Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Fujifilm X-T30 II : de légers ajouts

02/09/2021 | Benjamin Favier

Ce n’est donc pas un X-T40, mais une version bis du X-T30, qui apporte quelques retouches appréciables. Dont la plupart pourraient bénéficier au précédent modèle via une mise à jour de firmware…

Bien malin qui pourrait identifier des différences à l’œil nu, entre les X-T30 et X-T30 II. C’est bien simple, il n’y en a pas. Les dimensions sont d’ailleurs strictement identiques (118,4 x 82,8 x 46,8 mm). Seul le poids est très légèrement revu à la baisse : 378 g avec SD et accu (toujours le NP-W126W) contre 383 g pour le X-T30. Pourtant, près de deux ans et demi se sont écoulés, depuis l’avènement de ce dernier. Depuis, le X-T4 est apparu au sommet de la chaîne, tandis que les X-E4 et X-S10 se sont intercalés, chacun avec des caractéristiques complémentaires, par rapport au X-T30 : respectivement un viseur décalé façon boîtier télémétrique et un écran 180° pour le premier ; un écran LCD multi-orientable et la stabilisation pour le second.

Si d’aucuns espéraient l’arrivée d’un système IBIS sur le « véritable » successeur du X-T30, ou encore la présence de joints d’étanchéité, ils pourront conserver leur boîtier, car cette version II n’évolue que sur un seul critère physique : la définition de l’écran LCD de 3 pouces passe de 1,04 Mpts à 1,62 Mpts. Il demeure par ailleurs tactile et inclinable (pas déportable sur le côté ni à 180°). Le viseur Oled est identique, soit 2,36 Mpts avec un grossissement 0,62x et un dégagement oculaire de 17,5 mm.

Les réelles évolutions concernent l’autofocus hybride. En basse lumière, le collimateur central voit sa sensibilité passer de -3 IL à -4 IL en détection de contraste ; et de -3 IL à -7 IL en détection de phase. À chaque fois, en utilisant le Fujinon XF 50 mm f/1. Par ailleurs, la mémoire tampon progresse en rafale (sur ce point les données sont identiques), alors que les SD compatibles sont toujours limitées à la norme UHS-I (mais on pourra aller jusqu’à 2 To de capacité contre 512 Go sur le X-T30). Il sera par exemple possible d’engranger quelque 458 Jpeg à 5 im/s (contre 205 Jpeg) ; ou bien 105 Jpeg contre 90 à 8 im/s, avec l’obturation mécanique dans les deux cas. À noter, on pourra aussi solliciter le format Raw compressé (ce qui n’est pas le cas avec le X-T30) dans ces conditions. En obturation électronique, à 30 im/s (avec recadrage 1,25x), le gain est plus négligeable (29 Jpeg contre 26).

Au niveau de la qualité d’image, le duo capteur X-Trans IV de 26 Mpxl et X Processor 4 sont reconduits. Le mode exposition multiple s’enrichit de plusieurs fonctions, tout comme le mode HDR, par rapport au premier X-T30. Les modes de simulation de film accueillent les Classic Neg et Eterna Bleach Bypass, vus récemment chez Fujifilm. L’effet de grain peut être ajusté au niveau de la taille désormais ; et le filtre Couleur chrome bleu est aussi accessible. On pourra accorder une priorité aux blancs, ou à la lumière ambiante, dans le menu de la balance des blancs. La clarté pourra être paramétrée sur +/-5 IL. Dans le menu dédié à la prise de vue par intervalles, une fonction de lissage de l’exposition fait son apparition.

Du côté de la vidéo, il sera toujours possible de filmer en 4K DCI ou UHD, à 24 ou 25 im/s. Mais on pourra désormais atteindre 30 minutes de tournage, là où le X-T30 est limité à 10 minutes. En 1080p, la cadence maximale passe de 100 à 200 im/s, pour réaliser des slow motions. Enfin, l’autonomie progresserait légèrement, de 380 à 390 vues. Pas de chargeur fourni, seul un câble USB type C.

Le X-T30 II sera disponible courant octobre en version noire ou argentée, au prix de 899 € nu ; 999 en kit avec le zoom XC 15-45 mm ; 1 299 € avec le zoom XF 18-55 mm f/2,8-4 R LM OIS.

- Le site de Fujifilm

Premier avis

Nous avons toujours loué la politique de Fujifilm en matière de mises à jour. La plus exemplaire, à nos yeux, toutes marques confondues. En parcourant la fiche technique de ce X-T30 II, se pose donc la question, légitime : les possesseurs du X-T30 accèderont-ils aux évolutions constatées sur le nouveau venu, qui relèvent principalement de mises à jour des algorithmes ? Cela a toujours été le cas dans un passé récent. Il y a donc des raisons d’espérer, à la fois pour les utilisateurs du X-T30, mais aussi, pourquoi pas, pour ceux qui possèdent le X-T3. Tous ces appareils partagent le même couple capteur/processeur.

L’annonce de ce X-T30 II pose d’autres questions. Le peu d’évolutions traduit-il un essoufflement, au sein des équipes de recherche et développement de la marque ? Ou bien symbolise-t-elle la crise actuelle liée à la pénurie de composants électroniques en Asie, qui impacte lourdement les chaînes de production ? Un peu des deux, sans doute. Alors sur le papier, ce X-T30 II se présente comme un modèle abouti et pourra tout à fait lutter face aux récents EOS M50 II et Z fc. Mais on ne peut s’empêcher de penser que Fujifilm peut faire beaucoup mieux en termes de succession, par rapport au déjà très abouti X-T30… qui se rapprocherait diablement de cette version II, via une mise à jour de firmware ambitieuse.

Fiche technique

  • Capteur : X-Trans Cmos IV 23,5 x 15,6 mm, format 3/2, 26,1 Mpxl
  • Définition maxi. : [3/2] 6 240 × 4 160 [16/9] 6 240 × 3 512 [1/1] 4 160 x 4 160
  • Définition vidéo. : DCI 4K et UHD 4K (25p, 24p), Full HD (100p, avec recadrage)
  • Monture : Fujifilm X, coeff. 1,5x
  • Stabilisateur : -
  • Tropicalisation : -
  • Sensibilité : 160-12 800 Iso (80-51 200 Iso)
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raf (14 bits), Mov (ALL-I et Gop ; H264, H265)
  • Mise au point : autofocus hybride (contraste et phase) ; modes Zones AF et Large/Suivi sur 91 points ; mise au point manuelle (avec focus peaking) ; détection visage et œil
  • Mesure de l’exposition : multizone (256), moyenne, pondérée centrale, ponctuelle
  • Compensation d’exposition IL : +/-5 IL par 1/3
  • Vitesses : 1/4 000s – 15 mn ; 1/32 000s – 15 mn (électronique) ; 1/32 000s - 15 mn (électronique + mécanique) ; synchro flash 1/180s
  • Modes d’exposition : PSAM
  • Modes Rafale : 30 im/s en obturation électronique avec recadrage 1,25x ; 20 im/s en obturation électronique ; 8 im/s en obt. mécanique
  • Divers photo : modes Film (Astia, Provia, Velvia, Classic Chrome, Acros, Pro neg. Hi, Pro neg. Std., N&B avec ou sans filtre, sépia, Effet de grain, Externa, Classic Neg., Eterna Bleach Bypass), ajustement teinte (Acros et Monochrome), plage dynamique, filtres créatifs, intervallomètre, exposition multiple, panorama
  • Balance des blancs : auto, préréglée (7), manuel (3), K
  • Flash : oui (NG 5 pour 100 Iso)
  • Prise flash : sabot et prise de studio
  • Visée : électronique Oled 2,36 Mpts, 100 %, grossissement 0,62x
  • Moniteur : LCD inclinable et tactile 3 pouces /1,62 Mpts
  • Stockage : 1 SD UHS-I
  • Interfaces : USB-C/USB 3.1 Gen 1, micro HDMI Type D, micro 2,5 mm, télécommande 2,5 mm
  • WiFi/Bluetooth/GPS : IEEE802.11b g n/4.2/-
  • Alimentation : 1 accu Li-Ion NP-W126S (environ 380 vues, norme CIPA)
  • Logiciel : Raw File Converter
  • Accessoires fournis : Dragonne, câble USB, accu et chargeur
  • Dimensions/poids : 118,4 x 82,8 x 46,8 mm/378 g (avec accu et SD)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP