Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

SIGMA Nikon

EOS 500D : Canon lance une nouvelle gamme reflex !

25/03/2009 | Benjamin Favier

25/03/2009- Ce n’est donc pas le successeur du 450D que Canon dévoile, mais le modèle pionnier d’une nouvelle gamme située à mi-chemin entre les mondes amateurs et experts… où se trouve actuellement le Nikon D90. Pour le contrer, l’EOS 500D se pare de 15,1 millions de pixels et de la vidéo Full HD, pour 899 € (boîtier nu).

L’ambition de Canon est claire. Avec l’EOS 500D, c’est le Nikon D90 qui est dans la ligne de mire. Il ne s’agit donc pas d’un remplacement. L’EOS 450D, fort de son succès commercial, reste bien au catalogue. Tout comme les « experts », que sont les EOS 40D et 50D. Le nouveau venu prend place entre ces deux gammes.

Pour concevoir l’EOS 500D, Canon s’est principalement appuyée sur des ingrédients qui ont fait leurs preuves sur des modèles récents : les EOS 450D, 50D et 5D Mark II. On retrouve ainsi le châssis du premier, le capteur du second, l’affichage et surtout, la vidéo Full HD inaugurée sur le troisième. Avec quelques ajustements, afin de démarquer le 500D de ses congénères.

On prend les mêmes…

Sans grande surprise, on retrouve le capteur Cmos de 15,1 Mpxl (4 752 x 3 168) embarqué dans le 50D. À trois différences près. Quand le capteur du boîtier expert offre quatre canaux de lecture, celui du 500D en propose deux. On obtient ainsi une cadence inférieure, à 3,4 im/sec. contre 6,3 im/sec. sur le 50D. Sur le nouveau modèle, on se passe également du traitement antifluorite, présent sur le 50D, et l’on note que les micro-lentilles sont légèrement plus espacées (elles sont jointives sur le 50D). Des petits détails qui pourraient avoir une légère influence sur la gestion du bruit. Canon persiste en tout cas dans sa course aux pixels, après avoir affublé le G10 de 15 Mpxl et le 5D Mark II de 21 Mpxl.

Du côté de la sensibilité, là encore, la hausse est de mise. La plage de 100 à 3 200 Iso peut être étendue à 6 400 Iso et 12 800 Iso, comme sur le 50D. En revanche, pas de possibilité de descendre à 50 Iso. Ni de bénéficier de plus de paliers. On passe toujours de 800 à 1 600 Iso, quand une valeur de 1 000 Iso, par exemple, aurait pu être appréciée. Dommage. Néanmoins, il est désormais possible de jouir de la fonction Sensibilité auto sur une plage de 100 à 1 600 Iso. Sur le 450D, elle s’étendait seulement de 100 à 400 Iso.

Par contre, Canon la joue modeste au niveau de la cadence de prise de vue. À la manœuvre, on retrouve le processeur Digic 4. Mais avec 3,4 images par secondes, l’EOS 500D fait presque deux fois moins bien que les EOS 40D et 50D (respectivement 6,5 im/sec. et 6,3 im/sec.) et se place un poil en retrait par rapport aux performances du 450D (3,5 im/sec.). Histoire de laisser aux experts le monopole de la vitesse, d’autant que la force du 500D réside ailleurs…

L’écran LCD de 3 pouces et 920 kpxl bénéficie du même traitement antireflet que celui de l’EOS 5D Mark II. Il est ainsi bien défini et suffisamment lumineux pour lire ses images confortablement en plein jour. Du moins, c’est le cas sur celui du 5D Mark II. Il n’est toujours pas orientable, ce qui laisse la voie grande ouverte à l’Olympus E-620 sur ce terrain…

Le viseur est le même que sur le 450D, avec une couverture de 95 % et un grossissement de 0,87x. On remarque toutefois la présence de la mention D+, lorsque la priorité aux hautes lumières est activée. Il faut cependant souligner que cette activation entraîne une baisse de performances en ce qui concerne la cadence de prises de vue.
Au niveau des collimateurs, on reste sur le fameux losange cher à Canon, qui repose sur 9 collimateurs en croix.
En ce qui concerne le stockage, Canon poursuit avec la SD (et SDHC), en soulignant qu’il est conseillé d’opter pour les modèles les plus récents (de catégorie 6). Canon annonce même la possibilité d’utiliser les cartes Eye-Fi. Désormais, la frontière semble clairement établie sur ce point entre les modèles amateurs et experts de la marque, la CompactFlash étant de rigueur à partir de l’EOS 40D.

Accessoires reconduits

Les possesseurs de l’EOS 450D apprécieront. L’accu Li-Ion LP-E5 est reconduit sur l’EOS 500D. Ce qui signifie que l’on peut également monter la poignée BG-E5 sur ce dernier. Bien vu de la part de Canon. Lors de la passation de pouvoir entre l’EOS 400D et le 450D, de nombreux photographes ont été déçus de constater l’incompatibilité des accessoires d’un modèle à l’autre.

Au niveau du boîtier en lui-même, l’EOS 500D ressemble d’ailleurs comme deux gouttes d’eau à son aîné. Il peut se targuer d’une légèreté (480 g, soit 5 g de plus que le 450D !) et d’une compacité redoutables, qui ravira les utilisateurs (trices) aux mains fines… et ne manquera pas de faire réagir les photographes préférant les boîtiers plus imposants, offrant une prise en mains plus ferme. La poignée sera alors de rigueur. Outre ces considérations, on note quelques changements. La touche dédiée au réglage de la balance des blancs sur le 450D est cette fois réservée à l’activation du mode LiveView et de l’enregistrement vidéo. Sur la molette du dessus, deux nouveaux symboles apparaissent. Ainsi, la vidéo peut être activée directement via celle-ci (voir paragraphe consacré à la vidéo).

La molette s’enrichit de deux fonctions, avec un accès direct à la vidéo et l’apparition du mode Auto Créatif.

Et dans son soucis de simplifier les choses au maximum pour un utilisateur débutant, Canon a ajouté un mode Auto Créatif (CA). Ce dernier, une fois sélectionné, offre la possibilité de gérer la profondeur de champ ou l’exposition en déplaçant les curseurs sur les jauges dédiées, directement sur l’écran LCD. À noter, seul le Jpeg peut être utilisé pour ce mode.

Le mode Auto Créatif (CA) permet à l’utilisateur novice de simplifier les réglages liés à la prise de vue. Il est notamment possible de gérer la profondeur de champ en déplaçant le curseur sur la jauge dédiée.

Comme sur l’EOS 5D Mark II, le 500D permet de corriger automatiquement le vignetage. D’emblée, 26 optiques sont enregistrées en interne. Il est possible de monter jusqu’à 40. En revanche, toujours pas de correction des aberrations chromatiques ou de la distorsion.
Autre emprunt au 5D Mark II, le système de réduction du bruit, qui se révèle plutôt efficace sur ce dernier.

Les menus reposent sur la même architecture que ceux de l’EOS 5D Mark II, et c’est une très bonne nouvelle. On retrouve ainsi le code couleur clair et l’organisation aérée qui participent à la réussite de la navigation.

Cap sur la Full HD !

On s’y attendait. Inaugurée sur l’EOS 5D Mark II, la vidéo Full HD (1 920 x 1 080) s’invite sur l’EOS 500D. Avec des différences notables. En premier lieu, on remarque l’absence de prise jack, ce qui signifie que l’on ne peut brancher un micro externe, ce qui est rendu possible sur l’EOS 5D Mark II. Et l’on constate que le micro intégré est monophonique. En revanche, l’EOS 500D permet d’activer la fonction vidéo directement depuis la molette, quand il faut obligatoirement passer par les menus sur l’EOS 5D Mark II. Pour ce qui est de la prise de vue, il est toujours possible de prendre une photo pendant un enregistrement, moyennant une courte interruption de celui-ci.

Il existe désormais trois possibilités de mise au point : Mode direct, Mode visage direct, Mode rapide. Le Mode visage direct offre notamment la possibilité de suivre un sujet en mouvement. L’autofocus fonctionne ainsi de manière continue une fois la mise au point effectuée sur le visage.
On note aussi la possibilité d’afficher deux types de quadrillage.
Au rayon des définitions, trois sont disponibles :

- 1 920 x 1 080 (20 im/sec., ce qui est une cadence pour le moins inhabituelle)
- 1 280 x 720 pixels (30 im/sec.)
- 640 x 480 pixels (30 im/sec.)

Le format de fichier est le Mov, comme sur l’EOS 5D Mark II. L’EOS 500D est bien sûr doté d’une prise HDMI pour restituer ses vidéos sur un téléviseur en haute résolution.

Réaction à chaud

Canon poursuit sa reconquête sur le marché du reflex. Le lancement de l’EOS 500D symbolise la volonté du fabricant de ne pas laisser de place à Nikon, qui avec le D90, avait surpris la concurrence en lançant le premier reflex doté de la vidéo. L’EOS 50D rivalisant avec le Nikon D300, les EOS 1000D et 450D jouant plutôt dans la même cour que le D60, le D90 n’avait pas de réel opposant. C’est désormais chose faite avec l’EOS 500D.

Ce boîtier, plus qu’une réelle innovation, est le produit d’un assemblage des diverses fonctions et technologies qui ont portées leur fruit sur d’autres modèles de la marque. Ce condensé a été effectué avec intelligence, dans le soucis de maintenir les gammes distinctes les unes des autres. Malin. L’EOS 500D est donc a priori un boîtier séduisant pour les photographes amateurs et un concurrent sérieux pour le Nikon D90. Quant à la présence de la vidéo Full HD, elle ne saurait faire passer ce reflex pour ce qu’il n’est pas, à savoir un caméscope. Canon, contrairement à Panasonic avec le Lumix DMC-GH1 ne communique d’ailleurs pas à outrance sur ce point, consciente, sans doute, des limites actuelles de cette fonction. Même s’il faut reconnaître que la qualité d’image peut s’avérer prodigieuse, comme en attestent les vidéos effectuées avec le 5D Mark II.

On peut en revanche se demander comment Canon va gérer la succession de ses reflex d’entrée de gamme. Car l’EOS 500D ne remplace pas le 450D, même si son nom peut le laisser penser. Verra-t-on un EOS 450D Mark II ? Canon va-t-il se concentrer uniquement sur l’après 1000D et créer une seule gamme amateur ? Une chose est sûre, la vidéo sera de la partie.

Le Canon EOS 500D sera commercialisé au mois de mai, au prix de 899 €, boîtier nu. Il sera vendu également en kit avec l’EF-S 18-55 mm F3,5-5,6 IS pour 999 € et avec l’EF-S 18-200 mm F3,5-5,6 IS, pour 1 499 €.

Principales caractéristiques

- Capteur 22,3 x 14,9mm Cmos
- Format : 3/2
- Pixels utilisés : 15,1 Mpxl
- Définitions : Jpeg : (L) 4 752 x 3 168 (M) 3 088 x 2 056, (S) 2 256 x 1 504 ; Raw : 4 272 x 2 849
- Stabilisateur : -
- Nettoyage du capteur : Oui
- Protection du boîtier : -
- Sensibilité : 100 à 3 200 Iso (extensible à 6 400 Iso et 12 800 Iso)
- Formats de fichiers : Jpeg, Raw, Mov. (vidéo)
- Espace de couleurs : AdobeRGB, sRVB
- Monture : Canon EF et EF-S
- Coefficient multiplicateur : 1,6x
- Zones de mise au point : 9 (détection auto ou manuelle)
- Illuminateur AF : Oui (par le flash interne)
- Mise au point : Automatique au déclenchement ou avec suivi, continue, manuelle
- Mode d’exposition : Programmé avec décalage, priorité vitesse, priorité diaphragme, manuel, programmes-résultats (6), mode profondeur de champ
- Mesure de l’exposition : TTL
- Histogramme : Prise de vue et consultation (luminance ou RVB)
- Compensation d’exposition : +/-2 IL par 0,3 ou 0,5 IL
- Bracketing d’exposition : 3 vues (+/-2 IL par 0,3 ou 0,5IL)
- Vitesse : 1/4 000 à 30 sec.
- Vitesse de synchro X : 1/200 sec.
- Rafale : 3,4 im/sec. (170 Jpeg, 9 Raw, 4 Raw + Jpeg)
- Retardateur : 2 ou 10 sec.
- Balance des blancs : Auto, préréglée (6), manuelle, 9 niveaux de correction bleu/ambre ou magenta/vert
- Bracketing balance des blancs : oui (3 images)
- Réglages divers : 6 Styles d’image prédéfinis et 3 personnelles (contraste, saturation, accentuation, teinte), mode monochrome avec filtres, 13 fonctions personnalisées
- Prise flash : Griffe
- Contrôle du flash : E-TTL II
- Flash intégré : NG 13 (couverture 27 mm en éq. 35 mm)
- Compensation d’exposition au flash : +/-2 IL par 0,3 ou 0,5 IL
-  Commentaires sonores : -
- Visée : Reflex optique (95 %, 0,87x, 19 mm)
- Moniteur : LCD TFT 3 pouces/920 kpxl
- Ecran LCD de contrôle : -
- Visée LCD temps réel : Oui, avec grille, histogramme L, simulation exposition, autofocus 1 zone (Cmos) ou 9 zones (capteur dédié)
- Vidéo : Full HD (16:9) 1920 x 1080 - 20 im/sec., 1280 x 720 - 30 im/sec., SD (4:3) 640 x 480 - 30 im/sec.
- Stockage : SD/SDHC
- Interfaces : Hi-speed USB, vidéo (PAL/NTSC), HDMI
- Logiciels : Digital Photo Professional, Picture Style Editor, ZoomBrowser (Win), Image Browser (Mac), EOS Utility, Photo Stitch
- Accessoires fournis : Accu et chargeur, bandoulière, 1 câble USB, 1 câble vidéo
- Alimentation : Un accu Li-Ion (7,4 V, 1 050 mAh)
- Dimensions : 128,8 x 97,5 x 61,9 mm
- Poids : 480 g (nu)

Le site de Canon France

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



PHOX

Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP