Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Forces et limitations

08/12/2007 | LAURENT KATZ

Il faut être réaliste, le Système 4/3, même s’il a été conçu spécifiquement pour le numérique, n’apporte pas d’avantage qualitatif déterminant par rapport à la concurrence qui, elle aussi a développé avec les capteurs APS-C et les objectifs associés (série DX chez Nikon, EF-S chez Canon) des solutions éprouvées. Cela dit, la position d’outsider a obligé Olympus et Panasonic à réfléchir sans doute plus que d’autres à la mise en place de solutions originales. Par exemple, l’efficace système de nettoyage du capteur développé par Olympus. C’est elle aussi qui a popularisé la visée temps réel. Deux techniques que Canon et Nikon ont reprises à leur compte et qui deviennent des atouts standard du reflex moderne. Panasonic aussi, même si l’équation du rapport qualité/prix n’est pas encore résolue, a introduit des technologies de compacts dans son dernier reflex.


- Le caisson de plongée dédié à l’E-410

Aujourd’hui, le Système 4/3 a permis de concevoir le reflex le moins encombrant et le plus léger du monde (E-410), et de développer autour de lui un système de plongée assez unique.

Le facteur multiplicatif d’angle de champ (2x), qui fait par exemple qu’un 100 mm se comporte comme un 200 mm, permet d’obtenir des téléobjectifs plus puissants et plus lumineux à encombrement égal, avec un gain d’un diaphragme sur la concurrence (reflex APS-C ou plein format).

Le format a donc de nombreux avantages, mais une limitation en matière de rapport signal/bruit qui sera pénalisante pour les évolutions sur le très haut de gamme professionnel. Quand un Nikon D300 monte à 6 400 Iso, avec d’impressionnants résultats à 1 600 Iso, un E-3 ne peut prétendre l’égaler. Gênant pour les photographes les plus exigeants, experts comme professionnels, la petite taille du capteur ne l’est pas pour la quasi-totalité des amateurs qu’un E-510 est capable de satisfaire pour un rapport qualité/prix remarquable... à moins qu’une évolution spectaculaire dans les semiconducteurs diminue le bruit électronique et augmente la sensibilité à la lumière. C’est un pari pour les créateurs du Système 4/3.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP