Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

SIGMA Nikon

L’Œil Public

24/01/2010 | Benjamin Favier

Après quinze ans de bons et loyaux services, le collectif de photographes dépose le bilan, au terme d’une année 2009 catastrophique. Le site permet de revoir tous les reportages effectués au cours de cette période.

Triste époque pour les agences photos. Après Gamma, acteur historique depuis sa création dans les années 60 et au moment où Corbis annonce un plan social, c’est au tour de L’Œil Public de mettre la clé sous la porte. Au cours de ces quinze années d’existence, l’agence avait réussi à imprimer sa marque dans l’univers du photojournalisme. Elle y occupait une place à part, faisant la part belle aux enquêtes, dans un style très proche du documentaire. L’année dernière, le chiffre d’affaire a baissé de 50 %. Principale fautive, la presse papier, soulignent les membres dans leur communiqué : « La crise mondiale de la presse ne permet plus aux photographes de continuer à produire des histoires. Les pratiques du photojournalisme sont à repenser. Aujourd’hui, l’Œil public n’est plus adapté à l’économie de la presse. » 

- Voir le diaporama : 1995-2010. Quinze ans d’histoires (photo : Julien Daniel).

Histoires

Les histoires, pourtant, les photographes du collectif savaient les trouver, les scénariser et les réaliser, « privilégiant toujours le fond sur l’image d’illustration », dixit le communiqué. Que reste-t-il de ces quinze ans ? De nombreux reportages, ouvrages et expositions. Par bonheur, on peut consulter tous les sujets en ligne, dans la rubrique Tous les reportages. Des sujets au long courts, taillés pour le format magazine. On peut notamment voir les voyages de Jérôme Sessini en Irak, qui prenait régulièrement le pouls de ce pays en guerre. Le retour de Samuel Bollendorff dans le Sichuan, un an après le séisme qui ravagea cette région chinoise, nous ramène à l’actualité. Ses images montrent la tâche colossale qui attend les Haïtiens dans la reconstruction de leurs habitations. Avec toujours, comme angle, un regard sociologique et anthropologique sur les sujets photographiés. Parfaites illustrations, le sujet de Guillaume Herbaut sur l’Esclavage moderne, qui lui vaut un second prix au World Press, en 2008, ou encore celui de Samuel Bollendorff sur le « facing », qui consiste à « aligner à la perfection les articles sur les linéaires » dans les supermarchés. Les textes y tiennent une place de choix.

Web-documentaires

En cliquant sur la partie réservée à Samuel Bollendorff, on peut visionner deux Web-documentaires : Voyage au bout du charbon ; L’obésité est-elle une fatalité ? Il s’agit d’un procédé narratif innovant, mêlant images, texte et sons. Ce genre a fait son apparition au palmarès du festival Visa pour l’image en 2009. Samuel Bollendorff était président du jury. Si L’Œil Public n’est plus, ses membres continuent d’aller de l’avant, et de chercher de nouveaux moyens pour vivre du photojournalisme. Presque un luxe aujourd’hui.

- Le site de L’Œil Public

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



PHOX

Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP