Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Fiabilité de l’exposition et de la balance des blancs : égalité

24/01/2008 | Jean-François Vibert

Canon EOS 40D : Rien à signaler. Ce canon expose très juste dans 99% des situations grâce à sa mesure 35 zones… Raison de plus pour se débarrasser définitivement de cette habitude qui consistait à faire une correction d’exposition systématique de moins 1/3 de diaph. Si cela permettait de sauver quelques hautes lumières en Jpeg, la démarche était plutôt contre-productive en Raw, car le potentiel de ce format est plus important vers la droite de l’histogramme que vers la gauche. C’est la théorie dite Exposer à droite...

Nikon D300 : La mesure matricielle 3D par capteur CCD de 1005 zones RVB est la plus sophistiquée du marché. Théoriquement plus avancée que celle du Canon donc, d’autant qu’elle a encore progressé par rapport à celle du D200… Mais en pratique je n’ai pu constater beaucoup de différence ! Je conclus donc provisoirement à l’égalité, faute d’avoir pu piéger aucun des deux boîtiers… À noter qu’il est possible aux plus exigeants de corriger finement la mesure de la cellule (il ne s’agit pas d’une correction d’exposition, mais bien d’un étalonnage en amont du CCD 1005 zones). Les informations de reconnaissance de formes obtenues par celui-ci, participent également à affiner la balance des blancs.

Avantage : Il y a bien longtemps que les boîtiers experts sont arrivés à un degré de fiabilité tel, qu’il devient difficile de les prendre en défaut... Aussi, je ne m’inquiète plus de l’exposition et je préfère me concentrer sur mon sujet. D’autant qu’en format Rawon peut ajuster ses images à loisir en postproduction (évidemment moins on perd de temps à faire des corrections, mieux c’est)... J’ai réalisé des dizaines d’images en parallèle en mode Programme, avec des cadrages identiques… Ces essais ne m’ont permis de tirer aucune conclusion scientifique, sinon que l’exposition des deux boîtiers est très satisfaisante. Pour ce qui est de la balance des blancs automatique, je conclus également à l’égalité… Faute d’avoir réussi à piéger un de ces deux reflex.


On le constate sur ces deux images, les différences de choix d’exposition et de balance de blancs sont faibles. Sur cette image de la Chapelle des Confins à La Clusaz, l’image Nikon est à peine plus exposée et un peu jaune. Il ne faut en tirer aucune conclusion, car cela peut varier d’une image à l’autre...

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP