique en incluant la tropicalisation, le système flash, le parc optique (je parle de Canon, Sony pas encore) le processeur et le logiciel de traitement qui va bien, et tout et tout... Nikon ne tient pas la distance avec un capteur simplement deux fois moins défini."

      La valeur n’attend pas le nombre des années ... Même 30 :-)

  • Un petit bonjour en passant, je n’ai pas encore acheté le magazine papier, mais cela donne envie !!
    Amitiés à tous les 3.

  • Bonsoir et félicitations pour votre reportage Hanoi
    Je viens de me payer un D3 pour enfin pouvoir utiliser mes objectifs Nikon achetés avec mon F5
    Cette ’’usine à gaz’’est impressionnante !!!
    Que me conseillez vous pour progresser avec les fichiers que j’ai du mal à gérer entre JPEG / RAW / etc etc
    J’ai décidé de démarrer en m’habituant à la manipulation du boitier pas trop éloigné de mes habitudes F5
    Quelles étapes me conseillez vous ensuite pour maitriser au mieux mes photos
    Merci de vos conseils si vous avez le temps de me répondre
    Salutations
    Mannik
    mail : [email protected]

    • Bonjour Mannick

      Passer du F5 au D3 (surtout si c’est votre premier appareil numérique) c’est passer de la terre à la lune ! Assimiler à la fois la maîtrise d’un tel outil (au menu plus que complet) et la post production numérique, voila de quoi occuper vos longs mois d’hiver ! Impossible de vous expliquer ça par email en tous cas. A votre place, je songerais à faire 3 choses : me dégrossir dans les livres, les magazines et sur Internet, faire une formation type Nikon school spécifique au D3 et appuyer sur le déclencheur autant de fois que nécessaire pour acquérir les automatismes liés à l’ergonomie et aux nouvelles fonctions du boîtier, afin d’assimiler tous les avantages (ils sont nombreux) de la prises de vue numérique.

      Courage, ce n’est pas insurmontable et c’est même passionnant ! Pour finir sur 2 notes positives, sachez que malgré les générations D1 et D2 qui sont passées depuis le F5, vous retrouverez vite la prise en main et la logique d’utilisation des boîtiers pros Nikon. De plus, vous continuerez avec votre parc d’optiques habituel, ce qui fera un changement de moins dans vos habitudes et représente de belles économies.

      Cordialement

      BC

  • Il est intéressant de lire, avec 6 mois de recul, les débats qui ont eu lieu autour du D700 au mois de septembre 2008 : Pour certains, le capteur du D700 apparaissait comme obsolète dès sa sortie, à cause de ses 12 MP.

    Après des tests poussés dans tous les magazines et des "match" alignant 5DMark II, Sony à 24MP et D700, on se rend compte que ce dernier est le mieux noté, et parfois de très loin.

    Le meilleur compromis actuel entre résolution, qualité de fabrication, fonctions avancées et prix

    Ben

    • Hé hé, encore plus intéressant dix-huit mois après le débat ;) Le D700 approche de sa fin de vie commerciale et on entend toujours les memes betises sur la course aux pixels.

      Le 5DII est vraiment un boitier d’exception, mais finalement à l’heure de passer au FF je switche vers Nikon... Et les arguments ne manquent pas : construction meilleure, AF de course, gros photosites, pas d’obligation d’utiliser des objos hors de prix (eh oui, la définition ça se paye, sans parler du traitement d’images derrière...).

      Les bons arguments existent des deux cotés, les deux boitiers produisent des images magnifiques (pour peu qu’on sache s’y prendre...), chacun doit voir quelle utilisation il fait du boitier et quelles optiques il utilisera, et pas seulement combien de pixels il aura sur son écran :)

  • Superbe reportage. Je vous commande le MDLP N°9 sur le champ, en espérant qu’il vous en reste ...

    Cordialement

Pages de l'article

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18